Accueil » Actualité » GeForce GT 230, 310 : on brouille les pistes

GeForce GT 230, 310 : on brouille les pistes

Image 1 : GeForce GT 230, 310 : on brouille les pistes

Comment faire quand la prochaine génération d’un produit (au hasard une carte graphique) n’est pas prête ? Facile, il suffit de changer le nom des anciens produits et de les présenter comme une nouveauté. Vous avez bien évidemment compris que nous parlions de NVIDIA et de ses (habituelles) séances de changement de nom.

GeForce 310

Il y a peu, la société a mis en ligne, sur son site, les caractéristiques d’une nouvelle carte, la GeForce 310. Fermi en avance ? Non, une simple carte d’entrée de gamme, destinée aux OEM, qui propose 16 processeurs de flux. La photo de cette carte vous fait penser à une GeForce 210 ? Normal, il s’agit de la même carte. On a donc 16 processeurs de flux (589 MHz pour le GPU, 1 420 MHz pour les shaders), de la mémoire DDR2 à 500 MHz en 64 bits (soit seulement 8 Go/s de bande passante) et une compatibilité DirectX 10.1. Outre le fait que renommer la GeForce 210 en 310 est à la limite du ridicule, rappelons que la GeForce 8400 GS, sortie en juin 2007, offrait des caractéristiques proches : 16 processeurs de flux et de la mémoire DDR2 en 64 bits. Seules les fréquences (450/900 et 400 MHz pour la mémoire) et la limitation à DirectX 10.0 diffèrent.

GeForce 205

Pour les gens qui veulent une carte dédiée, mais se moquent des performances (certains IGP sont plus rapides), NVIDIA propose la GeForce 205 : cette carte offre les mêmes fréquences que la GeForce 210 310 mais avec seulement 8 processeurs de flux. Une carte destinée à placer le logo GeForce sur une machine, mais incapable d’animer plus qu’un simple Quake 3 d’il y a 10 ans.

GeForce GT 230

Enfin, NVIDIA liste aussi sur certains de ses sites Internet (dont le français) une GeForce GT 230. Cette carte, destinée aux OEM, n’a bizarrement pas de caractéristiques chez NVIDIA. Utilisée — notamment — par HP, nous avons pu trouver quelques informations : cette carte DirectX 10.0 offre 1,5 Go de DDR2 (à 500 MHz) sur un bus 192 bits, avec un GPU à 500 MHz. L’absence de l’audio en HDMI et de la prise en charge de DirectX 10.1 élimine d’emblée la possibilité qu’il s’agisse d’une version modifiée des puces utilisées dans les GT 240 et GT 220 : on a ici affaire à une carte basée sur l’ancienne architecture. Au vu des caractéristiques, on peut parier sur une GeForce 9600 GSO de première génération renommée, dotée de 96 processeurs de flux, mais avec des fréquences un peu plus faibles que son ancêtre sorti sous le nom 8800 GS en janvier 2008. Il s’agit donc, comme dans beaucoup de « nouveautés » de la société, d’une puce G92…

Il serait temps pour NVIDIA d’arrêter de prendre les consommateurs pour des idiots, même si les cartes sont destinées au monde de l’OEM et ne devraient pas se retrouver dans les magasins…