Se connecter / S'enregistrer

Test Ultrabook : 33 modèles au banc d'essai

Test Ultrabook : 33 modèles au banc d'essai
Par

Les Ultrabook représentent la catégorie la plus dynamique et innovante des PC portables. Les constructeurs rivalisent d'ingéniosité pour concilier des contraintes antagonistes : maximiser la puissance tout en augmentant l'autonomie et en minimisant l'épaisseur et le poids. En plus, ils doivent respecter un cahier des charges précis, rédigé par Intel, qui impose une liste de caractéristiques évoluées. Et tout ça sans faire exploser le prix, le consommateur n'étant pas prêt à décupler son budget pour quelques gadgets supplémentaires.

C'est une véritable quadrature du cercle à laquelle les grands PCistes se sont essayés, avec plus ou moins de bonheur. La première génération d'Ultrabook était d'ailleurs assez décevante et trop onéreuse. Heureusement, depuis l'arrivée des processeurs Ivy Bridge, les Ultrabook sont arrivés à un stade de maturité impressionnant.

En 2015, la catégorie Ultrabook a définitivement éclipsé le PC portable de papa : la grande majorité des nouvelles machines lancées par les constructeurs sont fines, très bien finies, dotées d'écrans à haute résolution. Cette année, la famille Ultrabook s'élargit en outre, en accueillant des ultraportables encore plus fins et souvent passifs, mus par les processeurs Core M au TDP de 5 W seulement.

Un Ultrabook c'est quoi ?

Qu'est-ce qu'un Ultrabook ? Le concept a été défini par Intel et on a longtemps cru que le premier Ultrabook était en réalité le MacBook Air. Mais non. Pour Intel, un Ultrabook n'a pas besoin d'avoir un écran de 13 pouces au maximum ou d'être ultraléger. Pour Intel, un Ultrabook doit plutôt posséder un ensemble de capacités techniques et de fonctionnalités. Ce cahier des charges évolue à chaque génération. Voici ce qu'il en était pour la génération Haswell/2013 :

  • un processeur Intel Core
  • un design attractif grâce à une épaisseur maximum de 18 mm pour les écrans de moins de 14" et de 21 mm pour les écrans de 14" et plus (les PC convertibles en tablettes ont droit à 2 mm supplémentaires)
  • une autonomie minimum de 6 h en lecture vidéo HD, 9 h au repos sous Windows 8 et de 7 jours en veille connectée
  • un antivirus/antimalware
  • une grande réactivité : la sortie de veille prolongée doit se faire en moins de 3 s
  • un écran tactile
  • un module WiFi compatible Intel Wireless Display (pour un affichage sans fil sur un écran externe)


Ce cahier des charges a des répercussions plus larges qu'il ne laisse deviner. Pour respecter les contraintes d'autonomie et de finesse, les constructeurs doivent opter pour les processeurs Intel à basse consommation (TDP de 15 W ou 17 W). Pour garantir une sortie de veille prolongée en 3 s, un SSD est obligatoire. Pour maintenir la finesse sans sacrifier l'autonomie, les constructeurs doivent éliminer les lecteurs optiques sur les petits châssis afin de loger à leur place une plus grosse batterie.

Le MacBook Air, premier des Ultrabook ?Le MacBook Air, premier des Ultrabook ?

En pratique, les premiers Ultrabook étaient très similaires au MacBook Air d'Apple : écran de 13", 18 mm d'épaisseur, SSD, pas de lecteur optique, pas de carte graphique dédiée. Au fur et à mesure néanmoins, on a vu apparaître des interprétations différentes : certains constructeurs ont intégré des cartes graphiques, d'autres ont utilisé des écrans plus grands pour augmenter l'épaisseur et réduire leur coût, etc. Il existe donc aujourd'hui une assez grande variété d'Ultrabooks dont certains apparaissent bien éloignés du MacBook Air-killer.

Notre comparatif a débuté fin 2012. Au total, nous avons pu passer 33 Ultrabook à la moulinette de nos tests. Pour cette mise à jour, nous ajoutons la toute dernière version du XPS 13 de Dell, l'original Acer Aspire R13 et le classique MacBook Pro Retina 13 d'Apple.

Les machines que nous avons testées :

  •     Acer Aspire S5-391-53314G12akk, Acer Aspire S7-391-53314G12aws, Acer Aspire S7-392-54208G12tws, Acer Aspire S7-393-75508G25ews, Acer Aspire R13 R7-372T-702H
  •     Apple MacBook Air mi 2013 (MD760F/A), Apple MacBook (A1534), Apple MacBook Pro 13 Retina (MF839F)
  •     Asus UX31A-R4004V, Asus UX302LG-C4007P, Asus ZenBook Pro UX501 JW-CN209H,
  •     Dell XPS 14 Gold, Dell XPS 12 Duo Gold, Dell Latitude E7440, Dell XPS 13 Ubuntu Premium, Dell XPS 13 9343, Dell XPS 13 9350
  •     Fujitsu LifeBook U772,
  •     HP Spectre XT 13-2003ef, HP Spectre 13-3090ef, HP Spectre x360 4001nf,
  •     Lenovo ThinkPad T430u (335337G), Lenovo IdeaPad Yoga 13 (MAM2AFR), Lenovo Yoga 2 Pro (59400094), Lenovo ThinkPad S440, Lenovo Yoga 15,
  •     Microsoft Surface Pro 4
  •     Samsung Série 9 (NP900X3C-A01FR), Samsung ATIV Book 9 (NP940X3G-K01f),
  •     Sony Vaio S15 (SVS1512V9E/S),
  •     Toshiba Portégé Z930-10T, Toshiba Kira 102, Toshiba Kira 107.


Sur le forum :

Nos autres comparatifs :

Afficher 2 commentaires.
  • Yannick G , 20 janvier 2016 09:44
    Veuillez trouver ici les commentaires plus anciens : http://discussions.tomshardware.fr/forum/id-2939721/test-ultrabook-modeles-banc-essai.html
  • chrisregis , 22 janvier 2016 11:24
    Le lien vers page 13 boucle sur la page 2
    J'ai toujours détesté cette technique de mise en page.
    J'ai un écran de 1920 x 1280 le menu prend toute la hauteur de l'écran.
    Si on enregistre une page on est toujours embête par le menu qui surgit n’importe quand n'importe comment;
    Mettez vous du côté de l'utilisateur. soyez "responsive"
Donnez votre avis