Accueil » Actualité » HiSilicon présente sa Hi3861, une carte de développement basée sur l’architecture RISC-V

HiSilicon présente sa Hi3861, une carte de développement basée sur l’architecture RISC-V

Une alternative aux SoC ARM soumis aux restrictions prises par le gouvernement américain.

Parmi les entreprises les plus touchées par les sanctions prises par les États-Unis, figure HiSilicon. Cette filiale de Huawei conçoit principalement des SoC pour smartphones. Les États-Unis lui ont notamment interdit d’utiliser des technologies sous brevets US ; ces restrictions entravent la capacité d’HiSilicon à faire fabriquer ses puces sur des nœuds avancés mais aussi à développer de nouveaux SoC basés sur l’architecture ARM. Afin de poursuivre ses activités, HiSilicon met en place divers stratagèmes, comme se tourner vers l’architecture RISC-V, une solution open source. Dans ce cadre, elle a présenté une carte de développement 32 bits, la HiSilicon Hi3861.

Image 1 : HiSilicon présente sa Hi3861, une carte de développement basée sur l’architecture RISC-V
Image 2 : HiSilicon présente sa Hi3861, une carte de développement basée sur l’architecture RISC-V

Cette Hi3861 est la première de l’entreprise basée sur l’architecture RISC-V. Sur un plan purement matériel, elle est plutôt modeste. Elle embarque un processeur 32 bits avec une fréquence maximale de 160 MHz. Cependant, cette puce se destine au secteur de l’IoT (Internet des objets) et n’a donc pas besoin d’une énorme puissance de calcul.

OpenFive a conçu un SoC RISC-V gravé en 5 nm et doté de mémoire HBM3 à 7,2 Gbit/s

Une première étape

Cette carte RISC-V cible pour l’instant les développeurs Harmony OS. La documentation mentionne la présence d’un contrôleur principal Hi3861, d’un contrôleur CH340 et d’un port USB-C. À l’évidence, la Hi3861 gère l’USB-C et des ports GPIO (General Purpose Input/Output).

Les caractéristiques sont bien sûr très éloignées de celles des SoC Kirin de la firme. Néanmoins, cette carte HiSilicon Hi3861 représente un premier pas vers des puces non-ARM. L’avenir nous dira si HiSilicon met a profit l’expérience acquise pour développer de nouvelles solutions RISC-V plus performantes destinées à d’autres secteurs.

CPU Grace : un nouvel argument contre le rachat d’ARM par NVIDIA pour Hermann Hauser

Source : Tom’s Hardware US