Plusieurs clichés du die d’un CPU Baikal à 48 cœurs

L’un annoté mettant en évidence les différents éléments.

Fritzchens Fritz a mis la main sur un SoC de Baikal Electronics, en l’occurrence le BE-S1000 à 48 cœurs Arm Cortex-A75, et l’a examiné sous son microscope infrarouge ; Locuza a ensuite annoté un des clichés. Avant de nous y intéresser, rappelons que Baikal Electronics est un concepteur russe de puces. La société a présenté son premier processeur en mai 2015. Elle projette de proposer des alternatives aux processeurs x86. Son SoC BE-S1000, destiné aux serveurs, est l’une de ses réalisations les plus avancées. Fabriqué par TSMC sur le processus 16FFC, ce SoC souffre toutefois d’une disponibilité limitée en raison des sanctions prises à l’encontre de la Russie à la suite de l’invasion en Ukraine.

Image 1 : Plusieurs clichés du die d'un CPU Baikal à 48 cœurs
© Fritzchens Fritz

Image 2 : Plusieurs clichés du die d'un CPU Baikal à 48 cœurs

Image 3 : Plusieurs clichés du die d'un CPU Baikal à 48 cœurs
© Fritzchens Fritz

Image 4 : Plusieurs clichés du die d'un CPU Baikal à 48 cœurs

Les 48 cœurs Arm Cortex-A75 fonctionnent à une fréquence de base de 2,0 GHz et à une fréquence Boost de 2,5 GHz. Les cœurs CPU sont répartis à travers 12 clusters, chacun contenant donc quatre cœurs avec 512 Ko de cache L2 par cœur et 2 Mo de cache L3 unifié. S’ajoutent à cela 32 Mo de cache L4 organisés en quatre blocs. Nous distinguons aussi six couches physiques 72 bits DDR4-3200 avec contrôleurs mémoire ; cinq interfaces PCIe 4.0 x16 (4×4), dont trois prennent en charge le protocole d’interconnexion CCIX 1.0. La puce a une surface totale d’environ 607 mm², ce qui est à peu près équivalent au GPU AD102 de NVIDIA (608 mm2). Enfin, son TDP avoisine les 120 W.

Image 5 : Plusieurs clichés du die d'un CPU Baikal à 48 cœurs
© Locuza

La Russie développe un processeur RISC-V à 8 cœurs pour 2025

Comparaisons avec d’autres puces

Locuza a également publié deux diapositives de Baikal comparant son BE-S1000 aux EPYC 7351 (16 cœurs / 32 threads) d’AMD, Xeon Gold 6148 d’Intel (20 cœurs / 40 threads) et Kunpeng 920 de Huawei (48 cœurs). Il en ressort que le processeur de Baikal aurait eu bien du mal à rivaliser avec les solutions x86 récentes, mais aurait pu se démarquer grâce à un prix compétitif. Il était censé arriver sur le marché en 2022 ou 2023, mais son avenir est désormais très incertain.

Image 6 : Plusieurs clichés du die d'un CPU Baikal à 48 cœurs
© Locuza

Image 7 : Plusieurs clichés du die d'un CPU Baikal à 48 cœurs
© Locuza

Source : Fritzchens Fritz

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !