Disques durs : les performances suivant les générations

Si la capacité des disques durs n’a cessé de croitre pour atteindre 2000 Go (2 To) aujourd’hui, on peut en dire de même des performances. Les constructeurs ont fini par intégrer la consommation parmi leurs critères dès le stade de la conception, améliorant ainsi non seulement les capacités et performances des disques durs récents, mais aussi leur rendement en termes de performances par Watt ou bien en capacité par Watt.

Afin de mesurer le progrès accompli, nous avons choisi trois générations de disques durs Samsung en prenant systématiquement le modèle phare.

Disques durs contre SSD

Les derniers SSD atteignent jusqu’à 256 Go, leurs débits dépassent souvent les 200 Mo/s avec des latences extrêmement faibles. Cependant, ils ne sont qu’une petite minorité à justifier les quelques centaines d’euros à débourser puisque ces disques à mémoire flash demandent des configurations multicanaux avec des contrôleurs intelligents et de la mémoire cache. Cette dernière est nécessaire pour activer le NCQ (Native Command Queuing) de façon à répartir l’usure de façon optimale et optimiser les performances suivant la charge de travail. On ne s’étendra pas plus sur les SSD, vu qu’ils ne sont vraiment intéressants que sur les segments entrée de gamme et très haut de gamme. Les disques durs domineront encore le marché du stockage pendant quelques années.

A l’heure actuelle, il est impossible d’atteindre une capacité plafonnant à 2 To avec de la mémoire flash. Quand bien même ce serait possible techniquement, le coût serait prohibitif. L’avantage des disques durs sur le rapport capacité/prix est encore plus significatif pour le grand public, vu que l’on trouve des modèles atteignant 1 To pour moins de 70 € là où un SSD coûte 4 fois plus cher pour seulement 10 à 20 % de cette capacité. Dernier point, la production mondiale de mémoire flash n’est pas suffisante pour répondre aux besoins de stockage actuellement satisfaits par les disques durs, et cette situation ne changera pas à court terme.

Samsung : une place acquise depuis peu

Nombreux sont ceux qui ne pensent pas spontanément à Samsung pour les disques durs et pourtant, la marque coréenne a su devenir un acteur important, à côté de Seagate, Hitachi et Western Digital. Les marques japonaises que sont Fujitsu et Toshiba sont encore assez actives, mais focalisées sur les disques durs pour portable et serveurs (dans le seul cas de Fujitsu). Ce dernier constat s’applique aussi à Seagate et Hitachi, tandis que Samsung et Western Digital ont beau proposer des produits pour les serveurs, leur offre est bien moins fournie.

Analyse des disques durs

Les disques durs 2,5 pouces feront l’objet d’un prochain article : leur domination sur le marché du stockage dans les années à venir est probable,  au vu de la nomadisation de l’informatique. Aujourd’hui, ce sont donc trois générations de disques durs Samsung qui nous intéressent : le Spinpoint T166 500 Go, le Spinpoint F1 EcoGreen 1000 Go et enfin le Spinpoint F2 EcoGreen 1500 Go. Ces modèles représentent donc les trois dernières lignes de produits de la marque coréenne et nous permettront de déterminer les orientations futures du marché stockage.