Accueil » Actualité » Nostalgeek : l’histoire des disquettes

Nostalgeek : l’histoire des disquettes

Image 1 : Nostalgeek : l'histoire des disquettesSujet assez intéressant chez HP : l’histoire des disquettes. Si les plus jeunes d’entre vous ne connaissent les disquettes que par l’icône de sauvegarde qui reprend toujours régulièrement cette image un peu surannée, beaucoup ont sauvegardé des données sur ce vénérable support. Et beaucoup ont pesté quand la huitième disquette sur neuf était illisible.

Si la disquette la plus connue est bien évidemment celle de 3,5 pouces, il y en a eu d’autres : les disquettes de 5,25 pouces ont été utilisées sur les PC, et les ordinateurs ont longtemps utilisé les disquettes de 8 pouces, inventées chez IBM à la fin des années ’60 pour remplacer les bandes perforées. Le créateur des disquettes de 8 pouces (qui stockaient environ 80 ko de données) quitte IBM et fonde une société qui porte son nom en 1972 : Shugart Associates. Son but est de vendre des disquettes à un prix intéressant : 100 $.

La société a donc créé la première disquette de 5,25 pouces. Pourquoi cette taille précisément ? Ce modèle de disquettes a été utilisé dans l’Apple II ou le premier PC (avec une capacité maximale de 160 ko) et a permis aux développeurs de vendre leur travail. Les différentes évolutions de la disquette 5,25 pouces, en augmentant la densité ou en utilisant les deux faces, ont permis d’atteindre une capacité de 1,2 Mo en fin de vie.

Le format qui s’imposera finalement est le 3,5 pouces, inventé par Sony. Ce n’est pas le seul format plus petit qui a été lancé : des disquettes de 2, 2,5, 2,8, 3, 3,25 et 4 pouces ont aussi été lancées (et ont disparu). Le PC, l’Amiga, le Macintosh et l’Atari ont rapidement utilisé ce format, devenu le standard de facto dans les années ’80. Si la capacité de base était de 720 ko, les disquettes sont rapidement passées à 1,44 Mo et même 2,88 Mo dans certains appareils, même si cette version a été peu utilisée.

Image 2 : Nostalgeek : l'histoire des disquettesDans les années ’90, le déclin de la disquette a commencé : les logiciels ont commencé à être distribués sur des CD durant cette décennie. Les jeux en profitaient pour améliorer les cinématiques et les musiques et les clients pouvaient enfin installer un programme sans devoir insérer la disquette 12 sur 15. À la fin de la décennie, Apple a même fait le pari de supprimer le lecteur de disquettes de son iMac, malheureusement sans proposer d’alternative réelle : les vendeurs de lecteurs externes se sont frotté les mains.

Dans les années 2000, les disquettes ont de plus en plus été remplacées par les CD-R et les clés USB, même si ces dernières sont restées longtemps assez onéreuses. Au milieu des années 2000, le lecteur de disquettes a été supprimé de la majorité des PC et les chipsets actuels ne supportent même plus cette antique technologie et les cartes mères intègrent des contrôleurs dédiés quand la prise à 34 pins est encore de la partie.

La taille des disquettes

Plus amusant, la taille des disquettes. Pour les disquettes de 5,25 pouces, deux légendes circulent. La première indique que la taille est liée à la résistance des disquettes et que les disquettes ont la taille minimale pour ne pas rentrer dans une poche classique. La seconde indique que la taille est liée à celle d’une serviette de restaurant. Pour les disquettes 3,5 pouces, c’est aussi lié aux poches : les disquettes rigides ferraient exactement la même largeur que les poches de chemises américaines.

Maintenant, la question : qui ici utilise encore des disquettes ?