Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Gigabyte GeForce GTX 1070 Mini ITX OC

Au royaume du PC compact mini ITX, la longueur d'une carte graphique peut devenir un handicap majeur. Dans ce cas tout est affair de compromis entre compacité, performance et silence de fonctionnement.

Gigabyte tente sa chance avec une GeForce GTX 1070 Mini ITX OC courte et ramassée qui en a pourtant dans le ventre puisque équipée d'une puce GP104-200. La carte est aussi intéressante par son prix, puisque Gibabyte a volontairement renoncé aux éclairages LED à la mode pour se concentrer sur l'essentiel.

Une carte ultracompacte

La coque recouvrant le système de refroidissement est en plastique noir rehaussé de deux lignes laquées orange. Avec 605 grammes sur la balance, c'est l'une des plus légères parmi les GeForce GTX 1070/1080. Longue de seulement 17,5 cm pour 12,5 cm de large, la carte occupe avec ses 3,5 cm d'épaisseur et deux slots sur la carte mère.

Gigabyte renonce également à une plaque de protection recouvrant l'arrière de la carte, un choix judicieux puisque bien souvent celles-ci se disputent la place avec le radiateur du processeur ou les modules mémoire, particulièrement dans les systèmes ITX. La petite plaque de dissipation à l'extrémité de la carte ne devrait pas poser de problème. 

La partie supérieure de la carte est épurée, à l'exception du connecteur d'alimentation à 8 broches. L'extrémité de la carte laisse voir les lamelles du radiateur orientées à l'horizontale. L'air chaud est donc dirigé vers les extrémités, malheureusement les ouïes d'aération de l'équette PCI sont un peu trop petites, en raison de la présence d'une double sortie DVI.

L'équerre PCI possède 4 sorties qui peuvent être utilisées simultanément dans le cadre d'un système multi-écrans. Deux sorties Dual-Link DVI-D (uniquement numériques) sont accompagnées d'une sortie HDMI 2.0 et d'un connecteur DisplayPort 1.4

Un PCB double face pour gagner en longueur

Pour cette carte, Gibabyte a dû développer un PCB extra-court, évidemment différent de celui des cartes de référence. Le défi était littéralement de taille : il fallait trouver la place pour les convertisseurs de tension, tout en évitant l'apparition de points chauds dangereux pour les composants. Voyons en détail comment Gigabyte s'y est pris.

La mémoire GDDR5 est produite par Samsung. On retrouve huit modules Samsung K4G80325FB-HC25 d'une capacité respective de huit gigabits (32 x 256 Mbit) et dont la tension oscille selon la fréquence entre 1,305 et 1,597 volts.

Le système à 4+1 phases utilise comme la carte de référence Nvidia un contrôleur PWM uP9511P pour les 4 étages d'alimentation GPU. Quant à l'étage d'alimentation dédié à la mémoire, il est régit par un uP1728 placé au dos du PCB qui par dédoublement... est quasiment équivalent à un double étage d'alimentation. Sur le devant, on retrouve la traditionnelle puce INA3221 dédiée au monitoring du courant.

Passons maintenant au système de conversion de tension à proprement parler qui permet à la carte de Gigabyte d'être si compacte sans rencontrer de problèmes de surchauffe. Tandis que les bobines ( des Magic Shoke de chez Foxconn) se partagent le peu d'espace avec les convertisseurs de tension, Gigabyte a carrément relégué les drivers gérant chaque phase au dos de la carte.

Cette solution est particulièrement élégante puisqu'elle permet de mieux répartir la chaleur induite, et donc d'éviter les points chauds, comme on le verra plus tard. Sous le GPU, se logent les deux habituels condensateurs ayant pour fonction de lisser les derniers pics de tension. 

Fréquence et consommation bridées

Alors que la fréquence se stabilise en jeu entre 1860 et 1778 MHz, les tests de torture font chuter la carte à une fréquence comprise entre 1607 et 1584 MHz. On observe un comportement similaire au niveau de la tension qui atteint au début 0,975 V avant de diminuer jusqu'à un plancher à 0,893 V. On voit ici clairement que Gigabyte a mis le holà au système Boost, afin de contenir la chaleur.

Alors que la plupart des constructeurs sacrifient la fréquence minimale et la consommation au repos afin de gagner ainsi un palier supplémentaire en overclocking, Gibabyte a trouvé un compromis intéressant : la fréquence minimale mesurée est de 164 MHz, à peine plus que le modèle de référence.

Consommation électrique
Repos
12 Watt
Repos multimoniteur
14 Watt   
Blu-ray
12 Watt
Jeux simples
103 à 114 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
155 Watt
Torture (Furmark)
155 Watt

Un excellent refroidissement

Pour refroidir sa mini carte, Gigabyte se repose sur trois caloducs (deux de 6 mm de diamètre et un de 8 mm) en contact direct avec le GPU selon le principe DHT (Direct Heat Touch).

La petite plaque chargée du refroidissement des modules mémoire est en aluminium et transmet la chaleur aux lamelles via les caloducs.

Gigabyte a accordé une attention toute particulière au refroidissement du système d'alimentation puisque les six MOSFET de haut étage sont en contact avec le gros caloduc via des pads thermiques. Un autre pad thermique assure le contact entre les bobines et les lamelles du radiateur, lequel exerce en retour une légère pression sur les bobines permettant de réduire les vibrations produites et donc diminuer leurs éventuelles vibrations.

La petite plaque de refroidissement au revers de la carte recouvre les douze convertisseurs MOSFET de bas étage ainsi que les drivers et permet une dissipation efficace de la chaleur générée comme on va le voir sur les images infrarouges. La température du GPU est également tout à fait raisonnable avec une mesure à 66°C (68-69°C boitier fermé).

La température au repos oscille entre 48°C et 50°C, une valeur élevée due principalement au mode semi-passif pas vraiment adapté pour une carte aussi compacte. Dans un mini-boitier, nous privilégierions plutôt une ventilation permanente facilement réglable par logiciel.  

En passant aux images infrarouges, on ne décèle aucune zone anormalement chaude. Le GPU, la mémoire et les convertisseurs de tension sont refroidis de manière appropriée malgré la faible surface.

Lors des tests de torture, les températures montent encore un peu, mais restent tout à fait acceptables. Le système de refroidissement assure donc ici aussi.

Plus silencieuse qu'une Founders

Comme les températures en jeu et lors des stress-tests sont semblables, la vitesse du ventilateur évolue de la même façon dans les deux cas : 

Les deux courbes sont agréablement progressives et le passage du mode passif au refroidissement actif se fait de manière transparente et sans à-coups. Le ventilateur de 90 mm démarre en effet à 400 tours par minute ce qui permet d'éviter un départ en trombe ; au maximum, il tourne à 3300 tours par minute. Gigabyte a choisi de faire démarrer le ventilateur à partir d'une température de 56 °C, ce qui permet une réponse réactive du système de refroidissement.

On mesure 41,8 dB en pleine charge, ce qui n'est pas vraiment silencieux, mais pas non plus particulièrement inquiétant. La Founders Edition par exemple est nettement plus bruyante. Les hautes fréquences causées par le grésillement des bobines sont mesurables, mais à peine perceptibles à l'oreille.

La solution de refroidissement est donc une réussite. Il serait en effet difficile de faire mieux dans un format aussi contenu. Les lois de physique étant ce qu'elles sont, il est impossible de rendre une carte aussi puissante complètement silencieuse via une solution à refroidissement à air.

Verdict

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • TetrisMan75
    Il manques des comparatif récapitulatifs: performance par watt et performance par €
  • drul
    Les perfs/ watt, ce sera kif kif pour toute les cartes de la même référence, les perf/prix, c'est très difficile, les prix bougent beaucoup trop.
  • steelheart
    bizarre la GTX 1080 xtreme gaming est était afficher à 468 € sur amazon ...
  • Doublec69
    Bonjour,

    Il n'est pas indiqué avec quel BIOS vous avez évalué l'EVGA GeForce GTX 1080 FTW, de même pensez-vous retester avec les thermal pads optionnels ???

    Pour être franc, et vu qu'il y'en a pour un bon quart d'heure de "visserie", j'aimerais savoir si cela en vaut vraiment la peine que je désosse ma EVGA GeForce GTX 1070 FTW neuve.
  • Doublec69
    Anonymous a dit :
    Salut Doublec69: regarde ici: http://www.tomshardware.fr/articles/test-evga-surchauffe,1-61943.html
    ;)
    Bon démontage :o


    Oups, merci drul, j'avais zappé :/ .
    Je n'ai plus qu'à attendre mon kit ... le démontage n'a pas l'aire trop compliqué sur une FTW (il semble un peut plus galère sur une SC).
    Zut j'ai déjà updaté les bios ... bon tant pis, paradoxalement mon Antec P280 absorbe assez bien le bruit (elle qui n'est pourtant pas réputée pour ça).

    edit : mais du coup, ne faudrait-il pas mettre à jours le comparatif, quitte à faire apparaitre deux fois la carte en précisant avec et sans modification ???
  • yyyeeeaaahhh
    Bonjour,iIl y a une erreur pour la Asus GTX 1070 Strix OC : elle dispose de 2 HDMI et 2 DP
  • dvh
    D'après votre comparatif des Geforce 1060 (avec la même configuration de test) :
    http://www.tomshardware.fr/articles/comparatif-test-geforce-gtx-1060,2-2536-2.html
    celles-ci font mieux que la 1070, et presque aussi bien que la 1080.

    Exemple: GTAV, 2560x1440, Very High Settings, 4xMSAA
    1080 : 82 à 91 fps
    > 1060 : 82 à 85 fps !!!
    1070 : 71 à 75 fps

    Il n'y aurait pas comme un souci?