Accueil » Comparatif » Guide d’achat : les meilleurs PC portables gaming

Guide d’achat : les meilleurs PC portables gaming

Jouez où vous voulez, et (parfois) sans fil à la patte : actuellement en pleine refonte, tout autant au niveau des processeurs que des GPU, les PC portables pour joueurs présentent leurs plus beaux atours !

Pendant de nombreuses années, lorsque l’on évoquait un PC portable « gamer », on faisait référence à une machine surpuissante, hors de prix, massive, avec un look assez exubérant et une autonomie minimale. Il s’agissait plus d’un PC du bureau haut de gamme (la vitrine technologique des constructeurs) qu’on pouvait déplacer de temps en temps. En somme, un PC vaguement « transportable », qui impressionnait tout autant par ses performances que par sa silhouette de char d’assaut.

Image 1 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Ce temps est aujourd’hui définitivement révolu. Autour de châssis de plus en plus soignés, qui s’inspirent des lignes épurées et des matériaux nobles des ultraportables qui ont envahi le marché, les PC gamers de 2020 sont de plus en plus séduisants, fins et légers. Grâce à la miniaturisation des composants, notamment des véloces cartes graphiques Nvidia épousant un design « Max-Q » n’altérant (quasiment) en rien leurs performances, ils préservent la grande puissance de leurs aînés tout en arborant un look bien plus engageant. Plus que jamais, il est possible de jouer aux titres les plus exigeants sur un PC nomade, sans le moindre compromis.

Image 2 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Autre nouveauté majeure : on trouve désormais des configurations complètes et polyvalentes à moins de 1000 euros. À la clé : pas forcément de quoi jouer aux jeux les plus gourmands sans la moindre concession, bien évidemment, mais une machine polyvalente et équilibrée, à l’aise dans les tâches les plus diverses et avec un large panel de jeux. Une vraie alternative aux PC portables classiques, si vous avez besoin d’une certaine puissance graphique ! De l’autre côté du spectre, les constructeurs lâchent la bride et proposent de configurations sans limite, dignes des plus performants PC fixes. Si vous envisagez de consacrer un tel budget, un seul mot d’ordre : veillez au confort du châssis et de son clavier, vous ne pourrez évidemment pas les changer, et à l’évolutivité de telles machines.

Image 3 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Notre sélection des meilleurs PC portables gaming

Razer Blade Stealth 13 : compact, malgré tout puissant

Image 4 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

La famille Blade Stealth 13 n’est pas vraiment une nouveauté 2020 et Razer complète sa gamme de portable par un produit 13 pouces depuis déjà un petit moment. Nous avons toujours eu un faible pour cette petite machine et il nous semble intéressant de recommander le refresh 2020 dans ce guide. Il s’articule autour d’une base de Core i7-1065G7 épaulé par 16 Go de mémoire LPDDR4X et une GeForce GTX 1650 Ti. L’objectif est évidemment de produire une machine capable de faire tourner des jeux récents dans de bonnes conditions tout en limitant nuisances et encombrement. De ce point de vue, c’est une franche réussite, mais il faut en revanche composer avec une autonomie un peu en retrait qui peine à atteindre les 6 heures sur notre protocole de test. Razer innove en proposant un écran 120 Hz très bien calibré et aux couleurs très agréables. Hélas, la machine n’est pas assez puissante pour profiter à plein de 120 images par seconde. Un très bon produit malgré tout.

ON AIME
✅ Design sobre et élégant aux finitions remarquables
✅ De bonnes performances pour un portable 13 pouces
✅ Chauffe contenue, nuisances sonores limitées
✅ Écran 120 Hz de bonne qualité, très bien calibré

ON N’AIME PAS
❌ Impossible d’atteindre les 120 images par seconde
❌ Une rémanence perceptible dans les jeux
❌ Autonomie un peu en retrait

MSI GS75 Stealth 10SGS : des performances remarquables, le confort en plus

Image 5 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Histoire de prendre le contrepied parfait après la présentation du compact Razer Blade Stealth 13, nous sélectionnons un monstre doté d’un imposant écran 17 pouces et d’une carte graphique capable de faire tourner à peu près n’importe quoi dans d’excellentes conditions, une GeForce 2080 Super Max-Q. L’écran est capable d’un taux de rafraîchissement de 300 Hz, mais même avec sa carte dernier cri, le GS75 Stealth SGS de MSI est incapable de garantir une fluidité à 300 images par seconde. Qu’à cela ne tienne, vous profiterez déjà des 100 voire 120 ips sur la plupart des jeux grâce au soutien du processeur i7 / i9 et des 32 / 64 Go de mémoire vive car il est bien sûr possible d’affiner la configuration en fonction de vos besoins sachant que MSI privilégie évidemment le stockage au format SSD, via deux ports M.2. Une machine très haut de gamme donc qui est complétée par la présence d’un contrôleur Wi-Fi 6 / Bluetooth 5.1 et plusieurs ports USB-A / USB-C 3.2. Notez que malgré cet équipement remarquable, le poids est contenu, à moins de 2,5 kg. En revanche, les tarifs s’envolent, forcément, mais on n’a rien sans rien, nous dit le proverbe.

ON AIME
✅ Des performances de premier plan grâce au couple CPU / GPU
✅ Châssis plus fin qu’on aurait pu le craindre
✅ Conception réussie avec un écran de bonne taille
✅ Deux emplacements pour SSD M.2

ON N’AIME PAS
❌ Fréquence de rafraîchissement exagérée (300 Hz)
❌ Brique d’alimentation volumineuse
❌ Haut-parleurs peu convaincants

Asus TUF 505DT : un modèle équilibré pour bien « démarrer »

Image 6 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Au travers de ses gammes Republic of Gamers et TUF Gaming, Asus dispose d’un très large catalogue de portables aussi divers que variés. Pour cette sélection, nous n’avons pas retenu un modèle haut de gamme. Le TUF 505DT est plutôt ce que l’on pourrait appeler un premier prix, mais nous avons pris soin de ne pas aller trop bas afin de conserver de sérieux atouts pour le jeu vidéo. C’est ainsi qu’il est conçu autour d’un processeur Ryzen 5 3550H doté de quatre cœurs, de 8 ou 16 Go de mémoire vive et d’une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 1650. Ce n’est certes pas la plus puissante du marché, elle permet une entrée en matière très correcte. Compte tenu du prix de la configuration globale, il faut cependant faire avec quelques manques, quelques lacunes. Ainsi, la colorimétrie de l’écran est imparfaite et le design peut paraître un peu brut de décoffrage avec des arêtes saillantes. Plus difficile à percevoir, le principal reproche technique que l’on peut faire à Asus, c’est d’avoir opté pour de la mémoire sur une seule barrette, se privant de fait du dual channel pourtant bénéfique dans bien des situations. Reste que le principal défaut de cette machine est à chercher ailleurs, dans son autonomie. Celle-ci plafonne effectivement à plus ou moins trois heures et demie sur notre protocole. Il faudra donc veiller à ne pas être trop loin d’une prise de courant.

ON AIME
✅ Des performances plus que convenables en jeu vidéo
✅ Un clavier confortable pour une bonne vitesse de saisie
✅ Mémoire et stockage que l’on peut modifier / augmenter aisément
✅ Niveau et modernité de l’équipement convaincants

ON N’AIME PAS
❌ Autonomie nettement en retrait
❌ Pourquoi ne pas avoir employé deux barrettes de mémoire ?
❌ Colorimétrie très approximative de l’écran

Dell Inspiron 15 : le premier prix, jouer sans se ruiner

Image 7 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

S’il est difficile de véritablement parler de portable gaming dans le cas du Dell Inspiron 15, il nous semblait utile le retenir malgré tout. Il dispose effectivement tout de même d’une carte graphique dédiée (une GeForce MX230). Elle ne permet pas de jouer à de gros jeux récents, mais offre le minimum pour pratiquer quelques jeux, en 720p bien sûr, et s’amuser malgré tout. Le processeur Intel Core i5 de 10e génération dispose d’une bonne réserve de puissance même s’il n’est épaulé que par 8 Go de mémoire. La capacité de stockage s’établit à 256 ou 512 Go ce qui reste un peu faible, mais on profite d’un véritable SSD pour des accès rapides. De plus, la puissance modeste de cette machine a au moins un avantage : elle ne condamne pas son autonomie que l’on évalue à plus ou moins cinq heures. Le portable dispose d’un look qui rappelle immanquablement les machines Apple. Les finitions sont de bon niveau et l’ensemble n’est ni trop gros ni trop lourd.

ON AIME
✅ Un portable bien dessiné, élégant et pas trop lourd
✅ Clavier chiclet réactif et agréable, avec pavé numérique
✅ Bonne réserve de puissance CPU
✅ Qualité d’image intéressante eu égard au prix du PC

ON N’AIME PAS
❌ Performances gaming nettement en retrait
❌ Pavé tactile étrangement décalé sur la gauche
❌ Espace de stockage limité (256 / 512 Go)

HP Omen 17 : le confort d’un 17 pouces, à moins de 1500 euros

Image 8 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Dès lors que l’on ne le branche pas sur un moniteur externe, l’écran d’un portable est un élément à ne pas négliger. Pour faire des économies, les joueurs peuvent avoir tendance à privilégier un modèle 15 pouces… mais ils le regrettent bien souvent ensuite d’autant qu’il est aujourd’hui possible de s’offrir un portable 17 pouces sans trop sacrifier sur les composants et sans non plus se ruiner. L’HP Omen 17 n’est évidemment pas le seul, mais il reste un candidat intéressant. Pour garder le ticket d’entrée sous les 1500 euros, HP a été contraint de limiter la mémoire vive (8 Go extensible grâce à un slot vacant) et se contente d’un écran Full HD. Le portable est par ailleurs assez lourd et l’autonomie n’est clairement pas sa plus grande force. En revanche, on dispose pour une fois d’une machine très homogène avec un écran capable de proposer du 1080p @ 144 Hz et une carte graphique GTX 1660 Ti équipée de GDDR6 qui peut suivre. Au final, s’il ne risque pas d’épater la galerie, l’HP Omen 17 permet de jouer dans de bonnes conditions et c’est bien là tout ce qu’on lui demande.

ON AIME
✅ Le confort gaming d’un écran 17 pouces @ 144 Hz
✅ GTX 1660 Ti dotée de 6 Go de GDDR6 : un plus pour le jeu
✅ Stockage sur SSD, mémoire vive extensible

ON N’AIME PAS
❌ Plus de trois kilogrammes : ça commence à faire lourd
❌ Définition d’image qui se contente du 1080p
❌ Autonomie et espace de stockage limités

Les critères essentiels

Des machines plus fines

Aujourd’hui, les constructeurs ont élargi leurs offres en proposant des machines plus légères, optimisées pour être utilisées plus longtemps sur batterie et plus abordables. Ce dernier critère a bénéficié des progrès techniques réalisés par Nvidia et Intel, mais aussi par AMD, en particulier par sa génération de CPU Ryzen Renoir de plus en plus adoptée par les constructeurs. Il devient aujourd’hui possible d’acquérir une machine tout à fait satisfaisante pour jouer en Full HD à environ 800 euros, avec une puce graphique GeForce GTX 1650 Ti ou Radeon RX 5500M et un processeur Core i5 ou Ryzen 5.

Bien sur, pour arriver à ces « petits » prix, certains constructeurs ont simplifié leurs boîtiers, qui n’offrent donc pas les mêmes fonctions que les grosses bécanes, qui existent toujours, comme les Predator d’Acer, les ROG d’Asus ou les Alienware de Dell.

Des configurations plus abordables…

Image 9 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Ainsi, a-t-on vu débouler sur le marché des Acer V Nitro (puis Nitro tout court), des HP Omen ou encore des Lenovo Legion. Pour environ 800 ou 900 euros environ, ces machines « gaming d’entrée de gamme » intègrent un duo processeur/puce graphique Core i5/GTX 1650, qui fait l’affaire si vous n’êtes pas accro aux derniers jeux en date, hyper sophistiqués, ou si vous êtes prêt à sacrifier quelque peu la qualité d’affichage sur l’autel de la fluidité.

Ces « petites » configurations n’ont pas toujours de clavier rétroéclairé RGB (juste en rouge le plus souvent), ni d’écran QHD ou 4K, ou de systèmes audio avancé. Leur écran n’est pas non plus compatible G-Sync et ne fonctionne le plus souvent qu’en 60 Hz, contre 120 ou 144 Hz sur des machines plus évoluées et donc plus onéreuses.

Lorsqu’on approche de la barre symbolique des 1000 euros, on commence à trouver des puces  graphiques plus performantes en Full HD, comme les GeForce GTX 1650 Ti ou GTX 1660 Ti.

… mais un haut de gamme toujours très cher

Toutefois, dès qu’on vise un boîtier et un équipement plus sophistiqués, on tombe sur des configurations beaucoup plus onéreuses. En effet, les plus grosses configurations, dotées de deux puces graphiques GeForce GTX (les MSI Titan par exemple) ou des dernières puces GeForce RTX et des composants les plus performants (processeur Intel Core i9, écran 240 Hz G-Sync, 32 Go, SSD 1 To, etc), sont commercialisées au-delà des 3000 €.

Sans atteindre ces extrémités, il faut tout de même compter actuellement plus de 2 000 € pour s’offrir une configuration équipée d’une puce graphique GeForce RTX 2070 et plus de 3 000 € pour passer à la GeForce RTX 2080…

Les composants les plus populaires

Le choix du processeur

À l’heure actuelle, une machine pour gamer n’intègre pas de processeur Intel Core i3. Le Core i5 ou le Ryzen 5 sont présents sur les configurations d’entrée de gamme, en version 4 cœurs (i5-9300H ou Ryzen 5 3550H). Au dessus de 1000 € environ, on profite aujourd’hui d’un plus large assortiment de références. Parmi les fleurons de la génération précédente, on retrouve en particulier les classiques Core i7-9750H (6 cœurs à 2,6/4,5 GHz) ou Ryzen 7 3750H (4 coeurs à 2,3/4 GHz).

Image 10 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Dans les dernières références du marché, on voit fleurir des processeurs Intel Comet Lake, comme les Core i5-10300H (4 coeurs, 2,5/4,5 GHz), Core i7-10750H (6 coeurs, 2,6/5 GHz) ou encore Core i9-10980HK (8 coeurs, 2,4/5,3 GHz). Certains modèles très récents, comme le dernier Razer Blade Stealth 13, font même le pari des CPU de génération Ice Lake, gravés en 10 nm, comme le Core i7-1065G7 (4 coeurs 1,3/3,9 GHz).

Du côté d’AMD, la génération Renoir signe son entrée avec les Ryzen 5 4600H (6 coeurs, 3/4 GHz) et les Ryzen 7 4800H (8 coeurs, 2,9/4,2 GHz). Des puces encore ultra-récentes, sur lesquelles nous n’avons pas encore un très grand recul, mais dont la référence mobile la plus puissante devrait tutoyer les performances d’un Core i7-9700K par exemple. Rien que ça.

La puce graphique

Du côté du composant graphique, l’offre est très simple en entrée de gamme : vous pouvez adopter une Nvidia GeForce GTX 1650, 1650 Ti, 1660 ou 1660 Ti en fonction du prix et de vos besoins. En effet, les adeptes de MMORPG comme World Of Warcraft ou Guild Wars 2 n’ont pas vraiment besoin d’une RTX 2060 ou 2070. À moins, qu’ils envisagent de jouer sur un écran externe en 4K. Du côté de l’écurie concurrente, les modèles d’entrée de gamme se contentent généralement d’une Radeon RX 5500M de génération Navi.

Depuis plusieurs mois déjà, les constructeurs intègrent les plus récentes puces Nvidia GeForce RTX 2060, 2070 et 2080 de génération Turing sur les machines haut de gamme, parfois dans leur dernière déclinaison Super.

D’autre part, certaines puces graphiques GeForce sont estampillés « Max-Q ». Cela signifie qu’elles fonctionnent à des fréquences légèrement inférieures aux puces « normales » afin de moins chauffer et de faciliter leur intégration dans des machines fines et légères, qui ne disposent pas du même système de refroidissement massif des PC portables plus imposants. Les performances de ces puces sont donc un peu moins élevées (environ 10 %) que leurs équivalents non Max-Q (appelés parfois Max-P, comme Maximum Performances).

Température et autonomie

La température

Les composants internes chauffent lorsqu’ils sont fortement sollicités par les jeux, ce n’est pas une surprise. La conséquence est que, malgré les efforts des constructeurs pour dissiper cette chaleur à grands coups de ventilateurs et de caloducs, certaines zones des PC portables montent plus ou moins en température, ce qui peut être inconfortable (surtout si on joue avec le PC portable sur les genoux !), voire même dangereux pour l’électronique interne si jamais les grilles d’aération de la machine sont obstruées (attention à la poussière !). Si la machine reste sur un bureau et que vous jouez avec une souris, la température n’est pas vraiment un critère important.

Image 11 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming
Image 12 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Les mesures réalisées récemment par nos confrères du site Laptopmag montrent que le MSI Titan atteint une température maximale de 59 degrés après 15 minutes de jeu, ce qui plutôt bien. L’Asus ROG Zephyrus, quant à lui, monte à 67 degrés maxi, ce qui n’est pas encore trop gênant. En revanche, la température maximale relevée sur le MSI GS65 Stealth, de 90 degrés, pourrait gêner certains utilisateurs.

Et bien sur, plus les composants chauffent, plus les ventilateurs internes s’activent et donc plus le niveau sonore est susceptible de grimper. Toutefois, si vous jouez avec un casque ou avec la musique du jeu sur les haut-parleurs de la machine, ce détail est anodin. Si la température monte trop, un mécanisme de throttling se met en place consistant à réduire la fréquence des CPU et GPU pour préserver les composants, ce qui diminue les performances du portable. C’est ce que nous vérifions tout particulièrement dans nos tests de PC portables.

L’autonomie

Le phénomène est connu depuis des années : en raison de leurs performances élevées, les PC portables pour joueurs ne peuvent fonctionner très longtemps sur batterie. Cela se traduit par une autonomie de trois à quatre heures grand maximum sur les modèles les moins optimisés, comme le MSI GT75 Titan ou l’Asus ROG Zephyrus. Et encore ! Les mesures du site Laptopmag sont effectuées non pas en jouant, mais juste en surfant sur le Web avec une connexion Wi-Fi. En jouant, l’autonomie est encore réduite au moins de moitié. Pour ces modèles, la prise électrique est indispensable.

Image 13 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Heureusement, pour ceux qui ont besoin d’une autonomie correcte, certaines configurations sont particulièrement optimisées, à l’image de l’Asus ROG Strix Hero II (près de 5h), l’Acer Predator Helios 300 (6h50min environ) ou Dell Inspiron 15 7000 (7h environ). Ce dernier bénéficie du design Max-Q de Nvidia, qui permet à sa puce GeForce GTX 1060 de consommer moins d’énergie tout en restant efficace pour jouer en Full HD. L’Alienware 13 (OLED) fonctionne lui aussi plus de 7h sur batterie (toujours en bureautique).

Stockage et RAM, le jeu de Go

La mémoire

Pour ce qui est la RAM, il n’y a pas trop de questions à se poser. Sur les PC portables premier prix, on trouve 8 Go de mémoire, ce qui encore est suffisant pour jouer. Bien sûr, si on y met le prix, on passe à des machines dotées de 16 Go ou 32 Go, ce qui peut être intéressant si vous utilisez régulièrement des applications graphiques ou de montage vidéo. À part les modèles EVGA, aucun portable ne permet de régler la fréquence de la RAM au delà des certifications JEDEC, voire un seul pour l’instant.

A lire : Comparatif : quelle RAM choisir sur CPU Intel, AMD, et APU Ryzen ?

Le stockage

Image 14 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

De la même façon, le choix est assez restreint pour le stockage. Toutes les configurations sont désormais équipées d’un SSD d’au moins 256 Go, au format M.2. Il garantit une excellente réactivité pour le système et les applications. Nous ne saurions que trop vous recommander de privilégier les PC avec une unité de ce type d’au moins 512 Go, les modèles les plus haut de gamme atteignant les 1 To.

Dans tous les cas, sachez que l’ensemble des modèles retenus dans notre sélection abritent un second emplacement, facilement accessible à l’aide d’un simple tournevis, pour gonfler cet espace de stockage par la suite. Les modèles grand luxe, comme le MSI GE75, disposent même de trois emplacements de stockage.

Image 15 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Enfin, les plus grosses machines, en termes de format et de prix, peuvent abriter deux SSD gérés en RAID. Pour avoir une idée des performances de chaque solution, notre comparatif de technologies de stockage en pratique, montrent bien les différences réelles entre chaque solution.

Écran, audio et clavier

L’écran

Image 16 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Se décider pour un modèle 13, 15 ou 17 pouces n’est toutefois pas une fin en soi. Il faut encore regarder toutes les caractéristiques liées à cet écran. Ainsi, dans le monde du périphérique gaming, on distingue deux éléments clés : la définition d’image bien sûr, mais aussi sa fréquence de rafraîchissement. La première donnée détermine la finesse de ce qui sera affiché quant à la seconde, elle traduit le confort oculaire. Un écran avec une fréquence de rafraîchissement limitée à 60 Hz peut être vite fatigant, d’autant que les diagonales d’image sont plus petites sur un portable.

Inutile cependant de monter aussi que certains produits de notre sélection : les 300 Hz constituent une valeur parfaitement superflue. Nous préférons vous suggérer de jeter un œil à la technologie de la dalle afin, par exemple, d’éviter si possible les dalle TN pour vous focaliser sur du VA, voire mieux, de l’IPS. Cette dernière catégorie tend d’ailleurs à se généraliser dans les portables, même sur les modèles les plus accessibles. Malgré tout et sans mauvais jeu de mots, nous vous conseillons d’ouvrir l’œil.

Image 17 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming
Pour tout savoir sur les technologies d’écrans, dans notre Guide d’achat de moniteurs PC
– Les dalles LCD et leur définition
– Fréquences et performances des dalles

Le clavier

Les claviers « chiclet » sont présents sur quasiment tous les ordinateurs portables. Si vous n’arrivez pas à vous y faire, la seule solution est de brancher un vrai clavier. Toutefois, lorsqu’on se contente d’utiliser les touches ZQSD, la qualité de frappe offerte par le clavier est assez secondaire. Le pavé tactile, quant à lui, peut être avantageusement remplacé par une véritable souris pour gagner en efficacité en jouant.

Pour jouer dans la pénombre, quasiment tous les claviers des machines gamer sont rétroéclairés. Sur les machines les plus abordables, le rétro éclairage est rouge ou blanc, avec plusieurs niveaux d’intensités lumineuses. Sur les machines plus onéreuses, on voit apparaître les claviers RGB, pour lesquels il est possible, par l’intermédiaire d’une application, d’ajuster la couleur des touches plus ou moins finement : par zones (comme sur le l’Asus Rog Zephyrus) ou touche par touche (chez MSI ou sur le Gigabyte Aorus X7,par exemple).

Image 18 : Guide d'achat : les meilleurs PC portables gaming

Parce que le diable est dans les détails…

Comme nous en avons l’habitude, nous terminons ces quelques conseils pour vous guider dans votre recherche par quelques éléments « en vrac ». Des éléments qu’il nous semble malgré tout très utile de surveiller. C’est ainsi qu’il nous semble important de ne pas négliger la connectique disponible sur votre portable. On trouve par exemple des machines qui ne disposent que d’un seul port USB ou d’autres qui – en 2020 – font complètement l’impasse sur les ports USB-C. Disposer de trois ports USB dont un Type-C, nous semble être aujourd’hui un minimum et veillez aussi à ce que la plupart soient au moins en USB 3.0.

La conception même du portable est quelque chose à ne pas évacuer trop rapidement. Par exemple, si la connectique est complète, il est intéressant qu’elle soit aussi bien placée : évitez par exemple les connecteurs disposés sur l’arrière du portable, les ports n’en sont que moins accessibles. Si vous faites beaucoup de saisie, il est important que le clavier du portable dispose d’un véritable pavé numérique alors que les joueurs préféreront des touches fléchées de taille standard : elles sont souvent en demi-largeur pour gagner de la place alors que des constructeurs tentent de réduire la taille du pavé tactile.

S’il est amené à se déplacer, le portable est aussi amené à être branchés à droite à gauche : un système de branchement / recharge pratique – aimanté par exemple – est un plus intéressant, mais nous voudrions surtout attirer votre attention sur la taille et le poids de la brique d’alimentation… surtout que nous parlons d’un laptop gaming. Pour un portable de 2,5 kg, vous pouvez souvent ajouter 500 à 800 grammes rien que pour la brique : ça commence à compter dans le sac de transport tous les matins et tous les soirs !

L’échauffement du PC et les nuisances sonores liées à la ventilation constituent un problème depuis les premiers ordinateurs portables. Des machines qui ne sont pas dédiées au jeu vidéo sont parvenues à régler le problème : la chaleur s’évacue bien et on peut même se passer de ventilation. Sur un laptop gaming, c’est hélas plus compliqué. Là, il faut d’abord vérifier, autant que possible, que la chaleur ne se ressente pas trop au niveau du clavier. Dans un second temps, on regarde si, sur les genoux, la chauffe est supportable. Enfin, c’est bien sûr la vitesse des ventilateurs et les nuisances inhérentes qu’il convient de vérifier.