Test : Sapphire RX VEGA 64 NITRO+, un excellent cru !

Températures, fréquences, overclocking et analyse thermique

Overclocking

Avec son bien meilleur refroidissement, le potentiel d’overclocking de la carte Sapphire et nettement supérieur à celui de la carte de référence et se rapproche même d’une carte refroidie par eau. Cela dit, il sera difficile de faire mieux sans augmenter les nuisances sonores de manière disproportionnée.

Comme nous l’avions évoqué dans l’article « Étude de la RX Vega 64 sous watercooling extrême », il faut en effet augmenter la consommation de manière drastique pour espérer obtenir un maigre gain de performance.

Températures et fréquences

Comme nous l’expliquions dans l’article précédent, nous nous bornons à reproduire la température communiquée par la sonde GPU, bien que l’on ait détecté à l’aide de nos appareils de mesure des points jusqu’à 13°C plus chauds que ce qui était communiqué. Même à ce niveau, les températures ne montent jamais à un niveau vraiment inquiétant pour les composants ou le PCB.

Même overclockée, la température maximale des modules de mémoire HBM2 ne dépasse jamais 80°C, il n’y a donc aucune inquiétude à avoir.

Voici le tableau récapitulatif de la température et de la fréquence GPU en début et fin de test :

  


Valeur de départ    
Valeur finale    
Sur table de benchmark    
Température GPU    
39 °C
70 °C
Fréquence GPU    
1525 MHz
1507 MHz
Température ambiante    
22 °C
22 °C
Boitier fermé    
Température GPU    
41 °C
70 °C
Fréquence GPU    
1529 MHz
1507 MHz
Température au sein du boitier    
24°C
43°C
OC (boitier fermé, Witcher 3 4K)    
Température GPU (à 2944 tpm)
29 °C
73 °C
Fréquence GPU    
1696 MHz
1643 MHz
Température ambiante    
24°C
50°C

Graphiques détaillés de la température et de la fréquence

Pour mieux cerner le rapport entre température et fréquence, voici le graphique d’évolution de ces deux paramètres pendant les 15 premières minutes d’échauffement. 

Analyse infrarouge des températures à la surface du PCB

Pour finir cette partie, nous analysons à l’aide d’images infrarouges la répartition des températures sur le PCB dans différents scénarios.

Jeu et overclocking

En jeu, les composants restent bien au frais, car le flux d’air est adéquat. Le système de refroidissement essaye de maintenir le GPU en dessous des 70°C, de sorte que le dessous du package reste lui aussi à une température peu élevée. Les convertisseurs de tension sont tous bien refroidis et la chaleur émise par les doubleurs est absorbée par la plaque arrière. 

Même bons résultats boitier fermé, puisque la température ne monte que d’environ 3°C.

Si on overclocke la carte au maximum tout en adaptant les réglages des ventilateurs de sorte à ne pas les mettre sur orbite, le système de refroidissement parvient malgré les quelques 390 W dissipés dans le boitier à maintenir la température à 73°C au niveau du GPU. Sur la face arrière du PCB, sous le package, la température reste en deçà de 80°C, on peut dont comprendre qu’on n’ait préféré laisser le MLCC tel quel ; les 77°C degrés relevés au niveau des convertisseurs de tension étant tout à fait raisonnables.

Test de torture

En test de torture, la consommation augmente un peu plus, mais sans que les températures ne deviennent pour autant préoccupantes. 

Même test de torture, mais cette fois-ci boitier fermé, on obtient en moyenne deux degrés supplémentaires aux points les plus chauds, pas plus.

Phases d’échauffement et de refroidissement

Pour finir, observons de quelle manière la carte s’échauffe et comment elle refroidit : on voit ainsi quels composants ont tendance à réchauffer ou refroidir les composants voisins. 




Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • chermositto
    Pour qui aime les cartes énormes, consommant un max et en fait chères depuis la fin de la promo.