Accueil » Actualité » Composants, finition, tout ce qu’il faut savoir sur la Nintendo Swich

Composants, finition, tout ce qu’il faut savoir sur la Nintendo Swich

« Sans » dessus dessous.

It’s the Nintendo Switch Teardown!

iFixit a démonté la Nintendo Switch pour révéler un système relativement simple à réparer. Contrairement à de nombreux autres appareils mobiles, les 32 Go de mémoire Flash sont amovibles, et l’écran n’est pas collé à sa couche protectrice. Malheureusement, selon un document publié sur le site britannique du constructeur, la firme ne remplacera pas les consoles souffrant d’un « petit nombre de pixels morts », quelle que soit leur position, et sans préciser ce que « petit » signifie. Obtenir un remplacement devrait donc être difficile.

Contrôleurs Broadcom problématiques

Image 1 : Composants, finition, tout ce qu'il faut savoir sur la Nintendo SwichLa Switch après avoir collé une skin.Le module sans fil du Joy-Con gauche aurait tendance à se déconnecter. Nintendo n’a pas dit si le problème était purement matériel, ou si une mise à jour du firmware pouvait résoudre la situation, mais une antenne mal placée semble en être la cause.

De plus, les fans d’autocollants et skins devront s’abstenir. La couche chimique apposée sur le châssis réagit avec l’adhésif, causant des dommages irréparables. Les possibilités de personnalisation de sa console seront donc très limitées, puisqu’il faudra passer par les skins de Nintendo.

Cocorico

La Switch démontéeLa Switch démontéeLe SoC Tegra X1 semble être un modèle personnalisé pour Nintendo et le contrôleur USB 3.0 de VIA utiliserait un module du français STMicroelectronics pour réguler l’USB Power Delivery 2.0, comme l’affirmait une rumeur de janvier dernier.

Selon AnandTech, la Switch ne puise que 2 A du câble USB, malgré le fait que l’USB-PD 2.0 peut monter jusqu’à 3 A. En conséquence, la majorité des batteries externes, qui sont limitées à 5 V, ne peuvent offrir que 10 W, ce qui n’est pas suffisant pour charger la console et jouer en même temps. La Switch consomme environ 9 W en mode console portable et 11 W sur son dock, ce qui est donc bien moins que la Shield de NVIDIA montant à 18 W dans notre test. Le chargeur livré par Nintendo monte jusqu’à 15 V et l’USB-PD est compatible avec le 5 V, 9 V, 15 V et 20 V. Des batteries externes plus adaptées devraient bientôt arriver sur le marché.

Caractéristiques techniques des composants de la Nintendo Switch :

  • SoC : NVIDIA ODNX02-A2 (Tegra X1?)
  • Batterie : 4310 mAh
  • Ventilateur : Delta 5 V 0,33 A
  • Flash : Toshiba THGBMHG8C2LBAIL 32 Go
  • RAM : Samsung K4F6E304HB-MGCH 2 GB LPDDR4 DRAM (x2)
  • Réseau sans fil : Broadcom BCM4356 802.11ac 2×2 + Bluetooth 4.1 SoC
  • Gestion de l’alimentation : Maxim Integrated MAX77621AEWI+T et MAX77620AEWJ+T
  • Contrôleur USB-C DisplayPort 1.2 : Pericom Semiconductor PI3USB30532
  • Audio : Realtek ALC5639

Caractéristiques techniques des JoyCon :

  • Batterie : 525 mAh
  • Contrôleur Bluetooth 4.1/2,4 GHz : Broadcom BCM20734
  • Contrôleur NFC : STMicroelectronics NFCBEA 812006 33
  • Mémoire Flash pour le firmware : Macronix International MX25U4033E 4 Mo

Caractéristiques techniques du Dock :

  • Mémoires Flash : Macronix International MX25L512E 512 Ko et MX25V2006E 2 Mo
  • Contrôleur USB : VIA Labs VL210