Accueil » Actualité » Samsung : le rendement serait inférieur à 50 % pour le 5 nm

Samsung : le rendement serait inférieur à 50 % pour le 5 nm

Pendant ce temps, TSMC prépare une production de masse en 4 nm d’ici la fin d’année.

Les déboires de Samsung avec son nœud de gravure 5 nm EUV n’appartiendraient pas uniquement au passé : selon des informations par Business Korea, un média normalement bien renseigné, le rendement du fondeur coréen pour cette lithographie serait actuellement inférieur à 50 %. Ainsi, plus d’une puce sur deux fabriquées ne serait pas fonctionnelle.

Image 1 : Samsung : le rendement serait inférieur à 50 % pour le 5 nm

Business Korea précise que d’ordinaire, pour qu’une production en série soit viable économiquement, le rendement doit avoisiner les 95 %. Comme rappelé ci-dessus, ce n’est pas la première fois que l’entreprise est soupçonnée de rencontrer des difficultés pour son nœud de gravure 5 nm EUV : il y a à peu près un an, une telle rumeur courait déjà ; en novembre, la firme coréenne s’était toutefois montrée rassurante. L’article du Business Korea est assez sommaire et se garde bien de donner les raisons d’un si faible rendement. Il précise néanmoins tenir cette information de plusieurs sources.

Intel reste leader du Top 15 des vendeurs de semi-conducteurs mais Samsung gagne du terrain

Pas d’inquiétude, les GPU des RTX 3000 sont gravés en 8 nm

Au sein de la FAB V1 de Samsung, la production de masse a débuté en février 2020 ; c’est la seule usine du fondeur qui possède des lignes consacrées à la lithographie EUV. Elle se situe à Hwaseong en Corée du Sud. Des travaux d’extension se poursuivent jusqu’à la fin d’année ; ils pourraient être à l’origine des difficultés évoquées par Business Korea.

Image 2 : Samsung : le rendement serait inférieur à 50 % pour le 5 nm

Les lignes 5 nm de Samsung servent essentiellement à la production des SoC Exynos de la firme. Pas d’inquiétude à avoir concernant les cartes graphiques Ampere, puisqu’elles-ci sont gravées en 8 nm. Les premiers GPU de NVIDIA gravés en 5 nm étaient supposés être Hooper. Or, ces derniers seraient reportés en 2023 voire 2024 selon de précédentes informations ; entre Ampere et Hooper, NVIDIA intercalerait une génération Ada Lovelace, possiblement en 5 nm. Quoi qu’il en soit, d’ici là, Samsung aura certainement rectifié ces supposées difficultés. En outre, il n’est pas exclu que NVIDIA confie la production de ses futurs GPU à TSMC, qui prévoit de son côté d’initier la production en 4 nm avant 2022.

Sources : Business Korea via TechPowerUp, AnandTech