Accueil » Actualité » [MAJ] Metal Gear Solid 5 : un bug bloquant découvert

[MAJ] Metal Gear Solid 5 : un bug bloquant découvert

Image 1 : [MAJ] Metal Gear Solid 5 : un bug bloquant découvert

Mise à jour du 15 septembre 2015 à 7h00 : Konami vient d’affirmer sur Twitter qu’un correctif à ce bug a été publié pour Windows et la PlayStation 4. Le reste des plateformes recevront leur correctif plus tard.

Pour n’importe quel joueur, il n’y a rien de plus énervant que de voir sa sauvegarde corrompue après plusieurs heures de jeu. C’est malheureusement ce qui pourrait vous arriver sur Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain si vous utilisez le personnage Quiet en soutien lors des missions 29 ou 42. Ces missions étant bien avancées dans le jeu, ce serait de fait plusieurs dizaines d’heures d’infiltration qui partiraient en fumée.

C’est directement Konami qui a alerté de ce bug qui affecte indifféremment le PC, la PS4, Xbox One, PS3 ou Xbox 360. L’éditeur japonais a diffusé un communiqué officiel puis a également averti via Twitter que l’utilisation de Quiet lors de ces missions peut corrompre votre sauvegarde. En attendant que Konami diffuse un patch salvateur, nous vous recommandons donc de vous passer des services de cette alliée de choix durant ces deux missions.

Un bug très gênant pour un jeu déjà mythique

Ce souci n’empêche toutefois pas le jeu de se vendre par palettes entières, puisque le titre a déjà été écoulé à 3 millions d’exemplaires d’après Konami, soit le même score que Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots à période de commercialisation égale (précisons que ce dernier était sorti uniquement sur PS3). À ce succès commercial s’ajoute le succès critique avec un exceptionnel 94/100 sur Metacritic. Metal Gear Solid 5 a clairement réinventé le jeu d’infiltration, avec un gameplay tout bonnement sensationnel et une dure de vie gigantesque. Seule sa narration très particulière pour un descendant de cette franchise interpelle beaucoup de joueurs, mais c’est quelque part un risque qu’a souhaité prendre Hideo Kojima, à juste titre manifestement.