Test : DRAM G.Skill Trident Royal DDR4-3200 CL14, bling, luxe et performances

Royal ou bling-bling ou les deux ? G.Skill propose des barrettes mises en valeur par une finition dorée et des diffuseurs originaux pour ses LED RGB.

Présentation du bijou

Image 1 : Test : DRAM G.Skill Trident Royal DDR4-3200 CL14, bling, luxe et performances

Tout ce qui brille n’est pas or : le kit Trident Z Royal que nous avons reçu est également disponible en version chromée, l’aspect brillant étant essentiellement assuré par huit LED RGB sous un diffuseur spécial ressemblant à un agrégat de cristaux transparents. Si les composants internes de ce kit DDR4-3200 C14 sont très satisfaisants, le prix de l’extravagance visuelle est un peu plus élevé que nous l’aurions souhaité. Cela étant dit, le surcoût ne nous semble pas constituer un obstacle pour une configuration haut de gamme : la capacité de pouvoir héberger ses données volatiles dans une paire de barrettes semblant sortir tout droit d’une boutique Swarovski pourrait justifier pour certains quelques dizaines d’euros supplémentaires par rapport à un kit standard.

Désolé pour le son… Mais les images sont belles !

G.Skill utilise le mot « Diamant » pour décrire les diffuseurs de lumière qui parent ses barrettes Royal RGB. Comme évoqué plus tôt, le kit est proposé en version or ou chrome (« argent » en langage marketing), mais on paye probablement plus cher pour lustrer la surface de ses barrettes que pour la fine couche de métal qui leur donne leur couleur. Nous estimons le surcoût à 40-60 € pour cette accessoirisation par rapport à un kit Trident Z RGB noir à fréquence et latence identiques, c’est-à-dire un nouveau contrôleur RGB sophistiqué, un coffret avec intérieur finition velours et un chiffon microfibre. La complexité du nettoyage de printemps des PC vient de monter d’un cran.

Image 2 : Test : DRAM G.Skill Trident Royal DDR4-3200 CL14, bling, luxe et performances

La série Royal comprend un large éventail de références allant de la DDR4-3000 CAS 16 entrée de gamme jusqu’à la DDR4-4600 CAS 18. La raison pour laquelle la fourchette de surcoût que nous venons d’évoquer est si large tient au fait que même les kits DDR4-3200 se déclinent en version à moindre coût (16-18-18-38) ou performante (14-14-14-34) au regard de leurs latences. Nous avons reçu la version la plus performante, mais tous ceux parmi nous qui devront acheter un kit sur leurs deniers seront sûrement un peu agacés du fait que le surcoût « Royal » est supérieur sur les versions CAS 14 par rapport aux déclinaisons CAS 16 : car les modifications esthétiques et accessoires restent les mêmes.

Image 3 : Test : DRAM G.Skill Trident Royal DDR4-3200 CL14, bling, luxe et performances

Une carte mère gérant le XMP est un prérequis à l’achat de ce kit mémoire, sachant que la meilleure combinaison fréquence/latence sans XMP est DDR4-2133 CAS 15. On en déduit ainsi que les puces Samsung B-Die qui équipent les G.Skill Royal sont les « PB » à moindre coût, par opposition aux variantes DDR4-2400 (RC) et DDR4-2666 (TD). Cela étant dit, l’XMP reste une simple technologie d’overclocking, or plusieurs de nos meilleurs overclocking mémoire ont été réalisés avec des puces mémoire répondant à la norme DDDR4-2133 telle que définie par le JEDEC. Signalons enfin que le réglage XMP DDR4-3200 CAS 14-14-14-34 nécessite 1,35 Volt comme c’est le cas pour la plupart des barrettes DDR4 à hautes performances.

Image 4 : Test : DRAM G.Skill Trident Royal DDR4-3200 CL14, bling, luxe et performances

L’éclairage RGB peut être synchronisé au niveau de la carte mère, mais nous avons réalisé nos photos avec un écrin ressemblant à boite une bijoux USB fourni par G.Skill. Naturellement, rien n’empêche d’utiliser ce présentoir avec des barrettes d’une autre marque, raison pour laquelle nous encourageons G.Skill à commercialiser cet objet actuellement réservé à la presse : il nous semble que l’on tient l’accessoire promotionnel parfait pour une boutique.

Le nouveau contrôleur RGB de la marque taïwanaise permet de sélectionner une couleur pour chaque LED, ou encore de choisir parmi un large éventail de motifs d’éclairage statiques ou animés, comme par exemple respiration, arc-en-ciel ou encore respiration arc-en-ciel. Le mode comète arc-en-ciel est celui qui nous a semblé être le meilleur pour mettre en évidence la structure des diffuseurs en forme de cristaux, mais à défaut de pouvoir gérer ce nouveau contrôleur via la carte mère, la synchronisation RGB carte mère vers DRAM est impossible.

Test et overclocking comparatifs

Afin d’évaluer leurs performances, nous avons opposé les G.Skill Trident-Z Royal aux derniers kits DDR4-3200 RGB de Teamgroup, Adata et Gigabyte.

Préalablement à cet article, nous sommes passés sur une carte mère Asus Z390 ROG Maximus XI Hero (BIOS 0602) ainsi que le récent Intel Core i9-9900K. La MSI GeForce GTX 1080 et le SSD Toshiba/OCZ RD400 permettent quant à eux de minimiser les autres goulets d’étranglement potentiels. S’en est suivi une nouvelle série de tests, laquelle nous a permis d’éliminer une plateforme de notre protocole de test tout en continuant à proposer un large éventail de kits allant de DDR4-2400 à DDR4-4000.

Latences minimales à 1,35 V

DDR4-4000 DDR4-3466 DDR4-2933 DDR4-2400
G.Skill Trident Z Royal
F4-3200C14D-16GTRG
(DDR4-3200 C14)
19-19-19-38 (2T) 15-15-15-30 (2T) 13-13-13-28 (1T) 10-10-10-28 (1T)
T-Force Nighthawk Legend
TF7D416G3200HC14ADC01
(DDR4-3200 C14)
19-19-19-38 (2T) 15-15-15-30 (2T) 13-13-13-28 (1T) 11-11-11-28 (1T)
Adata XPG Spectrix D41
AX4U320038G16-DT41
(DDR4-3200 C16/18)
X 16-18-18-36 (2T) 14-16-16-32 (1T) 11-13-13-28 (1T)
Aorus RGB Memory
GP-AR32C16S8K2SU416R
(DDR4-3200 C16/18)
X 17-18-18-38 (2T) 14-16-16-32 (1T) 11-13-13-28 (1T)

Sans surprise, les kits annoncés comme les plus performants en DDR4-3200 CAS 14 ont largement surpassé les kits CAS 16 aux quatre fréquences testées dans le but de trouver les latences les plus agressives. Notons que les Trident Z Royal sont parvenues à un CAS 10 en DDR4-2400 contre CAS 11 pour les T-Force Nighthawk Legend, tout comme les Adata XPG Spectrix D41 ont fait légèrement mieux que les Aorus RGB en DDR4-3466. Enfin, aucun des deux kits CAS 16 n’a pu atteindre la fréquence DDR4-4000 et ce malgré une latence très relâchée en CAS 21.

Overclocking

Image 9 : Test : DRAM G.Skill Trident Royal DDR4-3200 CL14, bling, luxe et performances

Pour être plus précis, les Trident Z Royal comme les T-Force Nighthawk Legend ont été capable d’atteindre précisément la fréquence DDR-4000 pour planter quelques mégahertz plus loin. La fréquence DDR4-4017, tentée avec le réglage DDR4-3900 de la carte mère ainsi qu’un BLCK de 103 MHz, s’est ainsi avérée instable. Du côté des barrettes en CAS 16, les Adata XPG Spectrix D41 ont montré leurs limites au-delà du réglage DDR4-3866 de notre ROG Maximus XI Hero, tandis que les Aorus n’ont rien voulu savoir au-delà de DDR4-3733.

Tests et benchmarks

Deux des kits mémoire sont parvenus aux mêmes latences de DDR4-2933 jusqu’à DDR4-4000, il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les barrettes de G.Skill et T-Force parviennent aux mêmes performances sur le test en bande passante mémoire de Sandra. Cela étant dit, les Nighthawk Legend ont manifestement accusé de légères baisses de performances sur le test en latence de Sandra : ceci pourrait préfigurer un écart de performances sur les tests en conditions d’utilisation réelles.

Il est également possible qu’aucun vrai vainqueur n’émerge : les Trident Z Royal sont en tête de quelques dixièmes d’image par seconde avec la plupart des réglages et sont même dominées par les Nighthawk Legend dans un cas de figure. Même dans l’hypothèse assez peu vraisemblable où l’on utiliserait exclusivement les fréquences certifiées par le JEDEC, la domination des Trident Z Royal est anecdotique. Notons enfin que le processeur à huit cœurs de notre nouvelle plateforme de test semble largement diminuer les écarts de performance relativement conséquents que nous avons constatés par le passé avec 7-Zip.

Conclusion

Image 16 : Test : DRAM G.Skill Trident Royal DDR4-3200 CL14, bling, luxe et performances

Le surcoût induit par les Trident Z Royal DDR4-3200 C14 constitue un handicap dans notre rapport performances/prix. Les premiers prix pour les kits similaires en CL14 non RGB sont vendus autour de 230 euros (des G.Skill RipJaws notamment). Avec RGB et toujours en CL14, il faut plutôt compter dans les 270 euros. La version Royal monte à 300 euros environ. Attention toutefois, ici, ce sont surtout les timmings très élitistes qui corsent l’addition, et moins le bling. Les Trident Z Royal RGB DDR4-3200 chutent par exemple à 224 euros en CL16, les kits RGB les moins chers en CL16 étant plutôt à 190 euros.

Nous ne discuterons pas des goûts et couleurs qui appartiennent à chacun d’entre nous, ce qui ne nous a pas empêchés de réfléchir à l’intérêt de payer un prix bien plus élevé pour avoir un plaquage doré sur les Trident Z RGB, un diffuseur de lumière sophistiqué et un contrôleur RGB dernière génération.

Sachant que le surcoût « Royal » se limite à environ 30 € pour les barrettes en CAS 16, G.Skill est manifestement en train de tester le marché pour savoir jusqu’où monter les prix sans rebuter. Au sein de la rédaction, il nous semble que si le but est de créer une configuration avec une esthétique hors du commun, on consentirait alors à payer 30 € supplémentaires pour des barrettes répondant à ce critère. Avec un surcoût de ce niveau, les Trident Royal Z auraient pu égaler ou surpasser leurs plus proches concurrentes sur le plan tarifaire, ce qui aurait constitué une affaire gagnant/gagnant pour l’acheteur et le revendeur. Mais comme nous l’avons déjà évoqué, à chacun ses priorités.

Il est également possible que G.Skill baisse ses prix. Prestige et prix élevés allant souvent de pair, ces barrettes Royal perdraient un peu de leur appel si elles étaient à portée de tous, tout du moins ceux parmi nous cherchant à assembler une configuration vraiment élitiste (ou bling-bling !).

Image 17 : Test : DRAM G.Skill Trident Royal DDR4-3200 CL14, bling, luxe et performances
7/10

G.Skill Trident Z Royal RGB DDR4-3200 CL14

On aime
  • Finition ultra soignée, or ou argent
  • Le diffuseur RGB cristal fait son effet
  • Huit LED RGB grâce à un nouveau contrôleur
  • Performances excellentes en CL14
  • Overclocking réussi en DDR4-4000 CL19

On n’aime pas
  • Prix élevé
  • Des timings premium, mais classiques
  • Le nouveau contrôleur RGB manque de compatibilité avec les marques

Verdict :

Ceux qui voudront bien débourser une grosse comme pour cette mémoire, auront un produit qui vaut le détour, avec des performances de premier ordre et un design réussi. Une beauté qui n’est pas seulement extérieur, en témoigne la belle capacité d’overclocking de notre kit !

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !