Accueil » Actualité » Test du ray tracing de Modern Warfare : petits bénéfices, gros sacrifices

Test du ray tracing de Modern Warfare : petits bénéfices, gros sacrifices

Nos comparaisons avec et sans ray tracing du dernier Call of Duty montrent des ombres plus exactes, mais pas vraiment flagrantes dans l’action.

Voici nos premières impressions sur le ray tracing dans Call of Duty Modern Warfare. L’option DX12 RTX s’active à la volée, sur un moteur qui est par ailleurs très réactif et fluide, ce qui est une bonne nouvelle pour un FPS très axé sur la compétition. Voyons ce que le ray tracing apporte, et nos premiers tests de performances.

Voilà typiquement ce que le ray tracing apporte dans ce jeu : un lissage des ombres locales uniquement, même en extérieur. Ici, l’effet ajoute clairement du réalisme, notamment sur le parasol du milieu, dont les pliures sont parfaitement conservées, alors qu’elle disparaissent sans RTX. Néanmoins, il faut savoir que ce genre de scène de ray tracing est relativement rare en extérieur.

Voilà l’autre avantage du ray tracing dans Modern Warfare : ajouter des ombres précises de grilles, comme ci-dessus sur le mur de droite. Mais là encore, ce genre d’apport est assez rare dans les environnements du jeu, même en intérieur. Il faut donc bien chercher pour trouver…

Voilà le genre d’effet plus subtile qu’on peut généralement voir. Ici, le ray tracing s’apparente plutôt à de l’occlusion ambiante très précise, qui concerne la moindre objet par terre, ou la moindre aspérité sur un rebord de trottoir.

Ici on a l’exemple d’une scène particulièrement fournie en ombres, avec une petite démonstration de la manière dont le ray tracing gère les choses. Encore une fois, ces points de vue sont rares, et les différences, appréciables sur une image fixe, sont difficiles à remarquer en pleine action.

Dernier exemple assez flatteur ici : les ombres sont bien retravaillées sur presque tout la scène, et de manière effectivement plus subtiles et réalistes. Seul bémol : on percevait ici un bruitage des ombres assez visible. Un défaut heureusement assez rare dans CoD.

Dans beaucoup d’autres scènes, notamment en extérieur, il est presque impossible de voir la moindre influence du ray tracing. Ci-dessus, trois scènes qui ne profitent pas du ray tracing, et qui pourtant encaissent la même baisse de performances causée par son activation.

20 à 30 % de baisse de performances

Nous avons profité d’avoir le portable gaming XMG Fusion 15 en test pour examiner les performances de ce jeu sur une machine d’une puissance modeste : CPU Core i7-9750H (6c/12t) et GeForce RTX 2070 Max-Q.

Avec le ray tracing activé, on perd 29 % de performances sur les scènes 1 et 2 (en extérieur), et 22 % de performances en intérieur dans la troisième scène. C’est beaucoup, mais la bonne nouvelle, c’est que le jeu reste parfaitement fluide avec ray tracing sur notre portable à la puissance relativement modeste (largement moins puissant qu’un PC de bureau à configuration égale).

Image 7 : Test du ray tracing de Modern Warfare : petits bénéfices, gros sacrifices