Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

VMware vSphere Hypervisor 5.1.0

Comparatif virtualisation : les solutions gratuites
Par

VMWare est présent sur le marché de la virtualisation depuis de nombreuses années, la première version d’ESX Server datant de 2001. Une version gratuite de l'hyperviseur de VMWare, VMWare vSphere Hypervisor (anciennement ESXi), est également proposée depuis quelques années. Certaines des fonctionnalités d’ESX – rebaptisé vSphere depuis la version 4.0 – ne sont toutefois pas disponibles dans la version gratuite.

Pré-requis à l’installation

VMware vSphere Hypervisor 5.1 demande un (ou plusieurs) processeur(s) compatible(s) x64 (deux cores minimum, avec support du bit NX/XD) et un minimum de 2 Go de mémoire vive pour fonctionner. Pour prendre en charge des machines virtuelles 64 bits, la virtualisation matérielle (Intel VT-x ou AMD Rapid Virtualization Indexing) doit être activée. Il prend en charge un maximum de 32 Go de mémoire vive physique, 2 CPU physiques et jusqu’à 160 CPU logiques. Jusqu’à 512 machines virtuelles peuvent être créés, chaque VM pouvant avoir accès à un maximum de 32 Go de vRAM et à 8 vCPU.

La principale difficulté réside dans la compatibilité matérielle, en particulier au niveau des contrôleurs réseau et de stockage. Il convient donc avant tout de bien vérifier sur le Guide de Compatibilité Matérielle (HCG) si le serveur hôte et ses composants sont aptes à accueillir VMware vSphere Hypervisor 5.1. Dans notre cas, aucun problème : le matériel qu'Acer et Synology nous ont confié est parfaitement pris en charge par vSphere Hypervisor 5.1.

Fonctionnalités

Tout comme vSphere 5.1 (la solution de virtualisation payante de VMWare), vSphere Hypervisor 5.1 repose sur le microkernel VMkernel. C’est ce dernier qui accède directement au processeur et à la mémoire de la machine hôte, utilisant au passage un mécanisme SBE (Scan-Before-Execution) pour prendre en charge certaines instructions critiques, privilégiées et/ou spéciales. Les autres ressources matérielles sont prises en charge par des modules additionnels.

L’un des avantages de vSphere Hypervisor 5.1 réside dans sa légèreté : l’hyperviseur occupe en effet moins de 200 Mo d’espace disque. vSphere Hypervisor 5.1 est toutefois – et c’est logique - moins complet que vSphere. Ainsi, on doit se contenter d’une console d’administration minimaliste en lieu et place d’un véritable environnement (un shell est toutefois disponible). Tous les agents VMware sont par ailleurs exécutés directement sur le VMkernel et le support SNMP n’est possible que sous certaines conditions.

La version 5.1 de vSphere Hypervisor apporte enfin quelques nouveautés : l’intégration à Active Directory, l’installation à l’aide de scripts, l’amélioration de la virtualisation du CPU, la récupération de l’espace de stockage du système d’exploitation invité grâce à un nouveau format de disque dur virtuel VMDK ou encore la prise en charge du démarrage à partir du SAN (sous réserve que l’adaptateur de stockage soit compatible).

Donnez votre avis