Test SSD Intel 540s 480 Go : objectif performances-prix raté

Spécifications et caractéristiques

Il y a deux ans, nous avons appris qu’Intel avait démarré un partenariat avec Silicon Motion Inc. (SMI), un concepteur de semi-conducteurs fabless. Le pugnace SMI a enchanté les fabricants de SSD en 2014 avec ses contrôleurs de SSD bon marché à quatre canaux, qui ont aidé à mettre fin à l’ère SandForce. SMI a remporté des contrats avec quelques-uns des plus grands OEM, comme Crucial ou SanDisk, et Intel est une nouvelle victoire importante pour l’entreprise. Le contrôleur SMI SM2258 est au coeur du nouveau SSD Intel 540s et offre 78 000 IOPS en lecture et 85 000 IOPS en écriture – des chiffres qui expliquent pourquoi ces contrôleurs sont devenus si populaires.

Image 1 : Test SSD Intel 540s 480 Go : objectif performances-prix raté

L’Intel 540s est notre première occasion de tester le SMI SM2258, mais ce SSD a aussi une histoire intéressante. Intel a associé le SM2258 a de la mémoire Flash SK Hynix 16 nm TLC, puisqu’au lieu de collaborer avec Micron, son partenaire historique dans leur coentreprise IMFT, sur la Flash 16 nm, Intel a choisi de concentrer ses efforts sur la mémoire 3D NAND et sur la mémoire 3D Xpoint. Cette stratégie a mis Intel, l’un des rares fabricants de mémoire Flash, dans la position du client plutôt que dans celle du leader.

Image 2 : Test SSD Intel 540s 480 Go : objectif performances-prix raté

Il est plus difficile pour Intel de rester compétitif dans l’entrée de gamme du SSD à cause de cela. Les acheteurs de mémoire Flash la paient forcément plus cher aux fabricants. Intel n’a donc pas pu sortir de SSD intéressant en prix et en performance depuis un long moment. Après ses derniers Intel 3 Series qui datent de 2012, Intel a décidé d’abandonner le segment de l’entrée de gamme.

Les Intel 5 Series ont résisté plus longtemps, conservant leur contrôleur SandForce SF-2281 de 2012, jusqu’au 540s qui nous intéresse aujourd’hui. Mais comme vous allez le voir, quand nous comparerons les Intel 540s aux 535, le progrès ne se fait pas toujours en marche avant.

À côté de ses performances, l’Intel 540s apporte des fonctionnalités courantes aujourd’hui. Par exemple, les clients d’Intel n’auront plus besoin d’aller puiser dans la gamme pro pour profiter du chiffrement matériel AES-256. Le moteur de chiffrement AES-256 est compatible avec les standards TCG Opal et Microsoft eDrive. Intel assure également une garantie de 5 ans ce qui est aussi bien que la garantie de Samsung sur ses 850 EVO.

Une gamme variée, mais sans surprise

Les SSD Intel 540s sont déclinés en six capacités, de 120 Go à 1 To, y compris les inhabituelles 180 Go et 360 Go. Toutes ces capacités sont disponibles à la fois dans le format 2,5 pouces et dans le format M.2 2280.

Sur le papier, les performances sont séduisantes pour un SSD de milieu de gamme, mais nous savons que la mémoire TLC peut réserver des surprises. D’ailleurs, Intel ne dévoile pas la vitesse native d’écriture sur sa mémoire TLC, préférant parler des débits maximum obtenus grâce à un tampon d’écriture en SLC.

Le débit en lecture séquentielle atteint 560 Mo/s, ce qui est la limite haute du bus SATA 6 Gb/s (après avoir soustrait l’overhead). Le débit en écriture séquentielle (dans le tampon de SLC) varie entre 400 Mo/s et 480 Mo/s selon la capacité du SSD. La vitesse en accès aléatoires progresse également avec la capacité. Nous avons pu tester le modèle de 480 Go, qui délivre 78 000 IOPS en lecture et 85 000 IOPS en écriture.

Silicon Motion ne donne pas beaucoup d’information sur son SM2258, le successeur du SM2256. Il semble qu’Intel ait pour le moment une exclusivité sur la puce. Le même contrôleur se retrouve dans les SSD Intel Pro 5400, une variante du 540s rendue compatible Intel vPro.

Les 540s sont pour l’instant commercialisés un peu plus cher que les 535 qu’ils remplacent. Notre exemplaire de 480 Go se trouve ainsi à 170 euros; le 535 de 480 Go fait l’objet de promotions qui le placent à 140 euros.

Déballage et démontage

Intel ne nous a pas fait parvenir le SSD, nous nous le sommes procuré par une tierce partie, ce qui explique le mauvais état inhabituel de l’emballage. Ceci dit, ce SSD a l’un des emballages les plus banals qu’ils nous aient été donnés de voir. Il n’y aucune information sur le produit à l’extérieur. À l’intérieur, aucun bonus : le SSD est dans un simple sac antistatique. Les acheteurs devront télécharger les outils Intel SSD Optimizer et l’utilitaire d’aide à la migration.

Le boîtier du SSD Intel 540s mesure 7 mm. Sur le PCB de notre exemplaire de 480 Go se trouvent 512 Go de mémoire Flash répartis sur 16 packages pour occuper les quatre canaux du contrôleur SM2258. Chaque package contient deux puces de mémoire TLC 16 nm 2D de chez SK Hynix. La capacité restante est utilisée pour améliorer les performances et la longévité du disque.

Remarquez que pour créer les capacités intermédiaires 180 Go et 360 Go, Intel doit mixer des puces de capacités différentes. Cette pratique n’est pas répandue, mais d’autres sociétés l’ont utilisée dans le passé.

Résultats des benchmarks

Liste des SSD comparés :

Les SSD 540s d’Intel se placent parmi les moins chers du marché, avec des performances annoncées plutôt au niveau de l’entrée de gamme. Le SSD Adata SP550 utilise le contrôleur SMI SM2256 de précédente génération, avec de la mémoire SK Hynix TLC, et il ressemble donc beaucoup au 540s d’Intel. Nous avons choisi d’autres SSD d’entrée de gamme pour situer les performances de ce SSD : les Crucial BX200, MyDigitalSSD BP5e et OCZ Trion 150. Les SSD Mushkin Reactor et Samsung 850 EVO sont un peu plus haut de gamme, toujours pour mieux situer les performances du 540s.

Lecture séquentielle

Ce test est l’un des plus simples pour un SSD. Tous les modèles se comportent donc très bien avec une longue file d’attente d’instructions. Les écarts sont un peu plus grands avec des files d’attente plus courtes. Toutefois en QD2, tous dépassent les 500 Mo/s. Le Intel 540s se retrouve plutôt en bas du graphique.

Écriture séquentielle

Le test d’écriture fait place à beaucoup plus de variations dans les performances. De nombreux SSD utilisent de la mémoire cache en mode SLC pour accélérer les écritures. Lorsque ce tampon (d’une capacité limitée par le fabricant) est plein, le SSD commence à écrire sur sa mémoire NAND en mode TLC classique, plus lente. Chaque algorithme de gestion de ce tampon est géré par le fabricant, et les comportements des SSD sont donc différents. Le test ci-dessous montre que hors de son cache SLC (d’environ 25 Go), le SSD Intel 540s stagne à 135 Mo/s sur sa mémoire TLC.

Image 24 : Test SSD Intel 540s 480 Go : objectif performances-prix raté

Lecture aléatoire

Avec de courtes files d’attente, les performances sont très proches entre les SSD, avec le Samsung 850 EVO en tête. Le 540s d’Intel est le plus rapide de sa catégorie TLC, hors Samsung, et se place au milieu des performances générales.

Écriture aléatoire

Le 540s surpasse le Adata SP550 grâce à son contrôleur de nouvelle génération. Le nouveau contrôleur SM2258 serait, selon nous, plus rapide uniquement grâce à une fréquence de fonctionnement supérieure. Samsung reste largement supérieur à la concurrence.

Charge mixte à 80 % séquentielle

Image 31 : Test SSD Intel 540s 480 Go : objectif performances-prix raté

Intel se débrouille très bien dans ce test, assez représentatif d’une utilisation réelle. Ce qui est une excellente nouvelle.

Charge mixte à 80 % aléatoire

Image 32 : Test SSD Intel 540s 480 Go : objectif performances-prix raté

Dans ce test plus difficile, Samsung reprend la tête facilement, et Intel se place parmi les meilleurs de ses concurrents, mais l’écart est grand.

Test Steady State séquentiel

Le SSD Intel 540s offre de fortes performances dans ce test, surtout lorsque l’activité est en majorité de la lecture de données. Il a déjà plus de mal en écriture, mais ce n’est pas l’objectif de ce SSD d’entrée de gamme.

Test Steady State aléatoire

Les performances de ce SSD sont assez mauvaises par rapport au SSD 730 d’Intel, qui sera beaucoup plus adapté à une utilisation en RAID-0.

Performances pratiques et verdict

PCMark 8 : performances pratiques réelles

Le 540s se situe au milieu de ses concurrents dans ces tests, mais tombe parfois en dernière place dans certaines épreuves, notamment dans le chargement d’image Photoshop. Dans ce test, la grande quantité d’écriture de données dépasse le tampon SLC et fait souffrir le 540s. Le SSD Adata SP550, avec son contrôleur de génération précédente, offre de meilleures performances en général, ce qui est assez décevant !

Image 48 : Test SSD Intel 540s 480 Go : objectif performances-prix raté

PCMark 8 : Advanced Workload

Le SSD 540s offre des performances légèrement meilleures quand il est plein. Il se situe toutefois encore au milieu de la concurrence, alors que le 850 EVO de Samsung reste au-dessus.

Temps d’accès total

Les 850 EVO et BP5e offrent les meilleurs temps d’accès en utilisation modérée, mais le SSD Intel 540s n’est pas loin derrière. Il n’est toutefois pas vraiment compétitif par rapport à la concurrence, du point de vue des prix pratiqués sur le marché.

Temps d’occupation du SSD

Image 55 : Test SSD Intel 540s 480 Go : objectif performances-prix raté

Ce test mesure le temps total durant lequel le disque est en activité. Nous ne publions pas tout le temps de test, mais ici, il nous aide à comprendre les résultats de consommation du test suivant. Le SSD 540s d’Intel prend plus de temps à terminer les tâches de test que les autres SSD, et retourne donc moins au repos. Il consommera donc plus.

Autonomie sur un PC portable

Ce test permet de se rendre compte de la consommation réelle du SSD sur le temps. Et comme nous l’avons vu dans le test précédent, le 540s est plutôt mauvais dans cette épreuve. Il sera donc plutôt adapté à un PC de bureau.

Conclusion

Image 58 : Test SSD Intel 540s 480 Go : objectif performances-prix raté

Intel SSD 540s 480 Go

On aime
  • Le logiciel SSD Optimizer Tool très bien fait
  • Fiabilité
  • Garantie de 5 ans

On n’aime pas
  • Moins performant que des SSD concurrents moins chers

Verdict :

Il est important de comprendre pourquoi une marque lance un nouveau produit. Intel commercialise une gamme très étendue et travaille avec une constellation entière de partenaires. À première vue, le SSD 540s ne paraît pas compétitif face aux SSD concurrents, mais il a sans doute une autre raison d’être. Pour le consommateur lambda, l’Intel 540 n’a pas vraiment d’intérêt : il n’est ni le meilleur en prix, ni en performances. Intel a réussi par le passé à vendre ses SSD plus chers que leurs concurrents, mais ils offraient alors les performances qui le justifiaient. L’Intel 540s devrait être vendu au tarif des anciens 3-Series, en entrée de gamme. On trouve aujourd’hui des SSD plus performants, comme le 850 EVO de Samsung à moins de 150 euros en version 500 Go. À 170 euros, le 540 n’a pas aucune chance. Intel met en avant la fiabilité de ses SSD. Il est vrai que ses produits ont depuis des années fait preuve d’une grande fiabilité, mais la marque a connu aussi des mauvaises passes. Et il en va des SSD comme de la roulette : la fiabilité d’un modèle précédent ne présage en rien de celle du suivant. Surtout que les Intel 540s sont les premiers basés sur un contrôleur et de la mémoire tiers. Il est d’ailleurs curieux qu’Intel n’ait pas choisi de la mémoire Intel-Micron TLC 3D. Elle est déjà disponible puisque Micron l’utilise dans son SSD Crucial MX300. Faut-il y voir une confirmation des rumeurs qui annoncent depuis un an une dégradation des relations entre Intel et Micron ?

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !