Accueil » Actualité » Le die d’un processeur Rocket Lake-S à 8 cœurs décortiqué

Le die d’un processeur Rocket Lake-S à 8 cœurs décortiqué

Comparé à celui d’une puce Tiger Lake-U sous architecture CPU Willow Cove.

Lors du CES 2021, Intel n’a pas dévoilé les références qui composeront sa gamme Rocket Lake-S ; malgré tout, la société a communiqué de nouvelles informations au sujet de cette onzième génération. L’entreprise avance ainsi une hausse des instructions par cycle pouvant atteindre jusqu’à 19 % et un gain de performance de 50 % pour les solutions graphiques intégrées par rapport à l’iGPU Gen9.5 GT2 des Comet Lake-S. Intel a aussi livré une image colorisée du die d’une puce 8 cœurs ; un dénommé Locuza l’a ensuite annotée et comparée avec celle d’une puce Tiger Lake-U sous architecture Willow Cove.

Image 1 : Le die d’un processeur Rocket Lake-S à 8 cœurs décortiqué

Les huit cœurs CPU de la puce Rocket Lake-S sont de type Cypress Cove. Ils diffèrent des cœurs CPU Willow Cove sur plusieurs points. Pour élaborer cette architecture Cypress Cove, Intel a porté son architecture basée sur un nœud de 10 nm à un nœud de 14 nm via une méthode intitulée backporting ; une méthode ingénieuse, mais qui impose certaines concessions.

Intel annonce 6 processeurs Jasper Lake, avec des TDP de 6 ou 10 W

3 Mo de cache L3 par cœur CPU pour Willow Cove

Si les caches L1l et L1D ne diffèrent pas par rapport à Willow Cove, ce n’est pas le cas des caches L2 et L3. Les puces Tiger Lake-U bénéficient de 1,25 Mo de cache L2 et 3 Mo de cache L3 par cœur Willow Cove. Ces quantités sont moindres pour les cœurs CPU Cypress Cove, avec 512 Ko de cache L2 et 2 Mo de cache L3 par cœur. Résultat : un processeur Tiger Lake-U à 4 cœurs dispose de 12 Mo de cache L3, contre 16 Mo pour un Rocket Lake-S à 8 cœurs.

L’autre rabotage majeur concerne la solution graphique intégrée, l’iGPU. Dans les deux cas, celle-ci repose sur une architecture Xe LP (Gen 12.1). En revanche, le nombre d’unités d’exécution (UE) diffère sensiblement : jusqu’à 96 UE pour Tiger Lake-U, 32 pour Rocket Lake-S. Toutefois, plateforme desktop oblige, les UE de l’iGPU Rocket Lake-S compenseraient ce faible nombre par des fréquences élevées.

Image 2 : Le die d’un processeur Rocket Lake-S à 8 cœurs décortiqué
Image 3 : Le die d’un processeur Rocket Lake-S à 8 cœurs décortiqué