Accueil » Actualité » Qualcomm veut améliorer l’expérience utilisateur grâce à l’IA

Qualcomm veut améliorer l’expérience utilisateur grâce à l’IA

De l’intelligence artificielle partout et pour tout le monde : Qualcomm veut capitaliser sur les capacités en IA de ses SoC.

Après avoir annoncé son nouveau Snapdragon 8 Gen 2 il y a quelques heures seulement à destination des smartphones haut de gamme, Qualcomm remonte aujourd’hui sur la scène du Snapdragon Summit pour parler des possibilités offertes par l’IA et son coprocesseur Hexagon dédié. Reconnaissance vocale, traduction en temps réel, traitement vidéo et audio ou encore jeux vidéo, le constructeur souhaite jouer à fond la carte de la convergence entre le monde de l’embarqué, celui des smartphones et les PC portables sous Windows 11. Et intégrer au passage ses plateformes Snapdragon Compute dans le plus d’appareils possible…

Image 1 : Qualcomm veut améliorer l'expérience utilisateur grâce à l'IA
©Qualcomm

Qualcomm s’appuie ainsi sur de nombreux partenaires de premier ordre tels qu’Adobe, Acer, Asus, Xiaomi ou Microsoft pour proposer un écosystème logiciel et matériel complet. Windows Studio Effects permet par exemple d’utiliser sous Windows 11 les possibilités en matière d’IA des plateformes Snapdragon mobiles, tandis que les développeurs pourront dès l’année prochaine s’appuyer sur le Windows Developer Kit 2023 pour tirer parti de l’IA intégrée aux SoC du constructeur.

Un nouveau CPU pour les futurs Snapdragon

Qualcomm a également annoncé l’arrivée en 2024 d’un nouveau CPU baptisé Oryon, basé sur les travaux de Nuvia (en particulier le développement du coeur “Phoenix”) que le constructeur a racheté en 2021. Ses caractéristiques techniques sont pour le moment très mystérieuses (et croyez-nous sur parole, on a tout essayé pour en apprendre plus), mais le constructeur semble particulièrement confiant sur ses capacités.

Qualcomm présente les plateformes Snapdragon 6 Gen 1 et Snapdragon 4 Gen 1

Initialement destiné aux solutions de Qualcomm pour les PC portables sous Windows, il devrait à plus longue échéance totalement remplacer le CPU Kryo dans les différents SoC Snapdragon. Reste donc à savoir si les efforts du constructeur en la matière payeront et si les utilisateurs de Windows sont enfin prêt à basculer vers l’univers ARM. Cela fait en effet près d’une dizaine d’années que Windows on ARM est sur les rails, sans pour autant rencontrer le succès tant espéré…