Accueil » Actualité » La PlayStation 5 testée avec un SSD d’extension : quelques secondes de gagnées

La PlayStation 5 testée avec un SSD d’extension : quelques secondes de gagnées

Un SSD Samsung 980 Pro avec dissipateur thermique réduit les temps de chargement d’environ 3 secondes sur Cyberpunk 2077 et The Witcher 3.

Il y a quelques jours, Sony a déployé une mise à jour firmware 2.0 en version bêta pour la PlayStation 5. Celle-ci apporte une fonctionnalité promise de longue date : la possibilité d’ajouter un SSD M.2 NVMe dans le slot vacant prévu à cet effet. Digital Foundry a effectué quelques tests.

Avant de commenter les résultats, rappelons que ce firmware autorise l’ajout d’un SSD PCIe 4.0 x4 d’une capacité de 256 Go à 4 To. Sony mentionne une vitesse d’écriture séquentielle d’au moins 5500 Mo/s. De plus, la firme nippone préconise l’utilisation d’un dissipateur thermique. En effet, si le SSD NVMe de 825 Go préinstallé dans la console bénéficie d’un renouvellement de l’air assuré par le système de ventilation de la PS5, l’emplacement d’extension est isolé de ce circuit. Pour ses essais, Digital Foundry a mobilisé un modèle haut de gamme, le SSD Samsung 980 Pro ; à la fois sans dissipateur thermique et avec (modèle en cuivre signé Aorus).

Malgré la pénurie, Sony a de quoi produire 12 millions de PS5 supplémentaires d’ici fin mars 2022

Un peu plus rapide dans la plupart des scénarios

Venons-en aux résultats. Concernant les jeux, Digital Foundry a notamment choisi Ratchet & Clank : Rift Apart. Ce soft est réputé pour être l’un des titres les plus exigeants de la PS5 sur cet aspect en raison de son système de portails permettant aux joueurs de se déplacer instantanément d’un endroit à l’autre. Le Samsung 980 Pro semble avoir un très léger avantage.

Image 1 : La PlayStation 5 testée avec un SSD d'extension : quelques secondes de gagnées

Digital Foundry a ensuite mesuré les temps de chargement dans divers jeux comme The Witcher 3, Cyberpunk 2077 ou Fallout 4. Globalement, le SSD « externe » a été le plus véloce de quelques secondes. L’effet positif du dissipateur se fait parfois ressentir.

Image 2 : La PlayStation 5 testée avec un SSD d'extension : quelques secondes de gagnées
Image 3 : La PlayStation 5 testée avec un SSD d'extension : quelques secondes de gagnées
Image 4 : La PlayStation 5 testée avec un SSD d'extension : quelques secondes de gagnées
Image 5 : La PlayStation 5 testée avec un SSD d'extension : quelques secondes de gagnées

Enfin, Digital Foundry a évalué les vitesses de transferts entre les deux SSD. Le transfert de Cyberpunk 2077 du SSD interne au Samsung 980 Pro ne prend que 1 minute et 11 secondes grâce à une vitesse moyenne de 1,42 Go/s ; du SSD Samsung au SSD interne, plus de 7 minutes, avec une vitesse moyenne de 230 Mo/s. Celle-ci est digne de celle d’un HDD de 7200RPM. Il s’agit donc très certainement d’un bug du firmware.

Image 6 : La PlayStation 5 testée avec un SSD d'extension : quelques secondes de gagnées