Se connecter / S'enregistrer

Intel, du 8086 à l'Airmont

Intel, du 8086 à l'Airmont
Par , Pierre Dandumont
Le 8086, le premier utilisé dans un PC

Le 8086 est le premier processeur x86 (Intel avait déjà proposé le 4004, le 8008, le 8080 et le 8085). Ce processeur 16 bits pouvait gérer 1 Mo de mémoire (bus d’adresse de 20 bits) et la fréquence choisie par IBM (4,77 MHz) était assez faible : le processeur a atteint 10 MHz en fin de carrière. Notons que les premiers PC utilisaient un dérivé de ce processeur, le 8088, qui ne proposait qu’un bus de données (externe) en 8 bits. Pour la petite histoire, les systèmes de contrôle des navettes spatiales américaines nécessitent des 8086 et la NASA a dû en acheter sur eBay en 2002, car Intel ne pouvait plus en fournir.

Quelques chiffres : Le 8086 a un bus d'adressage mémoire sur 20 bits (1 Mo de mémoire au maximum), la fréquence maximale est de 10 MHz et la FPU est externe. Le processeur est gravé en 3 000 nm et contient 29 000 transistors.

Nom de code
iAPX 86
Date de sortie1978
Architecture16 bits
Bus de donnée 16 bits
Bus d’adresse 20 bits
Mémoire maximale 1 Mo
Cache L1non
Cache L2 non
Fréquence 4,77 - 10 MHz
FSBidem fréquence
FPU
8087
SIMD
non
Finesse de gravure 3000 nm
Nombre de transistors 29 000
Consommation 0,25 - 2,18 W
Tension 5 V
Surface 33 mm²
Connecteur 40 pins (DIP), 56 pins (QFP), 44 pins (PLCC)
Lire plus Lire moins
Afficher 3 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • Yannick G , 3 août 2015 07:59
    Veuillez trouver ici les commentaires plus anciens : http://discussions.tomshardware.fr/forum/id-2929153/intel-8086-silvermont.html
  • Outcaster , 31 août 2015 10:37
    Pentium : "une erreur très rare a lancé un des premiers buzz de l’informatique (en son temps)"
    Ou comment l'histoire de l'informatique peut être réécrite...
    A la sortie du Pentium, le service des impôts Allemand a fait a fait équiper tout son service de calcul des prélèvements avec ses Pentium qui venaient donc de sortir.
    Problème, à cause de ce bug, tous les calculs générés se sont avérés faux.
    Le temps de réinstaller les vieux postes, cela a généré un retard de 6 mois avant de pouvoir relancer les prélèvements...
    Personnellement, compte tenu de cette situation, je n'appelle pas ça : "un bug rare" ni juste une info buzz qui s'est un peu trop emballée.

    Le prochain comparatif sur Windows dira-t-il (comme le prétend ZDNet.com) que les abus de pouvoir de Microsoft avec Windows 10 ne sont que des légendes urbaines avec comme argument "Non, jamais Microsoft ne se permettrait cela, ça sera trop mal", ce alors que de nombreux experts en sécurité ont tous démontrés que tout cela était vrai ?
  • Outcaster , 31 août 2015 11:00
    Sigh...
    2e réécriture de l'histoire de l'informatique.
    Le Pentium II n'apportait pas le support du MMX. C'est le Pentium MMX qui l'a fait (avec le jeu PoD qui avait été mis en avant à la sortie de ce processeur car la version MMX du jeu en montrait clairement tous les atouts)...
    Le Pentium III apportait un autre truc en plus des instructions SSE : La REELLE correction du bug présent dans les tous premiers Pentiums.
    En effet, ce bug en fait était en réalité toujours présent dans le Core du processeur et corrigé après coup de façon matériel (uniquement partir de la 2e génération de Pentium, la première génération devait passer par un patch logiciel).