Accueil » Actualité » SSD obligatoire pour jouer à World of Warcraft Shadowland

SSD obligatoire pour jouer à World of Warcraft Shadowland

Cela pourrait représenter un tournant dans le jeu vidéo : en configuration recommandée ou minimale, l’utilisation d’un SSD est requise pour l’extension attendue le 27 octobre prochain.

Mise à jour 02/09 : Blizzard a remis à jour la page consacrée aux configurations minimales et recommandées pour World of Warcraft Shadowland, mais nous tenons à préciser que, dans un premier temps, seul le SSD figurait comme support de stockage – dans les deux cas, comme le montre ce screenshot que nous avions capturé précédemment. Une forme de damage control ?

Image 1 : SSD obligatoire pour jouer à World of Warcraft Shadowland

Ces derniers temps, les SSD font beaucoup parler d’eux, ne serait-ce que parce qu’ils constituent, de manière inattendue, l’un des premiers arguments de vente des imminentes PlayStation 5 et Xbox Serie X, qui les embarquent pour la première fois, pour des consoles de salon. Et c’est vrai que lors de la présentation de leurs composants et de leurs performances, les fabricants ont beaucoup insisté sur leur rôle, allant jusqu’à expliquer qu’ils allaient révolutionner le game design. On se souvient notamment de la présentation conjointe de Sony et d’Epic Game de l’Unreal Engine 5, présentant in game les bénéfices de ce type de stockage. Ou encore du laïus de Mark Cerny, l’architecte en chef de la PS5, qui montrait à quel point il devait recourir à des tours de passe-passe avec ses créations Jak & Daxter ou Ratchet & Clank pour masquer des temps de chargement. Qui, aujourd’hui, seraient réduits à peau de chagrin.

Image 2 : SSD obligatoire pour jouer à World of Warcraft Shadowland

S’il est vrai que les SSD soit plébiscités depuis des années par les utilisateurs PC (l’essayer, c’est l’adopter), ils n’ont jamais eux que peu d’intérêt pour les jeux. En effet, ils ont peu d’impact sur les performances pures du PC, et n’augmentent pas les nombres d’images affichées à l’écran. Ils vont surtout abaisser grandement les temps de chargements et parfois éviter quelques saccades lors de micro-chargements en partie, lors de grands déplacements dans un open world par exemple. Mais jusque-là, il valait mieux mieux privilégier un tel budget (les SSD restant souvent plus onéreux qu’un disque dur classique) pour notamment investir dans un meilleur processeur ou une carte graphique plus véloce. Pour un pur usage gaming, c’est plus rentable.

Quid des utilisateurs de disques dur ?

Mais il semblerait que les choses changent. En effet, la page de Blizzard consacrée à la prochaine extension de son jeu phare fait mention d’un SSD de 100 Go (rien que pour l’extension) obligatoire, même en configuration minimale. Ce qui peux paraître étonnant, surtout pour un jeu à très large public qui a toujours privilégié l’accès au plus grand nombre plutôt que des graphismes poussés nécessitant des machines plus onéreuses. Il est intéressant de voir que les SSD vont enfin pouvoir être exploités et être mis à contribution pour charger plus rapidement des cartes de plus en plus grandes, tapissées de textures en toujours plus hautes résolutions. Et on l’espère aussi, diminuer le temps de chargement des parties. On ne doute pas que d’autres jeux vont suivre, surtout ceux développés pour les consoles next-gen. Mais il sera curieux de voir si le jeu sera quand même jouable avec un disque dur ou s’il est réellement limitant, voire si le jeu ne démarre tout simplement pas. En tout cas nul doute que cette caractéristique fera parler d’elle, et que l’on aura la réponse le mois prochain.

Au-delà de la puissance brute des composants, tels que le CPU ou le GPU, on peut voir que la mémoire devient de plus en plus déterminante. Nous vous parlions il y’a quelques jours des limitations de la VRAM pour faire tourner Flight Simulator en 8K. Et il se pourrait que vues les tailles des jeux et des textures toujours en augmentation, les SSD, RAM et VRAM deviennent toujours plus déterminants dans la capacité de nos machines à faire tourner les jeux vidéo à leur summum.