Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Un PC pour jouer en 4K

Image 1 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstreLors de notre visite de l’usine d’assemblage de PC du plus gros assembleur indépendant d’Angleterre, PCSpecialist, nous en avons profité pour leur commander une des configurations proposées afin d’en étudier les performances et la qualité d’assemblage. Pour rappel, la particularité de cet assembleur est de proposer depuis des années des PC sous watercooling custom, qui peuvent aussi être overclockés en usine.

C’est donc forcement vers l’une de ces monstrueuses configurations Liquid Series, à base de Core i7 8700K overclocké, de GeForce GTX 1080 Ti et de refroidissement liquide, que notre cœur s’est tourné pour ce test !

PCSpecialist

Voir notre reportage photo complet : Visite de l’usine de PCSpecialist : génèse d’un PC gaming watercoolé

Spécifications

PCSpecialist Liquid Series
Core i7-8700K (OC) – GTX 1080 Ti
Processeur
Intel Core i7-8700K
Hexa-core avec HT @ 3,7 GHz
(Turbo 4,7 GHz)
Overclocké à 4,6 GHz
(Turbo 4,8 GHz)

Image 2 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Intel Core i7-8700K

  • intel core i7-8700k

    199.99€

  • 199.99€

    Voir l’offre
  • 199.99€

    Voir l’offre
  • 229.99€

    Voir l’offre

Carte graphique
Asus ROG Strix O11G Gaming
GeForce GTX 1080 Ti

Asus ROG Strix 011G Gaming GeForce GTX 1080 Ti

RefroidissementWatercooling EKWB :
– Waterblock CPU EK-Supremacy EVO Full Nickel
– Waterblock GPU EK-FC1080 GTX Ti Strix Nickel
– Backplate EK-FC1080 GTX Ti Strix Black
– Radiateur EK-CoolStream PE360
– Radiateur EK-CoolStream PE240
– 1 réservoir/pompe EK-XRES 140 Revo D5 RGB PWM (incl. sl. pump)
– Tuyaux souples transparents 10/16 mm
– 10x Raccords 10/16mm EK-ACF 10/16mm Black
4x coudes 90° EK-AF Black

pcspecialist watercooling EKWB

– 6x ventilateurs 120 mm
Akasa Apahe Black AK-FN058

Akasa AK-FN058 apache black

– Liquide de refroidissement
Mayhems Pastel Rouge

Mayhems Pastel Rouge

Carte Mère
Gigabyte Z370 Aorus Gaming 7

Gigabyte Z370 Aorus Gaming 7

  • gigabyte z370 aorus gaming 7

    167.31€

  • 167.31€

    Voir l’offre
  • 219.99€

    Voir l’offre

RéseauEthernet Gigabit Intel
Ethernet Gigabit Killer E2500
AudioHD Audio 7.1 (Realtek ALC1220)
Mémoire
2 x 8 Go Corsair Vengeance
DDR4-3600 CL18 19-19-39 2T

Corsair CMK16GX4M2B3600C18 Vengeance LPX 16GB (2x8GB) DDR4 3600MHz C18

Stockage
SSD Samsung 850 EVO 500 Go

Image 3 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Samsung 850 EVO 500 Go (MZ-75E500B/EU)

500 Go : Perfs

spec_controller Samsung MGX
spec_nand Samsung V-NAND 3D 32-layers TLC
spec_other Endurance : 150 To écrits
spec_warranty 5 ans

Boîtier
Fractal Design Define S

Boitier Fractal design define s (noir)

AlimentationCorsair TX750M

Corsair TX750M

Système d’exploitation
Windows 10 Home

Windows 10 Home OEM 64Bit

Connectivité5x USB 3.1 Gen1
2x USB 3.0 (en façade)
1x USB 3.1 Gen2 Type-A
1x USB 3.1 Gen2 Type-C
Entrées/Sorties audio en façade
2x HDMI
2x DisplayPort
1x DVI
Dimensions
233 x 451 x 520mm
Poids
Lourd, très lourd…

Avec un tarif dépassant les 3000 euros, la configuration testée de PCSpecialist pourrait à première vue paraitre onéreuse. Pourtant, si l’on achète les composants à part (voir ci-dessus), on dépasse largement ce prix, sans compter le montage, l’overclocking d’usine, l’installation et la garantie de l’assembleur !

Le tour du propriétaire : intérieur et extérieur

Extérieur

La configuration du jour prend place dans un boîtier Fractal Design Define S entièrement noir, avec une fenêtre latérale en plexiglass. Robuste, le boîtier est taillé pour le refroidissement liquide avec de nombreux emplacements pour ventilateurs et radiateurs. Nous n’avons pas souhaité commandé un boîtier plus haut de gamme, histoire de grappiller quelques euros sur la note finale, déjà très salée.

Image 4 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstreImage 5 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Sur le dessus, on note la présence des indispensables boutons Power et Reset, placés entre deux connecteurs USB 3.0 et les incontournables entrées et sorties audio.

Image 6 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

La partie supérieure est largement aérée. Trois caches en plastiques sont toutefois livrés avec le boîtier, mais ils seront ici inutiles étant donné la présence d’un des deux radiateurs. La face avant, en aluminium brossé, laisse rentrer l’air par les côtés via des aérations prévues à cet effet.

Image 7 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Enfin, en bas de la face avant, on trouve le logo de l’assembleur et un autocollant indiquant… Attendez… Que fait cet autocollant « Core i5 » ici ?!?

Intérieur

La première chose à faire avant de brancher le PC est d’ôter les protections protégeant les composants lors du voyage. Le système de refroidissement étant livré déjà monté, il faut en effet le protéger de tout choc. PCSpecialist utilise pour cela une mousse auto-expansive que nous avons déjà vue lors de notre reportage réalisé dans l’usine d’assemblage.

Image 8 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Image 9 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstreImage 10 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Une fois la protection en mousse et les divers sacs et papiers à bulle enlevés (et il y en a pas mal), nous pouvons enfin admirer le travail…

Image 11 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

D’emblée, on note l’extrême rigueur avec laquelle les composants, câbles et système de refroidissement liquide sont montés. Tout est propre et bien rangé, avec une mention spéciale pour le câble management !

Image 12 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstreImage 13 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Un petit bémol toutefois, qui saute aux yeux tellement le reste est presque parfait : le dernier connecteur permettant de relier une bande à LED supplémentaire n’est pas fixé ni caché…

Image 14 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

On notera en revanche le perfectionnisme : les fixations des connecteurs qui empêcheront ces derniers de se défaire par inadvertance !

Image 15 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Le boîtier est insonorisé du côté arrière, tandis que des filtres empêcheront au maximum les poussières d’entrer.

Image 16 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstreImage 17 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Le système de refroidissement liquide regroupe divers éléments signés EKWB. On trouve ainsi un waterblock GPU, un waterblock CPU, deux radiateurs de 240 mm (à l’avant avec deux ventilateurs de 120 mm en aspiration) et 360 mm (sur le dessus avec trois ventilateurs de 120 mm en extraction), un réservoir de 150 ml et une pompe. Les tubes sont transparents afin de pouvoir admirer le liquide en train de circuler. Un dernier ventilateur de 120 mm est placé en aspiration à l’arrière afin d’optimiser la circulation d’air à l’intérieur du boîtier.

Notons au passage que les ventilateurs, s’ils sont dotés d’un autocollant EKWB, sont en réalité des modèles d’Akasa (Apache Black AK-FN058 / DFS122512L).

Image 18 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstreImage 19 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Image 20 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstreImage 21 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Terminons avec les autres composants, en particulier l’alimentation placée en bas du boîtier…

Image 22 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

…et le SSD, en face arrière, lui aussi bien rangé.

Image 23 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Et voici ce que tout ceci donne une fois en action ! La bande LED blanche est située en bas du boîtier, pour éclairer la configuration par dessous. Voilà de quoi mettre en valeur une configuration noire et rouge (les couleurs peuvent être choisies).

Image 24 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Le bundle

Image 25 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Le bundle livré par PCSpecialist est complet, avec les différents accessoires et câbles, autocollants, CD et manuel d’installation ainsi que toute la visserie nécessaire en cas d’ajout ultérieur de composants. Notez la présence d’un ventilateur pour la RAM, que l’assembleur a eu bien raison de ne pas installer par défaut.

Performances : 3D & Gaming

Commençons par l’incontournable 3DMark et son test Time Spy. Celui-ci, compatible DirectX 12, permet pour rappel de tester les performances d’une configuration avec deux tests orientés GPU et un test orienté CPU. En plus de ces deux scores GPU et CPU, un troisième score global permet de comparer plus facilement une machine avec d’autres configurations.

3DMark Time Spy

Image 26 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Avec un score 3DMark Time Spy dépassant la barre des 10000 points, nous sommes largement au dessus du score nécessaire, selon Futuremark, pour pouvoir jouer en 4K ! Compte tenu des composants intégrés à cette configuration, le contraire aurait quand même été étonnant…

Jeux

Voyons justement comment se comporte la configuration de PCSpecialist en jeu. Nous avons pour cela sélectionné six jeux DirectX 12, testés en 1080p, 1440p et 4K avec les réglages les plus élevés possibles. Nous avons toutefois désactivé les fonctionnalités propres à l’un ou l’autre des constructeurs de GPU, tel que le HBAO+, afin d’éviter tout favoritisme dans de futures comparaisons. Le Vsync a aussi été désactivé.

Jeu
Réglages
Ashes of the Singularity: Escalation

Ashes of the Singularity: Escalation

Extreme, test GPU
Tom Clancy’s The Division

Tom Clancys The Division

Ultra
Gears of War 4

Gears of War 4

  • gears of war 4

    15€

  • 15€

    Voir l’offre
  • 19.75€

    Voir l’offre
  • 19.95€

    Voir l’offre
  • 180€

    Voir l’offre
  • 199€

    Voir l’offre
  • 1,091.07€

    Voir l’offre

Plus d’offres

Ultra
Rise of the Tomb Raider

Rise of the Tomb Raider GOTY Edition

Very High, SMAA, HBAO+ off
Civilization VI

Civilization VI

  • civilization vi

    25.96€

  • 25.96€

    Voir l’offre
  • 26.51€

    Voir l’offre
  • 30.55€

    Voir l’offre
  • 32.79€

    Voir l’offre
  • 43.58€

    Voir l’offre
  • 49.90€

    Voir l’offre
  • 109.39€

    Voir l’offre

Plus d’offres

Ultra/Ultra, MSAA 8x, test GPU
Total War: Warhammer II

Total War WARHAMMER 2

  • total war warhammer 2

    47.28€

  • 47.28€

    Voir l’offre

Ultra, test Campaign

Système d’exploitation
Windows 10 Home 1709 (16299.248)
Pilotes graphiques
GeForce 391.01

Image 27 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Nos tests confirment l’analyse de 3DMark : il est parfaitement possible de jouer en 4K avec cette configuration, avec plus de 65 images par seconde de moyenne, dans cette définition et avec les réglages maximum, avec nos six jeux sélectionnés ! Diminuer la définition permet bien entendu d’augmenter encore le taux d’images par seconde : en 1440p on flirte avec les 110 ips, et on passe même la barre des 140 ips de moyenne en Full HD.

En d’autres termes, aucun jeu ne résistera à cette configuration monstrueuse, même en 4K

Performances : CPU et Stockage

Voyons comment le PC de PCSpecialist s’en sort avec de l’encodage H.265 reposant sur le CPU. Nous avons pour cela utilisé le bench HWBOT, en 1080p et en 4K.

Encodage H.265

Image 28 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Un Core i7 8700K à 4,8 GHz (4,6 GHz en pratique avec les instructions AVX en action), forcement, ça fonce ! On dépasse les 51 ips en 1080p et on atteint plus de 12 ips en 4K. A titre de comparaison, le Ryzen 5 1400 du Zotac Magnus ER51070 précédemment testé culminait à respectivement 16,86 ips en 1080p et 4,22 ips en 4K. Ces deux processeurs ne jouent clairement pas dans la même catégorie (ni la même gamme de prix, d’ailleurs).

PCMark 10

Le benchmark PCMark 10 de Futuremark est un bon outil pour mesurer les performances d’une configuration dans des tâches bureautiques ou graphiques.

Image 29 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Stockage

Côté stockage, nous utilisons AS SSD et ses tests de copies de fichiers ISO, programmes et jeux (10 Go) pour obtenir une bande passante moyenne.

Image 30 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Lle Samsung 850 EVO est clairement un très bon choix au vu de ses performances.

Consommation, températures, bruit

Consommation

La consommation de notre Liquid Series de PCSpecialist a été mesurée directement à la prise afin de prendre en compte tous les paramètres, efficacité de l’alimentation comprise. En plus des mesures dans chaque jeu, en 1080p, 1440p et 4K, nous avons également mesuré la consommation au repos sur le bureau de Windows 10.

La mesure “Max” correspond à la consommation maximale réelle qu’il est possible d’atteindre (hors test de torture avec des logiciels de benchs synthétiques, qui ne sont finalement pas réalistes comme nous l’avons constaté dans notre série de comparatifs de burn). Nous avons pour cela lancé un encodage H.265 4K en tâche de fond (avec une priorité faible, AVX/AVX2 activés) pour stresser le CPU, et The Witcher III en 1440p pour occuper le GPU…

Image 31 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Sans surprise, la consommation à la prise est élevée puisqu’on atteint en moyenne 370 à 380 W en jeu. Les électrons défilent même au repos, avec une consommation qui dépasse déjà les 60 W sur le bureau de Windows.

Températures

La configuration est livrée avec le système de refroidissement réglé en mode “Normal”. Nous avons également voulu savoir s’il était possible d’optimiser un peu plus les réglages des ventilateurs et de la pompe, tout en gardant pour objectif un refroidissement optimum des composants.

Pour cela, nous avons réglé la vitesse des ventilateurs au minimum au repos (la carte mère ne permet pas de les arrêter complètement) et la pompe à 60%. La vitesse de rotation, et la vitesse de la pompe, augmentent ensuite le plus faiblement possible en fonction de la température des composants.

Image 32 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Si les températures CPU et GPU sont excellentes avec le refroidissement en mode normal, elles restent tout aussi bonnes avec nos réglages optimisés, avec une progression de 4 à 5°C seulement en charge maximale.

Image 33 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Nos réglages n’ont absolument aucun impact sur les fréquences CPU et GPU, et donc sur les performances. A titre d’information, le GPU conserve une fréquence impressionnante de 1999 MHz tout au long du test !

Nuisances sonores

Reste maintenant à savoir si nos paramètres personnalisés ont un impact sur les nuisances sonores.

Image 34 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

En optimisant les vitesses des ventilateurs, on gagne 4 dB(A) au repos et 2 dB(A) en charge maximale, ce qui est énorme, le tout sans impact vraiment négatif sur les températures CPU et GPU ! Le système de refroidissement liquide garde une grosse marge de manœuvre sous le coude, ce qui pourrait se montrer intéressant pour overclocker encore un peu plus la bête…

En pratique, la machine est presque inaudible au repos, surtout avec nos réglages, et très discrète en charge. Avec les réglages de l’assembleur, le plus gênant était surtout les fluctuations brutales de la vitesse des ventilateurs à la moindre charge CPU, problème que nous avons estompé totalement par nos réglages plus progressifs.

Overclocking

Image 35 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstreLe système de refroidissement liquide étant particulièrement efficace, nous avons voulu savoir s’il était possible d’overclocker encore un peu plus le CPU. Après quelques tests, nous avons réussi à atteindre une fréquence de 5343,47 MHz (52 x 102,81 MHz), avec les six cœurs fonctionnels et l’Hyper-Threading actif ! La température du CPU augmente toutefois très vite, mais elle reste (juste) en dessous de la barre des 95°C, synonyme de throttling… Notez que c’est un petit exploit sachant que le CPU garde sa pâte thermique interne signée Intel…

Lors des tests suivants, nous nous sommes contentés d’une fréquence de « seulement » 5140 MHz (selon le cas : 50 x 102,83 MHz avec ratio AVX à zéro, ou 52 x 102,83 MHz avec ratio AVX à -2) pour les tests CPU, et 5297 MHz (53 x 100 MHz, mais avec un ratio AVX à -3 et un coefficient de 52x avec trois cœurs et plus actifs) pour les tests GPU (un BCLK trop élevé faisait planter le GPU).

Côté carte graphique, le GPU a accepté 120 MHz de plus (soit 1689 MHz de base au lieu des 1569 MHz d’usine), tandis que la mémoire est passée de 1376 MHz (5504 MHz QDR) à 1414 MHz (5656 MHz QDR) sans aucune incidence sur les températures, ou presque.

Notre seul regret vient de la mémoire Corsair qui a obstinément refusé de fonctionner en 1T…

3DMark

Image 36 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

L’augmentation de la fréquence GPU et VRAM n’a pas vraiment d’impact sur le score Graphics et seul le score CPU augmente réellement grâce à notre overclocking. Au final, le gain est réel, mais très léger. Il faut dire que le CPU du PC était déjà overclocké en usine !

Encodage H.265

Image 37 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

L’augmentation de la fréquence CPU a ici un impact important puisqu’on gagne entre 10 et 12% de performances en augmentant l’overclocking d’usine du PC.

Consommation

Image 38 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

L’overclocking du CPU et du GPU a forcement une incidence sur la consommation, mais elle est surtout à mettre au crédit du CPU. Lors du test The Witcher III + encodage H.265 4K (avec AVX), la valeur relevée par notre wattmètre bondit de 24 %, ce qui est assez énorme et nous fait dire que l’OC d’usine de l’assembleur était certainement plus… raisonnable !

Températures

Image 39 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Qui dit consommation en hausse, dit également températures en hausse. Pour permettre de pousser le plus possible les composants, nous avons réglé la vitesse des ventilateurs et de la pompe au maximum. Au repos, les températures CPU et GPU restent très faibles. En charge en revanche, le processeur s’approche dangereusement de sa limite de throttling. Côté GPU, pas de problème !

Voyons maintenant les courbes de fréquences CPU et GPU tout au long de notre test The Witcher III + encodage H.265 (avec AVX) :

Image 40 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Si le waterblock CPU est à la limite de ses possibilités, le waterblock GPU est en revanche très efficace, avec une température inférieure à celle atteinte avec les fréquences d’usine. Comment est-ce possible ? Il ne faut pas oublier que les ventilateurs et la pompe fonctionnent ici au maximum de leurs possibilités ! Au final, le GPU parvient à conserver une fréquence diabolique de 2113 MHz tout au long du test, un record !

Nuisances sonores

Image 41 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

En poussant le système de refroidissement liquide au maximum de ses possibilités, condition indispensable pour augmenter la fréquence CPU, il était logique que nos oreilles souffrent. Alors que l’on atteint 40,9 dB(A) en mode de fonctionnement normal lors de notre test The Witcher III + encodage H.265 (réglages de l’assembleur), les nuisances sonores bondissent à plus de 50 dB(A) dans ces conditions d’overclocking.

Conclusion

Image 42 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

Image 43 : Test : PCSpecialist Liquid Series, PC gaming sous watercooling monstre

PCSpecialist Liquid Series (Core i7 8700K – GTX 1080Ti)

On aime
  • Performances fulgurantes
  • Bon overclocking d'usine
  • Qualité du montage et du câble management
  • Efficacité du watercooling
  • Marge d'overclocking

On n’aime pas
  • Réglages des ventilateurs/pompe à optimiser
  • Autocollant Core i5 au lieu de Core i7 (sacrilège) !

Verdict :

Un Core i7 8700K overclocké d’usine et une GeForce GTX 1080 Ti, le tout associé à un refroidissement liquide à la hauteur de ses prétentions : le PC de PCSpecialist est un monstre de puissance, avec une qualité de montage et un câble management irréprochables. Si vous n’avez pas envie de mettre la main dans le cambouis, de profiter d’une garantie complète, et que votre banquier est un très bon ami, nous vous recommandons cette configuration qui vous permettra de jouer à n’importe quel jeu en 4K !

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !