Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Sélection des meilleures GTX 1080 et 1070

Cette nouvelle mise à jour du 29 mars 2017 apporte deux nouvelles GTX 1070 de très bonne qualité à notre comparatif :
Asus GeForce GTX 1070 Strix OC
Gigabyte GeForce GTX 1070 G1 Gaming

Notez aussi que nous avons séparé les tableaux de sélection des GTX 1080 et GTX 1070 pour plus de visibilité.

Image 1 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Voici notre grand comparatif de GeForce GTX 1080 et 1070, que nous mettons à jour fréquemment au fur et mesure de l’arrivée de nouvelles cartes dans notre laboratoire de test.

Test poussé de chaque carte

La caractéristique essentielle de ce comparatif, c’est qu’une page est dédiée à chacune des cartes en présence. Elles y sont décortiquées en détail, avec leurs résultats de test. Chaque page est donc un petit test individuel. Les performances sont une chose, mais nous nous sommes surtout penchés sur ce qui va vraiment distinguer ces GTX 1080 et 1070 : leur consommation, leur température, leur bruit et leurs fréquences réelles de fonctionnement.

Notre sélection des meilleures GeForce GTX 1080 :

Notre sélection des meilleures GeForce GTX 1070 :

Image 17 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testMSI GeForce GTX 1070 Gaming X 8G, notre préférée… pour l’instant !

Protocole de test :

Nous utilisons notre installation habituelle pour effectuer nos tests, pour les performances, la consommation d’énergie, et les températures. Les tests de mesure sonore se font dans notre chambre sourde. Notre nouvelle méthode de test est décrite en détail dans cet article complet : Comment mieux tester une carte graphique : notre nouvelle méthode

Image 18 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 19 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Consommation
MéthodologieMesure au slot PCIe
Mesure au niveau du câble de l’alimentation
Mesure à l’alimentation
Appareils de mesure
Oscilloscopes : 2 x Rohde & Schwarz HMO 3054, 500 MHz Digital multi-canal
Sondes : 4 x Rohde & Schwarz HZO50 (1 mA – 30 A, 100 kHz, DC)
4 x Rohde & Schwarz HZ355 (sondes 10:1, 500 MHz)
Multimètre : 1 x Rohde & Schwarz HMC 8012 Digital
Température
Équipement
Caméra infrarouge 1x Optris PI640, + PI Connect
Nuisances sonores
MicrophoneNTI Audio M2211 (avec fichier de calibration, Low Cut at 50 Hz)
AmplificateurSteinberg UR12 (avec Phantom Power pour le microphone)
Creative X7
Logiciel
Smaart v.7
Chambre de testChambre personnalisée, 3.5 x 1.8 x 2.2 m (LxPxH)
Position de la mesure
Perpendiculaire au centre de la source, placé à 50 cm
Données mesurées– Niveau du bruit en dB(A) (Lent), Analysateur de fréquences en temps réel (RTA)
– Spectre du bruit généré
Performances
Configuration
– Intel Core i7-5930K @ 4,2 GHz, Watercooling
– Crucial Ballistix Sport, 4x 4 Go DDR4-2400
– MSI X99S XPower AC
– 1x Crucial MX200, 500 Go& SSD (système)
– 1x Corsair Force LS, 960-GB SSD (Applications, données)
– Be Quiet! Dark Power Pro, 850W
– Windows 10 Pro (à jour)
Pilotes
Nvidia : GeForce 368.39 WHQL
AMD : Crimson 16.6.2 (Beta)

Performances dans les jeux

Nous mesurons les performances après avoir préchauffé les cartes ; ceci nous permet de minimiser les écarts dus à des fréquences Boost trop élevées. Nous répétons chaque benchmark 6 fois, la première passe servant d’échauffement. Soulignons également que vérifions les réglages de nos cartes « exemplaires presse » afin qu’ils correspondent à ceux des cartes vendues en boutique, pour écarter toute tentative de triche.

Vous trouverez ci-dessous les résultats pour chaque jeu que nous avons testé. Nous nous sommes limités à deux résolutions : WQHD (2560×1440) et UHD (3840×2160), puisque la GTX 1080 est surdimensionnée pour la Full HD. Pour chaque jeu, nous rapportons le nombre d’images par seconde moyen et minimum.

Ashes of the Singularity

Battlefield 4

Project CARS

The Division

Grand Theft Auto V

Hitman (2016)

Rise of the Tomb Raider

The Witcher 3

Conclusion préliminaire

Dans tous les jeux, les cartes overclockées d’usine délivrent des performances très similaires. Par conséquent, le choix se fera plus sur la qualité de conception et de fabrication la capacité de refroidissement et le bruit, choses que nous allons examiner de plus près en page suivante.

Consommation, température et bruit

De grands écarts de consommation

Nous avons mesuré la consommation de toutes les cartes dans trois situations : dans une boucle de jeu, dans un stress test et au repos. Selon le GPU (GeForce GTX 1070/1080) et la puissance maximale réglée par le fabricant (Target Power), les différences sont conséquentes. Certaines cartes ont aussi montré une consommation inférieure sous la torture qu’en jeu, à cause d’une puissance maximale plus basse. 

Après discussion avec MSI, il apparaît que les cartes du commerce sont réglées pour une puissance maximale légèrement inférieure à notre exemplaire (250 W contre 240 W). Nous avions également un  de BIOS “presse” avec le mode OC activé, qui pousse les fréquences de base et Boost de 20 MHz supplémentaires.

Nous avons testé la carte MSI à la fois en mode normal et aussi avec 20 MHz supplémentaires. Toutefois, cela n’a pas d’incidence sur les mesures de consommation.

MSI champion du bruit

Toutes les cartes sont passées devant notre sonomètre, d’abord au repos, puis en jeu. Nous ne présentons ici que le niveau de pression sonore, mais à nombre de dB égal, deux cartes peuvent donner une impression très différente à l’oreille. Au-delà de la puissance du bruit, il faut aussi prendre en compte sa fréquence, c’est pourquoi nous vous encourageons à jeter un oeil aux spectres présentés sur les pages précédentes ainsi qu’à lire nos commentaires.

Presque toutes les cartes « custom » que nous avons testées sont de type semi-passif ; leurs ventilateurs sont à l’arrêt au repos.

Températures inégales

Nous avons relevé les températures atteintes par chaque carte dans une boucle de jeu et sous la torture de Furmark. À chaque fois, nous nous sommes intéressés à la température du GPU et à celle des MOSFET de l’étage d’alimentation. On peut facilement voir où les fabricants ont choisi de porter leurs efforts et là où ils ont faits des économies. Bien sûr, ces trois mesures ne sont pas suffisantes pour juger une carte objectivement, mais associées à toutes les autres, elles donnent une image assez nette de chaque carte.

Nous réalisons nos tests sur un banc de test ouvert et non dans un boîtier. Ceci nous permet d’obtenir des résultats reproductibles – les mesures faites dans un boîtier sont trop dépendantes de la ventilation propre au boîtier.

On peut facilement voir où les fabricants ont choisi de porter leurs efforts et là où ils ont faits des économies. Bien sûr, ces trois mesures ne sont pas suffisantes pour juger une carte objectivement, mais associées à toutes les autres, elles donnent une image assez nette de chaque carte.

Zotac GeForce GTX 1080 AMP! Extreme

Image 60 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testCette carte est le fer de lance de Zotac, et c’est effectivement un petit monstre. Notez qu’encore une fois, cette carte est livrée avec un logiciel de réglage en profondeur livré par Zotac, pour gérer les fréquences et les tensions de la carte. Nous avons, comme d’habitude, souhaité tester cette carte par défaut en sortie de carton, pour ne pas l’avantager par rapport aux autres, et mesurer ses performances en sortie d’usine.

Image 61 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Structure et interfaces

La carte est simplement énorme, avec un poids de 1350 grammes, une longueur de 32,5 cm et une épaisseur de 5,3 mm ! Le dissipateur regroupe trois ventilateurs de 85 mm. La carte est lourdement équipée, avec une plaque arrière qui remonte aussi sur les côtés de la carte. Cette dernière ne participe pas au refroidissement, mais ne l’entravera pas non plus, grâce à ses nombreuses ouvertures.

Image 62 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 63 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’épaisseur de la carte pourra gêner les solutions multi-GPU resserrées. Notez enfin la présence de deux connecteurs PCIe 8 broches.

Image 64 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 65 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 66 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les interfaces vidéo sont les classiques de la GTX 1080 : du DVI sans signal analogique, trois DisplayPort 1.4 et un HDMI 2.0.

Image 67 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PCB et assemblage

Zotac utilise un contrôleur PWM UPI µP9511, du 6 + 2 phases, 6 pour le GPU et 2 pour la mémoire, avec des composants très soignés. Un peu comme chez Gigabyte, Zotac débouble les phases pour obtenir huit phases d’alimentation pour le GPU, avec un total de 24 MOSFET. Sous la carte le gros condensateur Power Boost est censé pouvoir augmenter la puissance délivrée à la carte, mais nous pensons plutôt qu’il est de l’ordre de l’utilité marketing.

Image 68 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 69 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 70 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquence, tensions et consommation

Sans activer aucun profil d’overclocking, la carte offre déjà du 2025 MHz stable en fonctionnement dans les jeux vidéo, ce qui est assez impressionnant. Notez que nous avons pu monter la carte à 2100 MHz dans les mêmes conditions en poussant le dissipateur à ses limites.

Image 71 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 72 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La consommation en veille est un peu élevée, malheureusement (le GPU est à 319 MHz au plus bas).

Repos
15 Watt
Repos multimoniteur
16 Watt   
Blu-ray
17 Watt
Jeux simples
115 à 136 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
207 Watt   
Torture (Furmark)
272 Watt

Dissipateur et températures

Le dissipateur de Zotac est bien armé, avec une base en cuivre, quatre caloducs de 8 mm et deux de 6 mm. La seconde base en aluminium dissipe la RAM et les deux phases d’alimentation de la mémoire via des pads thermiques.

Image 85 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les 24 MOSFET des huit phases sont couverts d’un radiateur indépendant, qui sera aéré par le flux d’air des ventilateurs. C’est très limite, selon nous : ces 8 phases vont certainement beaucoup chauffer.

Image 86 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La plaque ne participe pas au refroidissement, mais seulement à la rigidification de la carte.

Image 87 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La température du GPU ne dépasse pas les 74°C en mode torture, et les 73°C dans les jeux.

Image 88 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Mais c’est une autre affaire pour le reste des composants : l’étage d’alimentation du GPU chauffe beaucoup, comme nous l’avions prédit. Il monte à presque 107°C dans les pires conditions, mais se maintient à 89°C dans les jeux vidéo. Le problème en mode torture, c’est que la température très élevée des MOSFET se propage sous trois puces de mémoire vive, qui montent alors à 95°C, au delà de leurs spécifications limites de température.

Image 89 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 90 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Nuisances sonores

La carte ne fait aucun bruit au repos, grâce à son mode semi-passif. En revanche, en charge dans les jeux vidéo, les ventilateurs n’ont pas une vitesse de rotation constante, ce qui se traduit par une gêne sonore, en fluctuation constante. Les ventilateurs ont tendance à s’éteindre pour se rallumer tout de suite. Un nouveau BIOS pourrait remédier au problème, comme pour la première carte PALIT que nous avons testée dans ce dossier.

Image 91 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En conséquence, nous affichons ici les nuisances sonores moyennes, mais sachez que la carte peut atteindre des pics plus élevés à 37 dB, et les fluctuations sonores sont parfaitement audibles. En jeu, le spectre (seconde image) montre clairement la variation sonore des ventilateurs. Notez aussi la présence d’un bruit dans les aigus : les convertisseurs de tension se font entendre.

Image 92 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 93 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Verdict

Image 7 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Zotac GeForce GTX 1080 AMP! Extreme

SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1772
Fréquence Boost 1911+
GFLOPS 9074
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 283,5
Mémoire 8 GiB
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2702
Bande Passante 345,9 GByte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 3x 85 mm, axial
Lamelles Verticales
Caloducs 4x 8 mm, 2x 6 mm
Dissipateur Cuivre, aluminium
Longueur 32,5cm
Largeur 12.5 cm
Hauteur 5 cm + 0,5 cm
Poids 1350g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 14
Consommation en jeu (W) 207
Consommation max (W) 272
Alimentation 2x 8-Pin

Gigabyte GeForce GTX 1080 Xtreme

Image 95 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testNous sommes parvenus à mettre la main sur un exemplaire très rare : la Gigabyte GTX 1080 Xtreme, et nous voulions donc publier son test au plus vite. Et ça valait plutôt le coup !

Ce carte haut de gamme profite d’un bundle très complet, avec un pont SLI de nouvelle génération et une baie en façade pour les casques VR. Elle dispose d’ailleurs de deux ports HDMI supplémentaires sur son PCB, pour gérer les sorties VR.

Image 96 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 97 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testNotez aussi la présence d’un protège poignet et d’un tapis de souris, des accessoires à l’utilité discutable, mais toujours bienvenus quand on dépense beaucoup pour une carte graphique. C’est surtout les accessoires VR qui pousseront certains passionnés à l’achat.

Image 98 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Notez qu’en plus du bundle et de l’overclocking de cette carte, Gigabyte offre aussi une garantie de 4 ans, à condition de s’inscrire sur leur site. Un autre avantage très bienvenu pour une carte haut de gamme.

La carte et ses interfaces

Les LED de la carte peuvent être contrôlées par le logiciel Xtreme Gaming Engine de Gigabyte. Les trois ventilateurs sont placés de manière originale : celui du centre est sous les deux autres, pour mieux diriger le flux d’air, selon le fabricant. Cette carte graphique pèse 1,3 kg, et elle est plus courte que certaines de ses concurrentes (28 cm). Au dos, on trouve une plaque arrière de rigidification en un seul bloc, qui ne touche pas le PCB. La carte est épaisse (plus de 5 cm, ce qui pourrait poser problème pour certaines configurations SLI).

Image 99 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 100 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

On trouve deux connecteurs PCIe 8 broches, et les interfaces vidéo de rigueur (le DVI est sans connexion analogique).

Image 101 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 102 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 103 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 104 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Remarquez la présence inédite de deux ports HDMI à l’arrière de la carte ! Ces interfaces remplaceront deux ports DisplayPort de l’autre côté de la carte, si elles sont branchées uniquement. Les deux choix s’organisent selon les modes ci-dessous.

Image 105 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PCB et agencement

Gigabyte annonce un étage d’alimentation à 12 + 2 phases, mais le contrôleur PWM de la carte est un µP9511P qui n’est rien de plus qu’un modèle à 6 + 2 phases. Gigabyte utiliserait donc un dédoublement des six phases destinées au GPU, selon les explications du fabricant.

Image 106 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 107 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquence, tensions, consommation

Image 108 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La carte est par défaut un peu conservatrice sur ses fréquences, avec un mode jeu un peu modeste. Avec un peu de réglages manuels dans le logiciel de Gigabyte, on peut monter le GPU à 2100 MHz facilement, à condition d’avoir de bonnes conditions de refroidissement. Avoir un bon bloc de watercooling couvrant la totalité de cette carte serait juste idéal. La fréquence par défaut en mode jeu (que nous avons gardé dans notre test) est très stable en jeu, tout comme la tension du GPU.

Image 109 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 110 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La carte offre des chiffres de consommation relativement normaux, mais peut monter jusqu’à un impressionnant 230 W en overclocking dans le jeu Metro en 4K.

Repos
11 Watt
Repos multi-moniteur
12 Watt   
Blu-ray
12 Watt
Jeux simples
117 bis 138 Watt
Jeux intenses (Metro Last Light 4K)
213 Watt   
Torture (Furmark)
217 Watt
Jeux OC (Metro Last Light 4K) @2114 MHz
230 Watt

Même dans les pires conditions, la carte consomme largement moins de 75 W sur son port PCI Express.

Dissipation et température

L’astuce de Gigabyte est plutôt bien pensée : l’empilement des ventilateurs de 10 cm permet de garder une longueur de carte réduite, tout en maximisant le flux d’air. Notez la géométrie des pâles des ventilateurs, très travaillée. Nous ne pouvons toutefois pas assurer qu’elle ait un réel effet sur l’efficacité de la dissipation.

Image 117 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 118 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le ventilateur central est en rotation inverse, mais souffle l’air dans le même sens. Selon le fabricant, cela permet de de mieux diriger le flux d’air en disciplinant les tourbillons formés par les turbines. L’illustration ci-contre tend à le montrer de manière plus simple qu’une complexe description à l’écrit.

Image 119 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Une bonne grosse plaque de dissipation en cuivre est à la base du dissipateur, avec des pads thermiques sur la RAM et l’étage d’alimentation. Quant à la plaque arrière, elle ne sert pas au refroidissement, mais à la rigidification de la carte, avec de petites ouvertures pour ne pas bloquer la chaleur.

Image 120 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le refroidissement est plutôt efficace, puisque le GPU ne dépasse pas les 65°C, parfois 67°C. L’étage d’alimentation de la carte garde une des températures les plus basses du moment, c’est une excellente prouesse !

Image 121 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 122 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 123 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Nuisances sonores

Et pour ne rien gâcher, la carte ne produit pas plus de 36 dB en charge. Elle reste donc très silencieuse pour un refroidissement optimal. Notez que les ventilateurs sont stoppés lorsque la carte est au repos. Attention, ça pourrait monter un peu plus en overclocking.

Image 124 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 125 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Verdict

Image 3 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Gigabyte GeForce GTX 1080 Xtreme gaming

  • gigabyte geforce gtx 1080 xtreme…
    36.99€
  • 36.99€
    Voir l’offre
SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1759
Fréquence Boost 1898+
GFLOPS 9007
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 281,4
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2500
Bande Passante 326,7 Go/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 3x 100 mm, axial, "Stack Fan"
Lamelles Verticales
Caloducs 5x 8 mm
Dissipateur Cuivre massif
Longueur 28 cm
Largeur 13.5 cm
Hauteur 5 cm + 0,5 cm
Poids 1330g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP ou DVI-D, 3x HDMI 2.0, DP (sur Bracket ou Panneau)
Consommation au repos (W) 11
Consommation en jeu (W) 213
Consommation max (W) 217
Alimentation 2x 8-Pin

Gigabyte GeForce GTX 1080 G1 Gaming

Cette GeForce GTX 1080 G1 Gaming est la première à arriver dans notre laboratoire, mais le fabricant en propose une seconde que nous n’avons pas encore pu tester (GeForce GTX 1080 XTreme Gaming).

Image 1 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 128 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Structure : attention à la plaque arrière

La carte fait 28,4 cm de long, 11 cm de largeur et son épaisseur est sur deux slots (3,5 cm). Elle est équipée d’un cache de façade en plastique, et d’une plaque arrière en métal, sans ouverture, qui touche les points chauds du PCB via des pads thermiques. Attention, ce cache est espacé d’environ 5 mm avec le PCB, ce qui pourrait réduire les écarts dans les configurations SLI resserrées. Et si vous voulez l’enlever, il faudra démonter la totalité du dissipateur (adieu à votre garantie). Notez enfin la présence d’un seul connecteur d’alimentation à 8 broches.

Image 129 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 130 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 131 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 132 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 133 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PCB : bon point pour les MOFSET

La carte de Gigabyte est une version personnalisée, avec un emplacement pour un seul connecteur d’alimentation à 8 broches. L’étage d’alimentation se compose de 8 + 2 phases avec un contrôleur PWM μP9511P (identique à celui des cartes NVIDIA). Le fabricant opte pour trois MOSFET par phase, ce qui est finalement une bonne surprise pour mieux répartir la chaleur, surtout que tous les trois MOSFET sont situés à l’arrière de la carte. Une solution unique en son genre dans ce comparatif (pour l’instant).

Image 134 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 135 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquences, tension, consommation

Image 136 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 137 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Leistungsaufnahme
Repos13 Watt
Repos, multimoniteurs
15 Watt   
Lecture Blu-ray
14 Watt
Jeu modéré
115-132 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
202 Watt   
Torture (Furmark)
203 Watt

Dissipation et températures

Le système de dissipation WindForce de Gigabyte exploite un radiateur doté de caloducs en contact direct avec la puce graphique, c’est l’unique solution de ce genre de notre comparatif (pour l’instant). La plaque arrière est en contact avec les MOSFET arrière et les puces de mémoire les plus proches de l’étage d’alimentation, via un pad thermique.

Image 150 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 151 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les performances sont plutôt bonnes puisque la carte ne dépasse pas les 70°C (72°C dans un boîtier fermé). Pour l’arrière de la carte, nous avons mesuré avec et sans plaque arrière. Dommage qu’il n’y ait pas de pad thermique pour dissiper le point très chaud derrière les MOSFET sur la face arrière de la carte.

Image 152 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 153 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 154 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 155 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 156 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testAvec la plaque :

Image 157 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 158 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Ventilateurs et nuisances sonores

Image 159 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Au repos, le niveau de bruit n’est pas mesurable puisque les ventilateurs sont stoppés, en mode semi-passif. En charge, la carte pourrait faire mieux en termes de nuisance sonore. Rien de catastrophique, mais d’autres fabricants font mieux dans ce comparatif.

Image 160 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Verdict

Image 9 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Gigabyte GeForce GTX 1080 G1 Gaming

  • gigabyte geforce gtx 1080 g1 gaming
    33.39€
  • 33.39€
    Voir l’offre
SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1696
Fréquence Boost 1835+
GFLOPS 8684
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 257.4
Mémoire 8 GiB
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2051
Bande Passante 320.3 GByte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 3x 82 mm, axial
Lamelles Verticales
Caloducs 3x 8 mm
Dissipateur Caloducs abrasés (DHT)
Longueur 28.4 cm
Largeur 11 cm
Hauteur 3.5 cm + 0,5 cm
Poids 871 g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 13
Consommation en jeu (W) 202
Consommation max (W) 203
Alimentation 1x 8-Pin

MSI GeForce GTX 1070 Gaming X 8G

Cette génération de cartes MSI est annoncée très performante en termes de silence de fonctionnement et de dissipation thermique, c’est ce que nous allons vérifier avec cette GeForce GTX 1070 Gaming X 8G. Notez que la version que nous avons testée était équipée d’un BIOS de presse qui active le mode OC par défaut. Nous n’avons pas flashé le BIOS original des modèles vendus sur le marché, mais nous avons testé la carte en la réglant en mode standard via son logiciel de contrôle (donc pas en mode OC).

Image 162 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 163 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Structure : plaque arrière sans dissipation

Le cadre extérieur est en plastique, comme d’habitude, mais il y a une structure intérieure très solide pour rigidifier la carte. La carte fait 28,4 cm de long avec une épaisseur sur deux slots, classique, mais elle est particulièrement haute à 13,5 cm. Les ventilateurs à roulement à billes ont un diamètre de 95 mm. La plaque arrière est équipée d’ouvertures d’aération, mais elle n’est pas en contact thermique réel, et elle est donc sans effet en termes de refroidissement. Notez que la plaque est aussi espacée de 5 mm, ce qui réduit l’écart pour les systèmes multi-GPU. Notez enfin la présence de connecteurs 8 et 6 broches.

Image 164 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 165 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 166 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 167 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 168 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PCB très large, composants espacés

Le PCB est une version personnalisée, avec un étage d’alimentation à 8 +2 phases et le traditionnel contrôleur PWM μP9511P utilisé par NVIDIA. On apprécie la présence de bobines SFC (Super Ferrite Chokes) au moins d’aussi bonne qualité que celles du design de référence de NVIDIA.

Image 169 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 170 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquences, tension, consommation

La fréquence et la tension sont très stables, fixées à 1962 MHz et 1,05 V au bout de quelques minutes en pleine charge. La consommation en charge reste raisonnable, mais celle au repos reste un peu trop élevée par rapport à la concurrence.

Image 171 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 172 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Repos
16 Watt
Repos multimoniteurs
17 Watt   
Lecture Blu-ray
18 Watt
Jeu modéré
103-127 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
181 Watt   
Torture (Furmark)
177 Watt

Dissipation et températures

MSI a mis le paquet pour ses cartes, avec un système de dissipation très chargé : la plaque avant recouvre presque la totalité des composants du PCB via des pads thermiques, avec des ailettes de dissipation sur les parties les plus chaudes (alimentation et MOSFET). De quoi donner confiance. Les ventilateurs restent assez lents, et la carte ne dépasse pas les 65°C.

Image 185 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 186 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 187 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 188 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 189 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Ventilation et nuisances sonores

MSI a fait du bon boulot : la carte est virtuellement inaudible, grâce à un dissipateur un peu surdimensionné par rapport à la charge thermique, mais qui s’en plaindra !

Image 190 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 191 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Verdict

Image 11 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

MSI GeForce GTX 1070 Gaming X 8G

SMs 15
Shader Units 1920
Fréquence de base 1607
Fréquence Boost 1797
GFLOPS 6171
Unités de texturing 120
Fillrate (GT/s) 192,8
Mémoire 8 GiB
Type de RAM GDDR5
Fréquence RAM (MHz) 2027
Bande Passante 259,5 GByte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 2x 95 mm, axial
Lamelles Horizontales
Caloducs 1x 8 mm, 4x 6 mm, nickel
Dissipateur Cuivre, nickel
Longueur 28.4 cm
Largeur 13,5 cm
Hauteur 3.5 cm + 0,5 cm
Poids 1080 g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 16
Consommation en jeu (W) 181
Consommation max (W) 181
Alimentation 1x 8-Pin + 1x 6-Pin

MSI GeForce GTX 1080 Gaming X 8G

La GeForce GTX 1080 Gaming X 8 Go de MSI fait dans le classique, reprenant le design de la GTX 1070 Gaming X. Ce n’est absolument pas un inconvénient à nos yeux, car on profite ainsi des années d’expérience accumulées, permettant un overclocking d’usine sans surchauffe. MSI produit aussi sa série Lightning, très haut de gamme, et l’Armor 8G et l’Aero 8G, deux cartes plus douces avec le portefeuille.

Image 193 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 194 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Comme pour la GeForce GTX 1070, nous avons testé un exemplaire « Presse » avec le BIOS correspondant, qui active un mode OC par défaut. Celui-ci augmente d’environ 20 MHz les fréquences de base et Boost. Étant donné que les différences de fréquence s’effacent une fois la carte mise en température, nous n’avons pas reflashé le BIOS avec la version des cartes commerciales, nous avons simplement utilisé le mode standard au lieu du mode OC.

Structure : plaque arrière sans dissipation

La structure de la GTX 1080 Gaming 8G est identique à celle de sa petite soeur. On retrouve donc le couvercle du radiateur en plastique mince, monté sur un cadre solide. La carte pèse 1101 grammes, soit 20g  de plus que sa petite soeur. Elle mesure 28,4 cm de long, 13,5 cm de haut et 3,5 cm d’épaisseur (deux slots). Le dos de la carte est recouvert d’une plaque certes percée de trous d’aération, mais qui ne fait toujours pas contact avec le PCB. Elle ne participe donc absolument pas au refroidissement, c’est dommage.

Image 195 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 196 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 197 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 198 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 199 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 200 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PCB : large et spacieux

La carte est équipée de deux ventilateurs de 95 mm, adaptée à la largeur de son PCB. Elle possède deux connecteurs d’alimentation PCIe (8 broches + 6 broches) pivotés à 180° à l’arrière de la carte.  

MSI a choisi la même mémoire GDDR5x que celle du design de référence NVIDIA. L’étage d’alimentation compte 8 + 2 phases comme la carte de référence avec un contrôleur PWM μP9511P et deux MOSFETS par phase. Les bobines sont de type SFC (Super Ferrite Chokes), au moins d’aussi bonne qualité que sur le design de référence.

Image 201 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 202 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Tensions et fréquences

Les tensions et la fréquence sont remarquablement stables dans la durée. En jeu, la carte se stabilise à 1,936 GHz. La tension ne bouge pas d’un iota. Malheureusement, la consommation au repos est à nouveau trop élevée par rapport aux cartes concurrentes.

Image 203 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 204 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Repos
15 Watt
Repos multimoniteur
17 Watt   
Lecture Blu-ray
18 Watt
Jeu modéré
114-142 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
220 Watt   
Torture (Furmark)
251 Watt

Températures et bruit

Le dissipateur de MSI ne fait pas contact avec les VRM. Ceux-ci sont équipés de leur propre petit radiateur, une plaque munie d’ailettes qui les recouvre entièrement. Les puces mémoires sont également couvertes, mais sans ailettes. Le radiateur principal est composé d’ailettes horizontales traversées de quatre heatpipes de 6 mm plus un de 8 mm, tous nickelés.

Image 213 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 214 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le refroidissement du GPU est excellent avec moins de 70 °C en jeu et 72 °C en stress test (ou dans un boîtier fermé). Le volume sonore est en outre modéré.Image 215 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Nous avons également analysé la carte avec notre caméra infrarouge pour détecter des points chauds sur le PCB. La plaque arrière étant difficile à démonter, nous avons d’abord fait nos mesures avec.
Image 216 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En jeu, un point chaud dans les aérations atteint déjà 86 °C, ce qui est un peu inquiétant. Sous Furmark, la situation est encore pire, avec presque 97 °C. Dans un boîtier fermé, les 100 °C seront sans doute atteints ce qui ne présage rien de bon sur la fiabilité dans le temps.

Image 217 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Démonter la plaque arrière permet de mieux voir ce qui se passe, et de diminuer sensiblement les températures. Les VRM tutoient tout de même les 100 °C dans Furmark. Bien sûr, personne ne va passer sa vie dans Furmark, mais clairement le design n’est pas idéal.

Image 218 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 219 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Deux ventilateurs, pas assez de bruit

Au repos, les ventilateurs sont à l’arrêt, la carte est donc silencieuse. En charge, les ventilateurs produisent 34,7 dBA, ce qui est vraiment silencieux – bien plus en tout cas que d’autres cartes de ce comparatif. Les bobines de conversion de la tension émettent un léger bruit. Il nous semble préférable de régler la ventilation de manière un peu plus agressive, afin de diminuer les températures sur les modules mémoires et les VRM.

Image 220 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 221 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Verdict

Image 10 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

MSI GeForce GTX 1080 Gaming X 8G

SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1709
Fréquence Boost 1848
GFLOPS 8750
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 273.4
Mémoire 8 GiB
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2528
Bande Passante 323,6 GByte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 2x 95 mm, axial
Lamelles Horizontales
Caloducs 1x 8 mm, 4x 6 mm, nickel
Dissipateur Cuivre et nickel
Longueur 28.4 cm
Largeur 13,5 cm
Hauteur 3.5 cm + 0,5 cm
Poids 1101 g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 15
Consommation en jeu (W) 220
Consommation max (W) 251 (Press BIOS)
Alimentation 1x 8-Pin + 1x 6-Pin

Nvidia GeForce GTX 1070 Founders Edition

Nous avons déjà eu l’occasion de tester la GeForce GTX 1070 Founders Edition. Cette carte est conçue pour un TDP de 150 W, avec une solution de refroidissement dont l’objectif est d’expulser la quasi-totalité de sa chaleur vers l’extérieur du boîtier, ce qui l’avantage dans les petits boîtiers. Malgré son nom très marketing, elle reste une carte de référence.

Image 223 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Structure : le poids de la qualité

Le boîtier de dissipation de la carte arbore un look très soigné et des matériaux métalliques très agréables, mais du coup, elle lourde. La plaque arrière n’a pas un rôle de dissipation, mais plutôt de rigidification. Elle est facilement amovible pour ceux qui souhaitent libérer de l’espace en SLI. Le dos de la carte est ouvert, avec des ailettes de dissipation, et il est équipé de trois emplacements pour des vis, afin de mieux la fixer pour les fabricants de PC. La sortie d’air extérieur de la carte est très ouverte, ce qui est une bonne nouvelle pour optimiser le flux d’air vers l’extérieur du boîtier.

Image 224 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 225 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 226 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 227 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 228 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PCB de référence

Le PCB est assez austère, avec un étage d’alimentation à 4 phases pour le GPU et une phase supplémentaire pour la mémoire. La conception du PCB reste toutefois bien pensée, avec des composants bien ordonnés.

Image 229 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 230 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquence, tensions et consommation

La carte est logiquement optimisée pour la consommation d’énergie, et ses fréquences sont très joliment liées à ses tensions, gardées en permanence au plus bas. En conséquence, la carte reste très économique en termes de consommation électrique, notamment au repos.

Image 231 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 232 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Repos
9 Watt
Repos multimoniteur
12 Watt   
Lecture Blu-ray
10 Watt
Jeu modéré
94-113 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
148 Watt   
Torture (Furmark)
150 Watt

Dissipateur et températures

Surprise, la GTX 1070 FE n’est pas équipée d’un dissipateur à chambre à vapeur, ce qui est notamment l’un des arguments de NVIDIA pour justifier le prix plus élevé de la carte. La base du dissipateur est toutefois copieusement en contact avec les différents composants de la carte, via des pad thermiques. Le GPU ne dépasse jamais les 80°C, et flirte avec cette température dans un boîtier fermé.

Image 245 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 246 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 247 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 248 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Ventilation et nuisances sonores

Les ventilateurs montent en vitesse assez progressivement, et n’atteignent les 2100 tr/min qu’au bout de 15 minutes. Notez que ce ventilateur reste en activité même lorsque la carte est au repos, et qu’il reste assez discret et peu gênant en charge pour un ventilateur radial, c’est une bonne performance.

Image 249 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 250 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 251 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Verdict

Image 252 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Nvidia GeForce GTX 1070 Founders Edition

SMs 15
Shader Units 1920
Fréquence de base 1506
Fréquence Boost 1683+
GFLOPS 5783
Unités de texturing 120
Fillrate (GT/s) 180.7
Mémoire 8 GiB
Type de RAM GDDR5
Fréquence RAM (MHz) 2002
Bande Passante 250 GByte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement DHE
Ventilateur(s) 70 mm, radial
Lamelles horizontales, chambre à vapeur
Caloducs Aucun
Dissipateur Cuivre
Longueur 27.0 cm
Largeur 10.5 cm
Hauteur 3.5 cm
Poids 1020 g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 9
Consommation en jeu (W) 148
Consommation max (W) 150
Alimentation 1x 8-Pin

Nvidia GeForce GTX 1080 Founders Edition

Nous avons aussi déjà étudié en détail la GeForce GTX 1080 dans ce test dès sa sortie. C’est le fleuron de gamme de NVIDIA à l’heure actuelle, qui va avoir beaucoup à prouver pour justifier son prix plus élevé que celui des cartes concurrentes.

Image 253 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Structure : comme la GTX 1070 FE

La carte pèse encore un kilogramme, à cause d’un dissipateur en métal très imposant, mais très bien assemblé, et joli à regarder. On y trouve une plaque arrière pour rigidifier la carte, sans réellement dissiper sa chaleur. Une plaque facilement amovible, encore une fois.

Image 254 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 255 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 256 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 257 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 258 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PCB de référence

La carte est équipée du PCB de référence de NVIDIA, qui embarque cette fois un étage d’alimentation à 5 + 1 phases, une de plus pour le GPU par rapport à la GTX 1070 FE.

Image 259 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 260 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquences, tensions et consommation

Encore une fois, la tension et la fréquence du GPU sont très joliment liées pour une optimisation énergétique maximale. Cependant, la fréquence du GPU baisse un peu trop à notre goût en cas de forte charge dans les jeux (1602 MHz). En contrepartie, la consommation de la carte est parfaitement maîtrisée.

Image 261 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 262 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Repos
7 Watt
Repos multimoniteur
10 Watt   
Lecture Blu-ray
11 Watt
Jeu modéré
94-113 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
173 Watt   
Torture (Furmark)
177 Watt

Dissipateur et températures

Cette fois, on aura vraiment droit à une chambre à vapeur en bonne et due forme, contrairement à la GTX 1070 FE. Encore une fois, la base du dissipateur (séparée sur la GTX 1080 FE) recouvre tous les composants sensibles de la carte, et le ventilateur souffle la chaleur hors du boîtier par le biais une équerre arrière très bien ouverte.

Image 275 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les performances de la chambre à vapeur sont meilleures que celles du dissipateur de la GTX 1070 FE, mais cette fois, les 20 W de plus à dissiper font monter le GPU à 85°C.

Image 276 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 277 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 278 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Ventilation et bruit

Pour une fois, les deux courbes de ventilation ne sont pas identiques. La carte assure sa température en torture en montant son ventilateur à 2400 tpm, tandis qu’elle reste calme dans les jeux les plus intenses. Encore une fois, le ventilateur reste allumé au repos, mais il est presque inaudible, et la carte est plutôt discrète en charge, ce qui est une bonne performance pour un ventilateur radial (notez qu’elle monte toutefois à 46 dB(A) en torture sous Furmark).

Image 279 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 280 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 281 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Verdict

Image 282 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Nvidia GeForce GTX 1080 Founders Edition

  • nvidia geforce gtx 1080 founders…
    938.03€
  • 938.03€
    Voir l’offre
  • 998€
    Voir l’offre
SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1607
Fréquence Boost 1733+
GFLOPS 8228
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 257.1
Mémoire 8 GiB
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2502
Bande Passante 320 GByte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement DHE
Ventilateur(s) 70 mm, radial
Lamelles Horizontales, Chambre à vapeur
Caloducs Aucun
Dissipateur Chambre à vapeur
Longueur 27.0 cm
Largeur 10.5 cm
Hauteur 3.5 cm
Poids 1029 g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 7
Consommation en jeu (W) 173
Consommation max (W) 177
Alimentation 1x 8-Pin

Palit GeForce GTX 1080 GameRock Premium Edition

Mise à jour du 5 août :
Palit a mis à jour le BIOS de sa carte suite à nos premiers tests, et les fréquences sont beaucoup plus stables, tout comme la tension. La consommation augmente de 6 W en conséquence dans les jeux vidéo, à 218 W. Les températures ne changent pas, mais la courbe du ventilateur est aussi plus stable.

Image 283 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 284 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 285 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test


Chez Palit, on ne fait pas dans la dentelle : la carte met le paquet pour offrir un maximum de performances, et ça se voit. Cette Palit GeForce GTX 1080 GameRock Premium Edition est un vaisseau spatial, on va tenter de savoir si elle en a vraiment la carrure.

Image 286 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 287 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Structure : très épaisse !

Le couvercle de ventilation est en plastique, sauf sa partie bleue en métal. La carte est très lourde : 1,2 kg ! Et c’est aussi la plus imposante : 28,7 cm de long, 12,8 cm de large, et surtout 5,2 mm d’épaisseur, ce qui en fait une carte qui monopolisera trois slots PCI !

Les ventilateurs frisent les 100 mm. La plaque arrière est en un seul bloc, sans aération, et ajoute 5 mm d’épaisseur. Une plaque sans contact thermique (pas de pad thermique), qui est donc uniquement esthétique. L’alimentation se fait par des connecteurs 8 + 6 broches. La grande ouverture de l’équerre est purement décorative aussi, car les ailettes du dissipateur sont tournées perpendiculairement à la carte.

Image 288 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 289 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 290 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 291 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 292 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PCB : bien armé

La carte est équipée d’un étage d’alimentation à 8 + 2 phases, composé de MOSFET double canal. Le PCB est particulièrement large, mais nous semble bien agencé.

Image 293 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 294 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquences, tensions et consommation

Comme sur les cartes Nvidia, il y a une très belle correspondance entre la tension et la fréquence du GPU, et cette fois sans grande baisse de fréquence pour le GPU en pleine charge. La puce se stabilise autour de 1949 MHz, avec une tension de 1,062 V. La carte garde une consommation très bien maîtrisée.

Image 295 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 296 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Repos
10 Watt
Repos multimoniteur
11 Watt   
Lecture Blu-ray
12 Watt
Jeu modéré
99-116 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
212 Watt   
Torture (Furmark)
202 Watt

Dissipateur et températures

La plaque arrière n’ayant pas de rôle de dissipation thermique, c’est le dissipateur principal qui prend tout en charge, et il est en contact avec tous les composants sensibles de la carte. Un dissipateur vraiment monstrueux, qui fait très bien son job.

Image 309 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 310 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 311 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 312 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 313 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Ventilation et nuisances sonores

Le comportement des ventilateurs fait un peu peur. Il a fait l’objet de discussion entre nous et les ingénieurs de Palit, et une mise à jour du BIOS pourrait lisser cette courbe bien instable. Quoi qu’il en soit, la carte se montre très silencieuse, ce qui est une excellente nouvelle. Elle aurait pu être un peu plus silencieuse encore si ses bobines bon marché ne se faisaient pas entendre en charge. C’est une des meilleures solutions de refroidissement du moment.

Image 314 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 315 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Verdict

Image 2 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Palit GeForce GTX 1080 Game Rock Premium Edition

SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1747
Fréquence Boost 1886
GFLOPS 8945
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 279.5
Mémoire 8 GiB
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2628
Bande Passante 336.4 Gbyte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 2x 95 mm, axial
Lamelles Verticales
Caloducs 3x 8 mm, 2x 6 mm
Dissipateur Cuivre
Longueur 28.7 cm
Largeur 12,8 cm
Hauteur 5,2 cm + 0,5 cm
Poids 1181 g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 10
Consommation en jeu (W) 212
Consommation max (W) 202
Alimentation 1x 8-Pin + 1x 6-Pin

EVGA GeForce GTX 1080 FTW

Image 317 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testFTW = For The Win ? En bon français “pour la victoire ?” EVGA place donc la barre très haut, tant pour la concurrence que pour elle-même et nous sommes curieux de voir comment cette carte se positionne au sein de la hiérarchie des cartes GeForce GTX 1080.

Les conditions de garantie sur cette carte EVGA sont particulièrement intéressantes puisqu’elle est la seule pour l’instant à permettre le démontage du système de refroidissement sans perte de garantie. Ces conditions ravirons donc les fans de systèmes à refroidissement à eau et autres modders confirmés.

Image 318 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Si cette garantie est particulièrement engageante, cela ne dit rien de la qualité intrinsèque de la carte et de son système de refroidissement, que nous nous proposons ici de tester en détail.

Une carte bien construite

La coque recouvrant le système de refroidissement est recouverte d’une armure en métal perforé qui lui donne un look particulier. En dessous, on retrouve une plaque en plastique mat qui permet un contraste entre les deux matières, particulièrement quand l’éclairage LED multicolore est activé. La FTW est la carte la plus lumineuse de notre comparatif.

Avec 1077 grammes sur la balance, la carte se situe dans la moyenne. Ses dimensions aussi sont raisonnables avec 27,7 cm de long, 12,5 cm de large et 3,5 cm d’épaisseur (soit la largeur de deux slots sur la carte mère).

Image 319 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 320 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dos de la carte est recouvert d’une plaque-arrière possédant quelques ouvertures d’aération y compris le logo EVGA. Il faudra prendre en compte les 5 mm la séparant du PCB en particulier dans une configuration multi-GPU. Il est possible d’ôter cette plaque, mais il faut pour cela démonter l’ensemble du système de refroidissement.

Image 321 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 322 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dessus de la carte compte deux connecteurs d’alimentation PCIe à huit broches. On remarque les lamelles du radiateur orientées à la verticale qui dirigent le flux d’air vers le haut et le bas de la carte, mais pas vers l’extérieur.

Image 323 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 324 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’équerre PCI comporte cinq sorties, dont quatre au maximum peuvent être utilisées simultanément dans le cadre d’une installation multiécrans. Outre une sortie Dual-Link DVI-D (uniquement numérique), on retrouve une sortie HDMI 2.0 et trois connecteurs DisplayPort 1.4. Le reste de l’équerre est percée de trous d’aération qui n’ont pas vraiment d’utilité en raison de l’orientation verticale des ailettes du radiateur.

Un PCB maison

EVGA utilise sur cette carte un PCB maison. Au premier coup d’œil, la carte parait bien ordonnée mais éveille la curiosité dans le choix des composants.

Image 325 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 326 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testLa mémoire ne réserve pas de surprise puisqu’on retrouve huit puces de GDD5X Micron à 1251 MHz, comme sur toutes les autres GTX 1080.

Le système de conversion du courant à 5+2 étages diffère du design de référence Nvidia puisqu’il repose sur un contrôleur PWM NPC81274 de chez ON Semiconductor. Il n’y a pas dix étages alimentation, mais seulement cinq étages d’alimentation dont les convertisseurs de tension ont été doublés.

Ce procédé n’est pas neuf, il permet de mieux répartir le courant et la chaleur générée par les MOSFET. De plus, cela permet de réduire la résistance interne des convertisseurs pour un meilleur rendement.

Par rapport à la KFA2/Galax GeForce GTX 1080 HOF, qui pousse la logique de répartition de la chaleur à son extrême avec quinze convertisseurs de tension, la solution EVGA ne convainc pas vraiment en ce qui concerne les températures mesurées. Nous y reviendrons.

Sous le GPU se logent comme d’habitude deux condensateurs ayant pour fonction de neutraliser les pics de tension.

Image 327 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquence ultra-stable

La fréquence et la tension du GPU se comportent de manière très semblable comme on peut le voir en comparant les deux graphiques ci-dessous. Elles sont remarquablement stables dans le temps. On voit l’effet bénéfique d’une limite de consommation élevée.

Image 328 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En jeu, la fréquence se stabilise à un très bon 1936 MHz. On observe un comportement similaire au niveau de la tension qui atteint au début 1,062 Volt avant de diminuer à 1,031 Volt. De bons résultats.

Image 329 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Comme la plupart des constructeurs renonce aux fréquences les plus basses autorisées par Nvidia afin de gagner une marge supplémentaire dans les hautes fréquences, la consommation des cartes au repos est souvent nettement supérieure à la carte de référence. EVGA a opté pour une solution médiane et on mesure une fréquence minimale GPU de 253 MHz.

Consommation électrique
Repos
12 Watt
Repos multimoniteur
15 Watt   
Blu-ray
14 Watt
Jeux simples
115 à 135 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
207 Watt
Torture (Furmark)
232 Watt

Refroidissement insuffisant

Comme sur beaucoup d’autres GeForce GTX 1080, la plaque arrière de renfort ne participe pas au refroidissement. EVGA aurait pu à l’aide de pads thermiques placés sous les convertisseurs de tension rendre cette plaque plus utile. Ce n’est pas le cas.

Image 330 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 331 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le refroidissement des convertisseurs révèle une grave faute de construction. Ils sont placés juste en dessous du moyeu d’un des deux ventilateurs, c’est à dire à l’endroit où le flux d’air est le plus restreint – ils n’ont donc aucune chance d’être refroidis correctement.

Image 332 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Une telle erreur pourrait encore passer sur une carte plus modeste, mais avec une limite de consommation repoussée à 230 Watts, les convertisseurs de tension sont poussés dans leurs retranchements. Pourquoi EVGA n’a pas eu la bonne idée de placer un caloduc pour refroidir cette partie de la carte reste un mystère.

La GeForce GTX 1080 HOF de KFA²/Galax avec un design similaire a démontré qu’une telle solution pouvait très bien fonctionner puisque son cadre intgère ses propres ailettes de dissipation refroidit parfaitement tous les composants. Une attention aux détails qui fait toute la différence.

Image 333 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le bloc de refroidissement nickelé transmet la chaleur du GPU à quatre caloducs de 6 mm de diamètre et deux caloducs aplatis de 8 mm de diamètre. On relève 75°C en jeu (78°C boitier fermé) et 77°C lors des stress-tests (80-81°C boitier fermé), des valeurs vraiment trop élevées, d’autant plus qu’elles ont lieu dans une pièce climatisée à 22°C.

Image 334 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Notre caméra infrarouge montre que les VRM atteignent 98°C, une valeur très élevée mais encore acceptable pour ces composants. Les 95°C relevés au niveau des modules mémoire, alors que ceux-ci ne sont PAS overclockés, sont beaucoup plus inquiétants puisque on atteint déjà la température maximale spécifiée pour ces composants.

Image 335 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le test de torture ajoute 25 Watts de plus à la consommation totale. Avec 98 °C, les modules mémoires dépassent leur température limite. Les VRM montent à 107°C (114°C boitier fermé relevés via un capteur) – une valeur critique.

Image 336 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’image ci-dessous illustre bien le souci : c’est le GPU qui refroidit le PCB. Augmenter la vitesse des ventilateurs permet de maintenir la température des modules mémoire en dessous de 95°C, mais il faut alors composer avec une nuisance sonore de 41 dB.

Image 337 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Au moins, elle est silencieuse

Comme EVGA propose un mode semi-passif, les nuisances sonores au repos ne sont pas mesurables. En jeu, on relève 35,6 dB, ce qui place la carte dans la moyenne, au prix cependant de très hautes températures.

Image 338 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 339 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En stress-test, on relève 38 dB, la carte est alors clairement audible. Notre exemplaire de test n’était pas touché par le fameux coil whine, le sifflement des bobines en charge.

Verdict

Image 8 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

EVGA GeForce GTX 1080 FTW

SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1721
Fréquence Boost 1860
GFLOPS 8811
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 275,4
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2500
Bande Passante 320 GByte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 2x 95 mm, axial
Lamelles Verticales
Caloducs 4x 6 mm, 2x 8 mm
Dissipateur nickelé
Longueur 27,5 cm
Largeur 12,5 cm
Hauteur 3,5 cm + 0,5 cm
Poids 1077g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 12
Consommation en jeu (W) 207
Consommation max (W) 232
Alimentation 2x 8-Pin

Gigabyte GeForce GTX 1070 Mini ITX OC

Image 341 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Au royaume du PC compact mini ITX, la longueur d’une carte graphique peut devenir un handicap majeur. Dans ce cas tout est affair de compromis entre compacité, performance et silence de fonctionnement.

Gigabyte tente sa chance avec une GeForce GTX 1070 Mini ITX OC courte et ramassée qui en a pourtant dans le ventre puisque équipée d’une puce GP104-200. La carte est aussi intéressante par son prix, puisque Gibabyte a volontairement renoncé aux éclairages LED à la mode pour se concentrer sur l’essentiel.

Image 342 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Une carte ultracompacte

La coque recouvrant le système de refroidissement est en plastique noir rehaussé de deux lignes laquées orange. Avec 605 grammes sur la balance, c’est l’une des plus légères parmi les GeForce GTX 1070/1080. Longue de seulement 17,5 cm pour 12,5 cm de large, la carte occupe avec ses 3,5 cm d’épaisseur et deux slots sur la carte mère.

Image 343 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 344 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Gigabyte renonce également à une plaque de protection recouvrant l’arrière de la carte, un choix judicieux puisque bien souvent celles-ci se disputent la place avec le radiateur du processeur ou les modules mémoire, particulièrement dans les systèmes ITX. La petite plaque de dissipation à l’extrémité de la carte ne devrait pas poser de problème. 

Image 345 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 346 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La partie supérieure de la carte est épurée, à l’exception du connecteur d’alimentation à 8 broches. L’extrémité de la carte laisse voir les lamelles du radiateur orientées à l’horizontale. L’air chaud est donc dirigé vers les extrémités, malheureusement les ouïes d’aération de l’équette PCI sont un peu trop petites, en raison de la présence d’une double sortie DVI.

Image 347 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 348 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’équerre PCI possède 4 sorties qui peuvent être utilisées simultanément dans le cadre d’un système multi-écrans. Deux sorties Dual-Link DVI-D (uniquement numériques) sont accompagnées d’une sortie HDMI 2.0 et d’un connecteur DisplayPort 1.4

Un PCB double face pour gagner en longueur

Pour cette carte, Gibabyte a dû développer un PCB extra-court, évidemment différent de celui des cartes de référence. Le défi était littéralement de taille : il fallait trouver la place pour les convertisseurs de tension, tout en évitant l’apparition de points chauds dangereux pour les composants. Voyons en détail comment Gigabyte s’y est pris.

Image 349 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La mémoire GDDR5 est produite par Samsung. On retrouve huit modules Samsung K4G80325FB-HC25 d’une capacité respective de huit gigabits (32 x 256 Mbit) et dont la tension oscille selon la fréquence entre 1,305 et 1,597 volts.

Le système à 4+1 phases utilise comme la carte de référence Nvidia un contrôleur PWM uP9511P pour les 4 étages d’alimentation GPU. Quant à l’étage d’alimentation dédié à la mémoire, il est régit par un uP1728 placé au dos du PCB qui par dédoublement… est quasiment équivalent à un double étage d’alimentation. Sur le devant, on retrouve la traditionnelle puce INA3221 dédiée au monitoring du courant.

Image 350 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 351 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Passons maintenant au système de conversion de tension à proprement parler qui permet à la carte de Gigabyte d’être si compacte sans rencontrer de problèmes de surchauffe. Tandis que les bobines ( des Magic Shoke de chez Foxconn) se partagent le peu d’espace avec les convertisseurs de tension, Gigabyte a carrément relégué les drivers gérant chaque phase au dos de la carte.

Image 352 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Cette solution est particulièrement élégante puisqu’elle permet de mieux répartir la chaleur induite, et donc d’éviter les points chauds, comme on le verra plus tard. Sous le GPU, se logent les deux habituels condensateurs ayant pour fonction de lisser les derniers pics de tension. 

Fréquence et consommation bridées

Alors que la fréquence se stabilise en jeu entre 1860 et 1778 MHz, les tests de torture font chuter la carte à une fréquence comprise entre 1607 et 1584 MHz. On observe un comportement similaire au niveau de la tension qui atteint au début 0,975 V avant de diminuer jusqu’à un plancher à 0,893 V. On voit ici clairement que Gigabyte a mis le holà au système Boost, afin de contenir la chaleur.

Image 353 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 354 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Alors que la plupart des constructeurs sacrifient la fréquence minimale et la consommation au repos afin de gagner ainsi un palier supplémentaire en overclocking, Gibabyte a trouvé un compromis intéressant : la fréquence minimale mesurée est de 164 MHz, à peine plus que le modèle de référence.

Consommation électrique
Repos
12 Watt
Repos multimoniteur
14 Watt   
Blu-ray
12 Watt
Jeux simples
103 à 114 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
155 Watt
Torture (Furmark)
155 Watt

Un excellent refroidissement

Pour refroidir sa mini carte, Gigabyte se repose sur trois caloducs (deux de 6 mm de diamètre et un de 8 mm) en contact direct avec le GPU selon le principe DHT (Direct Heat Touch).

La petite plaque chargée du refroidissement des modules mémoire est en aluminium et transmet la chaleur aux lamelles via les caloducs.

Image 367 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Gigabyte a accordé une attention toute particulière au refroidissement du système d’alimentation puisque les six MOSFET de haut étage sont en contact avec le gros caloduc via des pads thermiques. Un autre pad thermique assure le contact entre les bobines et les lamelles du radiateur, lequel exerce en retour une légère pression sur les bobines permettant de réduire les vibrations produites et donc diminuer leurs éventuelles vibrations.

Image 368 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La petite plaque de refroidissement au revers de la carte recouvre les douze convertisseurs MOSFET de bas étage ainsi que les drivers et permet une dissipation efficace de la chaleur générée comme on va le voir sur les images infrarouges. La température du GPU est également tout à fait raisonnable avec une mesure à 66°C (68-69°C boitier fermé).

Image 369 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La température au repos oscille entre 48°C et 50°C, une valeur élevée due principalement au mode semi-passif pas vraiment adapté pour une carte aussi compacte. Dans un mini-boitier, nous privilégierions plutôt une ventilation permanente facilement réglable par logiciel.  

En passant aux images infrarouges, on ne décèle aucune zone anormalement chaude. Le GPU, la mémoire et les convertisseurs de tension sont refroidis de manière appropriée malgré la faible surface.

Image 370 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Lors des tests de torture, les températures montent encore un peu, mais restent tout à fait acceptables. Le système de refroidissement assure donc ici aussi.

Image 371 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Plus silencieuse qu’une Founders

Comme les températures en jeu et lors des stress-tests sont semblables, la vitesse du ventilateur évolue de la même façon dans les deux cas : 

Image 372 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les deux courbes sont agréablement progressives et le passage du mode passif au refroidissement actif se fait de manière transparente et sans à-coups. Le ventilateur de 90 mm démarre en effet à 400 tours par minute ce qui permet d’éviter un départ en trombe ; au maximum, il tourne à 3300 tours par minute. Gigabyte a choisi de faire démarrer le ventilateur à partir d’une température de 56 °C, ce qui permet une réponse réactive du système de refroidissement.

On mesure 41,8 dB en pleine charge, ce qui n’est pas vraiment silencieux, mais pas non plus particulièrement inquiétant. La Founders Edition par exemple est nettement plus bruyante. Les hautes fréquences causées par le grésillement des bobines sont mesurables, mais à peine perceptibles à l’oreille.

Image 373 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La solution de refroidissement est donc une réussite. Il serait en effet difficile de faire mieux dans un format aussi contenu. Les lois de physique étant ce qu’elles sont, il est impossible de rendre une carte aussi puissante complètement silencieuse via une solution à refroidissement à air.

Verdict

Image 13 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Gigabyte GTX 1070 Mini ITX OC

SMs 15
Shader Units 1920
Fréquence de base 1607
Fréquence Boost 1797
GFLOPS 5879
Unités de texturing 120
Fillrate (GT/s) 183.6
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5
Fréquence RAM (MHz) 2002
Bande Passante 256.3 Go/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 90 mm, axial
Lamelles Horizontales
Caloducs 2x 8 mm, 1x 6 mm
Dissipateur caloduc contact direct
Longueur 17.2 cm
Largeur 12,5 cm
Hauteur 3,5 cm
Poids 630g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 12
Consommation en jeu (W) 155
Consommation max (W) 155
Alimentation 1x 8-Pin

KFA²/Galax GeForce GTX 1080 HoF (Hall of Fame)

Image 375 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Comme le monsieur à capuche mystérieuse sur sa boite le suggère, la KFA² GeForce GTX 1080 Hall of Fame aime à passer incognito. Elle revêt une tenue de camouflage aussi blanche que le pelage d’un lièvre de Sibérie et jongle entre plusieurs identités puisqu’elle est aussi vendue sous la marque Galax. Blague à part, la carte ravira les amateurs de modding avec son revêtement blanc laqué des deux côtés du plus bel effet.Image 376 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testSes caractéristiques techniques aussi la distinguent du reste de la masse et nous allons voir dans ce test ce qu’elle réussit avec brio et là où elle pourrait encore mieux faire.

Image 377 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’ouverture de la boite contenant la carte réserve une petite surprise puisque, outre les traditionnels stickers et autres articles promotionnels, on découvre une béquille (elle aussi blanche) censée soutenir le poids de la carte.

L’une des plus encombrantes

La coque recouvrant le système de refroidissement est en plastique brillant rehaussé d’aluminium qui donnent son caractère à la carte.

Jolie, la KFA² GeForce GTX 1080 HoF est surtout énorme. Elle pèse 1315 grammes, ce qui explique la présence d’une béquille de maintien. Ses 31,7 cm de longueur pourraient poser problème dans des petits boitiers, tout comme sa hauteur de 13,5 cm. Enfin son épaisseur de 5,5 cm au total la fait dépasser d’un emplacement double slot classique.

Image 378 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 379 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dos de la carte est recouvert d’une plaque en aluminium brossé pourvue de trous d’aération. Il faudra prendre en compte les 5 mm la séparant du PCB en particulier dans une configuration multi-GPU.

En raison du poids extrême, nous vous déconseillons fortement de retirer la plaque arrière car elle assure un rôle essentiel dans la stabilité de la carte, qui sinon pourrait dangereusement plier !

Image 380 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dessus de la carte porte l’inscription “Hall of Fame” rétroéclairé par LED ; à l’extrémité, on retrouve deux connecteurs d’alimentation PCIe à 8 broches.

Image 381 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’extrémité de la carte révèle le système de refroidissement avec des ailettes orientées à la verticale qui ne dirigent donc pas le flux d’air vers les extrémités de la carte. Le bouton présent sur l’équerre PCI ne sert pas à réinitialiser le BIOS, il permet juste de faire tourner les ventilateurs à vitesse maximale.

Image 382 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 383 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’équerre PCI comporte cinq sorties vidéo, dont quatre au maximum peuvent être utilisées simultanément : une sortie Dual-Link DVI-D (uniquement numérique), une sortie HDMI 2.0 et trois connecteurs DisplayPort 1.4. Le reste de l’équerre est percée de trous d’aération qui n’ont pas vraiment d’utilité en raison de l’orientation verticale des ailettes du radiateur.

Un PCB custom taillé pour l’overclocking

KFA2/Galax utilise son propre design pour l’alimentation sur cette carte. Nous allons nous y attarder, car il diffère assez fortement de la concurrence.

Côté mémoire, ce sont encore huit puces de GDD5X Micron à 1251 MHz, comme sur toutes les autres GTX 1080. Côté étage d’alimentation, les choses se corsent sérieusement puisque le constructeur nous appâte avec un système à 12+3 étages ! Ça laisse songeur, voyons donc comment KFA2 arrive à ce nombre impressionnant.

Le contrôleur de tension pour le GPU est un IR 3595A de International Rectifier, une puce qui équipait jusqu’à un passé récent toutes les cartes haut de gamme AMD.

Image 384 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 385 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test
 

KFA2 utilise le IR3595A pour une bonne raison : il laisse beaucoup plus de liberté pour programmer le firmware car il offre un accès complet à la régulation de tension, ce qui est un avantage déterminant dans le cas d’overclockings extrêmes. En contrepartie ce système peut entrer en conflit avec des programmes tiers tels que GPU-Z, lorsque la fonction de monitoring est activée.

Image 386 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Mais d’où viennent alors les douze étages annoncés en fanfare ? Sur le circuit imprimé, on retrouve une puce IR3599 qui travaille comme un dédoubleur, et partage chaque étage entre deux convertisseurs de tension. Techniquement parlant, on a donc six étages et douze convertisseurs de tension. Comme tout ce petit monde finit par prendre de la place, les convertisseurs de de tension de haut et bas étages sont intégrés au sein d’une puce IR3555 qui possède en outre un driver et une diode de Schottky. Cette méthode fonctionne sur le plan du refroidissement bien mieux que par exemple sur la EVGA GeForce GTX 1080.Image 387 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 388 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les quinze bobines présentes sur le circuit imprimé (douze pour le GPU et trois pour la mémoire et son contrôleur) sont placées à la verticale et encapsulées dans un cadre en ferrite. Malgré cette capsule, les bobines vibrent plus ou moins fort, comme on le verra plus tard. 

Image 389 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquence maximum, consommation aussi

Le graphique des courbes d’évolution de la fréquence et de la tension du GPU est frappant : elles ne descendent presque pas après plusieurs minutes de jeu. La fréquence Boost démarre à 2025 MHz puis se stabilise à 1987 MHz. Même Furmark ne parvient à faire plier la carte qu’à 1923 MHz.

Image 390 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

On observe un comportement similaire au niveau de la tension qui atteint au début 1,062 V avant de diminuer jusqu’à un plancher à 1,043 V, un comportement modèle donc.

Image 391 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Sans surprise, la consommation de la carte au repos est supérieure à la référence Founders Edition – c’est la contrepartie inévitable de fréquences maximum plus élevées.

Consommation électrique
Repos
13 Watt
Repos multimoniteur
16 Watt   
Blu-ray
15 Watt
Jeux simples
118 à 139 Watt
Jeux intenses (Metro Last Light 4K)
193 Watt
Torture (Furmark)
239 Watt

Un refroidissement exceptionnel

La plaque arrière ne fait que rigidifier la carte sans aider à son refroidissement, mais on va voir que cela n’a pas d’importance vue la performance du radiateur.

La face non visible de la plaque arrière est recouverte de noir, ce qui permet de mieux absorber la chaleur et d’éviter ainsi sa concentration. Une seconde plaque sur la face avant de la carte sert quant à elle à la dissipation et la stabilité de la carte. Cette plaque en aluminium est relativement épaisse et vissée à la plaque arrière, ce qui assure une stabilité parfaite au PCB. Les convertisseurs de tension et des modules mémoire sont refroidis par cette plaque via des pads thermiques.

Image 400 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 401 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Mais pourquoi le système de refroidissement des convertisseurs de tension fonctionne-t-il ici et pas sur la EVGA GeForce GTX 1080 FTW ? La réponse se trouve sur la face avant : des ailettes augmentent la surface de dissipation.

Image 402 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le radiateur en lui-même est le plus gros et le plus lourd que l’on puisse trouver actuellement. Même les Game Rock de Palit et les Phoenix de Gainward doivent s’avouer vaincus. KFA2 a vraiment sorti l’artillerie lourde.

Image 403 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le bloc de refroidissement GPU en cuivre transmet la chaleur à quatre caloducs de 8 mm et un de 6 mm. La température monte en jeu à 66°C (68-69°C boitier fermé), un excellent résultat que les 72°C relevés en stress-test (74°C boitier fermé) confirment, surtout si on les met en perspective avec les 240 Watts dégagés. Et puis, qui joue à Furmark ?

Image 404 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Si on passe aux images infrarouges révélant les températures sur le PCB, on remarque tout de suite l’excellent refroidissement des convertisseurs de tension et des modules mémoire.

Avec seulement 68°C sous l’armada des VRM. Le GPU est lui aussi bien refroidi puisque la température du socket est en réalité supérieure à celle du GPU.

Image 405 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En test de torture, les 46 Watts supplémentaires font monter la température d’un cran, mais les 75°C mesurés au point chaud sont une nouvelle fois dans le haut du panier. Chapeau !

Image 406 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Silence : en amélioration, mais à contrôler

Ici il nous faut faire à nouveau une digression, car lorsque nous avons testé la carte pour la première fois en juillet 2016, les résultats n’étaient pas bons. Nous avons donc pris contact avec le constructeur qui nous a mis en relation avec l’équipe R&D, le distributeur et le fabricant du ventilateur afin de trouver une solution.

Nos propositions d’amélioration ont été entendues et appliquées et les cartes produites depuis août 2016 possèdent un système de refroidissement optimisé pour réduire les nuisances sonores. Les cartes maintenant présentes sur le marché sont des versions révisées.

La courbe de l’évolution de la vitesse de rotation nous indique tout d’abord que KFA2 / Galax a renoncé au mode semi-passif. Le problème sur le modèle original était la vitesse de rotation bien trop élevée des ventilateurs au repos, à plus de 33% de la puissance maximum.  Mais observons la courbe en détail :

Image 407 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Au repos, on mesurait sur la carte originale 33,6 dB, un résultat médiocre, que la légère baisse de puissance à 28% a légèrement amélioré à 32,6 dB. Plus que la valeur mesurée par les appareils, c’est la nature vraiment agressive du bruit émis qui posait problème avec des basses fréquences qui entraient en résonnance avec le reste de la carte et même du boitier.

Image 408 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En charge, les ventilateurs tournaient avec entrain et on relevait 38 dB en stress-test et 36,1 dB en jeu, des valeurs correctes dans l’absolu, mais le bourdonnement agaçant des basses fréquences dominait nettement.

Image 409 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le constructeur avait déjà transmis en juillet 2016 nos résultats au sous-traitant fabricant les ventilateurs et prié celui-ci de trouver une solution. Le fabricant a travaillé à la mise en œuvre d’une solution et fourni un rapport, dont nous publions ici quelques extraits :

Image 410 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les ventilateurs sont presque toujours fixés directement sur la coque protégeant le radiateur et ce, quel que soit le constructeur. Il peut arriver que les fréquences de vibration des moteurs entrent alors en résonance avec la coque, provoquant une nette amplification du bruit émis. Pour éviter que la coque ne se transforme en caisson de basses il faut donc isoler les ventilateurs du reste de la carte.

Image 411 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les mesures du constructeur ont confirmé nos résultats et ont aussi porté la preuve que les axes d’amélioration que nous avions proposés portaient leurs fruits. Un test à l’aveugle effectué par des collègues et des personnes extérieures a également validé à l’oreille l’amélioration.

Image 412 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La confiance est une bonne chose, mais ne remplace pas un contrôle. Nous essayons donc d’obtenir un modèle actualisé d’une KFA²/Galax GeForce GTX 1080 Hall of Fame et d’une KFA²/Galax GeForce GTX 1070 Hall of Fame pour confirmer ces résultats. Nous vous tiendrons au courant des résultats dès que possible.

Verdict

Image 6 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

KFA² GTX 1080 Hall of Fame

SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1734
Fréquence Boost 1873+
GFLOPS 8878
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 277,4
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2500
Bande Passante 320 Go/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 3x 90 mm, axial
Lamelles Verticales
Caloducs 4x 8mm, 1x 6 mm
Dissipateur cuivre, cadre refroidissement solide
Longueur 31,7 cm
Largeur 13,5 cm
Hauteur 3,7 cm + 0,5 cm
Poids 1315g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 12
Consommation en jeu (W) 193
Consommation max (W) 239
Alimentation 2x 8-Pin

MSI GeForce GTX 1080 Sea Hawk

Image 414 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Et si Pascal se jetait à l’eau ? C’est tout de moins le pari que se sont lancés les ingénieurs de chez MSI en collaboration avec Corsair avec cette carte GeForce GTX 1080 Sea Hawk à système de refroidissement à eau (watercooling) intégré qui reprend en partie le design de référence Nvidia.

Les systèmes de watercooling tout-en-un sont loin d’être une hérésie sur des cartes graphiques toujours plus puissantes, s’ils sont bien pensés. L’histoire récente a malheureusement montré que c’était loin d’être le cas pour la plupart des constructeurs se lançant dans l’aventure. Nous sommes donc curieux de voir si MSI et Corsair ont su redresser la barre et proposer un produit cohérent. Image 415 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Comme une Founders Edition, ou presque

La coque recouvrant le système de refroidissement est en plastique noir rehaussé d’une application métallique ressemblant à de l’aluminium. Avec un poids total de 1253 grammes en incluant le radiateur et les tuyaux, la Sea Hawk est bien plus lourde que ses concurrentes, mais son watercooling a l’avantage de peser très peu sur le PCB. Les mensurations de la carte (hors tuyaux et radiateur à eau) sont par ailleurs identiques à la Founders Edition.

On a affaire ici à un système hybride et pas à un système de refroidissement intégralement à eau : tandis que le GPU est refroidi à eau, le reste des composants est refroidi par un système à air classique, composé d’un ventilateur radial fort peu discret, comme on va le voir plus loin.

Image 416 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 417 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dos de la carte est recouvert d’une plaque arrière dépourvue d’ouvertures d’aération et donc purement esthétique. Il faudra prendre en compte les 5 mm la séparant du PCB qui pourraient poser problème en particulier dans une configuration multicartes. On peut facilement ôter cette plaque, au risque de perdre la garantie. Image 418 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dessus de la carte est minimaliste et comporte un unique connecteur d’alimentation PCIe à huit broches.Image 419 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’arrière de la carte révèle les ailettes horizontales. Il ne s’agit en réalité que d’un trompe l’œil, ces ailettes ne refroidissent rien du tout, comme on le verra plus tard. 

Image 420 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 421 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Sur l’équerre PCI on retrouve les habituelles cinq sorties vidéos (seules quatre peuvent être utilisées simultanément : une sortie DVI-DL, une HDMI 2.0 et trois connecteurs DisplayPort 1.4.

Des composants éprouvés

MSI fait confiance sur la Sea Hawk au design de référence Nvidia, avec tout cela comporte d’avantages et d’inconvénients. Le choix des composants s’inspire aussi grandement du design Nvidia.  Image 422 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 423 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testLes 8 Go de GDDR5X à 1251 MHz sont fournis par Micron. Le système d’alimentation à 5 phases pour le GPU plus 1 phase pour la mémoire reprend les composants de la carte de référence avec un contrôleur de modulation de fréquence µP9511P.

Les bobines utilisées sont quasi identiques à celles de la série Magic de chez Foxconn, on est donc dans du milieu de gamme.

Image 424 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 425 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Comme toujours, deux condensateurs logés sous le GPU ont pour mission d’absorber les derniers pics de tension.

Image 426 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Un overclocking trop timide

C’est en regardant la fréquence maximale stable que l’on constate les effets bénéfiques du watercooling : la stabilisation de la température aux environs de 50°C permet à la carte de maintenir sa fréquence Boost maximum.

Image 427 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En jeu, le GPU se stabilise en jeu entre 1936 et 1875 MHz, mais dans le test de torture elle est bien moindre. On observe un comportement similaire au niveau de la tension qui atteint au début 1,05 V avant de diminuer jusqu’à 0,985 V.

Image 428 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

MSI a choisi d’overclocker la GTX 1080 Sea Hawk de manière relativement raisonnable ce qui lui permet de conserver une fréquence minimale de 215 MHz. La surconsommation est bien moins importante que par exemple sur les cartes tournant à plus de 300MHz :

Consommation électrique
Repos
11 Watt
Repos multimoniteur
13 Watt   
Blu-ray
11 Watt
Jeux simples
112 à 125 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
192 Watt
Torture (Furmark)
198 Watt

Refroidissement hybride performant mais mal conçu

Comme sur la majorité des cartes custom que nous avons eu entre les mains, la plaque arrière n’a qu’une fonction esthétique pas thermique. A vrai dire elle ne rigidifie même pas la carte. Image 441 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Corsair utilise un cadre massif pour fixer la pompe au-dessus du GPU et refroidir via des pads thermiques la mémoire et les convertisseurs de tension. On observe des ouvertures uniquement au niveau des bobines, mais elles sont trop petites pour permettre une circulation de l’air vers le circuit imprimé.

Image 442 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Si on retourne le cadre, on observe une plaque obstruant la partie arrière du ventilateur radial ce qui a pour conséquence de diriger l’intégralité du souffle vers les ouvertures de l’équerre PCI. Les lamelles à l’extrémité avant de la carte n’ont donc aucune fonction de dissipation et contribuent uniquement à l’esthétique de la carte.

Au repos, le ventilateur radial tourne à 33 % de sa puissance maximale, ce qui équivaut à 1100 tours par minute, au minimum. Visiblement, la courbe de ventilation a été reprise de la Founders Edition sans être adaptée. C’est une aberration dans la mesure où la température GPU monte ici rarement au-dessus de 50°C.

Image 443 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’emplacement du ventilateur radial étonne un peu, puisqu’il est posé juste au-dessus des convertisseurs de tension et empêche donc leur refroidissement. Quant au cadre, il ne possède aucune ailette permettant d’augmenter sa surface de dissipation. Tout cela donne l’impression d’un système mal conçu et mal fini. 

Pour la pompe, Corsair a fait les fonds de tiroirs et déniché un vieux modèle Asetek vu sur beaucoup d’autres watercooling AIO pour CPU et GPU et plutôt bruyant. Il existe de nos jours des modèles bien plus silencieux et performants, y compris chez Asetek. 

Image 444 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 445 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les tuyaux sont relativement courts et pourraient poser problème pour qui souhaite placer le radiateur ailleurs que sur l’emplacement de ventilation arrière. Le radiateur de 120 mm possède des lamelles en aluminium très resserrées. Le ventilateur Corsair tourne de manière constante aux alentours de 1100-1200 tpm et ne se laisse pas réguler via la carte. On subira donc le souffle constant du ventilateur du watercooling et du ventilateur radial sur la carte, même au repos le plus total.

Image 446 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 447 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La bonne performance du système de refroidissement par rapport à la Founders Edition saute aux yeux sur la courbe des températures : elles ne dépassent pas les 50 °C. Une performance en partie due aux ventilateurs très puissants. 

Image 448 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les images infrarouges nous révèlent qu’une partie de la chaleur dégagée par les VRM est absorbée par le refroidisseur GPU. Avec un peu plus d’inspiration, on aurait pu facilement faire baisser la température de l’ensemble des composants, convertisseurs de tension et modules mémoire inclus. Image 449 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le stress-test révèle les limites de ce système hybride, avec des températures à peine meilleures que sur une carte à refroidissement à air. Un watercooling recouvrant l’ensemble de la carte aurait été une solution bien plus aboutie.Image 450 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Trop de bruit !

Le ventilateur réagit à peu près de la même façon en jeu ou sous Furmark : il tourne toujours très vite. Pourquoi les ingénieurs de Corsair n’ont pas jugé bon d’adapter le comportement du ventilateur à la capacité de refroidissement supérieure du watercooling reste un mystère..

Image 451 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Comme la carte ne possède pas de mode semi-passif, le ventilateur tourne en permanence. Au repos, la carte émet 36 dB : c’est beaucoup trop.

En charge, on relève 36,7 dB ; pour une solution de refroidissement à eau ce n’est pas brillant. Que ce soit la pompe, le ventilateur radial ou le ventilateur du radiateur à eau, aucun composant n’est particulièrement silencieux. AMD a pourtant montré avec sa Radeon Fury X, qu’il était possible de faire bien mieux, même avec un système CoolerMaster pas vraiment réussi.Image 452 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Que peut-on conclure de tout cela ? Bon refroidissement même si un peu trop bruyant et sans ambition. Le GPU pourrait facilement encaisser une fréquence supérieure, dommage de ne pas en profiter. On se demande aussi pourquoi on a bridé la carte au niveau puissance : quelques convertisseurs de tension de plus auraient permis à la carte de s’exprimer plus librement.

Verdict

Image 5 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

MSI GeForce GTX 1080 Sea Hawk

SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1683
Fréquence Boost 1823+
GFLOPS 8617
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 269,3
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2502
Bande Passante 320 Go/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement watercooling AiO et DHE
Ventilateur(s) 70 mm radial + 120 mm
Lamelles radiateur 120 mm
Caloducs non
Dissipateur pompe et watercooling
Longueur 27 cm
Largeur 10,5 cm
Hauteur 3,7 cm
Poids 1253g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 11
Consommation en jeu (W) 192
Consommation max (W) 198
Alimentation 1x 8-Pin

Palit GeForce GTX 1070 Game Rock Premium Edition

Nous avions déjà pu tester la Palit GTX 1080 Game Rock Premium Edition, voici sa petite soeur la GTX 1070.

Image 454 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 455 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La carte avec son système de refroidissement massif en impose, sans aucun doute. Dans ce test nous allons voir si cette apparence démesurée produit les vraiment les résultats escomptés ou si Palit ne fait que rejouer la fable de La Fontaine, où une grenouille voulait se faire plus grosse que le bœuf.

Lourde et épaisse pour une 1070

La coque, très épaisse, est en plastique blanc recouvert d’un revêtement bleu métallique sur le haut de la face avant. La carte pèse 1053 grammes et est ainsi 180 grammes plus légère que sa grande sœur. Ses dimensions sont pourtant identiques avec 28,7 cm de long, 12,8 cm de haut et 5,2 cm d’épaisseur, ce qui équivaut à trois slots sur la carte mère.

Deux ventilateurs de 10 cm avec des pales longues de 9,6 cm achèvent de donner à la carte une allure massive.

Image 456 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 457 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dos de la carte est recouverte d’une plaque dépourvue de trous d’aération portant en gros l’inscription “Game Rock” et qui occupe 5 mm de profondeur. Cette plaque ne sert pas à la dissipation, puisque aucun pad thermique ne la relie à la carte. Avec un peu de bricolage, il est possible d’utiliser la carte sans la plaque arrière, on perd cependant la garantie. Image 458 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testÀ l’emplacement habituel, on retrouve un connecteur d’alimentation PCIe à huit broches orienté à la verticale.Image 459 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’extrémité arrière de la carte est fermée. Les lamelles orientées à la verticale orientent le flux vers le bas et le haut de la carte plutôt qu’en avant et en arrière.

Image 460 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 461 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’équerre PCI comporte en tout cinq sorties, dont quatre peuvent être utilisées simultanément dans le cadre d’une configuration multi-écrans. Outre une sortie Dual-Link DVI-D (exclusivement numérique), on retrouve une sortie HDMI 2.0 et trois connecteurs DisplayPort 1.4. L’équerre est très largement ajourée, mais ces ouvertures sont plus esthétiques que pratiques, vue l’orientation des ailettes du radiateur.

Un grand PCB bien propre

Le PCB est plutôt ordonné et ressemble à celui présent sur la GeForce GTX 1080.

Image 462 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 463 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testPalit utilise de la mémoire vive Samsung, huit puces de GDDR5 K4G80325FB-HC25 dont la tension oscille selon la fréquence entre 1,305 V et 1,597 V.

Prudence est pourtant de mise car certains fabricants ont changé de fournisseur mémoire en cours de route pour des modules Micron, changement confirmé par la version du BIOS 86.04.26.xx.xx (86.04.1E.xx.xx pour des puces Samsung). Dans ce cas de figure, il faut impérativement mettre à jour le BIOS via NVIDIA, sinon, des artefacts pourraient apparaitre.

L’étage d’alimentation à 8+1 phases reprend le contrôleur PWM µP9511P que l’on retrouve aussi sur le design de référence NVIDIA. Celui-ci est placé sur la face arrière du PCB. Alors que la puce est plutôt prévue pour une configuration 6+2, ici, elle est intégralement dédiée à l’alimentation GPU.

Image 464 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 465 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La mémoire est quant à elle ravitaillée en courant par un seule phase (sur la grande sœur GTX 1080 il y en a deux).

Les bobines de la série Magic de Foxconn sont des milieu de gamme plus ou moins silencieuses, selon les configurations. Le monitoring du courant est assuré par la bonne vieille INA3221.

Image 466 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 467 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Et on retrouve sous le GPU les indispensables condensateurs anti-pics de courant.

Image 468 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquence élevée et stable

En jeu, la fréquence de boost se stabilise entre 2076 et 1974 MHz (ponctuellement un tout petit peu moins), un excellent résultat. On observe un comportement similaire au niveau de la tension qui atteint au début 1,062 V avant de diminuer notablement avec un minimum relevé de 0,901 V.

Image 469 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 470 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Pour gagner de la marge en overclocking, Palit remonte la fréquence minimale au repos : la GTX 1070 Game Rock Premium Edition ne descend jamais sous 316 MHz.

Consommation électrique
Repos   
11 Watt
Repos multimoniteur
13 Watt   
Blu-ray
13 Watt
Jeux simples
92 à 110 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
173 Watt   
Torture (Furmark)
174 Watt

Radiateur surdimensionné = bonnes températures

La plaque arrière n’aidant pas à dissiper la chaleur tout le travail à l’énorme dissipateur avant. C’est le même que celui de la grande sœur GeForce 1080, ce qui peut sembler un peu surdimensionné en raison de la consommation nettement plus faible de la GTX 1070. Mais mieux vaut trop que pas assez.

Image 483 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le bloc de refroidissement en cuivre absorbe la chaleur émise par le GPU et la transmet aux cinq caloducs (trois de 8 mm de diamètre et deux de 6 mm). Comme Palit a orienté les ailettes de dissipation à la verticale, les caloducs de 8 mm restent courts et relativement droits, ce qui permet d’optimiser le transport de chaleur vers l’extrémité de la carte. Les deux caloducs de 6 mm optimisent quant à eux le transport de la chaleur vers les ailettes au-dessus du bloc de refroidissement.

Image 484 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Avec cette débauche de métal, pas étonnant que les températures demeurent très basses avec 66°C relevés en jeu (68°C boitier fermé) et 66°C lors des stress-tests (70°C boitier fermé). Les ventilateurs restent pour leur part peu sollicités, ce qui devrait donner d’excellents résultats au chapitre nuisances sonores.

Image 485 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les VRM sont également parfaitement refroidis – ils peuvent remercier les nombreuses ailettes sculptées dans le radiateur.

Image 486 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En test de torture, les convertisseurs de tension s’échauffent un peu, mais cela reste dans les limites du raisonnable et il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Image 487 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Des ventilateurs silencieux et mal gérés

L’un des aspects les plus importants dans l’impression qu’on se fait de la qualité d’une carte graphique, c’est le bruit qu’elle émet. Ici, avec une vitesse de 1000 tours par minute au maximum, les deux ventilateurs sont loin d’être gênants.

Pourtant, il y a un problème : la gestion de l’hystérésis des ventilateurs est mauvaise. Le passage du mode passif à la ventilation active est chaotique des difficultés avec des ventilateurs qui démarrent pour mieux s’arrêter avant de redémarrer… et ainsi de suite lorsque la carte s’échauffe. Comme les mises à jour du BIOS n’ont pas réellement résolu le problème, nous publions les résultats obtenus. Nous actualiserons notre jugement si Palit fournit enfin une solution qui fonctionne dans une prochaine mise à jour. Rassurez-vous, le résultat à l’oreille est moins pire que ce qu’on pourrait craindre en regardant le graphique.

Image 488 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Une fois lancée, la carte ne génère que 35,1 dB, un excellent résultat vu les températures très basses relevées. La nature du bruit est elle aussi tout à fait acceptable. Finalement, seules les bobines de qualité moyennes se font légèrement entendre lors d’une longue session nocturne de gaming.Image 489 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Verdict

Image 16 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Palit GTX 1070 Game Rock Premium Ed.

SMs 15
Shader Units 1920
Fréquence de base 1671
Fréquence Boost 1873
GFLOPS 5467
Unités de texturing 120
Fillrate (GT/s) 200,5
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5
Fréquence RAM (MHz) 2127
Bande Passante 273,3 Go/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 2x 95 mm, axial
Lamelles Verticales
Caloducs 3x 8mm, 2x 6 mm
Dissipateur radiateur
Longueur 28,7 cm
Largeur 12,8 cm
Hauteur 5,2 cm + 0,5 cm
Poids 1053g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 11
Consommation en jeu (W) 173
Consommation max (W) 174
Alimentation 1x 8-Pin

PNY GeForce GTX 1080 XLR8

Image 491 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Si PNY est dans le domaine des cartes professionnelles un nom qui compte – c’est elle qui produit les cartes Nvidia Quadro – il faut bien dire qu’en tant que constructeur de cartes gaming, sa réputation est plutôt de second rang.

Nous testons ici une GeForce GTX 1080 XLR8 qui se positionne, malgré un léger overclocking et un imposant dissipateur, comme un bon compromis entre puissance délivrée et qualité de fabrication. Image 492 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Son prix est compétitif puisque légèrement en dessous de la moyenne des GeForce GTX 1080. Ça ne veut pas dire pour autant des performances en retrait, surtout avec ses trois ventilateurs.

Dans la moyenne des cartes custom

La coque recouvrant le système de refroidissement est en plastique noir rehaussé d’applications métalliques rouge vin qui lui confèrent des lignes dynamiques. La carte surprend par sa légèreté puisque avec 830 grammes sur la balance, elle est encore plus légère que la Gigabyte GeForce GTX 1080 Windforce G. Elle est par contre vraiment grande : on mesure 29,7 cm en longueur pour 11,5 cm de haut et 3,5 cm d’épaisseur (dual-slot).

Image 493 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 494 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dos de la carte est recouvert d’une plaque arrière pourvue de quelques trous d’aération sous l’emplacement GPU. On veillera à prendre en compte les 5 mm supplémentaires, en particulier dans un système multi-GPU.

Il est bien sûr possible d’ôter cette plaque, mais il faudra pour cela démonter complètement le système de refroidissement, au risque de perdre la garantie. Image 495 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 496 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La carte possède un seul connecteur d’alimentation à 8 broches. Les ailettes de son radiateur sont orientées à la verticale et dirigent donc le flux d’air vers le haut et le bas, mais pas vers la sortie du boîtier.

Image 497 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 498 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Comme sur toutes les autres GeForce GTX 1080, les sorties vidéo sont au nombre de cinq : un HDMI 2.0, trois DisplayPort 1.4 et une vieille DVI-DL. Seules quatre peuvent être pilotées simultanément.

Un PCB de Founders Edition

PNY fait confiance au design de référence Nvidia, avec tout ce que cela comporte d’avantages et d’inconvénients. Le choix des composants s’inspire aussi grandement du modèle Nvidia.  

Image 499 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les 8 Go de GDDR5X sont fournis par Micron. Le système d’alimentation à 5+1 étages reprend les composants de la carte de référence avec un contrôleur de modulation de fréquence µP9511P et une combinaison de MOSFET à canal N, drivers et diodes de Schottky.

Image 500 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 501 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La mémoire a droit à un étage d’alimentation séparé régit par une puce uP1728. Le monitoring du courant est quant à lui assuré par la bien connue INA3221.

Image 502 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 503 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Oui, ils sont toujours là, les deux condensateurs sous le GPU.

Image 504 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Des fréquences presque nominales

En jeu, la fréquence de boost se stabilise entre 1887 et 1820 MHz. La légère baisse des courbes est due à l’augmentation progressive de la température du GPU mais elle n’est pas aussi prononcée que sur les Founders Edition.

Image 505 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Dans Furmark, la fréquence est nettement inférieure. On observe un comportement similaire de la tension. Si elle atteint au début 1,05 V, ce qui est un peu moins que la Founders Edition, elle descend ensuite jusqu’à 0,962 V, ce qui est légèrement mieux que la carte de référence. PNY aurait pu donc facilement soutenir la fréquence de boost avec un peu plus de tension. 

Image 506 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PNY a choisi d’augmenter la fréquence minimale de manière raisonnable puisqu’on mesure un seuil de 253 MHz.

Consommation électrique
Repos
12 Watt
Repos multimoniteur
15 Watt   
Blu-ray
13 Watt
Jeux simples
111 à 127 Watt
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
188 Watt
Torture (Furmark)
202 Watt

Excellent refroidissement

Le GPU est refroidi par un bloc de refroidissement nickelé dans lequel quatre caloducs de 6 mm de diamètre viennent se fondre. Trois d’entre eux dirigent la chaleur vers l’extrémité arrière de la carte tandis que le quatrième fait demi-tour et exploite les ailettes sur extrémité avant. La plaque autour du bloc de refroidissement refroidit les modules mémoire.

Les convertisseurs de tension MOSFET possèdent leur propre bloc de refroidissement en contact avec les caloducs. Le contact entre bloc et MOSFET est assuré comme sur les modules mémoire par des pads thermiques. La plaque arrière ne sert à rien en termes de dissipation.

Image 515 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 516 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La bonne performance du système de refroidissement par rapport à la Founders Edition se confirme, puisqu’on ne dépasse presque jamais les 65°C (68°C boitier fermé).

Image 517 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En passant aux images infrarouges, on n’observe aucune zone anormalement chaude. Le GPU, la mémoire et les convertisseurs de tension sont parfaitement refroidis.

Image 518 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Lors du test de torture, on remarque cependant qu’au niveau des convertisseurs MOSFET de bas-étage, la température commence à monter sérieusement. Ce n’est pas pour autant dangereux ou même en dehors des spécifications, mais on voit ici les limites du système de dissipation.

Image 519 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Jamais inaudible, mais plutôt discrète

Comme PNY a renoncé au mode semi-passif, les ventilateurs tournent au repos à 33% de la puissance maximale, ce qui équivaut à 1100 tours par minute. Ce n’est pas particulièrement gênant, mais avec une mesure à 32 dB, on ne peut la qualifier de silencieuse.

Image 520 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En charge, on relève 37,7 dB, un résultat pas vraiment silencieux, même si le profil sonore qui comporte pas mal de basses et hautes fréquences n’est pas vraiment agaçant et se laisse facilement étouffer dans un boitier bien isolé. Ce résultat est en tout cas bien meilleur que la carte de référence.

Comme les ventilateurs sont plutôt bon marché, on observe quelques pics dans les basses fréquences qui sont à mettre sur le compte de vibrations moteur et de roulement. Image 521 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le système de refroidissement fait donc le boulot de manière convaincante, même si un peu agressive. Certes, la faible épaisseur de la carte se fait en partie aux dépends des nuisances sonores, mais dans l’ensemble, on c’est un bon compromis.

Verdict

Image 4 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

PNY GeForce GTX 1080 XLR8

SMs 20
Shader Units 2560
Fréquence de base 1709
Fréquence Boost 1848+
GFLOPS 8750
Unités de texturing 160
Fillrate (GT/s) 273,4
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5X
Fréquence RAM (MHz) 2500
Bande Passante 320 Go/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 3x 75 mm, axial
Lamelles Verticales
Caloducs 4x 6 mm
Dissipateur nickel
Longueur 29,7 cm
Largeur 11,5 cm
Hauteur 3,5 cm + 0,5 cm
Poids 830g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 12
Consommation en jeu (W) 188
Consommation max (W) 202
Alimentation 1x 8-Pin

KFA²/Galax GeForce GTX 1070 EX

Image 523 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testLa Galax GeForce GTX 1070 EX – que l’on retrouve sous nos contrées sous le nom de KFA² en raison d’un nom commercialement protégé – est l’une des cartes GeForce GTX 1070 les moins onéreuses du marché.

Un tel positionnement attire forcément notre attention et nous sommes curieux de découvrir si les compromis faits sur cette carte en font une bonne affaire, ou s’il vaut mieux passer son chemin.

Par rapport au modèle Hall of Fame (HoF pour les intimes, à retrouver aussi dans notre comparatif), cette carte se positionne clairement à l’autre extrémité de la gamme, même si au premier coup d’œil, impossible de deviner là où KFA2 a fait des économies. 

Image 524 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Bien souvent, les constructeurs et les distributeurs mettent à disposition leurs modèles étendards afin de se présenter sous leur meilleur jour dans les médias. Cette fois-ci, nous prenons le chemin inverse puisque nous nous sommes procuré une carte du commerce en provenance directe de Hong Kong.

Mémoire Micron, nouveau BIOS et mise à jour gratuite

À la place des modules Samsung habituels, on retrouve depuis quelque temps sur les GeForce GTX 1070 des modules produits par Micron. Galax/KFA² propose sur sa page web une nouvelle version du BIOS disponible pour ceux ayant déjà fait l’acquisition d’une telle carte.

Les modèles désormais vendus sont pourvus de ce nouveau BIOS par défaut. Grâce à lui, il est possible d’overclocker la mémoire de 400MHz de manière stable, ce qui était jusque-là impossible.

Particularité intéressante : comme la version EX de la carte est, hormis le BIOS, en tous points identique à la EXOC, on peut upgrader la première en choisissant le BIOS normalement prévu pour la seconde, ce qui permet de grappiller un peu de performance supplémentaire ou bien d’économiser le surcoût entre les deux modèles, pour peu que l’on soit prêt à prendre le temps de flasher le BIOS.

Construction classique et solide

La coque est en métal laqué noir mat, une bonne surprise pour une carte d’entrée de gamme. Une fois la carte déballée, rien à signaler, aucun élément visible ne vient gâcher notre impression de carte correctement construite.

La carte n’est pas très lourde, puisqu’elle pèse 839 grammes, ce qui rend son installation plus facile. Elle n’est pas très longue non plus : 28,4 cm. Elle aurait pu être encore plus courte, mais les designers ont eu la mauvaise idée d’affubler la coque d’une extrémité en queue de paon parfaitement inutile. Large de 12,2 cm et épaisse de 3,5 cm, la carte a des dimensions standards pour une carte dual slot. 

Image 525 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 526 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La face arrière du PCB est recouverte d’une plaque arrière en aluminium de couleur noire percée de trous d’aération un peu partout. Cette plaque arrière dépasse d’environ 5 mm par rapport au PCB, un détail d’importance si on envisage de monter la carte dans un système multi GPU.

Image 527 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dessus de la carte comporte au milieu une inscription GeForce GTX rétroéclairée et à l’extrémité, deux connecteurs d’alimentation PCIe, l’un à 8 broches, l’autre à 6 broches.

Image 528 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’extrémité de la carte laisse apparaitre le radiateur constitué d’ailettes horizontales qui dirigent le flux d’air vers les extrémités. L’avantage d’une telle solution est évident : malgré des ventilateurs à diffusion axiale, une part importante de la chaleur peut être évacuée hors du boitier via les ouvertures de l’équerre PCI, ce qui évite aussi que la carte mère ne chauffe trop.

Image 529 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 530 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’équerre PCI comporte cinq sorties, dont quatre peuvent être utilisées simultanément en mode multiécran. On retrouve un port DVI-D dual link (uniquement numérique), un connecteur HDMI 2.0 et trois sorties DisplayPort 1.4.

Des composants plus luxueux que prévu

KFA²/Galax utilise sur cette carte d’entrée de gamme un design original qui vaut la peine d’être décrit en détail, car clairement supérieur à que ce que l’on pourrait en attendre, malgré d’évidentes contraintes de coût. 

Image 531 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les modules mémoire de GDDR5 sont produits par Micron. Les huit modules d’une capacité respective de huit gigabits (32 x 256 Mbit) supportent une tension comprise entre 1,305 et 1,597 V.

Mais revenons au PCB et à son alimentation électrique : le constructeur a choisi un design classique à 5+2 phases, avec pour chef d’orchestre sur la partie GPU une puce bien connue, la uP9511 de uPI Semiconductor Corp. 

Image 532 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 533 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Comme driver, on retrouve un uP1982 du même fournisseur et le MOSFET de haut étage en lui-même est un MDU1514 à canal N. Pour réduire la résistance interne des composants, le constructeur a confié la partie de bas étage à un duo de MOSFET MDU 1511 placés en parallèle.

Outre un dégagement moindre de chaleur, celle-ci est mieux répartie entre les composants mieux espacés, ce qui augmente la surface de contact avec le dissipateur et permet d’éviter l’apparition de points chauds. 

Image 534 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 535 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les deux phases dédiées à la mémoire, sont régies par un contrôleur PWM identique à celui de la carte de référence de NVIDIA. Les bobines sont des bobines à noyau encapsulé qui se situent ici plutôt dans l’entrée de gamme.

Image 536 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 537 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Galax confie le contrôle du courant à une puce INA3221, comme la plupart des autres constructeurs. Sous le GPU, on retrouve deux condensateurs « sentinelles » dont la mission est d’absorber les derniers pics de tension. 

Image 538 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Overclocking moyen mais stable

La mesure de la fréquence et de la tension du GPU en charge montre que la limite de consommation fixée à 200 Watts garantit une fréquence Boost relativement constante, seulement limitée par la température. Même constat pour la tension.

Image 539 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En jeu, la fréquence de boost débute à 1898 MHz avant de se stabiliser aux environs de 1835 MHz. En stress-test, le GPU se stabilise à un respectable 1734 MHz. On observe plus ou moins le même comportement au niveau de la tension : si on débute à 1,062 V, elle se stabilise ensuite à 1,031 V.

Image 540 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Très classiquement, la KFA2 GTX 1070 EX renonce aux paliers de fréquence les plus bas pour gagner en overclocking. Sa consommation au repos est donc légèrement supérieure à celle de la carte de référence.

Consommation
Repos
14 W
Repos multi-moniteur
15 W   
Lecture Blu-ray
15 W
Jeu simple
112 à 125 W
Jeu intensif (Metro Last Light 4K)
182 W
Torture (Furmark)
201 W

Ci-dessous les graphiques détaillés de la consommation électrique selon que la carte est au repos, en jeu en 4K ou lors du stress-test.

Refroidissement en béton

KFA2 a-t-il soigné le système de refroidissement de sa GTX 1070 EX ? Oui ! La première bonne surprise est que la plaque arrière participe activement à la dissipation, grâce à un pad thermique placé directement en dessous des convertisseurs de tension. Nos mesures infrarouges nous dirons dans quelle mesure cela est bénéfique.

Image 553 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Au-dessus des convertisseurs de tension, KFA² a placé une plaque en aluminium pourvue de lamelles. Ces lamelles épousent les formes du radiateur principal et maximisent ainsi la surface de contact entre la plaque et le radiateur. 

Image 554 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Observons le système de refroidissement un peu plus en détail. Au niveau du GPU, le bloc de refroidissement en cuivre transmet la chaleur à quatre caloducs en métaux composites nickelés, deux de 8 mm d’épaisseur et deux de 6 mm. Ces derniers dirigent la chaleur vers les lamelles du radiateur pour une dissipation optimale.

Image 555 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La petite plaque des convertisseurs de tension est entourée de deux bandes élastiques qui servent en quelque sorte de paravent. Nous avons décidé d’améliorer encore un peu la chose en remplaçant une de ces bandes par un pad thermique de même dimension et de 2 mm d’épaisseur, ce qui permet de refroidir les condensateurs des étages d’alimentation du GPU.

Image 556 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Précisons ici que les valeurs présentées sont celles de la carte dans son état original. C’est seulement dans la partie mesures de températures par infrarouge que nous montrons le gain de température possible par rapport à la version originale.

Le radiateur est nettement plus léger que son grand frère sur la carte Hall of Fame. Pourtant, il offre une performance des plus honorables. Avec 74°C relevés en jeu et 75°C en stress-test, le GPU reste bien au frais et ce, sans que les nuisances sonores n’augmentent notoirement. Mais chaque chose en son temps.

Image 557 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Passons maintenant aux images infrarouges de la carte. La bonne impression des températures au niveau GPU se confirme puisque tous les composants – modules mémoire, convertisseurs de tension etc. – sont bien refroidis sans avoir recours à un radiateur XXL.

Observons aussi ce qu’apporte notre petite modification à base de pad thermique supplémentaire au niveau des températures. Nous ne pouvons malheureusement pas mesurer le gain de température directement sous les condensateurs à cause de la plaque arrière, mais nous pouvons relever la température des pattes des convertisseurs de tension tout proches.

À ce niveau, on mesure un amélioration de 2°C, un résultat honnête compte tenu du peu de travail nécessaire. 

Image 558 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 559 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Si on retire maintenant la plaque arrière, on peut voir ce que le pad thermique entre le PCB et la plaque arrière apporte : pas moins de 14°C ! Un résultat impressionnant pour une solution des plus simples. Notre modification permet, quant à elle, un gain de 3°C qui se réduit à 2°C lorsque la plaque arrière est appliquée, comme évoqué plus haut.

Image 560 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 561 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En stress-test, la carte consomme encore plus d’énergie, ce qui se ressent au niveau des températures. Mais avec un point chaud à 89°C, on reste dans des valeurs plus que correctes. Quelle maîtrise !

Image 562 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Signalons pour finir que la température des modules mémoire n’atteint dans aucun des scénarios testés une valeur préoccupante.

Plus silencieuse que la moyenne

Le constructeur propose naturellement dans la version actualisée du BIOS un système start/stop automatique, qui n’est rien d’autre que la bonne vieille gestion semi-passive de la dissipation thermique. La gestion de la chaleur est excellente et les deux ventilateurs d’un diamètre de 92 mm sont nettement plus silencieux que ceux de la HoF du même constructeur !

Nos tests ont pu montrer que les ventilateurs sont capables de tourner à 300 tr/min une fois lancés. Ils démarrent à environ 500 tr/min, ce qui laisse une confortable marge de manœuvre dans la perspective d’une détérioration des roulements après quelques années d’utilisation. 

Image 563 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En jeu, on relève 35,9 dB sur cette carte Galax, une valeur un peu inférieure à la moyenne et donc un bon résultat. Le spectre sonore nous renseigne sur la nature du bruit produit. On voit que les ventilateurs ne produisent qu’un léger bruit de roulement et un souffle plutôt bien réparti sur l’ensemble du spectre.  La perception subjective du bruit est donc meilleure que sur des cartes avec une valeur décibel inférieure, mais avec des basses fréquences agaçantes.

Image 564 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le seul problème ici, c’est le pic au niveau des très hautes fréquences vers 19 KHz. Une fréquence typique pour le bruit électronique, produit principalement par les bobines des étages d’alimentation. En collant de gros pads sur ces dernières, il est possible de réduire drastiquement le bruit émis.

Cependant, ces aigus sont tellement hauts que quasiment personne ne pourra les entendre, si bien qu’il faut grandement relativiser le problème.

Verdict

Image 14 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Galax/KFA² GeForce GTX 1070 EX

SMs 15
Shader Units 1920
Fréquence de base 1671
Fréquence Boost 1709
GFLOPS 4970
Unités de texturing 120
Fillrate (GT/s) 182,3
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5
Fréquence RAM (MHz) 2002
Bande Passante 256,3 Go/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7,2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 2 x 92 mm, axiaux
Lamelles Horizontales
Caloducs 2 x 8 mm, 2 x 6 mm
Dissipateur Cuivre
Longueur 28 cm
Largeur 12,5 cm
Hauteur 3,5 cm + 0,5 cm
Poids 839 g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 13
Consommation en jeu (W) 182
Consommation max (W) 201
Alimentation 1x 8-Pin + 1x 6-Pin

Asus GeForce GTX 1070 Strix OC

Image 566 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testLa série Strix d’Asus, c’est le haut de gamme dans le portfolio du constructeur, et jusqu’à présent, les modèles que nous avons testés méritaient cette appellation. Mais que vaut le top du top Asus face à la concurrence féroce des autres constructeurs de cartes graphiques ? C’est ce que nous allons voir.

Certains modèles de test étant arrivés trop tard pour entrer dans notre grand comparatif initial, nous proposons ici une petite séance de rattrapage. Et c’est loin d’être du temps perdu, car la carte mérite vraiment qu’on s’y attarde.

Image 567 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Construction et connectique

La coque en plastique du système de refroidissement est en plastique mat anthracite. C’est un peu tristounet à l’œil et une fois la carte en main, on ne peut pas dire que la carte donne une impression de produit premium. Mais peut-être que sa force ne réside pas dans son apparence ?

La carte pèse 1048 grammes, ce qui en fait un poids moyen parmi les cartes graphiques et ne devrait pas être gênant lors du montage. La longueur de 30 cm pourrait par contre poser problème. La 1070 Strix est large de 12,5 cm et épaisse de 3,5 cm, des mensurations plutôt standard pour une carte dual-slot. Pas moins de trois ventilateurs de 90 mm de diamètre sont là pour la rafraîchir. 

Image 568 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 569 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La face arrière du PCB est recouverte d’une plaque en aluminium noire qui arbore le logo ROG rétroéclairé. Cette plaque déborde de 5 mm du PCB, une donnée à prendre en compte si l’on prévoit de monter un système multi GPU.

Image 570 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dessus de la carte arbore l’insigne “Republic of Gamers” lui aussi rétroéclairé et un connecteur d’alimentation à huit broches, placé à l’extrémité du PCB.

Image 571 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’extrémité et le dessous de la carte révèlent les lamelles du radiateur orientées à la verticale. Le flux d’air est donc dirigé en partie vers la carte mère et pas vers les trous de l’équerre PCI, ce qui entraîne une hausse de température plus importante dans le boîtier. 

Image 572 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 573 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’équerre PCI comporte cinq sorties, dont quatre au maximum peuvent être utilisées simultanément dans un système multiécran. On retrouve une sortie DVI-D dual link (uniquement numérique), une sortie HDMI 2.0 et trois DisplayPort 1.4. Le reste de l’équerre est constitué d’une grille d’aération sans réelle fonction en raison de l’orientation verticale des ailettes radiateur.

PCB et composants

Si Asus utilise sur cette GTX 1070 Strix un design PCB propriétaire, les composants sont des plus classiques. Nous n’avons observé aucune faiblesse notoire dans la disposition des composants ou leur sélection.

Image 574 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 575 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testLa mémoire ne réserve pas de surprise, on retrouve les modules de GDDR5 habituels. Ces huit modules Samsung K4G80325FB-HC25 ont une capacité respective de huit gigabits (32 x 256 Mbit) et leur tension varie selon la fréquence entre 1,305 et 1,597 V.

Pour la transformation du courant, le constructeur a vu les choses en grand, c’est-à-dire un design à 6+1 phases sur le PCB. Les étages d’alimentation du GPU sont gérés par un contrôleur uP9511 produit par uPI Semiconductor Corp.

Sur chaque phase ravitaillant le GPU, une puce IR 3555 d’International Rectifier regroupe driver, MOSFET double canal N s’occupant du haut et du bas étage et diode Schottky. On économise ainsi beaucoup de place sur le PCB dont l’apparence est, du coup, bien ordonnée.

Image 576 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 577 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La phase mémoire est régie par un contrôleur PWM up1660. Cette phase a fort à faire et le travail est donc réparti sur le haut étage entre deux MOSFET canal N 3054 travaillant en parallèle et deux MOSFET 3056 sur le bas étage.

Image 578 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 579 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les bobines maison Super Alloy Power (SAP) sont censées garantir un courant particulièrement stable. Ces promesses de composants de premier choix se traduisent en langage marketing par SAPII chez Asus ou Military Class chez MSI. Ces composants, bobines, condensateurs, etc. sont supposés être particulièrement résistants et durables. Une promesse que l’on ne peut malheureusement pas vérifier, mais qui sonne plutôt bien.

Image 580 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 581 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le monitoring du courant est assuré par une puce 8915 d’ITE à la place de la traditionnelle INA3221. Sous le GPU, on retrouve deux condensateurs chargés de lisser les derniers pics de tension.

Image 582 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquence, tension et consommation

Observons tout d’abord l’évolution de la fréquence max et de la tension du GPU. Les variations assez importantes sont dues au système Boost et à la limite de consommation relativement basse fixée par Asus à environ 170 W. 

Image 583 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Alors que la fréquence max se stabilise en jeu à environ 1946 MHz après un démarrage à 2015 MHz, le stress-test la fait chuter à une moyenne de 1734 MHz. On observe un comportement similaire au niveau de la tension qui atteint au début 1,062 V avant de diminuer jusqu’à une moyenne de 1,025 V.

Image 584 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Asus, comme la plupart des constructeurs, renonce au plancher de fréquence le plus bas autorisé par Nvidia afin de gagner un palier supplémentaire dans les hautes fréquences, ce qui se traduit par une fréquence GPU minimale de 291 MHz.

Le tableau suivant montre les effets de cette augmentation de fréquence sur la consommation : 

Consommation
Repos
10 W
Repos multiécran
12 W
Lecture Blu-ray
12 W
Jeu léger
102 à 117 W
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
165 W
Torture (Furmark)
166 W

Ci-dessous les graphiques détaillés de la consommation électrique selon que la carte est au repos, en jeu en 4K et pendant le stress-test. On y observe la répartition de la charge aux différentes entrées ainsi que l’évolution et les pics de consommation mesurés.

On mesure 5,1 A au niveau de l’alimentation 12 V de la carte mère. Comme la norme du PCI SIG préconise au maximum 5,5 A, on pourra sans crainte installer ce modèle sur une carte mère ancienne. L’alimentation 12 V de la carte mère ravitaille en courant seulement une des six phases de l’alimentation GPU et celle destinée à la mémoire. Le reste de l’énergie provient du connecteur d’alimentation PCI à huit broches.

Image 585 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Système de refroidissement et températures

La plaque arrière ne participe malheureusement pas à la dissipation de la chaleur, elle n’a qu’une fonction esthétique tout en stabilisant la carte.

Image 586 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 587 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

La face interne de la plaque arrière porte un autocollant blanc recouvrant le logo ROG, duquel dépassent les fils d’alimentation des LED reliés par un connecteur au PCB de la carte.

Le petit cadre de refroidissement à l’avant du PCB refroidit la plupart des modules mémoire, mais sa forme n’est pas optimale puisque trois modules doivent être refroidis à l’aide de pads thermiques en contact avec le radiateur, tandis qu’un module n’est presque pas refroidi. 

Image 588 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le radiateur de type DHT (Direct Heat Touch) se compose de caloducs compressés et rabotés pour offrir une surface plane au niveau du GPU. Quatre caloducs de 8 mm d’épaisseur et un plus petit, recourbé, de 6 mm sont largement suffisants pour dissiper les quelques 170 W de chaleur émis par la carte.

Les températures atteignent au maximum 62°C, il n’y a donc aucune inquiétude à avoir de ce côté-là comme en atteste la fréquence GPU élevée malgré la limite de consommation assez basse.Image 589 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Si on passe aux images infrarouges du PCB en jeu, on voit que les convertisseurs de tension sont aussi parfaitement refroidis et que la surface du PCB ne présente aucun point chaud préoccupant.

Image 590 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Même chose en stress-test, car les températures n’augmentent que très légèrement. Le système de refroidissement fonctionne donc à merveille.

Image 591 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Nuisances sonores

L’évolution de la vitesse de rotation des ventilateurs est très progressive et sans à-coups. Après une heure de test, les trois ventilateurs tournent seulement à 1600 tr/min.

Image 592 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le niveau de nuisances sonores mesuré est moyen à 37 dB. Pour approfondir cette valeur, il faut se pencher sur le spectre sonore pour voir là où les pics se situent. On remarque un léger bruit de roulement des rotors des ventilateurs, mais hormis cela, le spectre est très homogène, de sorte qu’à l’oreille, la carte dérange moins que d’autres avec une valeur absolue certes plus basse, mais particulièrement gênante en raison de basses fréquences désagréables.

Image 593 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

On remarque aussi un peu de bruit électronique causé par les convertisseurs de tension dans les ultra-aigus, mais peu d’entre nous devraient pouvoir les percevoir.

Caractéristiques techniques et verdict

Image 12 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Asus GeForce GTX 1070 Strix OC

  • asus geforce gtx 1070 strix oc
    1222€
  • 1222€
    Voir l’offre
SMs 15
Shader Units 1920
Fréquence de base 1658
Fréquence Boost 1860
GFLOPS 6454
Unités de texturing 120
Fillrate (GT/s) 199
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5
Fréquence RAM (MHz) 2002
Bande Passante 256,3 Gbyte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 3x 90 mm, axial
Lamelles Verticales
Caloducs 2x 8 mm, 2x 6 mm, cuivre
Dissipateur Cuivre, nickel
Longueur 30 cm
Largeur 12,5 cm
Hauteur 3.5 cm + 0,5 cm
Poids 1048 g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 10
Consommation en jeu (W) 165
Consommation max (W) 166
Alimentation 1x 8-Pin

Gigabyte GeForce GTX 1070 G1 Gaming

Image 595 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testLa GeForce GTX 1070 G1 Gaming de Gigabyte vise le milieu de gamme et les acheteurs à la recherche d’une carte performante et abordable. Les trois ventilateurs et l’apparence très martiale de la carte suggèrent en tout cas que le GPU ne va pas se la couler douce.

Mais comme l’habit ne fait pas le moine, nous allons vérifier dans ce test ce que vaut réellement la carte. De bonnes performances peuvent même cacher parfois de graves déficits de conception, qui ne se révèlent souvent que quand il est trop tard. Ne nous fions donc pas aux apparences et laissons parler les faits. 

Image 596 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Construction et connectique

La coque du système de refroidissement est en plastique noir mat orné d’applications orange aux formes agressives. Avec 797 grammes sur la balance, la carte se situe dans la catégorie des poids plume et sera facile à installer. Elle est un peu longue puisqu’on mesure 28,2 cm de bout en bout pour 11,5 cm de hauteur, et 3,5 cm d’épaisseur, ce qui en fait une carte dual slot typique.

Les trois petits ventilateurs de 80 mm de diamètre assurent la ventilation. On remarque leur petitesse surtout parce que la carte est si longue. En somme, la carte a l’air bien plus imposante qu’elle ne l’est vraiment.

Image 597 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 598 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’arrière du PCB est recouvert d’une plaque arrière en aluminium noir sur lequel le logo Gigabyte blanc, non rétroéclairé, vient se poser. Cette plaque déborde de 5 mm du PCB, une donnée à prendre en compte si l’on prévoit de monter un système à plusieurs cartes.

Image 599 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le dessus de la carte possède un panneau rétroéclairé multicolore avec en capitales le nom du fabricant. Un indicateur lumineux signalant que les ventilateurs sont à l’arrêt et un connecteur d’alimentation PCI à huit broches placé à l’extrémité complètent l’ensemble.

Image 600 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le capot laisse apparaître les ailettes du radiateur orientées à la verticale, qui ne dirigent donc pas le flux d’air hors du boîtier. La carte aura donc tendance à réchauffer la surface de la carte mère.

Image 601 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 602 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

L’équerre PCI comporte cinq sorties, dont quatre au maximum peuvent être utilisées simultanément dans un système multiécran. On retrouve une sortie dual link DVI-D (uniquement numérique), une sortie HDMI 2.0 et trois DisplayPort 1.4. Le reste de l’équerre est constitué d’une grille d’aération sans réelle utilité en raison de l’orientation verticale des ailettes radiateur.

PCB et composants

Gigabyte n’a pas repris le design de référence et préféré une configuration maison pour le PCB. On retrouve des composants habituels, mais aussi des choix étonnants.

Image 603 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Image 604 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testPour la mémoire, pas de surprise, on retrouve les modules de GDDR5 habituels. Ces huit modules Samsung K4G80325FB-HC25 ont une capacité respective de huit gigabits (32 x 256 Mbit) et leur tension varie selon la fréquence entre 1,305 et 1,597 V.

Ce qui nous a sauté tout de suite aux yeux en démontant la carte, c’est le processeur ARM 32 bits Cortex M0+ de Holtek, ici uniquement dédié à la gestion couleurs du système de rétroéclairage à LED.

La conversion du courant réserve aussi son lot de surprises. Le constructeur a choisi un design à 6+2 phases un peu surdimensionné, dirigé par un contrôleur PWM uP9511 produit par uPI Semiconductor Corp.

Image 605 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 606 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les convertisseurs de tension des phases GPU sont des MOSFET AON6508 Trench Power AlphaMOS en haut étage et AON 6414 en bas étage, tous deux produits par Alpha & Omega Semiconductor. Ces composants ont une résistance interne très faible sur l’ensemble de la courbe de rendement et n’ont pas besoin de drivers puissants, ce qui permet de limiter les déperditions de chaleur.

Image 607 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 608 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les bobines encapsulées et placées sur le PCB à la machine sont des Magic Coils de Foxconn.

Image 609 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 610 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Les deux phases de la mémoire ont pour dirigeant un contrôleur PWM inconnu au bataillon, mais sûrement semblable à un uP1666 qui embarque diodes Schottky et drivers de porte. Les MOSFET sont les mêmes que sur les phases GPU, seules les bobines sont un peu plus petites.

Image 611 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en testImage 612 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Le monitoring du courant est assuré par une puce INA3221 classique. Sous le GPU, on retrouve deux condensateurs censés lisser les derniers pics de tension.

Image 613 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Fréquence, tension et consommation

On observe quelques sautes d’humeur de la fréquence qui sont dues à une baisse de tension ordonnée par le système Boost afin de ne pas dépasser la limite de consommation fixée sur cette carte Gigabyte à environ 185 W.

Image 614 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Alors que la fréquence maximum se stabilise en jeu à environ 1936 MHz après un démarrage à 1974 MHz, le stress-test fait chuter la carte à une fréquence moyenne de 1759 MHz. On observe un comportement similaire au niveau de la tension qui atteint au début 1,062 V avant de diminuer légèrement jusqu’à une moyenne de 1,043 V.

Image 615 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Gigabyte comme la plupart des constructeurs, renonce au plancher de fréquence le plus bas autorisé par Nvidia afin de gagner un palier supplémentaire dans les hautes fréquences, ce qui se traduit par une fréquence minimale de 240 MHz.

Le tableau suivant montre les effets de cette augmentation de fréquence sur la consommation : 

Consommation
Repos
13 W
Repos multimoniteur
14 W   
Lecture Blu-ray
15 W
Jeu léger
111 à 121 W
Jeu intense (Metro Last Light 4K)
180 W
Torture (Furmark)
183 W

Pour les curieux, on inclut les graphiques détaillés de la consommation électrique selon que la carte est au repos, en jeu en 4K et pendant le stress-test. On y observe la répartition de la charge aux différentes entrées ainsi que l’évolution et les pics de consommation mesurés.

On mesure un modeste 3,6 A au niveau de l’alimentation 12 V de la carte mère alors que la norme PCI SIG préconise au maximum 5,5 A. On pourra donc sans crainte installer ce modèle sur une carte mère ancienne. L’alimentation 12 V de la carte mère ravitaille en courant seulement les deux phases de la mémoire. L’alimentation du GPU repose uniquement sur le connecteur d’alimentation PCI à huit broches.

Image 616 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Système de refroidissement et températures

La plaque dorsale ne participe malheureusement pas à la dissipation et ne fait que stabiliser la carte tout en lui donnant un aspect plus premium.

Image 617 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Distribuons tout d’abord les bons points : on aime beaucoup le bloc de refroidissement à deux étages placé au-dessus des convertisseurs de tension et des bobines. On aime aussi le cadre de stabilisation qui refroidit directement les modules mémoire.

Image 618 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Par contre, on n’aime vraiment pas le système de refroidissement principal qui semble avoir été pensé au rabais. Le premier radiateur est posé directement sur un épais cadre de refroidissement en aluminium. Ce cadre est un peu l’homme à tout faire de l’histoire, puisque qu’il maintient le radiateur, sert de bloc de refroidissement et aussi de support pour les deux caloducs de 8 mm de diamètre qui viennent se poser directement sur le GPU (une solution DHT donc).

Les caloducs ne recouvrent même pas toute la surface du GPU et ont bien du mal à transmettre assez vite la chaleur dégagée par le GPU vers le second radiateur. Un troisième caloduc n’aurait vraiment pas été superflul. En jeu, avec un maximum de 64°C au niveau du GPU, on ne peut pas dire que la situation soit préoccupante, mais cela est moins dû à la qualité du système de refroidissement qu’à la limite de température plutôt basse à partir de laquelle les ventilateurs augmentent fortement leur vitesse. Mais nous y reviendrons. 

Image 619 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Si on passe aux images infrarouges illustrant les températures à l’arrière du PCB, on remarque que le socle du GPU (et aussi le PCB) est légèrement plus chaud que le GPU. On relève 78°C au niveau des convertisseurs de tension, un bon résultat permis par la plaque de refroidissement à deux étages dédiée.

Image 620 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Même chose en stress-test, les températures n’augmentent que légèrement. Le système de refroidissement fait son office, même s’il ne reste plus beaucoup de marge de manœuvre.

Image 621 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Nuisances sonores

L’évolution de la vitesse de rotation des ventilateurs est très progressive malgré un démarrage un peu brusque. Le bruit permanent engendré par les ventilateurs turbinant à plus de 2000 tr/min est beaucoup moins apprécié.

Image 622 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

En charge, on mesure 38,3 dB au maximum. La Gigabyte GeForce GTX 1070 G1 Gaming est nettement plus bruyante que la plupart des autres GeForce GTX 1070, sans pour autant se démarquer au niveau des performances. 

Image 623 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Caractéristiques techniques et verdict

Image 15 : Comparatif : 17 GeForce GTX 1080 et 1070 en test

Gigabyte GeForce GTX 1070 G1 Gaming

SMs 15
Shader Units 1920
Fréquence de base 1595
Fréquence Boost 1758
GFLOPS 6347
Unités de texturing 120
Fillrate (GT/s) 199
Mémoire 8 Go
Type de RAM GDDR5
Fréquence RAM (MHz) 2002
Bande Passante 256,3 Gbyte/s
Cache L2 (Mo) 2
Milliards de transistors 7.2
Système de refroidissement non-DHE
Ventilateur(s) 3x 80 mm, axial
Lamelles Verticales
Caloducs 2x 8 mm
Dissipateur Cuivre, nickel
Longueur 28 cm
Largeur 11,5 cm
Hauteur 3,5 cm + 0,5 cm
Poids 797 g
Sorties DVI-D, HDMI 2.0, 3x DP
Consommation au repos (W) 13
Consommation en jeu (W) 180
Consommation max (W) 183
Alimentation 1x 8-Pin

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.