Accueil » Actualité » Google Stadia : des jeux en streaming en 4K à 60 ips sur GPU AMD !

Google Stadia : des jeux en streaming en 4K à 60 ips sur GPU AMD !

Le service de cloud gaming enfin confirmé !

Google avait promis une grosse annonce pour la GDC et a tenu parole. Le géant américain a en effet présent sa plateforme de cloud gaming Stadia. Ce service de jeux vidéo en streaming peut fonctionner sur les ordinateurs, les tablettes, les smartphones, ou même directement sur un téléviseur via Google Chromecast Ultra. La promesse : des jeux en 4K à 60 ips avec support HDR et la possibilité de lancer directement un jeu dont on regarde une vidéo sur YouTube. Cela, sans « aucun téléchargement, aucune mise à jour, aucun correctif, ni aucune installation« .

Les jeux : de NBA 2k19 à Doom

Google a présenté plusieurs jeux. Il y avait bien sûr, Assassin’s Creed Odyssey, déjà utilisé dans Project Stream. L’entreprise a égalément parlé de Shadow of the Tomb Raider, NBA 2K19, et Trials Rising. Mais surtout, Marty Stratton du studio Id Software a montré Doom Eternal, un FPS nerveux qui nécessite une faible latence. Il a affirmé que son jeu était jouable sur Google Stadia en 4K (UHD) à 60 ips. Il a également précisé qu’il a fallu une quinzaine de jours pour rendre le jeu jouable sur la plateforme. Le processus de mise en place du catalogue s’annonce donc plutôt rapide.

Une nouvelle manette

Image 1 : Google Stadia : des jeux en streaming en 4K à 60 ips sur GPU AMD !

Vous vous en doutez, niveau hardware, pas de nouvelle console. En revanche, Google accompagne Stadia d’une manette. Elle ressemble finalement assez à celle qu’on avait aperçue. Comme éléments notables, citons principalement deux boutons : le premier permet de partager en direct sa session, l’autre d’accéder à Google Assistant. La Stadia Controller se connecte à l’appareil utilisé pour le streaming en Wifi.

Excellente nouvelle pour AMD

Image 2 : Google Stadia : des jeux en streaming en 4K à 60 ips sur GPU AMD !

Selon Google, chaque serveur Stadia contient un processeur x86 personnalisé fonctionnant à 2,7 GHz et 16 Go de mémoire HBM2 en guise de VRAM et RAM combinées. Un GPU AMD personnalisé avec 56 unités de calcul, capable de délivrer 10,7 téraflops se charge de la partie graphique (certainement du Vega 56 légèrement boosté). À titre de comparaison, ce chiffre est de 4,2 pour la PS4 Pro et 6 pour la Xbox One X. Autre détail, l’utilisation de Linux plutôt que Windows et de l’API Vulkan.

● Custom 2.7ghz hyperthreaded x86 CPUs with AVX2 SIMD
GPU:
● Custom AMD GPUs
● 56 Compute units
● 10.7 Teraflops
● Integrated HBM2 Memory
Graphics API:
● Vulkan high-performance, real-time 3D graphics API.
● A total of 16 GB combined VRAM and system RAM with performance up to 484 GB/s

Multi-GPU possible !

Dernier point, UL Benchmarks a partagé la première démo technique pour Google Stadia. L’équipe a déclaré : « Ces derniers mois, nous avons travaillé avec Google pour créer une démo en temps réel du rendu multi-GPU basé sur le cloud, afin de montrer comment les jeux peuvent utiliser les performances supplémentaires disponibles à travers Stadia ». En l’occurrence, un seul GPU gère ici la plupart des scènes. Des GPU supplémentaires s’activent en cas de besoin, notamment pour améliorer la gestion des fluides et les effets de particules.

Enfin, sachez que Stadia débarque dans quelques mois aux États-Unis, Canada, Royaume-Uni, et une grande partie de l’Europe.

Image 3 : Google Stadia : des jeux en streaming en 4K à 60 ips sur GPU AMD !