Accueil » Actualité » Pat Gelsinger annonce la couleur : Intel est de retour, l’ère d’AMD est révolue

Pat Gelsinger annonce la couleur : Intel est de retour, l’ère d’AMD est révolue

Selon le PDG d’Intel, les processeurs Alder Lake et Sapphire Rapids vont siffler la fin de la récréation pour AMD.

Depuis la mi-février, Intel a un nouveau PDG : Pat Gelsinger. Ce dernier a remplacé Bob Swan. Dans une interview accordée à CRN, le patron de l’entreprise a déclaré que les processeurs Alder Lake et Sapphire Rapids allaient marquer « le retour » d’Intel et implicitement, que cela se ferait au détriment d’AMD.

Image 1 : Pat Gelsinger annonce la couleur : Intel est de retour, l'ère d'AMD est révolue

Voici les mots employés par Pat Gelsinger (traduits) : « La période pendant laquelle les gens pouvaient dire « Hé, [AMD] est leader » est donc terminée. Nous sommes de retour avec une vision très précise de ce qu’il faut faire pour être leader dans toutes les sphères : leader en matière de produits, leader en matière de packaging [de puces], leader en matière de processus, leader en matière de logiciels, leader incontesté sur les nouvelles charges de travail critiques comme l’intelligence artificielle, […] la puissance et la performance, et encore une fois sur l’écosystème. C’est ce que nous ferons avec des actions et des programmes agressifs au cours des deux prochaines années. »

Plus loin dans l’interview, le PDG d’Intel précise : « Nous avons une part de marché d’environ 80 %. Vous n’êtes pas à 80 % si vous n’apportez pas satisfaction aux clients […]. Certes, AMD a fait un travail solide au cours des deux dernières années. Nous n’allons pas nier le bon travail qu’ils ont réalisé, mais les choses vont changer avec Alder Lake et Sapphire Rapids. »

Pat Gelsinger pense que la part des semi-conducteurs dans la nomenclature des voitures atteindra 20 % en 2030

Le retour d’Intel… jusqu’à l’arrivée des processeurs Zen 4 ?

Naturellement, il n’y a rien de surprenant à ce que le PDG d’une entreprise comme Intel tienne de tels propos et affiche de telles ambitions ; reste à voir si elles se concrétiseront.

Nous serons assez rapidement fixés concernant les processeurs grand public ; les puces Alder Lake débarquent dans quelques semaines. Ce qui est sûr, c’est que ces processeurs vont permettre à Intel de devancer AMD en matière de PCIe 5.0 et DDR5. En outre, nous sommes curieux de voir ce que donne leur architecture hybride associant deux types de cœurs CPU, notamment pour les PC portables. Gardons quand même à l’esprit que la première tentative d’Intel avec Lakefield n’a pas été un grand succès, même si la situation semble bien plus favorable cette fois, tant sur le plan technologique que logistique.

D’ailleurs, selon Raja Koduri, qui prêche bien sûr pour sa paroisse, Alder Lake représente le plus grand changement apporté à l’architecture x86 depuis plus de dix ans. En outre, cette gamme pourrait être en mesure de concurrencer les solutions d’AMD mais aussi de se positionner face aux puces ARM.

Par ailleurs, côté serveur, les processeurs Sapphire Rapids pourraient effectivement permettre à Intel de continuer sa reconquête face aux puces d’EPYC d’AMD, amorcée avec Ice Lake-SP. Avec une ombre au tableau toutefois : la génération EPYC Genoa qui se profile à l’horizon et qui introduira des processeurs 96 cœurs / 192 threads sous architecture Zen 4, capables de gérer 12 canaux de mémoire DDR5.

Des GPU dédiés bien partis pour arriver au bon moment

Enfin, bien que non évoqués par Pat Gelsigner, 2022 verra aussi le lancement des GPU dédiés Arc Alchemist et des solutions HPC. Il faudra bien sûr jauger des performances de la gamme grand public avant de se prononcer, mais la pénurie qui affecte le secteur depuis quelques mois est susceptible de faire des cartes graphiques d’Intel les GPU providentiels ; sous réserve d’une offre conséquente, cela va de soi.

Source : CRN via TechPowerUp, Tom’s Hardware US