Comment bien utiliser son NAS

À l'heure actuelle, alors que les connexions Internet haute vitesse et le stockage en cloud s'imposent de plus en plus comme la norme, on peut se demander s'il n'est pas un peu dépassé de persister à stocker ses données localement. Pour autant, aujourd'hui encore, rien n'arrive à la cheville du stockage local quand il s'agit de sauvegarder des données importantes dont la disponibilité doit être assurée en permanence.

En entreprise, une simple interruption de connexion Internet peut mettre toutes les activités à l'arrêt si les employés se fient à une application web ou à des documents enregistrés dans le cloud. Certes, les entreprises de plus grande taille ont généralement des plans d'urgence (sans oublier le fait qu'elles payent souvent pour des connexions redondantes), mais il s'agit là de solutions que les petites et moyennes entreprises, les consultants et les indépendants ne peuvent que rarement s'offrir.

Les petites entreprises en sont-elles réduites aux petites solutions ?

L'infrastructure informatique des petites entreprises est souvent très bariolée. Pour réduire les coûts, c'est le propriétaire, un employé ou une connaissance qui en assure la maintenance, ce qui a tendance à engendrer certaines particularités, voire bizarreries.

Il arrive fréquemment que les fichiers soient stockés sur les postes de travail des employés et partagés sur le réseau. Pour mettre à jour un fichier, on le copie, ce qui engendre très rapidement le chaos. Gestion centralisée des fichiers, stratégie de sauvegarde des postes de travail et des données résidant sur ces machines, plan de restauration en cas de catastrophe : dans bien des cas, aucun de ces concepts, pourtant essentiels, n'est mis en place.

Pourtant, il existe une solution simple. Bien entendu, les détails des besoins en matière de gestion des données varient d'une PME à l'autre, mais la majeure partie d'entre eux peuvent être comblés par un seul et même type d'appareil : un NAS (Network Attached Storage).

L'homme à tout faire du réseau

En théorie, peu importe que le NAS soit un ordinateur de bureau reconverti, un serveur ou un appareil spécialement conçu pour cette tâche ; en pratique, toutefois, cette dernière solution est la plus simple à mettre en œuvre car elle fonctionne pratiquement sans configuration, contrairement aux deux premières (qu'elles fonctionnent sous Windows ou sous Linux). Configurer un serveur pour lui faire assumer le rôle de NAS prend du temps (et donc de l'argent) et, en raison de la complexité inhérente à la tâche, se révèle souvent être un chemin semé d'embûches.

L'achat d'un appareil préconfiguré auprès d'un fabricant comme Asustor, Buffalo, Qnap, Synology ou Thecus peut donc représenter une meilleure solution pour les petites et moyennes structures, d'autant plus que de nos jours, ces appareils assurent bien plus que le simple partage de fichiers sur le réseau : bon nombre d'entre eux sont équipés d'un serveur web et d'un serveur de base de données, gèrent la sauvegarde périodique sur divers supports, peuvent synchroniser des dossiers entre plusieurs appareils et prennent en charge les réseaux hétérogènes.

Dans cet article, nous allons vous montrer comment, lorsqu'on est un indépendant ou une PME, utiliser au mieux son NAS pour sauvegarder les postes de travail, mettre en place un plan de restauration en cas de sinistre, synchroniser ou répliquer les données entre ordinateurs ou supports, et ce, de manière professionnelle.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
20 commentaires
    Votre commentaire
    Meilleurs commentaires
  • j33Ep
    Les NAS pour la plupart savent aujourd'hui fonctionner en incrémental pour la synchronisation. Seule la synchro initiale est donc très volumineuse mais peut se faire sur le même site avec un lien Gigabit ou plus. Le nombre de personne varie selon le NAS et l'utilisation. Si c'est pour un simple serveur de fichiers, un 1513+ tiendra sans souci 50 personnes au moins (testé). J'ai déployé plusieurs modèles de Synology allant du 5 au 36 disques, rackables ou non, jamais été déçu sur les performance. Préférer très nettement les modèles avec un processeur atom chez Synology, pour pas très cher le 412+ reste un excellent choix.
    1
  • Tous les commentaires
  • CDTH2014
    Bonjour,Dans votre article, lorsque vous parlez de réplication, est en Delta ?Quels sont les NAS qui font une réplication Delta ?Combien de personnes peuvent utiliser en simultané un NAS ?Merci bien.
    0
  • j33Ep
    Les NAS pour la plupart savent aujourd'hui fonctionner en incrémental pour la synchronisation. Seule la synchro initiale est donc très volumineuse mais peut se faire sur le même site avec un lien Gigabit ou plus. Le nombre de personne varie selon le NAS et l'utilisation. Si c'est pour un simple serveur de fichiers, un 1513+ tiendra sans souci 50 personnes au moins (testé). J'ai déployé plusieurs modèles de Synology allant du 5 au 36 disques, rackables ou non, jamais été déçu sur les performance. Préférer très nettement les modèles avec un processeur atom chez Synology, pour pas très cher le 412+ reste un excellent choix.
    1
  • Vasyjeannot
    super articled' actualité pour moi car un disque sur le serveur de mon, entreprise est tombé en panne hier l' ingénieur est venu le changé ce matin,heureusement le serveur fonctionne sur un RAID 5,aucune perte de donnée après la reconstruction C 'est génial l' informatique
    0
  • CDTH2014
    Citation:
    Les NAS pour la plupart savent aujourd'hui fonctionner en incrémental pour la synchronisation. Seule la synchro initiale est donc très volumineuse mais peut se faire sur le même site avec un lien Gigabit ou plus. Le nombre de personne varie selon le NAS et l'utilisation. Si c'est pour un simple serveur de fichiers, un 1513+ tiendra sans souci 50 personnes au moins (testé). J'ai déployé plusieurs modèles de Synology allant du 5 au 36 disques, rackables ou non, jamais été déçu sur les performance. Préférer très nettement les modèles avec un processeur atom chez Synology, pour pas très cher le 412+ reste un excellent choix.
    Merci pour la réponse.Par contre incrémentale, ce n'est pas génial. Si mes utilisateurs reçoivent un petit message de 1Ko dans leur pst de 2Go, ce sera les 2Go qui devront être transférés vers le second site :( Alors qu'avec le Delta, juste quelques Ko seront transférés.
    0
  • jeanmay022
    En effet !!Très bon article...C'est exactement ce genre de bécane que l'on aurait besoin au taf pour vraiment sécuriser les données et supprimer un serveur de secours qui sert de sauvegarde et qui,au final,ne fonctionne pas vraiment comme il devrait !!
    0
  • CDTH2014
    Citation:
    Les NAS pour la plupart savent aujourd'hui fonctionner en incrémental pour la synchronisation. Seule la synchro initiale est donc très volumineuse mais peut se faire sur le même site avec un lien Gigabit ou plus. Le nombre de personne varie selon le NAS et l'utilisation. Si c'est pour un simple serveur de fichiers, un 1513+ tiendra sans souci 50 personnes au moins (testé). J'ai déployé plusieurs modèles de Synology allant du 5 au 36 disques, rackables ou non, jamais été déçu sur les performance. Préférer très nettement les modèles avec un processeur atom chez Synology, pour pas très cher le 412+ reste un excellent choix.
    Merci pour la réponse.Par contre incrémentale, ce n'est pas génial. Si mes utilisateurs reçoivent un petit message de 1Ko dans leur pst de 2Go, ce sera les 2Go qui devront être transférés vers le second site :( Alors qu'avec le Delta, juste quelques Ko seront transférés.
    0
  • CDTH2014
    Citation:
    Les NAS pour la plupart savent aujourd'hui fonctionner en incrémental pour la synchronisation. Seule la synchro initiale est donc très volumineuse mais peut se faire sur le même site avec un lien Gigabit ou plus. Le nombre de personne varie selon le NAS et l'utilisation. Si c'est pour un simple serveur de fichiers, un 1513+ tiendra sans souci 50 personnes au moins (testé). J'ai déployé plusieurs modèles de Synology allant du 5 au 36 disques, rackables ou non, jamais été déçu sur les performance. Préférer très nettement les modèles avec un processeur atom chez Synology, pour pas très cher le 412+ reste un excellent choix.
    Merci pour la réponse.Par contre incrémentale, ce n'est pas génial. Si mes utilisateurs reçoivent un petit message de 1Ko dans leur pst de 2Go, ce sera les 2Go qui devront être transférés vers le second site :( Alors qu'avec le Delta, juste quelques Ko seront transférés.
    0
  • wolf359
    il manque le Synology DiskStation DS3612XS dans vos comparaisons
    -1
  • j33Ep
    @CDTH2014
    Incrémentale ça veut dire par incrément et donc par delta. C'est l'inverse d'une "full" ... Les NAS font en général du mode fichier et non du mode bloc dans leur replication. ça veut dire que si une modif y a été faite, seul le fichier "toto" sera transféré. Inconvénient du mode fichier par rapport au mode bloc: Si je bouge 1 octet dans un fichier de 100 Mo, les 100 Mo sont répliquées. Il existe des matériels (souvent bien plus couteux) en mode bloc: là seul le nombre de bloc modifié aurait été transféré et donc quasi rien. Mais les NAS classiques travaillent en mode fichier. Tu n'as pas forcément besoin que ta copie soit à 1 minute près ^^ Ne serait-ce qu'avoir que 90% des données de l'autre coté, tu es bien sauvé :)
    0
  • normalcochon@IDN
    "Le RAID 6 [...] est capable de préserver l'intégrité des données après la panne de deux disques durs"=>ou PLUSAvec le RAID 6 on peu paramétrer la redondance (généralement on choisit 2)=> formule valable pour le cas ou il y a deux redondance!
    0
  • Lorena29
    Vous souhaiteriez que vos données soient sécurisées localement et toujours disponibles sous la main? Mais la délocalisation offre une autre sécurité en cas de vol, incendie, etc.Pourquoi choisir? Optez pour Kiwix! Une solution innovante conçue par une petite entreprise afin de permettre à toutes les petites et moyennes entreprises de se doter des mêmes technologies que les grandes! www.kiwix.be
    0
  • PcMaster74
    Un Raid n'est ni mirroring ni duplexing. Les contrôleurs de disques, eux sont duplexing (autant de contrôleurs que de disques durs) ou mirroring (un contrôleur pour plusieurs disques durs).
    0
  • g-style
    bon dossier, petit bemol, ces solution sont applicable pour les TPE et TPI qui ne peuvent pas se permettre ou n'ont pas le besoin d'informatique trop pousse.Par contre toute PME/PMI a les moyens d'avoir un vrai système maintenue par un informaticien in-house ou un prestataire de service. (bien moins cher qu'un salaire...)
    0
  • prestinox
    Dans la série la vitesse de ma ligne à Lyon ne me permet que 100 Ko d'upload quand elle est en forme, le NAS est intéressant. Par contre les options proposées sur beaucoup de modèles sont le RAID 1 (et le 0 après configuration) avec une partie Linux sur le disque 0. L'enfer quand le disque 0 a claqué est de retrouver le système et reconstruire les partitions.Par expérience, lorsque le RAID5 n'était pas encore d'actualité, le RAID 1 ne permet que de recopier les erreurs du disque 0 sur le second. C'est du mirroring et ça se voit :(Alors, que faire dans ce cas ?Sur un serveur, lorsque l'opérateur ne vérifie-pas ou mal les logs, c'était la catastrophe à court terme pour l'entreprise et pour le consultant chargé de la sécurité. La sauvegarde sur bande quand rien n'est vérifié et que les bandes sont celles d'origine, mieux vaut oublier. C'est tout le temps en panne et si vous voulez un fichier important, ça prend un temps fou en espérant que ça fonctionne.La solution la plus simple est d'utiliser 2 disques externes de grande capacité USB 3.0 et de sauvegarder par rotation toutes les semaines avec 1 disque à l'extérieur de l'entreprise en permanence. Les débits de l'USB 3.0 ne seront jamais atteints mais c'est mieux que l'USB 2.0. Enfin si on y croit.Une opération de "disaster backup" 2 fois par an (on prend un serveur vide et une sauvegarde externe, l'opérateur et un auditeur dans la même pièce) et on consigne les erreurs pour reconstruire un serveur qui fonctionne.Le travailleur indépendant ou un utilisateur ayant beaucoup de données peut utiliser son portable et un des disques externes pour en faire autant.Tout ça pour vous dire qu'il y a NAS et NAS et qu'au final, en cas d'incendie si le feu n'a pas détruit les sauvegardes, les pompiers le feront à coup sûr.Autant prendre les devants ;)Fab
    0
  • prestinox
    Hello,Petite précision en me relisant : consigner les erreurs pour arriver à réussir n'est pas une sanction mais simplement pointer du doigt ce qu'il ne faudra pas refaire la fois suivante (programmée 1 à 2 mois plus tard en cas d'échec). Si un DSI, un DAF ou un PDG (dans l'ordre de ceux qui en connaissent de moins en moins en info) en profitait pour licencier son salarié pour faute, ça serait une grave erreur de sa part.L'audit de "disaster backup" est une expérience coûteuse mais c'est la seule qui permet de dormir du sommeil du juste. Echouer, ça arrive à beaucoup et en bloc la 1ère fois, moins la seconde et ensuite beaucoup plus rarement et c'est généralement partiel. C'est donc une expérience positive et enrichissante pour les salariés et l'entreprise. Changer de personnel ne peut résoudre le problème s'il est d'ordre organisationnel, sauf si on a délégué cette tâche à une secrétaire non formée (les fameux "correspondants informatiques").Là, c'est une mauvaise distribution de tâches cruciales pour l'entreprise.Cherchez le responsable... Le consultant externe est aussi là pour évaluer les compétences. Etre pédagogue, fournir des informations et vérifier comment elles ont été comprises est fondamental. Parfois, c'est désastreux du début à la fin par économie de moyens sur du long terme. Mission impossible ?Le consultant n'a pas d'obligation de réussite mais une obligation de moyens. Si l'entreprise ne peut les lui donner, mieux vaut leur faire un rapport de fin d'audit et passer à une autre mission. C'est plus sain. Je ne me ferai pas des amis mais si c'est la réalité, cacher la poussière sous le tapis n'est pas la solution.Je vous rassure, je me suis fait auditer lors d'un changement de direction en tant que consultant externe. J'avais juste fait "l'état des lieux" au nouveau PDG et comme fusible, je faisais l'affaire. J'ai réussi l'audit de la gestion aux choix techniques mais mieux avoir un dossier en béton avec copie des commandes signées et validées par la direction.Ca n'est pas agréable alors ça vous rend humble. J'ai quitté cette mission le plus vite possible car bosser avec un PDG dont la mission d'achat était les fournitures de bureau (gommes, crayons & stylos), très peu pour moi et mon contrat n'avait pas sa signature.Et le NAS dans tout ça ? Il peut très vite devenir une nasse ou une masse et au 1er pépin, lorsque l'entreprise sera en panne d'informatique, vous ne serez-pas à la fête.Externaliser en toute confiance ? Mieux vaut de bons prestataires.Le plus complexe risque de devenir l'ennemi du plus simple pour une PME en pleine brousse industrielle.Fab
    0
  • prestinox
    @ALL qui pensent que incrémentale n'est pas terrible pour faciliter l'accès aux donnéesJ'utilise Windows Commander 32 (WINCMD32) depuis Windows 2K, petit utilitaire à mettre sur clé USB ou sur une machine (ce n'est qu'un dossier, il n'y a pas d'install). Il permet de copier les fichiers plus récents beaucoup plus vite que Win en conservant les droits. Il fait beaucoup plus évidemment mais rien que ça, je ne pourrais pas m'en passer. Difficile de trouver cette version gratuite sur le web.Il fonctionne toujours sous Win 7 x64 et franchement, c'est génial d'avoir ses documents à jour directement accessibles et pas sous la forme d'une longue sauvegarde. Très adapté aux TPE / indépendants / NAS.Fab
    0
  • mraskin
    Bonsoir et merci pour cet article très intéressant !Il apporte beaucoup de réponses et un cas concret, c'est top ! :)Maintenant, malgré tout, je n'arrive pas à me positionner.Je suis un particulier, et mon but premier est d'éviter d'avoir plusieurs fois le même fichier sur plusieurs ordi. Voila pourquoi je pensais centraliser tous les fichiers sur un NAS (documents type word/Excel, mails, photos, vidéos ...)De plus j'aurais aimer me faire mon propre CLOUD, de façon à pouvoir accéder à mes fichiers de partout, à partir de ma tablette par exemple (je ne suis pas chaud pour sauvegarder mes données personnelles on ne sais où, même si je n'ai rien à cacher ...=> est-ce une bonne idée ou utopique (rapidité d'accès aux fichiers stockés sur le NAS à partir des ordi et travail sur ces fichiers (comme montage vidéo par exemple), possibilité de lire les vidéos stockées sur le NAS à partir de mon DVICO ...L'autre point qui me taraude c'est la préservation de mes fichiers. Je serais du genre à faire deux copies de sauvegarde de mes fichiers mais c'est galère à gérer, du coup je ne le fais pas vraiment; d'autant que je suis d'accord que la sauvegarde sur un DD branché sur le port USB du NAS en permanence ne répond qu'à la moitié de la question : en cas de vol ou incendie, le NAS + la sauvegarde disparaissent ... donc sauvegarde inutile dans ce cas.=> quelle est la meilleure solution de backup, en réduisant les contraintes le plus possible (idéalement rien à faire ...)Enfin se pose la question de la capacité des disques dans le NAS et du mode RAID.(Puis la possibilité d'utiliser le mode RAID "intelligent" de Synology pour pouvoir utiliser des disques de différentes capactés)Pour le moment j'ai à peut près 5-6 T de films + quelques dizaines de milliers de photos.OK, pas mal de films n'ont pas la valeur de mes propres films et photos, donc inutile sans doute de tout sauvegarder.Pour le mode RAID je dirais que je ne suis pas une entreprise, donc RAID 6 inutile sans doute, car mon soucis est plus de ne pas perdre mes données que d'avoir tout disponible à tout instant. Sauf que ce qu'on lit à propos des disques WD red 4T n'est pas très rassurant, quant à leur fiabilité, ou tous du moins à leur taux de panne au départ (peut-être une fois validés ils durent des années sans panne)A un moment je m'étais interrogé sur l'achat, en plus du NAS 1513+ visé, d' un deux baies qui serait dans la cave par exemple et qui servirait de sauvegarde. Ma liaison Internet étant à 2M les bons jours je pense qu'il faudra que j'attende la fibre avant d'envisager que le deuxième NAS soit sur un autre site.Je suis désolé pour la longueur de ce post, et salue votre courage si vous êtes toujours en train de me lire, mais il y a plusieurs questions en jeu, que je vous rappelle ici: - centralisation de tous les fichiers dans une seule boite, avec mon propre cloud : jouable ou utopique ? - vitesse accès aux fichiers et capacité de travail dessus - solution de backup : disques durs USB ou autre NAS sur Internet ? - capacité à prévoir - mode RAID le mieux adaptéVoilà, si vous pouviez m'aiguiller un peu pour cet usage, je vous en serais reconnaissant. En effet, j'ai peur de partir sur une usine à gaz très coûteuse...Cordialement.
    0
  • mraskin
    Pas top la perte de la mise en page de mon commentaire / mes questions (plus de saut de lignes ...)Mais bon, j'espère que plusieurs d'entre vous auront le courage de le lire quand même ...
    0
  • mraskin
    Pas top la perte de la mise en page de mon commentaire / mes questions (plus de saut de lignes ...)Mais bon, j'espère que plusieurs d'entre vous auront le courage de le lire quand même ...
    0
  • QoolBox
    faut être taré pour faire un RAID5 sur des disques de 6TB, vu la capacité RAID6 oblige...

    Y a t il que Qnap et Synology dans le monde du NAS ? j'en doute... on dirait TOM'S Hardware a pris parti...
    Je pense pas que l'on puisse considérer Amazon S3 comme du backup, tout bonnement du stockage, un vrai backup to cloud c'est Evault de Seagate.

    Pourquoi proposer une solution tierce de réplication quand c'est natif dans les NAS avec Rsync target (sur mon Thecus je réplique deux répertoires en incrémentielle nativement en locale et même à travers Internet) et mes PC avec DeltaCopy.
    0