Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Image 1 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Gigabyte P35X v5, un design plutôt sobre

Image 2 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Gigabyte P35X v5

  • gigabyte p35x v5

    63.64€

  • 63.64€

    Voir l’offre

Jouer sur un ordinateur portable devient de plus en plus commun, à tel point qu’il commence à devenir difficile de choisir le bon modèle. Les progrès en matière d’intégration, de puissance et de consommation de ces dernières années étant fulgurants, de nombreux constructeurs proposent désormais des gammes complètes de notebook dédiés aux gamers.

Gigabyte propose ainsi depuis quelques semaines son P35X v5, un modèle 15,6 pouces destiné aux joueurs, mais conservant un design plutôt sobre (on est en effet assez loin des Aorus du constructeur, en termes de design). A l’intérieur, Gigabyte a tout de même intégré des composants qui devraient se montrer largement suffisants pour faire tourner n’importe quel jeu récent en Full HD.

Mais ne perdons pas plus de temps, découvrons ensemble ce qui se cache dans ce notebook pour joueurs…

Image 3 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

L’écran de 15,6 pouces

Deux versions de l’écran de 15,6 pouces de diagonale sont proposées avec le P35X v5 : un modèle Full HD (1920 x 1080 pixels) – il s’agit du modèle que nous avons testé – et une version UHD (3480 x 2160 pixels). Dans les deux cas, la dalle mate est de type IPS et la luminosité atteint 300 cd/m². L’écran couvre par ailleurs 100,3% de l’espace colorimétrique sRGB, et 69% de l’Adobe RGB

On notera au passage que la version 4K du P35X v5 possède un petit liseré coloré, que ne possède pas la version classique. L’écran est  particulièrement fin puisqu’il ne mesure qu’une poignée de millimètres. Malgré cela, la résistance à la torsion reste importante et les charnières semblent plutôt solides. Un bon point sur le long terme.

Image 4 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Connectique : tout ce qu’il faut

Côté connectique, on retrouve du grand classique : d’un côté, nous avons ainsi droit à du Mini DisplayPort, un port USB 3.1 Type-C, un port USB 3.0 Type-A, du HDMI 2.0 et du VGA. De l’autre, on trouve une sortie casque, une entrée micro, un connecteur Ethernet, deux autres ports USB 3.0 et un lecteur de cartes mémoires SD.

Image 5 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Batterie non amovible

Passons maintenant aux choses sérieuses et ouvrons le P35X v5. Première chose à noter : la batterie de 6830 mAh (75,81Wh, 11,1V) n’est pas accessible de l’extérieur, et encore moins amovible. Pour y accéder, il faut retirer entièrement le capot inférieur (14 vis). Quatre vis cruciformes supplémentaires la retiennent dans son logement dédié. Rien d’insurmontable, fort heureusement…

Le chargeur est quant à lui plutôt lourd et imposant. Il faut dire qu’avec une intensité maximale de 10,3A sous 19,5V, il est capable de fournir jusqu’à 200 watts !

Image 6 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

La carte mère

Modèle d’intégration, la carte mère du P35X v5 ne présente pas de fausse note. D’un côté, nous trouvons la majorité des composants (le processeur en BGA1340, le GPU, les puces de mémoire GDDR5 ainsi que l’étage d’alimentation VRM et les différents connecteurs internes, tandis que le PCH (Platform Controller Hub) HM170 d’Intel se trouve de l’autre côté de la carte mère.

Une partie des connecteurs sont directement soudés à la carte mère, tandis que l’autre partie se trouve sur un PCB déporté, relié à la carte mère par deux nappes souples.

Image 7 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Le processeur

Gigabyte a choisi d’utiliser un processeur Skylake d’Intel, plus exactement un Core i7-6700HQ. Gravé en 14 nm, ce CPU cadencé à une fréquence de base de 2,6 GHz (jusqu’à 3,5 GHz en mode Turbo) possède quatre coeurs et supporte l’Hyper-Threading, ainsi que tous les jeux d’instructions les plus récents (AES, AVX, AVX2, FMA3, TSX…). Il possède en outre 4 x 256 Ko de cache L2 et 6 Mo de cache L3, le tout pour un TDP de 45W.

Le Core i7-6700HQ embarque également une partie graphique intégrée qui fonctionne lorsque la machine n’a pas besoin du GPU de Nvidia (Optimus). Cet IGP est un Intel HD Graphics 530 (350 MHz, jusqu’à 1,05 GHz en mode Turbo). On trouve aussi un contrôleur PCI-Express 3.0 (16 lignes) et un contrôleur DDR4-2133 dual-channel.

Image 8 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Le GPU

Le P35X v5 embarque l’un des chipset graphiques mobiles les plus puissants du marché : une GeForce GTX 980M de NVIDIA, ou GM204 (voire N16E-GX-A1 pour les intimes). Cette puce, compatible DirectX 12, OpenGL 4.5 et OpenCL 1.2, possède 64 ROPs, 96 TMUs et 1536 shaders unifiés tournant à une fréquence de 1037 MHz, et jusqu’à 1126 MHz en mode Turbo. 8 Go de mémoire GDDR5 – des puces Samsung – accompagnent le GPU. Interfacées sur un bus 256-bit, ces puces de mémoire tournent à une fréquence maximale de 1253 MHz (DDR).

Notons au passage que le GPU ne passe en mode Turbo que lorsque l’ordinateur est relié au secteur, quels que soient les réglages. De la même façon, la mémoire GDDR5 semble limitée à une fréquence de seulement 405 MHz lorsque l’ordinateur fonctionne sur batterie.

Image 9 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Système de refroidissement

Le système de refroidissement du P35X v5 se compose de deux ventilateurs, de deux radiateurs et de deux caloducs. L’ensemble recouvre de nombreux composants, dont bien entendu le GPU, le processeur et les puces de mémoire vive, mais également les différentes parties de l’étage d’alimentation.

L’ensemble apparait plutôt performant puisque malgré tous nos efforts et une fréquence maintenue à 1126 MHz pour le GPU et 1253 MHz pour la VRAM, le chipset graphique n’a pas dépassé les 84°C. Seules nos oreilles ont un peu souffert…

Image 10 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Mémoire vive

Le modèle que nous avons reçu est équipé de deux barrettes de 8 Go de mémoire DDR4-2133 fabriquée par Crucial-Micron, soit un total de 16 Go de mémoire. Les temps de latence sont classiques (36-15-15-15 – 2T), sans plus : certains constructeur proposent en effet déjà des modules de DDR4-2133 en CL13…

Deux emplacements So-Dimm étant disponibles, le P35X v2 pourra accueillir jusqu’à 32 Go de mémoire.

Image 11 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Stockage : SSD, HDD et graveur

Gigabyte n’a pas lésiné sur le stockage puisque l’on trouve dans le P35X v5 un SSD Samsung SM951 de 256Go (en version NVMe) au format M.2, mais également un disque dur SATA plus classique de 1 To, à savoir un Hitachi Travelstar 7K1000 de 9,5 mm d’épaisseur avec 32 Mo de mémoire cache (HTS721010A9).

Le P35X v5 est par ailleurs doté d’un graveur DVD accessible par l’avant (et non par le côté du notebook comme c’est souvent le cas), facilement amovible et qui pourra aisément être remplacé par un adaptateur pour disque dur/SSD au format 2,5 pouces. Un second emplacement M.2 est enfin présent afin d’installer un autre SSD.

Image 12 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Réseau, WiFi, Bluetooth

La partie WiFi (802.11ac) et Bluetooth 4.2 est confiée à un contrôleur Intel Dual Band Wireless-AC 8260 (8260NGW) au format M.2 2230. Le réseau filaire classique fait, quant à lui, appel à un contrôleur Realtek Dragon (RTL8118AS), compatible Ethernet Gigabit et orienté « gaming ».

Image 13 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

La suite logicielle

Gigabyte livre plusieurs utilitaires avec le P35X v5 : Smart USB Backup (sauvegarde du système), Smart Update (mise jour du système et des pilotes) mais surtout Smart Manager.

Derrière ce nom se cache un véritable centre de contrôle permettant de régler tous les paramètres de l’ordinateur : luminosité, volume audio, gestion de l’énergie, mode de fonctionnement des ventilateurs ou encore activation/désactivation du WiFi, du Bluetooth ou de la webcam. Le Smart Dashboard permet enfin de vérifier en un coup d’œil les principaux paramètres CPU/GPU/RAM.

Image 14 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Test : 3DMark FireStrike

Passons aux tests, et commençons avec le célèbre 3DMark.

Les performances du P35X v5 varient selon que l’ordinateur soit branché ou non au secteur, et selon le réglage choisi des ventilateurs. En performances maximales, c’est à dire branché et avec les ventilateurs réglés en mode « gaming », nous avons obtenu un score de 8477 sous FireStrike, 4374 avec FireStrike Extreme et 2358 avec FireStrike Ultra. En mode « nomade silencieux », le score FireStrike n’est plus que de 4569 , celui de FireStrike Extreme de 2423 et celui de FireStrike Ultra de 1292. Si les ventilateurs se montrent en effet bien plus silencieux dans ce cas, la fréquence du GPU ne dépasse jamais 1037 MHz (soit la fréquence maximale sans Turbo), tandis que la mémoire tourne à seulement 405 MHz.

Image 15 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Test : 3DMark (suite)

La GTX 980M étant compatible DirectX 12, nous avons également lancé le test API Overhead de 3DMark. Nous avons obtenu 15605672 draw call/s en mode DirectX 12, contre seulement 1286186 draw call/s en DirectX 11 multi-thread.

Enfin, par curiosité, nous avons également lancé les autres tests de 3DMark. Nous avons obtenu un score de 22235 avec Sky Diver, 23234 dans Cloud Gate, 84790 dans Ice Storm Extreme et 87364 dans Ice Storm.

Image 16 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Test : Unigine Valley

Avec le benchmark Unigine Valley (Extreme HD Preset – DirectX11 – Quality Ultra – 8xAA – 1920 x1080), le P35X v5 affiche un score de 2050, pour un framerate moyen de 49 FP (18,2 FPS min, 95,6 FPS max). En mode Extreme, le score passe à 2632, pour un framerate moyen de 62,9 FPS.

Nous avons également réalisé des tests avec des réglages personnalisés, le plus proche possible de ceux que l’on trouve dans de nombreux jeux. En mode 1080p, High, sans AA, le framerate moyen atteint 89,1 FPS. En activant l’AA (4x), le nombre moyen d’images par seconde chute à 63,9 FPS. Enfin, en 1080p, réglages Ultra, 4xAA, le framerate moyen chute à 59,4 FPS.

Image 17 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Test : PCMark 8

Bien que destiné à tester les performances bureautiques d’une configuration, PCMark 8 n’en reste pas moins intéressant. Le P35X v5 affiche ainsi un score de 3999 dans le test Home Accelerated, 4869 dans le test Creative Accelerated et 4998 avec le test Work Accelerated.

Image 18 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Autonomie (GFXBench)

Dernier point qui peut fâcher concernant un ordinateur portable dédié au jeu : l’autonomie. Le test Battery de GFXBench, avec la luminosité poussée au maximum, donne une autonomie de 127 minutes en mode jeu, pour un framerate moyen – très raisonnable – de 29,8 FPS. Autrement dit, l’autonomie du P35X v5 est plutôt bonne et devrait même permettre de regarder deux ou trois films à la suite sans être obligé de se rapprocher d’une prise de courant.

Image 19 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Verdict

Image 2 : Test du P35X v5 : le portable gaming de Gigabyte décortiqué

Gigabyte P35X v5

  • gigabyte p35x v5

    63.64€

  • 63.64€

    Voir l’offre

Alors, finalement, le P35X v5 de Gigabyte est-il un bon modèle d’ordinateur de jeu ? Branché à une prise de courant, ses performances sont forcement excellentes grâce à la GTX 980M intégrée. Elles chutent toutefois de manière sensible en mode autonome sur batterie (mais peut-on vraiment le lui reprocher ?), sans toutefois empêcher de jouer. Le principal point noir, en plus de nuisances sonores élevées en mode « gaming », reste peut-être son prix : affiché à 2000 euros environ sans système d’exploitation, le P35X v5 n’est clairement pas accessible à toutes les bourses…