Accueil » Actualité » Apple aurait aidé l’entreprise chinoise YMTC à débaucher des ingénieurs

Apple aurait aidé l’entreprise chinoise YMTC à débaucher des ingénieurs

Les manœuvres d’Apple en Chine moyennement appréciées par l’administration Biden ?

Un article du New York Times publié en début de semaine questionne les accointances d’Apple avec certaines entreprises chinoises, parfois à l’encontre des directives décidées par les administrations Trump puis Biden. Cette affaire concerne notamment l’iPhone 14, un modèle dévoilé en septembre dernier. Pour obtenir certains composants nécessaires à sa fabrication, la marque à la pomme aurait envisagé de collaborer avec une entreprise chinoise spécialisée dans la mémoire 3D NAND : YMTC, Yangtze Memory Technology Corporation, désormais sur liste noire. Ces négociations, révélées en mars dernier, ont entraîné un examen approfondi des chaînes d’approvisionnement d’Apple en Chine par des assistants du Congrès. Comme l’explique l’article du New York Times, au titre suffisamment explicite (Apple Built Its Empire With China. Now Its Foundation Is Showing Cracks), la dégradation des relations entre la Chine et les États-Unis pourrait contraindre Apple à repenser entièrement son modèle.

Image 1 : Apple aurait aidé l'entreprise chinoise YMTC à débaucher des ingénieurs
© William_Potter/iStock 

La publication souligne que l’ascension économique d’Apple est fortement corrélée à celle de la Chine. Au bord de la faillite dans les années 90, la marque doit en partie son salut au fait d’avoir été l’une des premières grandes entreprises à adopter un modèle que l’auteur qualifie comme “alliant le meilleur des deux mondes” : des produits conçus en Californie et assemblés à moindres frais en Chine. Désormais, les liens étroits d’Apple avec la Chine, autrefois considérés comme une force de l’entreprise, pourraient se transformer en handicap en raison de l’évolution du contexte géopolitique.

“Apple découvre que c’est la géopolitique qui détermine les modèles commerciaux, et non l’inverse. L’accumulation de risques liés à la chaîne d’approvisionnement crée une véritable pression sur l’entreprise” estime Matthew Turpin, chercheur à la Hoover Institution.

Apple présente ses iPad Pro 2022, propulsés par la M2

Des ingénieurs débauchés

Apple a reconnu publiquement avoir travaillé avec YMTC. Mais au-delà de ces simples pourparlers commerciaux, la marque à la pomme est maintenant accusée d’avoir aidé YMTC à embaucher des ingénieurs d’entreprises occidentales afin d’améliorer ses rendements et sa productivité.

“Des responsables de l’industrie des semi-conducteurs ont également fait part aux législateurs de leurs préoccupations quant au fait qu’Apple ait aidé à recruter des ingénieurs dans des entreprises occidentales pour aider YMTC à améliorer sa production, selon trois personnes connaissant bien le dossier”, relate l’article du NY Times.

Pour Apple, l’intérêt de cette démarche est d’entretenir de bonnes relations mais aussi de favoriser le développement de l’offre, une offre diversifiée permettant logiquement de faire jouer la concurrence et d’obtenir ainsi de meilleurs prix. Seulement dans un contexte où les États-Unis cherchent à contrer l’avancée technologique de la Chine, une telle manœuvre passe mal outre-Atlantique.

YMTC ajoutée à la liste noire depuis début octobre

De fait, depuis le 7 octobre, le Département du Commerce des États-Unis a imposé des restrictions à l’exportation pour une trentaine d’entreprises chinoises soupçonnées d’entretenir des liens avec l’armée ; YMTC en fait partie.

À la suite de cette décision, Apple aurait mis fin à sa collaboration avec YMTC, rapporte le Nikkei. Contacté par le NY Times, Apple n’a pas souhaité commenter. Marco Rubio, sénateur Républicain, a pour sa part déclaré au New York Times : “Si Tim Cook [le PDG d’Apple] comprend les risques qu’YMTC et plus généralement les efforts de fabrication de puces du Parti communiste chinois posent pour la sécurité nationale des États-Unis et celle de nos alliés, alors lui et sa société devraient clairement se désengager”.

Du côté de la Chine, les dirigeants condamnent naturellement la position américaine. Les membres du Parti communiste chinois accusent les États-Unis d’entraver ses progrès technologiques. Reste que si les considérations économiques ont dicté la politique chinoise au cours de ces dernières décennies,le mois dernier, lors du congrès du PCC, M. Xi a fait comprendre que les questions de sécurité nationale et les considérations idéologiques prenaient de plus en plus le pas sur l’économie.

Une offre d’iPhone 14 insuffisante en fin d’année

En attendant, concernant l’iPhone 14, Apple a annoncé dimanche qu’elle ne serait pas en mesure de produire suffisamment de smartphones pour répondre à la demande des fêtes de fin d’année. La cause ne se trouve toutefois pas dans les relations avec YMTC, mais plus prosaïquement dans le récent confinement de la ville de Zhengzhou : la région abrite la plus grande usine de production d’iPhone.

Source : New York Times