Test : EVGA GTX 1080 FTW2, nouveau refroidissement iCX au top ?

Reprenons le contexte en résumant rapidement la situation. Nous avions décelé des températures trop importantes sur les premières GeForce Pascal signées EVGA (la 1080 FTW et la 1060 SuperClocked). Une nouvelle qui avait fait grand bruit sur le Web, certains utilisateurs ayant littéralement cramé leur carte. Un programme d'échange avait alors été mis en place par le fabricant. Nous avions ensuite testé le kit anti-surchauffe fourni par EVGA aux utilisateurs souhaitant améliorer le refroidissement de leur GTX 1080, ainsi que leur nouveau BIOS. Mais le fabricant est allé encore plus loin.

Un système de dissipation unique

Aujourd'hui EVGA lance sa nouvelle GeForce GTX 1080 FTW2, équipée d'un nouveau système de refroidissement iCX totalement repensé, en lieu et place de son précédent dissipateur ACX. Le système s'accompagne d'une innovation encore jamais tentée par les autres fabricants : neuf sondes de températures internes, reliées à un contrôleur central, pour gérer les deux ventilateurs de la carte de manière indépendante. L'un pourra tourner plus vite que l'autre. Selon le fabricant, cette solution est largement meilleure qu'avant, permettant aux utilisateurs de contrôler les températures de manière très précise.

Nous avons reçu la carte seulement mercredi dernier, et nous nous sommes donc surtout penchés sur ses performances de refroidissement. Les performances en jeu en découleront logiquement, vous pouvez les supposer par rapport aux performances des cartes de notre comparatif de GeForce GTX 1080 et 1070.

Présentation de la GTX 1080 FTW 2

La nouvelle carte pèse 1,05 kg, et reste plus légère que certaines cartes concurrentes. Elle fait 27,8 cm de long, 12,5 cm de large, et 3,6 cm d'épaisseur (2 slots), avec 0,5 cm de plus pour la plaque arrière (backplate). Le couvercle de la carte est en plastique anthracite avec quelques finitions en aluminium, le tout agrémenté des quelques LED RGB de rigueur. Les ailettes de refroidissement sont orientées verticalement.



On trouve deux connecteurs d'alimentation à 8 broches. La dissipation se base sur trois caloducs plaqués nickel de 6 mm, et deux de 8 mm de diamètre. De quoi étaler la chaleur efficacement dans toutes les positions et orientations. On trouve enfin une série classique de sorties vidéo.

Étude du PCB

Dans un premier temps, nous n'avions remarqué aucune différence entre le PCB de cette nouvelle carte et celui de la précédente GTX 1080 FTW. Mais le design change à quelques endroits. Tout d'abord, il y a une nouvelle plaque arrière, qui participe cette fois à la dissipation des composants grâce à de multiples pads thermiques, comme nous le préconisions au fabricant. La mémoire GDDR5X vient de chez Micron : huit puces à 1251 MHz sur un bus 256 bits, pour une bande passante théorique de 320 Go/s.

EVGA utilise encore une fois la puce de contrôle Texas Instrument INA3221 pour surveiller les tensions. Pour assurer en cas de problème, on trouve aussi un fusible intégré au PCB, qui va protéger les composants en cas de gros problème d'alimentation.

Le courant accordé à la mémoire est régulé par deux phases contrôlées par une puce 81278 qui ne vient pas de chez ON Semiconductor, avec un package inhabituel. Il est accompagné de MOSFET double canal Siliconix ZF906, en lieu et place du précédent ON Semiconductor NTMFD4C85N.

L'architecture en 5+2 phase fait donc son retour, comme sur la précédente carte d'EVGA, avec un contrôleur ON Semiconductor NPC81274 PWM, qui offre beaucoup plus de possibilités de contrôle que celui du design de référence de NVIDIA (µP9511P).

EVGA affirme que le GPU est alimenté par 10 phases, mais il n'y en a que 5 en réalité, chacune étant dédoublée en deux convertisseurs indépendants. L'astuce est classique, et permet d'améliorer la distribution du courant en créant notamment une plus grande surface de dissipation de chaleur. La régulation de la tension est assurée par une puce DG44E hautement intégrée au lieu de la traditionnelle NCP81382 pour chaque convertisseur. Doubler les convertisseurs permet aussi de placer des bobines beaucoup plus petites.

Méthode de test

Notre nouvelle méthode de test vient tout juste d'être décrite en détail dans un précédent article. Elle est unique en son genre, avec une idée en tête : simuler l'utilisation de la carte dans un boîtier fermé, pour une utilisation réelle (personne n'utilise sa carte graphique sur une table de bench ouverte).

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire