Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Que demander de plus ?

Intro et caractéristiques

Tout le monde ne souhaite pas se ruiner dans une carte aux extras inutiles. C’est pour ce public qui en veut pour son argent que KFA2 a conçu la GeForce RTX 2070 EX, une carte sobre, mais qui hérite de certaines caractéristiques des modèles plus haut de gamme de la marque, comme un refroidisseur relativement épais. 

Image 1 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Image 2 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable
8/10

KFA2 RTX 2070 EX

480€

Mais c’est surtout son prix de vente conseillé de 499 euros qui vient donner un bon coup de pied à la concurrence, dont les cartes sont souvent proposées à 100 euros de plus. Alors oui, on n’aura pas la garantie d’avoir le GPU qui permettra de battre des records d’overclocking, mais la plupart des cartes refroidies par air n’ont de toute façon pas la capacité d’encaisser la chaleur dégagée. Le système de boost en un clic devrait ici plus que suffire.

Caractéristiques

Une copie d’écran de GPU-Z nous renseigne sur le reste des caractéristiques techniques de la carte, que nous testerons plus en détail.

Image 3 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Cartes GeForce RTX 2070 FE KFA2 RTX 2070 EX GeForce GTX 1070 FE GeForce GTX 1080 FE GeForce RTX 2080 FE
Architecture GPU Turing (TU106) Turing (TU106) Pascal (GP104) Pascal (GP104) Turing (TU104)
Coeurs CUDA 2304 2304 1920 2560 2944
Coeurs Tensor 288 288 N/A N/A 368
Coeurs RT 36 36 N/A N/A 48
Unités de Texture 144 114 120 160 184
Fréquence de base 1410 MHz 1410 MHz 1506 MHz 1607 MHz 1515 MHz
Fréquence Boost 1710 MHz 1620 MHz 1683 MHz 1733 MHz 1800 MHz
Quantité de RAM 8 Go GDDR6 8 Go GDDR6 8 Go GDDR5 8 Go GDDR5X 8 Go GDDR6
Bus mémoire 256 bits 256 bits 256 bits 256 bits 256 bits
Bande passante mémoire 448 Go/s 448 Go/s 256 Go/s 320 Go/s 448 Go/s
ROP 64 64 64 64 64
L2 Cache 4 Mo 4 Mo 2 Mo 2 Mo 4  Mo
TDP 185 W 185 W 150 W 180 W 225  W
Nombre de transistors (milliards) 10,8 10.8 7,2 7,2 13,6
Surface du die 445 mm² 445 mm² 314 mm² 314 mm² 545 mm²
SLI Non Non Oui (MIO) Yes (MIO) Oui (1x NVLink)

Méthode et système de test

Le système de test et la méthodologie employée ont déjà été traités en détail. Vous pouvez tout savoir en consultant notre article sur nos nouvelles méthodes de test des cartes graphiques.

Système
Intel Core i7-8700K @5 GHz
MSI Z370 Gaming Pro Carbon AC
2x 8GB KFA2 HoF DDR4 4000
1x 1 To Toshiba OCZ RD400
2x 960 Go Toshiba OCZ TR150
Be Quiet Dark Power Pro 11, 850W
Windows 10 Pro à jour
Refroidissement
Alphacool Eisblock XPX
5x Be Quiet! Silent Wings 3 PWM (Simulation boîtier fermé)
Thermal Grizzly Kryonaut
Moniteur
Eizo EV3237-BK
Boîtier
Lian Li PC-T70 modifié (ouvert et fermé)
Mesures électriques
Point de mesure sans contact sur le slot PCIe, via un riser PCIe
Point de mesure sans contact sur les connecteurs PCIe d’alimentation
Mesure directe au niveau de l’alimentation
2x oscilloscopes Rohde & Schwarz HMO 3054 multicanaux, 500 MHz avec fonction mémoire
4x pinces ampèremétriques Rohde & Schwarz HZO50 (de 1 mA à 30 A, 100 KHz, courant continu)
4x sondes de test Rohde & Schwarz HZ355 (10:1, 500 MHz)
1x multimètre numérique Rohde & Schwarz HMC 8012, avec fonction mémoire
Imagerie thermique
Caméra infrarouge Optris PI640
Logiciel PI Connect
Mesures sonores
Micro NTI Audio M2211 (avec fichier de calibration)
Interface Steinberg UR12 (avec alimentation fantôme pour les microphones)
Creative X7
Logiciel Smaart v.7
Chambre anéchoïque, 3,5 x 1,8 x 2,2 m (LxlxH) 
Mesures axiales, à la perpendiculaire du centre de(s) la source(s) sonore(s), distance de 50 cm
Nuisances sonores exprimées en dBA (lent), analyse en temps réel (RTA)
Spectre de fréquence représenté sous forme de graphique

La carte en détail

Le refroidissement embarqué s’avère plus que respectable puisque la carte pèse 1073 grammes, ce qui la place dans la moyenne haute. Ses dimensions sont aussi standard : 28,5 cm de long (de l’extrémité de la coque du système de refroidissement à l’équerre PCI), 12 cm de large (du sommet de la coque à l’extrémité de la fente PCIe) et 4,7 cm d’épaisseur, auxquels il faut encore ajouter 0,5 cm pour la plaque arrière de couleur noire.

La coque du système de refroidissement en plastique noir mat est rehaussée d’applications métallisées et a droit aux incontournables illuminations RGB au niveau des pales des ventilateurs et du logo GeForce RTX sur le dessus de la carte. Les joueurs les plus puritains désactiveront ces illuminations tapageuses, les autres s’amuseront avec les réglages quelques temps. Les deux ventilateurs à 9 pales ont une envergure de 9,7 cm (ouverture de 10 cm).

Coté sorties, on a droit au minimum syndical avec les quatre sorties utilisables en simultané prévues par NVIDIA : on se contentera donc d’une sortie HDMI 2.0 et de trois DisplayPort 1.4. La carte possède également deux connecteurs d’alimentation ATX (un à 8 broches et l’autre à 6 broches).

Démontage : PCB et dissipateur

Analyse du PCB

Le PCB a été spécialement conçu par KFA2, même s’il reprend un certain nombre des caractéristiques d’autres modèles du constructeur, au niveau de l’alimentation électrique notamment. On retrouve ainsi deux connecteurs d’alimentation ATX. Ces connecteurs 12 V permettent un accès direct au boitier d’alimentation et sont pourvus, tout comme l’entrée de la carte mère, d’un point de mesure et d’une bobine pour lisser les pics de courant. L’alimentation regroupe 6 étages de conversion de tension pour le GPU (sans les coûteux Smart Power Stage des cartes de références de NVIDIA) et 2 phases pour la mémoire vive.

Image 12 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Il y a un point sur lequel KFA2 a économisé, et c’est au niveau du second BIOS, prévu à l’origine sur le PCB, mais dont la place reste libre (à droite au milieu sur l’image ci-dessus). À l’arrière du PCB, on observe un connecteur esseulé qui, sur d’autres modèles plus haut de gamme, serait utilisé pour l’éclairage de la plaque arrière (sur l’image ci-dessous, à l’extrémité gauche, au milieu). Ces deux oublis mis à part, le PCB reste assez chargé.

Image 13 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Dissipateur et plaque arrière

Le système de refroidissement ne réserve pas de surprise. Un des deux radiateurs surmonte le bloc de refroidissement en aluminium et cœur en cuivre. Les caloducs sont placés entre ce bloc et le radiateur, et le bloc de refroidissement refroidit aussi la mémoire via l’application de pads thermiques.

Image 14 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Les convertisseurs de tension ont droit à une plaque de refroidissement dédiée. Cinq caloducs de 8 mm de diamètre transportent la chaleur vers les ailettes des radiateurs, quatre d’entre eux se terminant au niveau du radiateur extérieur, tandis que le cinquième courbé à 180° transmet la chaleur au radiateur surplombant le GPU. Les deux ventilateurs de 9,7 cm sont placés exactement au-dessus de chaque radiateur pour une efficacité maximale.

Image 15 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

La plaque noire en aluminium ne participe pas au refroidissement et ne sert dont qu’à stabiliser la carte. Mais comme nous allons le voir, les épais radiateurs n’ont pas besoin de renfort.

Type de refroidissementPar air
Bloc de refroidissement GPUCœur en cuivre
RadiateurEn aluminium, orientation verticale, lamelles peu espacées
Caloducs5 de 8 mm de diamètre en cuivre, nickelés
Refroidissement VRMVia bloc de refroidissement
Refroidissement mémoireVia plaque dédiée
Ventilateurs2 ventilateurs de 9,7 cm, ouverture de 10 cm, arrêt des ventilateurs au repos
Plaque arrièreEn aluminium, ne participe pas au refroidissement

Benchmarks QHD / 4K

Tests en jeu QHD (2560 x 1440 pixels)

On n’observe presque aucune différence par rapport à la GeForce RTX 2070 Founders Edition. Grâce à son refroidissement supérieur, elle est en mesure de compenser une qualité de gravure de second choix. Overclockée, on obtient un gain en jeu compris entre 4 et 5 %. On n’observera donc à l’œil nu pas de différence notable de fluidité, mais on se consolera peut-être par un bon score dans les benchmarks. À la demande générale, nous incluons désormais dans nos graphiques comparatifs les résultats d’OC.

Tests en jeu 4K (3840 x 2160 pixels)

Consommation

La consommation au repos de cette carte partenaire est similaire à celle de la Founders Edition, à 11,6 W. En jeu et en test de torture, on mesure 180 W, ce qui correspond au Power Limit fixé dans le BIOS. En poussant la carte dans ses derniers retranchements, on obtient au maximum 200 W, avec le Power Limit fixé à 114 %. La carte respecte donc à la lettre la limite de consommation fixée dans le BIOS.

Image 40 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

La copie d’écran suivante montre les différents réglages fixés dans le BIOS par KFA2.

Image 41 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Les tensions sont tout à fait normales, et en overclocking, c’est la consommation maximale qui limite la carte, pas sa tension. On voit bien que Nvidia met le holà à une tension trop élevée à son goût.

Image 42 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

La répartition de la charge entre les différentes entrées d’alimentation est bien gérée, puisque le slot de la carte mère n’est jamais sollicité à plus de 5,5 A, la limite préconisée. Au niveau des connecteurs d’alimentation ATX, on reste nettement en dessous des 200 W.

Image 43 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Mesure des pics de consommation

Lorsque on mesure la consommation d’une carte au millième de seconde, on observe des pics de consommation bien plus importants qu’annoncés, et ceux-ci peuvent dans certains cas mener à l’arrêt impromptu du bloc d’alimentation. En effet, la consommation moyenne relevée sur plusieurs secondes (la TBP pour Typical Board Power) ne permet pas de déduire automatiquement qu’un boitier d’alimentation est capable de soutenir la charge d’une carte graphique actuelle.

Image 44 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Des pics de consommation d’une durée allant de 1 à 10 ms peuvent en effet entrainer le mécanisme d’arrêt d’urgence (OPP, OCP), en particulier sur les alimentations multi-rails, et ce, alors que la consommation moyenne est bien en dessous de la norme. Pour la KFA2 RTX 2070 EX, je conseille donc une alimentation capable de fournir au moins 215 à 240 W via les connecteurs d’alimentation ATX, on ne sait jamais. Le graphique suivant montre l’évolution de la consommation avec une mesure toute les 20 ms, un intervalle qui sert aussi aux mesures :

Graphiques détaillés de la consommation et de l’intensité

Comme de coutume, nous incluons les graphiques détaillés de la consommation et de l’intensité électrique obtenus grâce à notre oscilloscope. Ils montrent en détail comment la carte réagit sur une période donnée.

Températures, fréquences et overclocking

Overclocking

Commençons par la bonne nouvelle : oui, il est possible d’overclocker la carte, un petit peu. La mauvaise nouvelle, c’est que c’est au prix d’une importante surconsommation. À froid, la carte parvient à maintenir 1830 MHz de manière constante en faisant tourner les ventilateurs au maximum, en poussant le Power Target à 114 % et en augmentant la fréquence de 100 MHz. Avec un refroidissement moins bruyant, on oscille entre 1785 et 1800 MHz. C’est donc plus que ce que propose la Founders Edition avec son chip de premier choix, mais équipé d’un refroidissement moins important.

Poussée dans ses derniers retranchements, elle consomme 20 W de plus. Comme le refroidissement encaisse ce surcroit de chaleur sans broncher, il serait dommage de ne pas grappiller ainsi un peu de performance supplémentaire. La mémoire se laisse aussi overclocker, mais je conseille de rester plus raisonnable avec les modules de RAM Samsung, même si leur température n’est pas préoccupante. Enfin, si le système d’overclocking en un clic a son charme, rien ne vaut un réglage manuel pour obtenir une fréquence optimale.

Températures et fréquences

Le refroidisseur porte bien son nom et maintient la carte bien au frais. On mesure 63°C sur banc de test et 65°C boitier fermé. Le Power Target modéré et le refroidisseur suffisamment proportionné permettent aussi à la fréquence de se maintenir à un niveau relativement élevé, quand d’autre cartes OC ne parviennent à un résultat similaire qu’à coup d’augmentation disproportionnée de la consommation. Si on prend par exemple la Founders Edition, une carte overclockée, on n’obtient pourtant aucune performance supplémentaire, seul son prix est plus élevé.

Pour récapituler, voici les résultats obtenus sous forme de tableau :

CartesDébut de test 
KFA2 RTX 2070
EX
Fin de test 
KFA2 RTX 2070
EX
Fin de test 
GeForce RTX 2070
Founders Edition
Boîtier ouvert
Température GPU37 °C63 °C76°C
Fréquence GPU1830 MHz1740 MHz1665 MHz
Température ambiante22 °C22 °C22 °C
Boîtier fermé
Température GPU37 °C65 °C77°C
Fréquence GPU1815 MHz1725 MHz1635 MHz
Température ambiante25 °C41 °C42 °C

Images infrarouges de la répartition des températures sur le PCB

Les images suivantes montrent la répartition des températures sur le PCB en jeu et test de torture, sur banc de test et boitier fermé. Les différences sont sensibles, mais dans l’ensemble, le refroidissement reste maitre de la situation. Il ne nous est même pas possible de faire le difficile et proposer l’application ici ou là d’un pad thermique supplémentaire, les 180 W de chaleur sont parfaitement dissipés.

Ventilation et bruit

La fonction d’arrêt des ventilateurs au repos fonctionne, mais l’hystérèse est mal maitrisée et on observe un démarrage brusque suivi de plusieurs arrêts avant que la carte ne trouve finalement son équilibre. C’est bien le seul reproche que l’on peut faire à la carte, mais ce problème pourrait être facilement réglé par une mise à jour logicielle, ou bien en réglant soi-même la courbe d’évolution de la vitesse des ventilateurs.

Le tableau suivant montre le comportement des ventilateurs dans différents cas de figure avec pour référence, les résultats de la Founders Edition :

CartesKFA2 GeForce RTX 2070 EXGeForce RTX2070 Founders Edition
Rotation à chaud, boîtier ouvert1275 tpm1605 tpm
Rotation à chaud, boîtier fermé1345 tpm1721 tpm
Bruit à chaud37.1 dB(A) Boîtier fermé39.1 dB(A) Boîtier fermé
Bruit au repos0 dB(A) (semi-passif)31.3 dB(A)
Impressions auditivesBourdonnement, bruit du moteurassez bruyant, peu de basses fréquences
Bruit électriquefaible, seulement quand les FPS sont élevés, et pour les changements de chargefaible, seulement quand les FPS sont élevés, et pour les changements de charge

Spectre sonore

On mesure 37,1 dB avec des ventilateurs tournant à 1345 tpm, leur vitesse quand la carte est placée dans un boitier (notre mesure est faite sur banc de test, mais en fixant manuellement la vitesse des ventilateurs pour répliquer ce scénario). C’est nettement moins que la Founders Edition, avec, cerise sur le gâteau, un refroidissement supérieur pour une consommation semblable.

Image 65 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable

Le bruit produit par la carte est dû principalement aux ronronnements du moteur (visible sous forme de pic sur l’analyse spectrale) et au brassage de l’air, qui semble parfois un peu osciller, mais reste discret. On pourrait rendre la carte encore plus silencieuse en relevant la cible de température à 70°C.

Résumé et conclusion

Résumé

Efficace et abordable, c’est ce qu’on peut dire de cette KFA2 GeForce RTX 2070, qui ne propose pas de fonction la démarquant de la concurrence, comme un second BIOS ou bien des illuminations RVB plus raffinées, mais ne commet aucun faux pas et se hisse ainsi en haut de la liste des cartes à considérer dans sa catégorie.

Les composants utilisés ne sont pas dernier cri, et on a multiplié les MOSFET plutôt que d’avoir recours à des puces tout en un, un choix au final judicieux puisqu’il permet de mieux répartir la chaleur. Son apparence est agréable, sa performance, louable, et face à la carte de référence Nvidia, elle s’avère être la meilleure alternative non seulement en termes de prix, mais aussi de performance et de discrétion. On est loin d’une carte low-cost comme on aurait pu le craindre.

Cela dit, la belle reste une carte chère, et à ce niveau de prix, certains attendront un peu plus de luxe que l’offre premium économie proposée par KFA2.

Conclusion

Image 66 : Test : KFA2 RTX 2070 EX, une carte efficace et abordable
8/10

KFA2 RTX 2070 EX

  • kfa2 rtx 2070 ex

    29.48€

  • 29.48€

    Voir l’offre
  • 33.99€

    Voir l’offre

On aime
  • Refroidissement performant et silencieux
  • Composants adéquats
  • Design du PCB efficace
  • Finitions soignées
  • Ni trop grosse, ni trop lourde
  • Illuminations RVB décentes
  • Prix imbattable

On n’aime pas
  • Démarrage des ventilateurs à corriger
  • Légères vibrations des ventilateurs

Verdict :

Au prix de vente conseillé de 499 euros, KFA2 jette un pavé dans la marre des cartes RTX jusqu’à présent exclusivement à prix premium. Pour un modèle nettement plus rapide qu’une GeForce GTX 1080 et se rapprochant même dangereusement d’une GeForce GTX 1080 Ti FE, c’est une carte qui pourrait bien faire craquer plus d’un joueur. Et à 100 euros de moins que sa concurrente Asus OC, on argumenterait presque que c’est un achat parfaitement raisonnable. Le refroidissement est efficace et silencieux et les températures laissent de bonnes réserves pour s’adonner à un overclocking modéré. Alors certes, ce n’est pas un chip de premier choix, mais qui s’en soucie quand il parvient à faire aussi bien grâce à un refroidissement supérieur ? Les Nvidia RTX commencent ainsi lentement à se démocratiser et on espère que les autres constructeurs suivront rapidement avec des cartes moins élitistes. Il faudra certes faire une croix sur – ou plutôt sous – la barre symbolique des 2 GHz, mais soyons honnêtes, dépasser cette limite, c’est toujours augmenter sa facture d’électricité et les nuisances sonores dans des proportions peu défendables. Le petit overclocking permet de compenser l’origine moins prestigieuse du chip embarqué. Et non, elle ne vous permettra pas de voler en classe affaires à coups d’overclocking ni de transformer votre boiter en discothèque huppée. Et c’est très bien comme ça.

Lire le test

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !