Accueil » Test » Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

NVIDIA GeForce GTX 1650 : Turing casse-t-il les codes de l’entrée de gamme ?

Image 1 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570
Image 2 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Après avoir comblé toutes les gammes supérieures, NVIDIA aborde cette fois l’entrée de gamme avec la GeForce GTX 1650, sur GPU Turing TU117-300. Un lancement qui se fera en deux fois chez nous, car NVIDIA a décidé de ne fournir les pilotes officiels de la carte qu’au moment de son lancement.

Voici donc la première partie de notre test, avec des pilotes intermédiaires, qui nous on permis de mesurer le comportement thermique et énergétique de la MSI GTX 1650 Gaming X. Les performances en jeu arriveront dans un second temps, et nous mettrons alors à jour ce test. Notez que les GTX 1650 sont annoncées disponibles à partir de 159 euros.

Nous avons désormais publié les résultats de performances et donc notre conclusion finale sur la GeForce GTX 1650.

GeForce GTX 1650 : Turing attaque l’entrée de gamme

Nous avons confectionné notre pilote non officiel à partir d’un pilote Game Ready actuel et d’un pilote d’évaluation. Pas de quoi tester la carte en jeu, mais largement de quoi montrer sa consommation, ses fréquences et ses températures. Notez que le schéma de l’architecture du GPU est aussi reconstitué par nos soins, en fonction de notre compréhension de sa configuration, avec l’aide de certains programmes d’analyse comme GPU-Z.

Image 3 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Le GPU de la GTX 1650 regroupe 14 SM (Streaming Multiprocessors), chacun avec 64 coeurs CUDA, pour un total de 896 coeurs CUDA. Le schéma est celui d’un TU116-300 (GTX 1660) coupé aux bons endroits pour retrouver les caractéristiques du GPU. En résulte la possibilité pour ce GPU de regrouper au maximum 16 SM, avec 1024 coeurs CUDA, et c’est bien le cas pour la GTX 1650 destinée aux ordinateurs portables gaming, qui augmente le nombre de coeurs CUDA pour compenser ses fréquences inférieures. Il est aussi possible qu’une GTX 1650 Ti pour PC de bureau débarque par la suite avec 1024 coeurs CUDA, et des fréquences supérieures… Voici un premier aperçu des performances brutes de la carte, dans le second test, la 1650 semble handicapée par ses 4 Go de VRAM.

Image 6 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Pour sa carte Gaming X, MSI pousse comme à son habitude les limites de consommations pour grappiller des performances. La carte passe de 75 W à 85 W, et pourra même monter à 100 W.

Image 7 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Caractéristiques

Nous pensons ici avoir décrypté toutes les informations sur la GTX 1650. Notez que la version mobile sera équipée de plus de coeurs CUDA, à une fréquence inférieure (en fonction de son TDP de 35 ou 50 W, décidé par le fabricant du portable).

 Cartes Nvidia GeForce GTX 1060 Nvidia GeForce GTX 1660 6 Go Nvidia GeForce GTX 1650 (référence) MSI GeForce GTX 1650 Gaming X Nvidia GeForce GTX 1650 Mobile
GPU GP106 TU116-300 TU117-300 TU117-300 TU117-300 (?)
Cœurs CUDA 1280 1280 896 896 1024
Cœurs Tensor Aucun Aucun Aucun Aucun Aucun
Cœurs RT Aucun Aucun Aucun Aucun Aucun
Unités de texture 180 80 56 56 56
Fréquence de base 1506 MHz 1530 MHz 1485 MHz 1485 MHz 1020 – 1395 MHz
Fréquence boost 1708 MHz 1785 MHZ 1665 MHz 1860 MHz 1245 – 1560 MHz
Mémoire 6 Go GDDR5 6 Go GDDR5 4 Go GDDR5 4 Go GDDR5 4 Go GDDR5
Bus mémoire 192 bits 192 bits 128 bits 128 bits 128 bits
Fréquence mémoire 4000 MHz 4000 MHz 4000 MHz 4000 MHz 4000 MHz
ROP 48 48 32 32 32
Cache L2 1,5 Mo 1,5 Mo 1 Mo 1 Mo 1 Mo
PCB NC PG165 PG174 Personnalisé NA
TDP 120 W 120 W 75 W 85 W 35 – 50 W
Transistors (milliards) 4,4 6,6 4,7 4,7 4,7
Surface du die 200 mm² 284 mm² NC NC NC
Encodeur NVENCPascalTuringVolta (sans b-frame)
Volta (sans b-frame)
Encodeur NVENC

Système de test

Système
Intel Core i7-7700K
MSI Z270 Gaming Pro Carbon AC
16GB KFA2 DDR4 4000 Hall Of Fame @DDR4 3200
1x 1 To Toshiba OCZ RD400
2x 960 Go Toshiba OCZ TR150
Be Quiet Dark Power Pro 11, 850W
Windows 10 Pro à jour
Refroidissement
Alphacool Eisblock XPX
5x Be Quiet! Silent Wings 3 PWM (Simulation boîtier fermé)
Thermal Grizzly Kryonaut
Moniteur
Eizo EV3237-BK
Boîtier
Lian Li PC-T70 modifié (ouvert et fermé)
Mesures électriques
Point de mesure sans contact sur le slot PCIe, via un riser PCIe
Point de mesure sans contact sur les connecteurs PCIe d’alimentation
Mesure directe au niveau de l’alimentation
2x oscilloscopes Rohde & Schwarz HMO 3054 multicanaux, 500 MHz avec fonction mémoire
4x pinces ampèremétriques Rohde & Schwarz HZO50 (de 1 mA à 30 A, 100 KHz, courant continu)
4x sondes de test Rohde & Schwarz HZ355 (10:1, 500 MHz)
1x multimètre numérique Rohde & Schwarz HMC 8012, avec fonction mémoire
Imagerie thermique
Caméra infrarouge Optris PI640
Logiciel PI Connect
Mesures sonores
Micro NTI Audio M2211 (avec fichier de calibration)
Interface Steinberg UR12 (avec alimentation fantôme pour les microphones)
Creative X7
Logiciel Smaart v.7
Chambre anéchoïque, 3,5 x 1,8 x 2,2 m (LxlxH) 
Mesures axiales, à la perpendiculaire du centre de(s) la source(s) sonore(s), distance de 50 cm
Nuisances sonores exprimées en dBA (lent), analyse en temps réel (RTA)
Spectre de fréquence représenté sous forme de graphique

La MSI GTX 1650 Gaming X en détail

Image 8 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

MSI propose cette carte d’entrée de gamme dans son haut de gamme Gaming X, avec deux ventilateurs TorX de 8,5 cm de diamètre. La carte pèse 576 grammes, et mesure 24,5 cm de long, 12 cm de large et 3,6 cm d’épaisseur. Sans oublier une petite LED (non RGB) pour éclairer la marque.

Démontage : PCB et dissipateur

Image 15 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Le grand PCB de cette Gaming X brille par ses parties vides. La carte étant très simple, les composants se font rares. Le fabricant organise une alimentation en 3+1 phases (non doublées), ce qui suffit largement avec un maximum de 33 W par phase pour le GPU et une phase pour les 4 modules de VRAM.

Image 16 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Le refroidissement de ce GPU sera peu exigeant, et MSI adapte son dissipateur en conséquence… En gardant tout de même une solution solide : un seul gros caloduc de 8 mm en contact direct avec le GPU, traversant les ailettes en deux endroits. La mémoire est refroidie via des pads thermiques, deux sur le bloc GPU et deux autres séparés sur les ailettes. Notez que les deux ventilateurs fonctionnent en mode semi-passif.

Image 17 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

GeForce GTX 1650 : performances en Full HD

La GeForce GTX 1650 semble surtout limitée par ses 4 Go de VRAM, une quantité de mémoire qui semble désormais difficile à gérer pour les jeux, même en Full HD. En face, la Radeon RX 570 et ses 8 Go de VRAM (pour un prix similaire), s’en sort beaucoup mieux.

En moyenne, la GTX 1650 apporte 86 % des performances de la RX 570, ce qui est insuffisant pour son prix actuel. La nouvelle carte de NVIDIA est toutefois 28 % plus rapide que la précédente GTX 1050 Ti 4Go, ce qui est une plutôt bonne progression de génération en génération.

GeForce GTX 1650 : consommation

Image 102 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Cette GTX 1650 Gaming X consomme un peu plus qu’on pourrait espérer au repos, avec 12,8 W, et surtout 4 W constamment consommés sur la ligne 3,3 V. La limite de consommation augmentée par MSI pousse la carte à 85 W en torture. En jeu, elle est à 78,5 W, et 87 W une fois overclockée. Les 100 W maximum sont bien respectés en torture avec overclocking.

Image 103 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Les pics de consommation sont fait au Power Limit maximal. Il s’agit donc de la pire des situations. Quant à la tension, elle reste très stable en jeu, passant de 1,05 V à 1,031 V (et forcément moins en torture).

Image 104 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Sur le slot PCIe de la carte mère, la carte consomme très peu et ne posera aucun danger, étant largement en dessous des limites imposées par les normes PCI-SIG.

Image 105 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Zoom conso en jeu

Zoom conso en torture

Fréquences, température et overclocking de la GTX 1650

Poussée à sa limite maximale de 100 W, la carte est monté à 2085 MHz stable une fois chauffée en jeu. La carte peut monter à 2100 MHz, mais seulement lorsqu’elle est froide. C’est ici certainement l’overclocking maximal qu’on peut attendre de la GTX 1650, le refroidissement de la Gaming X étant très efficace.

Fréquence et températures

La carte est très bien refroidie, avec un GPU qui ne dépasse par les 63°C dans un boîtier fermé. La fréquence est ainsi très haute et stable à 1950 MHz avec 30 minutes de charge en jeu (et plutôt à 1900 MHz en torture).

Image 114 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570
Image 115 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570
MSI GeForce GTX 1650 Gaming X (Ventus X) Début de test Fin de test
Boîtier ouvert
Température GPU 40 °C 61 °C
Fréquence GPU 2025 MHz 1950 MHz
Température ambiante 22 °C 22 °C
Boîtier fermé
Température GPU 41 °C 63 °C
Fréquence GPU 2025 MHz 1950 MHz
Température ambiante 24 °C 38 °C

Images infrarouge

On voit dans ces images thermiques que la carte n’a aucun problème de refroidissement, même dans un boîtier fermé. Même les convertisseurs de tension du GPU restent autour de 76°C alors même qu’il ne sont pas refroidis (sans radiateur, juste touchés par l’air des ventilateurs qui traverse les ailettes du radiateur principal).

En jeu

En torture

GeForce GTX 1650 : ventilation et bruit

Image 120 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Les ventilateurs démarrent lorsque le GPU dépasse les 55°C. Ils n’ont alors même pas besoin d’accélérer pour garder le GPU à température constante. Ils ont même tendance à ralentir une fois que le GPU atteint sa température de croisière ! Même comportement en torture.

Image 121 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570
Vitesse et bruit des ventilateurs en jeu MSI GeForce GTX 1660 Ti Gaming X
Vitesse maximal (boîtier ouvert) 1230 tpm
Vitesse moyenne (boîtier ouvert) 1105 tpm
Vitesse maximal (boîtier fermé) 1192 tpm
Vitesse moyenne (boîtier fermé) 1178 tpm
Bruit en charge 34,6 à 34,8 dB(A), pic en boîtier fermé
Bruit au repos Ventilateurs stoppés
Impression subjective bruit très modéré, léger bruit de moteur
Bruit de bobines Audible en mode passif

Spectre sonore

Les 34,8 dB(A) mesurés sont basés sur les 1192 tpm en boîtier fermé. Très franchement, c’est presque inaudible, même dans un PC très silencieux à l’origine. Sur la gauche du spectre, on peut voir les bruits de moteur et de roulement. Sur la droite, les convertisseurs de tension font un léger crissement constant. Au milieu, le bruit très léger de l’air soufflé par les ventilateurs.

Image 122 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

GeForce GTX 1650 : perfs moyennes, rapports perfs/prix et perfs/conso

Dans notre pool de test, la GTX 1650 ne parvient pas vraiment à toucher les 60 ips en Full HD, imposant de réduire encore les options graphiques (déjà adaptées pour ce type de cartes dans nos benchmark). La RX 570 s’en sort un peu mieux. Il est clair que la GTX 1660 s’impose comme une solution plus solide dans ce secteur, et c’est bien pourquoi nous la pressentons toujours comme le prochain best seller de NVIDIA.

Image 123 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570
Image 124 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Rapport performances-consommation

On retrouve ici encore les grands classiques : NVIDIA est clairement en tête de la course au rendement, sans aucun doute possible. La Radeon RX 570 surpasse la GTX 1650 dans les performances, mais elle consomme deux fois plus pour seulement 1,17 fois plus d’images par seconde ! Les prix des cartes étant similaires actuellement (combien de temps durera la promo chez AMD ?), il faudra donc aussi ajouter le prix d’une alimentation plus puissante pour la RX 570…

Image 125 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Rapport performances-prix

Encore un classique : AMD casse les prix de la RX 570 au lancement de sa nouvelle concurrente directe chez NVIDIA. Ce fut déjà le cas avec les RX 590 et Vega 56, avec des promos assez volatiles… Du coup, oui, la RX 570 est largement en tête, car trouvable à 160 euros, et dans ce cas de figure pour un tel budget, c’est la carte que nous aurions tendance à conseiller.

Image 126 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Des performances insuffisantes pour cette GeForce GTX 1650

Voici donc notre test au complet, avec les mesures de performances finales, mesurées en quelques heures après la disponibilité des pilotes officiels de NVIDIA, indisponible avant le lancement de la carte, hier à 15 heures.

Nos tests montrent que la GTX 1650 affiche des performances clairement inférieures à celles d’un Radeon RX 570 équipée de 8 Go de VRAM. Nous pensons qu’il s’agit surtout d’un manque de mémoire vidéo, et que la carte aurait pu se débrouiller beaucoup mieux avec 6 Go de VRAM.

Image 127 : Test : GeForce GTX 1650, le petit Turing galère face à la Radeon RX 570

Certes, côté consommation, la GTX 1650 affiche un rendement largement supérieur à celui de la RX 570, et il faudra donc compter le surcoût d’une meilleure alimentation pour la carte d’AMD. Mais ici encore, le fait que la GTX 1650 puisse dépasser les 75 W, et donc nécessiter un câble d’alimentation PCIe, va encore la limiter, surtout auprès des intégrateurs qui auraient bien économisé quelques dollars sur ce point pour réduire le prix de leur machine d’entrée de gamme.

Les prix d’AMD en question

Encore une fois, notre conclusion est suspendue à la politique de prix d’AMD, qui n’hésite pas à organiser de grosses promos pour tenter d’éclipser les nouvelles cartes de NVIDIA à leur lancement. Des promos qui ne durent qu’un temps, mais qui peuvent revenir de manière cyclique. Du coup, si la RX 570 à 160 euros est une affaire impossible à contrer pour la GTX 1650, il faut bien garder en tête que la moindre hausse de prix changera la donne. Et à ce petit jeu, c’est pour l’instant la GTX 1660 (et la GTX 1060 6 Go) qui nous semble la plus profitable sur le temps…