Accueil » Dossier » Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Vous êtes un as de la gâchette, un roi de l’infiltration dans les bases ennemies ou un pro de la sulfateuse ? Plongez dans notre sélection des 30 meilleurs jeux ou franchises FPS, le genre par excellence où vous ferez parler la poudre !

Avis aux fines gâchettes, aux férus de pistolets-laser et aux spécialistes de l’infiltration ou du camouflage : cette sélection des 30 meilleurs jeux ou franchises FPS de l’histoire est faite pour vous ! Parce qu’il autorise tous les effets visuels les plus spectaculaires et vous plonge littéralement au cœur de l’action, ce genre est l’un des plus populaires, sur PC ou consoles de salon. Mais ne retenir que 30 séries parmi les décennies de FPS qui se sont succédés sur nos écrans est aussi un exercice périlleux : il oblige à reconnaître que l’on ne pourra pas tomber d’accord avec tout le monde, tout en sous-entendant qu’il est possible d’identifier les perles objectivement reconnues comme étant incontournables. Une tâche aussi délicate que de finir un Cacodemon à grands renforts de tronçonneuse, dans Doom !

Image 1 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Nous avons tenu compte de vos commentaires, nous nous sommes replongés dans l’histoire des FPS et avons tenté d’extraire un classement intéressant et juste. À l’instar de notre sélection des 30 meilleurs jeux de stratégie (RTS) ou des 30 meilleures séries sportives, nous regroupons les titres d’une même franchise afin d’élargir notre classement à des FPS variés et d’offrir un aperçu de tous les jeux-clés d’une même série. Il manque celui que vous chérissez tout particulièrement ? N’hésitez pas à partager vos plus beaux souvenirs ! 

Aliens vs Predator

Image 2 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Alien vs Predator (1994), Aliens versus Predator (1999), Aliens versus Predator 2 (2001), Aliens versus Predator 2: Primal Hunt (2002), Aliens vs Predator: Extinction (2003), Aliens vs Predator: Requiem (2007), Aliens vs Predator (2010), Alien: Isolation (2014) 

Dans les années 80 déjà, les sagas Alien et Predator, respectivement mises en images par Ridley Scott et John McTiernan au cinéma, ont fait les beaux jours des premiers micro-ordinateurs et consoles de salon. Six titres emblématiques, déclinés à toutes les plates-formes de l’époque (Atari 2600, Commodore 64, ZX Spectrum, Amstrad CPC, Apple II, MSX, Atari ST, Amiga ou encore BBC Micro et NES) ont peu à peu popularisé le genre du jeu d’action. Ils ont impliqué des studios légendaires du jeu vidéo, comme Square (Aliens: Alien 2, 1987), Activision (Aliens: The Computer Game, 1986), Konami (Aliens, 1990) ou encore Fox Video Games (Alien, 1982).

Mais il aura fallu attendre 1994 pour voir les deux races extraterrestres lier leur destin. Tout a commencé avec Alien vs Predator, sorti la même année sur borne d’arcade (Capcom) et sur Jaguar (Rebellion Developments). Cette dernière version exclusive rencontra un si grand succès qu’elle s’imposa comme l’un des jeux phares de la plateforme. Rebellion, le studio derrière le projet, a renoué avec le succès lors de la sortie d’Aliens versus Predator sur Windows et Mac OS en 1999 (avec l’apparition du pluriel, dans la race des adversaires de Ripley). Quelle ne fut donc pas la surprise du public lorsque le même studio sortit un nouvel Aliens vs. Predator en 2010 qui fut particulièrement mauvais.

Si Alien: Isolation appartient à la grande tradition des FPS inspirés de la licence Aliens, il emprunte un chemin bien différent de ses prédécesseurs. Avec cet épisode, The Creative Assembly a décidé de nous confronter à un Alien tout puissant, qu’il faudra apprendre à éviter à tout prix sous peine de passer l’arme à gauche. Petit bijou d’ambiance au gameplay exigeant, Alien: Isolation se paie aussi le luxe d’être extrêmement beau et demeure sans doute l’un des plus grands jeux de la saga jamais sorti. En 2021, Aliens: Fireteam devrait prochainement explorer le genre du FPS en co-op, avec un jeu exclusivement multijoueurs en ligne. 

Battlefield

Image 3 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Battlefield 1942 (2002), Battlefield Vietnam (2004), Battlefield 2 (2005), Battleield 2142 (2006), Battlefield: Bad Company (2008), Battlefield: Bad Company 2 (2010), Battlefield 3 (2011), Battlefield 4 (2013), Battlefield 1 (2016), Battlefield V (2018), Battlefield 2042 (2021)

Battlefield 1942 est le premier opus de la série, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a frappé fort. Se déroulant durant la Seconde Guerre mondiale, son mode multijoueur était impressionnant et il fut le premier du genre à être sérieusement optimisé pour les processeurs à multiples cœurs. Il faudra attendre Battlefield 2 pour que la série transforme à nouveau le genre avec des cartes bien conçues, un gameplay équilibré et des parties multijoueurs très prenantes. Battlefield: Bad Company 1 et 2 sont aussi devenus des titres cultes avant que Battlefield 3 ne prenne la relève.

Sobrement intitulé Battlefield 1 (alors qu’il n’est absolument pas le premier jeu de la série), l’avant-dernier épisode de la franchise Battlefield nous propulse dans les affres de la Première Guerre mondiale. Reprenant les principaux théâtres de cet affrontement (France, désert du Sinaï, Italie, etc.), il mise énormément sur la réalité historique pour plonger les joueurs dans des combats aussi tactiques qu’haletants. Troupes lourdes ou légères, infanterie ou cavalerie, aviation, tout est là pour proposer au joueur une expérience de jeu complète, assez réaliste et surtout, parfaitement maîtrisée. Une expérience qui montrera aussi, de manière assez réaliste au cours de la campagne solo, la tragédie de la guerre.

Après nous avoir fait revivre le premier conflit mondial en 2016, Battlefield V nous invite à découvrir, ou redécouvrir plus exactement, la Seconde Guerre mondiale. Encore une fois, DICE nous en met plein la vue avec un jeu qui allie un gameplay aussi exigeant que riche et prenant avec ses batailles à grande échelle, qui permettent jusqu’à 64 joueurs de s’affronter. Pour ne rien gâcher, le jeu tire une nouvelle fois parti des possibilités offertes par le moteur maison pour proposer des graphismes absolument somptueux, qui utilisent notamment les dernières nouveautés techniques, comme le Ray Tracing. 

Sorti le 19 novembre 2021 sur PC, PS4/PS5, Xbox One/Xbox Series, Battlefield 2042 reprend le flambeau de la série. Toujours développé par DICE, le titre se place dans un futur proche, dévoré par la crise et la faillite de nombreux États. Des réfugiés pullulent partout sur le globe, et rejoignent en tant que mercenaires les deux seules superpuissances encore en lice : les États-Unis et la Russie. Le titre reste toutefois critiqué, avec des parties à 128 joueurs qui se révèlent plutôt confuses. Mais il devrait bénéficier de mises à jour, pour rééquilibrer son gameplay.

BioShock

Image 4 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

BioShock (2007), BioShock 2 (2010), BioShock Infinite (2013)

BioShock se distingue par une histoire fantastique très réussie. Il offre au joueur un choix entre plusieurs écoles philosophiques censées influencer le script. Il dispose aussi de graphismes impressionnants et d’un superbe travail artistique. BioShock 2 est un bon titre, mais nous avons décidé de nous en passer pour retenir avant tout BioShock Infinite, qui a vraiment marqué les esprits avec une histoire très captivante. Un package regroupant tous les épisodes avec des graphismes revus et corrigés est sorti en septembre 2016, avant d’être porté sur Nintendo Switch en 2020.

Superhot

Image 5 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Superhot (2016), Superhot VR (2016)

Créé à l’occasion d’une Game Jam avant de connaître un développement plus poussé, Superhot est un FPS qui tranche radicalement avec le reste du genre. Si l’action reste au cœur de son gameplay, le rythme y est beaucoup moins soutenu, et le joueur est invité à prendre son temps lorsqu’il parcourt les niveaux. La raison ? Et bien tout simplement parce que l’écoulement du temps est basé sur les mouvements du joueurs. S’il reste immobile, le temps ne passe pas. Dès qu’il s’anime en revanche, le temps reprend son cours, et les balles se mettent à pleuvoir.

Au joueur alors d’analyser la situation, et de prévoir ses actions en fonction de ce qui l’entoure, des couvertures possible à l’emplacement des ennemis en passant par la trajectoires des balles, visibles à l’écran. Très original, Superhot dispose aussi d’une surcouche narrative très réussie qui apporte énormément à l’intérêt du jeu.

Call of Duty

Image 6 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Call of Duty (2003), Call of Duty 2 (2005), Call of Duty 3 (2006), Call of Duty 4: Modern Warfare (2007), Call of Duty: World at War (2008), Call of Duty: Modern Warfare 2 (2009), Call of Duty: Black Ops (2010), Call of Duty: Modern Warfare 3 (2011), Call of Duty: Black Ops II (2012), Call of Duty: Ghosts (2013), Call of Duty: Advanced Warfare (2014), Call of Duty: Black Ops III (2015), Call of Duty: Infinite Warfare (2016), Call of Duty WWII (2017), Call of Duty: Black Ops 4 (2018), Call of Duty: Modern Warfare (2019), Call of Duty: Warzone (2020), Call of Duty: Black Ops Cold War (2020), Call of Duty: Vanguard (2021)

La série Call of Duty ne manque pas de titres cultes et a rapidement suivi un rythme annuel, digne de celui des simulations sportives. Le premier opus a marqué le genre, mais la durée du jeu était un peu courte. Les autres titres ont continué de perfectionner le genre. Call of Duty 2 a apporté le système de régénération de son niveau de santé, Modern Warfare améliorait l’immersion du joueur, Modern Warfare 2 avait un mode histoire très bien conçu et le troisième a consolidé l’avantage de la série. Black Ops II a montré que le titre pouvait évoluer et rester moderne sans perdre ce qui a fait le succès des anciens jeux. On notera que les trois derniers titres sont intéressants sur la version PC, les versions consoles étant plutôt décevantes.

Après quelques épisodes dédiés à la guerre moderne, voire futuriste, la licence Call of Duty est revenu à ses origines en 2017 avec un épisode dédié à la Seconde Guerre mondiale, comme pour répondre au succès de Battlefield 1. Un épisode abandonnant certaines des gimmicks poussées par les épisodes précédents (comme la glissade) pour proposer une expérience de jeu plus « traditionnelle », qui a remporté un joli succès.

Pour son édition 2018, Call of Duty a opté pour l’efficacité avec une quatrième incursion chez les Black Ops. Cet épisode marque toutefois un tournant dans la franchise, puisque pour la première fois, aucun mode campagne n’est disponible au lancement, afin de se concentrer au maximum sur l’expérience multijoueur, qui a été très largement revue pour l’occasion. On notera aussi l’apparition du mode BlackOut, un battle royale dans la plus pure tradition du genre.

S.T.A.L.K.E.R.

Image 7 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

S.T.A.L.K.E.R. : Shadow of Chernobyl (2007), S.T.A.L.K.E.R. : Clear Sky (2008), S.T.A.L.K.E.R. : Call of Pripyat (2010), S.T.A.L.K.E.R. 2: Heart of Chernobyl (2022)

S.T.A.L.K.E.R. est un FPS comme on en voit peu. Créé par les Ukrainiens de GSC Game World, il marie le FPS à des éléments de survival et de RPG. Dur, le titre nous dépeint un monde étrange, hostile et plein de mystère ayant pour centre la Zone, un endroit peuplé de mutants et de phénomènes inexplicables centrés sur le réacteur de Tchernobyl. S.T.A.L.K.E.R. ainsi que ses suites sont des titres incroyablement prenants que tout amateur de FPS se doit d’avoir testés une fois dans sa vie. Annoncé dès 2010, le prochain épisode a connu un développement chaotique, qui a finalement repris courant 2018. S’il devait voir le jour le 8 décembre 2022, il est aujourd’hui en « pause » suite à la tragique situation en Ukraine, le pays des développeurs et le lieu où se déroule l’action de la série.

Counter-Strike

Image 8 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Counter-Strike (1999), Counter-Strike: Condition Zero (2004), Counter-Strike: Source (2004), Counter-Strike Neo (2004), Counter-Strike Online (2008), Counter-Strike : Global Offensive (2012), Counter-Strike: Online 2 (2013), Counter-Strike Nexon: Zombies (2014)

Counter-Strike est l’un des FPS multijoueurs les plus connus et sans doute le mod de Half-Life le plus réussi. Il fut au centre de nombreuses controverses après la publication de codes-tiers permettant de tricher, ce qui a poussé Valve à sortir des correctifs palliant ce problème. Counter-Strike est aussi très populaire dans le monde des tournois professionnels. Le remake Counter-Strike: Source est aussi une belle prouesse. Il bâtit sur son prédécesseur pour offrir un gameplay réussi et amélioré, de beaux graphismes, des cartes intéressantes et des heures de divertissement.

Crysis

Image 9 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Crysis (2007), Crysis Warhead (2008), Crysis 2 (2011), Crysis 3 (2013), Crysis Remastered (2020), Crysis Remastered Trilogy (2021)

À lire | Test : 10 ans après, peut-on ENFIN faire tourner Crysis ?

Crysis est devenu un symbole grâce à des graphismes innovants demandant une configuration très musclée, ce qui a donné naissance à l’expression « est-ce qu’il [l’ordinateur, le GPU, le CPU, la machine à café, etc.] peut faire tourner Crysis » (Can it run Crysis ?, en anglais). Son moteur graphique fut l’un des premiers à tirer parti de Direct3D 10. Crysis 2 et Crysis Warhead sont aussi des jeux intéressants, mais aucun d’entre eux n’égale le premier. De même, les versions consoles de Crysis n’ont pas atteint le statut culte de la version PC. Les trois premiers titres vont toutefois faire l’objet d’un remake sous le nom Crysis Remastered Trilogy, sur les consoles de dernière génération à l’automne prochain.

Deus Ex

Image 10 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Deus Ex (2000), Deus Ex: Invisible War (2003), Deus Ex: Human Revolution (2011), Deux Ex: The Fall (2013), Deux Ex Go (2016), Deus Ex: Mankind Divided (2016)

Deus Ex se démarque par des niveaux ouverts qui peuvent être joués de nombreuses façons différentes (subtile, agressive, hacker, etc.). Extrêmement populaire, il offre aussi un environnement graphique intéressant et une histoire complexe et crédible dans un univers neo-punk. C’est un titre qui peut être facilement joué plusieurs fois en ayant une expérience vraiment différente à chaque tour. Deus Ex: Human Revolution est aussi un excellent titre avec une histoire bien ficelée et un gameplay digne du premier opus. Le boss de fin est très controversé, mais le titre reste un jeu culte.

Se déroulant deux ans après les événements décrits dans Deus Ex: Human Revolution, Deus Ex: Mankind Divided nous remet dans les baskets cybernétiques d’Adam Jensen. Le jeu nous présente un monde en proie à la haine envers les personnes possédant des augmentations. Celles-ci sont persécutées, et traitées comme des citoyens de seconde zone suite à « l’Aug Incident » déclenché par une faction secrète, les illuminatis. Travaillant désormais pour Interpol, Adam Jensen lutte contre un groupe terroriste constitué de personnes augmentées, tout en traquant en secret les responsables de l’Aug Incident. Si la formule ne change pas radicalement par rapport au précédent épisode, ce Mankind Divided propose un système de jeu très efficace, qui mélange allégrement FPS, TPS et RPG de manière très satisfaisante. Une belle réussite en somme.

Doom

Image 11 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Doom (1993), Doom II: Hell on Earth (1994), Final Doom (1996), Doom 64 (1997), Doom 3 (2004), Doom (2016), Doom Eternal (2020)

Doom a démocratisé le gameplay 3D réaliste et multijoueur sur réseau ainsi que la création de mods. Le moteur de rendu id Tech 1 inaugurait, entre autres, de nombreux effets de lumière. Les références au satanisme et certains passages gore en ont aussi fait un titre très critiqué. Doom 3 est un des plus célèbres FPS horreur et science-fiction. Il relança la série Doom en créant une nouvelle histoire et un gameplay nettement différent. Il utilise le moteur de rendu id Tech 4 qui apporte de nombreuses améliorations comme, entre autres, la gestion des sources de lumière, des ombres et des animations complexes.

Si Doom a pratiquement inventé à lui tout le seul le genre du FPS dans les années 90, révolutionnant l’industrie du jeu vidéo, la série avait peu à peu disparu du radar des joueurs après la sortie de Doom 3 en 2004. Lancé en 2007, le développement de celui qui s’est pendant longtemps appelé Doom 4 pour finalement devenir Doom tout court a été pour le moins chaotique. Rebooté plusieurs fois, le jeu est finalement sorti en 2016 sans que personne ne sache vraiment à quoi s’attendre, le jeu ayant fait peu parler de lui. Et quelle claque ! Acclamé par la presse comme par le public, ce titre propose une expérience viscérale qui revient aux origines du FPS. L’action y est rapide et sans concession, le design des armes et des niveaux parfaitement maîtrisé, le tout sublimé par un design graphique et sonore impeccable. Mention spéciale pour la bande-son particulièrement réussie, qui réjouira les fans de métal.

En 2020 sort Doom Eternal, la suite du reboot de 2016, et il enfonce encore le clou. Très attendu, le jeu rencontre un grand succès critique et public dès le jour de sa sortie. Il reprend tous les éléments qui ont fait le succès et la renommée du précèdent opus tout en les améliorants. Des DLC suivent dans la foulée et en étendent l’univers, avec des missions encore plus éprouvantes pour les nerfs, avec une vraie difficulté qui vous oblige à vous déplacer à un rythme frénétique.

Les jeux au pistolet

Image 12 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Duck Hunt (1984), Virtua Cop (1994), Time Crisis (1995), House of the Dead (1997), Silent Scope (1999)

Dans notre sélection des FPS les plus légendaires, nous ne pouvions pas passer sous silence les jeux de tir qui se jouent avec un pistolet. Ce ne sont pas des FPS au sens strict du terme, mais nous faisons une petite entorse pour saluer en particulier Duck Hunt, le célèbre « simulateur » de chasse sur NES, ainsi que les multiple Rail Shooters qui ont fait les joies des salles d’arcades, à l’instar de Virtua CopSilent ScopeTime Crisis ou encore la version arcade de House of the Dead. Un vrai genre à part entière, qui démontre à quel point ce style de jeu se prête à une pure « immersion ».

Duke Nukem

Image 13 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Duke Nukem (1991), Duke Nukem II (1993), Duke Nukem 3D (1996), Duke Nukem Forever (2011)

Duke Nukem 3D s’est fait remarquer par une excellente campagne solo dont le script hilarant est combiné à une musique trash de Megadeth pour créer une ambiance hors du commun. La pornographie et le caractère très misogyne de Duke Nukem contribuèrent aussi à la popularité du titre qui a fait beaucoup parler de lui. Le premier Duke Nukem était aussi sympathique, mais nous estimons que seul Duke Nukem 3D a revêtu le statut de jeu culte.

La série fut ensuite célèbre pour avoir incarné le principe de vaporware, un titre dont le développement tire tant en longueur qu’il en devient fantômatique. Il aura en effet fallu attendre quinze ans pour voir débarquer Duke Nukem Forever, finalement développé par Gearbox Software. Empruntant une forme beaucoup plus conventionnelle et moins ambitieuse que prévue, le jeu fut copieusement critiqué. Mais il aura au moins eu le mérite de mettre fin à l’une des plus grandes arlésiennes du jeu vidéo.

Far Cry

Image 14 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Far Cry (2004), Far Cry Instincts (2005), Far Cry Instincts: Evolution (2006), Far Cry Instincts: Predator (2006), Far Cry: Vengeance (2006), Far Cry 2 (2008), Far Cry 3 (2012), Far Cry 3: Blood Dragon (2013), Far Cry 4 (2014), Far Cry Primal (2016), Far Cry 5 (2018), Far Cry New Dawn (2019), Far Cry 6 (2021)

Far Cry est une référence dans le monde des FPS photoréalistes sur PC, la version console étant (souvent) à oublier. Le moteur offre des transitions imperceptibles entre les milieux internes et externes et les niveaux sont accessibles sans avoir besoin d’arrêter l’animation pour cause de chargement. Far Cry 3 est l’autre titre exceptionnel de la série. L’histoire est très bien écrite, le jeu réserve de nombreuses surprises et la vaste gamme d’armes à acquérir et personnaliser offre un gameplay toujours intéressant.

Quatrième épisode de la franchise, ce nouveau Far Cry reprend dans les grandes largeurs les principes établis par Far Cry 3. Après avoir exploré les îles Rook et l’océan pacifique, cet épisode nous emmène visiter l’Himalaya à travers une région fictive nommée Kyrat. Dans la peau d’un jeune homme venu disperser les cendres de sa mère, le joueur sera pris bien malgré lui dans un conflit opposant un tyran un brin timbré, et des rebelles luttant pour libérer leur province. Au programme des réjouissances, de nombreuses activités, de l’exploration à gogo et une campagne proposant plusieurs fins alternatives. Un véritable régal pour les amateurs de mondes ouverts.

Après un passage par la préhistoire avec Far Cry Primal, la franchise Far Cry a renoué avec le présent à travers son cinquième épisode canonique. Pour l’occasion, le jeu a abandonné les destinations exotiques pour nous emmener faire un tour aux USA, dans un état fictif fortement inspiré par le Montana. Là, le joueur devra affronter une secte qui prône la fin du monde. Reprenant la formule établie par Far Cry 3, cet épisode ne commet pas d’impair, et propose même quelques surprises très agréables tant au niveau de son histoire que de son gameplay. La série revient en octobre 2021 dans un sixième épisode canonique qui prend place sur l’île fictive de Yara, inspirée de Cuba, aux mains d’un dictateur fasciste interprété par l’acteur Anton Castillo.

Metro

Image 15 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Metro 2033 (2010), Metro: Last Light (2013), Metro Redux (2014), Metro Exodus (2019)

Derrière le nom de Metro Redux se cache en réalité une compilation regroupant Metro 2033 et Metro Last Light, deux formidables FPS adaptés de l’œuvre de Dmitri Glukhovski. Le monde dépeint par la série Metro nous met face à une Russie dévastée par une apocalypse nucléaire, dont les derniers survivants vivent reclus dans le Métro. Riche et prenant, Metro 2033 et sa suite offrent à la fois une action palpitante et une histoire riche, prenante et pleine d’émotion, un fait relativement rare dans le monde du FPS.

GoldenEye 007 (1997)

Image 16 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

GoldenEye 007 est le FPS de référence sur Nintendo 64. Il a prouvé que ce genre avait une place sur console. Il témoigne de la transition vers un monde plus réaliste en s’éloignant des Doom et Quake. Il a aussi contribué à la démocratisation des FPS avec missions et objectifs, un fusil à lunette et des matchs à mort multijoueurs sur console. Une vraie grande première sur ce type de plate-forme, qui bénéficie encore aujourd’hui d’une sacrée aura auprès des passionnés.

Half-Life

Image 17 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Half-Life (1998), Half-Life: Opposing Force (1999), Half-Life: Blue Shift (2001), Half-Life: Decay (2001), Half-Life 2 (2004), Half-Life 2: Episode One (2006), Half-Life 2: Episode Two (2007), Half-Life: Alyx (2020)

Half-Life se démarque par son excellente histoire, ses puzzles et le fait que le protagoniste ne prononce pas un mot. Il n’y a pas non plus de scènes pré-rendues. Le gameplay force le joueur à protéger certains personnages et offre une intelligence artificielle exceptionnelle. Half-Life est souvent considéré comme l’un des meilleurs jeux PC de tous les temps. La version PS2 a quant à elle déçu.

En plus d’offrir une intelligence artificielle très développée, Half-Life 2 est le premier à réellement tirer parti du moteur physique Havok qui offre des animations remarquables et une vraie physique des éléments du décor. L’histoire en fait aussi un digne successeur du premier opus. La version Xbox était par contre peu intéressante.

Enfin, Half-Life 2: Episode Two est le dernier de la série à avoir marqué le genre par ses graphismes, son gameplay intelligent et des niveaux très bien conçus. Sa sortie a également coïncidé avec le virage emprunté par Valve, désormais largement attaché au développement de sa plate-forme de distribution Steam. Le troisième épisode, promis pour 2007, n’a donc toujours pas vu le jour. Après des années d’attente, les fans ont toutefois pu plonger dans un nouvel opus entièrement dédié à la VR, Half-Life: Alyx, dès mars 2020, et très réussi lui aussi.

Halo

Image 18 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Halo: Combat Evolved (2001), Halo 2 (2004), Halo 3 (2007), Halo Wars (2009), Halo: Reach (2010), Halo 4 (2012, Halo: Spartan Assault (2013), Halo: The Master Chief Collection (2014), Halo: Spartan Strike (2015), Halo 5: Guardians (2015), Halo Wars 2 (2017), Halo Recruit (2017), Halo: Fireteam Raven (2018), Halo Infinite (2021)

Halo est le FPS de référence sur Xbox. Il est facile à manier et son histoire est captivante. Les armes sont destinées à des situations précises. Le protagoniste ne peut aussi en porter que deux à la fois, ce qui demande de bien définir son plan d’attaque. Halo 2 avait une bande sonore très réussie et un mode multijoueur optimisé. Les versions PC de ces deux premiers opus étaient par contre bien moins réussies. Halo 3 a repris la recette qui a fait le succès des deux titres précédents pour offrir une nouvelle aventure. Avec Halo 5, le Masterchief revient sur le devant de la scène pour un nouveau tour de piste. Si la qualité du scénario a du mal à égaler celle des premiers épisodes, le multijoueur s’avère pour sa part une fois de plus d’une grande qualité, et à même de satisfaire les exigences des amateurs de la franchise. Sorti en décembre 2021, Halo Infinite porte encore plus loin la série, à l’occasion de son vingtième anniversaire, en tirant parti des caractéristiques de la Xbox Series X/S.

Killzone

Image 19 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Killzone (2004), Killzone 2 (2009), Killzone 3 (2011), Killzone Shadow Fall (2013)

Killzone 2 reste le titre culte de la série. Son gameplay rapide et prenant, les niveaux complexes réussis et le mode multijoueur très bien conçu font de ce titre la référence des FPS disponibles exclusivement sur PlayStation. La bande sonore est aussi un aspect important de la réussite du jeu et du niveau d’intensité ressenti par le joueur.

Medal of Honor

Image 20 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Medal of Honor (1999), Medal of Honor: Underground (2000), Medal of Honor: Allied Assault (2002), Medal of Honor: Frontline (2002), Medal of Honor: Allied Assault Spearhead (2002), Medal of Honor: Allied Assault Breakthrough (2003), Medal of Honor: Rising Sun (2003), Medal of Honor: Infiltrator (2003), Medal of Honor: Pacific Assault (2004), Medal of Honor: European Assault (2005), Medal of Honor: Heroes (2006), Medal of Honor: Vanguard (2007), Medal of Honor: Airborne (2007), Medal of Honor: Heroes 2 (2007), Medal of Honor (2010), Medal of Honor: Warfighter (2012), Medal of Honor: Above and Beyond (2020)

La série Medal of Honor se décline en une impressionnante collection de titres, mais nous pensons que seuls trois d’entre eux méritent réellement notre attention. Le premier du nom publié en 1999 possédait des graphismes, un gameplay, une intelligence artificielle, des niveaux et une bande sonore très réussis. Il faudra attendre 2002 et Allied Assault, ainsi que Frontline sur PlayStation 2 pour avoir des titres ayant réellement marqué les esprits. L’histoire a lieu durant la Seconde Guerre mondiale. Reprise par Respawn Entertainment, la série connaît un nouveau volet après près de huit ans d’interruption. Et, cerise sur le gâteau pour nous autres, joueurs de l’Hexagone, Medal of Honor: Above and Beyond vous met cette fois dans la peau d’un combattant de la résistance française.

F.E.A.R.

Image 21 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

F.E.A.R. (2005), F.E.A.R. 2: Project Origin (2009), F.E.AR. 3 (2011)

Les superlatifs ne manquent pas dès qu’il s’agit de présenter la trilogie de jeux d’action et d’horreur F.E.A.R.. Grâce à ses techniques de gameplay bien huilées, son ambiance horrifique inoubliable et son exceptionnelle attention aux détails (level design, bande son, effets de lumière, etc.), le premier opus a laissé une empreinte indélébile chez de nombreux joueurs.

No One Lives Forever

Image 22 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

The Operative: No One Lives Forever (2000), No One Lives Forever 2: A Spy in H.A.R.M.’s Way (2002)

The Operative: No One Lives Forever est un FPS à la James Bond. La protagoniste, Cate Archer, travaille pour une organisation secrète chargée de maintenir la paix dans le monde. Souvent considéré comme le meilleur FPS depuis Half-Life, le gameplay est habile et l’histoire intéressante. On regrette donc une version PS2 bâclée, comparativement à la version PC. La suite, No One Lives Forever 2: A Spy in H.A.R.M.’s Way, est tout aussi bien réussie. Le jeu reprend les éléments d’espionnage et de finesse qui ont fait le succès du premier, tout en apportant une histoire plus ouverte et moins linéaire.

Quake

Image 23 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Quake (1996), Quake 2 (1997), Quake 3 (1999), Quake Champions (2018)

Quake est une référence. Son moteur graphique (Quake Engine) offrait des animations fluides et le jeu est rapidement devenu incontournable sur les réseaux LAN. Il a ainsi popularisé les FPS au gameplay rapide. Quake II fut le jeu en ligne le plus populaire en 1998. Malgré le nom, il est très différent du premier opus. Son nouveau moteur graphique offrait un ciel plus réaliste et des textures plus détaillées.

Quake 3 est l’autre FPS qui a démocratisé les arènes et les modes multijoueurs. Il prend une approche minimaliste en se concentrant sur des armes que l’on utilise souvent au cours de ses parties. Le moteur de rendu (idTech 3) offrait des graphismes spectaculaires et le titre donna lieu à de nombreux tournois professionnels.

Portal

Image 24 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Portal (2007), Portal 2 (2011)

Le célèbre et cultissime jeu de Valve va faire débat dans ce classement. Est-il un réel FPS ? Il est à la première personne et il a un (portal) gun, donc il nous semble légitime, même si évidemment cette arme ne sert pas à shooter mais à ouvrir uniquement des portails. Sorti en 2007, le premier opus a révolutionné le genre avec sa narration et son gameplay, basé sur la réflexion et les énigmes. Mais ce qui en ressort le plus est évidemment ses personnages principaux – tout deux féminins (assez rare pour être mentionné) – avec Chell mais surtout avec son antagoniste, GLaDOS, la célèbre intelligence artificielle qui cherchera à vous tuer par n’importe quel moyen. On retiendra également son esthétisme très épuré qui fait que presque quinze ans après sa sortie, le jeu reste toujours très beau. Il a suscité un tel engouement qu’une suite est sortie quatre ans plus tard, améliorant au passage les mécaniques et enrichissant son lore. Nous vous recommandons également d’essayer Portal Stories: Mel, un épisode réalisé par le studio indépendant Prism composé de fans de la licence, et qui s’articule autour du même moteur. The Cake is a lie.

Serious Sam

Image 25 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Serious Sam: The First Encounter (2001), Serious Sam: The Second Encounter (2002), Serious Sam 2 (2005), Serious Sam 3: BFE (2012), Serious Sam 4 (2020)

Le premier opus de la série Serious Sam est divisé en deux épisodes et nous estimons qu’ils méritent d’être tous les deux dans ce classement. Le gameplay est intéressant car extrêmement régressif : les ennemis attaquent en masse depuis tous les coins de la carte. Le joueur doit donc faire preuve de réactivité, car n’importe quoi peut arriver de n’importe où. En plus de tirer sur tout ce qui bouge, le joueur doit trouver les packs qui régénèreront sa santé et son armure. Le moteur graphique, conçu pour l’occasion, permettait de voir loin et d’afficher un nombre important de modèles à l’écran.

Dishonored

Image 26 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Dishonored (2012), Dishonored 2 (2016), Dishonored : La Mort de l’Outsider (2017)

Avec Dishonored, le studio français Arkane a frappé un grand coup. Véritable claque au moment de sa sortie, ce titre a su séduire aussi bien la presse que les joueurs grâce à ses nombreuses qualités. À commencer par une réalisation presque sans faille qui sublime le monde créé pour l’occasion, sorte de Londres dystopique mâtiné de steampunk. De plus, son gameplay ouvert et parfaitement maîtrisé offre de nombreuses opportunités pour atteindre ses objectifs, un peu à la manière de Deus Ex. Un titre à découvrir absolument pour les amoureux du FPS.

Quatre ans après la claque Dishonored, les Lyonnais d’Arkane Studios reviennent sur le devant de la scène avec la suite des aventures de l’assassin Corvo. Se déroulant 15 ans après les événements du premier épisode, cette nouvelle aventure débute à Dunwall où Corvo et Emily (devenue impératrice) sont bien vite mis à mal par de nouveaux antagonistes qui en veulent à l’Empire. Obligé de fuir, le personnage incarné par le joueur devra rejoindre Karnaca, une destination tout aussi dangereuse que Dunwall. Offrant le choix d’incarner Emily ou Corvo, qui disposent chacun de pouvoirs et de capacités différents, ce second épisode offre encore une fois une très grande liberté au joueur dans la manière de résoudre les missions qui lui sont proposées. Une liberté rendue possible par un level design incroyable, qui délivre des phases de jeu proprement hallucinantes.

Prey

Image 27 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Prey (2006), Prey (2017)

Sorti en 2006 et développé par Human Heads Studio, Prey nous mettait dans les bottes de Tommy, un indien Cherokee dont la vie a été bouleversée suite à son enlèvement, ainsi que celui de sa petite amie et de son grand-père, par un vaisseau extra-terrestre semi-organique. L’occasion pour le joueur de vivre une aventure très intéressante, incluant de nombreuses mécaniques originales pour un FPS, comme la possibilité d’inverser la gravité, ou d’utiliser son corps astral pour accomplir certaines actions.

Peu de temps après, une suite a été mise en chantier, mais de nombreux soucis ont ralenti son développement, jusqu’à être abandonné en 2014. En 2016, Bethesda annonçait avoir confié le développement d’un nouveau jeu de la franchise à Arkane Studio. C’est en 2016 que ce titre a vu le jour, tranchant radicalement avec son prédécesseur. Dans le Prey de 2017, on y incarne en effet Morgan Yu, un sujet d’expérience qui se réveille sur la station spatiale Talos 1, où il semble être le seul être vivant. Charge au joueur de percer les mystère entourant ces lieux, tout en luttant contre les Typhons, de mystérieux aliens métamorphes ayant envahi la station. Cette suite met une fois encore en exergue le talent d’Arkane pour créer des univers riches, prenants et d’une rare cohérence. Très plébiscité, le jeu a eu droit à deux DLC en 2018, mais la suite se fait toujours attendre, enchaînant les annulations et reprises.  

Star Wars Jedi Knight

Image 28 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Star Wars: Dark Forces (1995), Star Wars Jedi Knight: Dark Forces II (1997), Star Wars Jedi Knight: Mysteries of the Sith (1998), Star Wars Jedi Knight II: Jedi Outcast (2002), Star Wars Jedi Knight: Jedi Academy (2003)

Parmi la longue liste de FPS Star Wars, nous en retiendrons deux. Star Wars Jedi Knight: Dark Forces II offrait des puzzles intéressants et un gameplay prenant. Le jeu fut souvent comparé à Doom. Enfin, Star Wars Jedi Knight II: Jedi Outcast s’est distingué par une histoire bien ficelée, de beaux graphismes et des niveaux complexes fascinants. Nous notons que la version GameCube de ce dernier est à éviter.

Tom Clancy’s Rainbow Six

Image 29 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps
Tom Clancy’s Rainbow Six® Siege – Closed Beta_20151001223147

Tom Clancy’s Rainbow Six (1998), Tom Clancy’s Rainbow Six: Rogue Spear (1999), Tom Clancy’s Ghost Recon (2001), Tom Clancy’s Rainbow Six: Lonewolf (2002), Tom Clancy’s Rainbow Six 3: Raven Shield (2003), Tom Clancy’s Rainbow Six: Lockdown (2005), Tom Clancy’s Rainbow Six: Critical Hour (2006), Tom Clancy’s Rainbow Six Vegas (2006), Tom Clancy’s Rainbow Six: Vegas 2 (2008), Tom Clancy’s Rainbow Six: Shadow Vanguard (2011), Tom Clancy’s Rainbow Six: Siege (2015), Tom Clancy’s Rainbow Six: Extraction (2022)

Nous avons retenu trois titres de la série Tom Clancy’s, en partie une adaptation du livre de Tom Clancy, car le développement du premier opus a démarré avant l’écriture du livre et le jeu vidéo est sorti avant la parution de l’ouvrage, ce qui explique les différences entre les deux scénarios. Il a popularisé le FPS tactique et s’est démarqué par des graphismes et une musique très réussis. Avec les années, les titres ont gagné en détails et réalisme et les gameplay ont été optimisés pour en faire une série culte. Parmi les exceptions, nous notons que les versions consoles de Rogue Spear, les versions PlayStation 2 et GameCube de Ghost Recon et la version PSP de Vegas ne sont pas à la hauteur de cette série culte.

En 2015, Ubisoft a sorti un tout nouvel épisode de la franchise Rainbow Six, s’éloignant assez radicalement de ses prédécesseurs. Exit le FPS solo, et bonjour le FPS compétitif, qui constitue la partie la plus intéressante du jeu. Il est en effet possible de voir deux équipes (une incarnant les fameux Rainbow Six, l’autre, des preneurs d’otages), s’affronter dans des situations ou la préparation, la tactique et la communication sont reines. Très prenant, et donnant lieu à des matchs haletants et soutenus, cette nouvelle mouture de Rainbow Six est une véritable réussite, qui bénéficie de nouveaux contenus très régulièrement, pour le plus grand bonheur de sa communauté. 

Unreal

Image 30 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Unreal (1998), Unreal Tournament (1999), Unreal Tournament 2003 (2002), Unreal Championship (2002), Unreal II: The Awakening (2003), Unreal Tournament 2004 (2004), Unreal Championship 2: The Liandri Conflict (2005), Unreal Tournament 3 (2007)

Unreal est l’un des titres fondateurs du genre. En développement pendant trois ans dans le garage de Tim Sweeney, il a réussi à être le meilleur concurrent du moteur id Tech 2. Il fut aussi le premier jeu à intégrer l’EAX 1.0 (Environmental Audio eXtensions). Unreal Tournament a contribué à la démocratisation des FPS rapides et compétitifs. Même si son mode hors ligne était intéressant et l’intelligence artificielle des bots était correcte pour l’époque, il fut conçu avant tout pour être joué en mode multijoueur et lança, avec Quake 3, une nouvelle tendance. Peu de personnes savent qu’il y a eu une version PS2 du titre – hélas très médiocre. Unreal Tournament 2004 reprend les ingrédients du titre de 1999 avec un jeu rapide, complexe et des possibilités de mods qui ont satisfait les fans de la série.

Wolfenstein 3D

Image 31 : Les 30 meilleurs FPS (jeux et franchises) de tous les temps

Castle Wolfenstein (1981), Wolfenstein 3D (1992), Spear of Destiny (1992), Return to Castle Wolfenstein (2001), Wolfenstein: Enemy Territory (2003), Wolfenstein (2009), Wolfenstein The New Order (2014), Wolfenstein: The Old Blood (2015), Wolfenstein II: The New Colossus (2017), Wolfenstein: Youngblood (2019), Wolfenstein: Cyberpilot (2019)

Wolfenstein 3D était au départ un shareware, ce qui lui a permis de connaître une très large distribution, grâce aux niveaux gratuits légalement disponibles depuis l’application. Il a popularisé les FPS sur PC et son gameplay est rapidement devenu un standard. Il reprend certaines des technologies utilisées dans Catacomb 3-DWolfenstein: Enemy Territory devait quant à lui être un pack pour Return to Castle Wolfenstein pour ensuite être vendu séparément comme un jeu à part entière, mais les problèmes en mode solo ont finalement eu raison de ce titre qui reste tout de même une référence par ses graphismes et son gameplay très réussi.

Après une bonne décennie d’absence, Blazkowicz s’en est revenu tataner du nazi par paquet de douze en 2014 dans Wolfenstein : The New Order, un FPS remettant la licence au gout du jour. Reprenant les grands principe de son illustre ancêtre, ce titre nous emmenait au cœur d’un futur dystopique, dans des États-Unis dominés par les nazis. En bon membre de la résistance, vous étiez amené à contrecarrer les plans du Reich, armes à la main au fil d’un jeu à grand spectacle. Une suite à ce reboot est sortie en 2017, poursuivant l’histoire de Blazco et de la Résistance, offrant une nouvelle raison de dézinguer des nazis sans aucuns remords.