Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Rappel technique

Bug Intel Sandy Bridge : le point
Par

Commençons par rappeler les détails du bug tels que donnés par Intel. Tous les chipsets de la série 6, alias Cougar Point, sont concernés. Dans leur version actuelle, le stepping B2, ils peuvent se détériorer dans le temps. Un de leurs transistors est soumis à une trop forte tension d'alimentation. Ce transistor fait partie des circuits qui forment le contrôleur SATA 3 Gb/s intégré au chipset, c'est donc uniquement ce dernier contrôleur qui peut ne plus fonctionner. Les autres fonctionnalités du chipset, notamment les ports SATA 6 Gb/s, ne sont pas du tout affectées.

Du point de vue du client final, la situation ne semble cependant pas alarmante : le taux de panne du chipset ne serait selon Intel que 5 % à l'échéance de 3 ans dans le cadre d'un usage normal et de 15 % dans le cadre d'un usage intensif. La panne se manifestera par une chute progressive des débits sur les ports SATA 3 Gb/s puis la perte la connectivité. Il n'y aurait aucun risque de pertes de données.

Intel a estimé que ce défaut était suffisamment grave pour justifier un arrêt complet de la production des chipsets en stepping B2 et le rappel de tous les produits vendus. À la date du 31 janvier, 8 millions de chipsets avaient été livrés aux nombreux clients d'Intel. La production d'un nouveau stepping corrigé, le B3 a commencé mais elle prendra du temps. Les toutes premières puces ne seront livrées qu'à partir du 14 février et le volume de production ne sera revenu à la normale qu'en avril. 

Pour Intel et pour tous ses partenaires, c'est un très gros coup dur. Faute de chipsets, c'est en effet toute la nouvelle gamme de processeurs Intel Sandy Bridge qui devient invendable. Pour AMD au contraire, c'est une excellente nouvelle. L'éternel challenger d'Intel a d'ailleurs procédé à une baisse de prix sur ces Phenom afin d'attirer un maximum de clients déçus. Bien conscient du problème, Intel a accepté de reprendre les livraisons auprès de certains constructeurs, après que ces derniers aient identifié les designs qui n'utilisent que les ports SATA 6 Gb/s (PC portables notamment).

Mais si vous avez acheté une carte mère défectueuse, rassurez-vous, vous n'avez pas tout perdu. Intel a choisi de gérer ce bug de la meilleure manière qui soit. Non content de communiquer ouvertement dessus, la société a promis de prendre intégralement en charge les frais engagés par ses partenaires. Ceux-ci se montrent donc généreux dans leur prise en charge, comme nous allons le voir.