Core i7-6700K et i5-6600K : à la découverte de Skylake

Voici notre test des premiers CPU Skylake Core i7-6700K et i5-6600K d’Intel, les véritables successeurs des CPU Devil’s Canyon…

2 : Le chipset Intel Z170 3 : Overclocking : une meilleure granularité 4 : Protocole et plateforme de test 5 : Edition et Multimedia 6 : Bureautique (Office) 7 : Rendu, encodage, compression, calculs 8 : Station de travail 9 : HD Graphics 530 : Jeu vidéo 10 : HD Graphics 530 : Station de travail 11 : Consommation, Température 12 : Conclusion

Introduction

Le lancement des Core i7-5775C et Core i5-5675C semble dater d’hier seulement, pourtant cela fait près de deux mois que ces processeurs Broadwell – les premiers sur socket – ont fait leur apparition chez Intel. Deux mois « seulement » : n’est-il dès lors pas trop tôt pour parler de la microarchitecture suivante, Skylake ? Le fondeur ne nous avait-il pas habitués à un délai bien plus grand entre deux générations successives de processeurs ?

L’explication tient dans le fait que l’architecture Broadwell et la gravure en 14 nm ont souffert de retards chez Intel. Et même à ce jour, les deux seuls Broadwell « desktop » disponibles en socket LGA 1150 sont toujours difficiles à dénicher. Intel n’a d’ailleurs pas vraiment mis en valeur ses processeurs Broadwell lors du Computex 2015, probablement en prévision du lancement des premiers CPU Skylake Core i7-6700K et i5-6600K, les véritables successeurs des CPU Devil’s Canyon.

Ajoutons tout de suite qu’Intel ayant décidé de ne pas publier toutes les caractéristiques de cette nouvelle microarchitecture avant l’IDF, notre analyse de Skylake ne pourra être complète. Ce que nous avons en revanche, ce sont deux processeurs, des cartes mères basées sur un nouveau chipset Z170, quelques kits de mémoire DDR4 et de nombreuses questions sur ce qui rend Skylake si spécial…

Les Core i7-6700K et Core i5-6600K

Des outils comme CPU-Z supportent d’ores et déjà les processeurs Skylake, mais identifient actuellement le Core i7-6700K comme un modèle affichant un TDP de 95W. Hors, Intel annonce désormais que ses Core i7-6700K et i5-6600K bénéficient d’un TDP légèrement inférieur de 91W. Ils utilisent un nouveau socket LGA 1151, ce qui écarte le risque de tomber sur une ancienne carte mère incompatible : les processeurs Skylake exigent dans tous les cas d’acheter une nouvelle carte mère. Heureusement, le passage à la nouvelle génération de CPU d’Intel se fera sans (trop) de douleurs : comptez quand même 350 dollars environ pour le Core i7-6700K et 243 dollars pour le Core i5-6600K.

Chacun de ces processeurs embarque quatre cores, le modèle i7-6700K bénéficiant en outre de la technologie Hyper-Threading lui permettant de gérer un total de huit threads simultanément. Selon CPU-Z, ces deux processeurs embarquent 32 Ko de mémoire cache L1 pour les données, 32 Ko de cache L1 instructions et 256 Ko de cache L2 par core. Le cache L3, de 6 Mo sur le modèle Core i5 et de 8 Mo sur le Core i7, est comme toujours partagé. Aucun de ces deux premiers Skylake n’embarque en revanche de mémoire eDRAM, contrairement aux Broadwell Core i7-5770C et i5-5675C.

Côté fréquences de fonctionnement, le Core i7-6700K tourne à une fréquence de base de 4 GHz, avec un profil Turbo Boost assez conservateur : 4,2 GHz au maximum avec un seul core d’actif. De son côté, le Core i5-6600K fonctionne à une fréquence de base de 3,5 GHz, mais son Turbo Boost peut grimper jusqu’à 3,9 GHz.

Les Core i7 Haswell-E étaient déjà équipés d’un contrôleur mémoire DDR4, quad-channel en l’occurrence. Avec Skylake, Intel espère démocratiser ce type de mémoire. Cette nouvelle microarchitecture supporte ainsi la DDR3-2133 sur deux canaux, mais également la DDR3L-1600 (toujours sur deux canaux).

Tous ceux qui utilisent une (ou plusieurs) carte graphique dédiée s’en moquent probablement, mais Intel a décidé d’intégrer à ses Skylake « K » un IGP GT2, en lieu et place du GT3e des Broadwell 5770C/5675C. En pratique, ce « HD Graphics 530 » regroupe 24 unités d’exécution – moitié moins que sur le GT3e – et fonctionne à une fréquence maximale de 1150 MHz.

Fait notable, le HD Graphics 530 (Gen9) intégré à ces deux Skylake supporte les API DirectX 12, OpenCL 2.0, OpenGL 4.4 et OpenGL ES. La précédente génération d’IGP (Gen8) ne supportait, pour rappel, que DirectX 11.1 et OpenCL 1.2.

Comme leurs prédécesseurs, chaque CPU Skylake possède 16 lignes PCI-Express 3.0 configurables en 1×16, 2×8 ou 1×8/2×4. En revanche, cette nouvelle génération est reliée au PCH via un lien DMI 3.0, offrant une bande passante théorique de 4 Go/s (soit le double de l’interface DMI 2.0).

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le chipset Intel Z170
  3. Overclocking : une meilleure granularité
  4. Protocole et plateforme de test
  5. Edition et Multimedia
  6. Bureautique (Office)
  7. Rendu, encodage, compression, calculs
  8. Station de travail
  9. HD Graphics 530 : Jeu vidéo
  10. HD Graphics 530 : Station de travail
  11. Consommation, Température
  12. Conclusion