Accueil » Actualité » Recherche : un premier CPU sans silicium, à base de nanotubes de carbone

Recherche : un premier CPU sans silicium, à base de nanotubes de carbone

L’avenir du processeur ?

Image 1 : Recherche : un premier CPU sans silicium, à base de nanotubes de carbone

Des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) tentent de contourner la difficulté croissante de la miniaturisation des processeurs sur la classique technique de gravure sur silicium.

Solution possible : le nano-tube de carbone, et ça marche. Les scientifiques annoncent la mise au point de leur premier CPU du genre,  de type RISC-V, avec des instructions 32 bits et un adressage mémoire 16 bits.

Juste un début

La bonne nouvelle, c’est qu’en manipulant correctement les nanotubes de carbone, les chercheurs ont réussi à avoir un rendement de 100 % sur les 14 000 portes logiques du processeurs. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il faudra attendre longtemps avant d’avoir un processeur vraiment utilisable : ce prototype est uniquement capable d’exécuter un « Hello World », encore trop lent pour d’autres programmes. Reste que le nanotube de carbone est le matériau parfait pour monter très haut en fréquence sans chauffer…