Accueil » Actualité » SSD PS5 : le dissipateur thermique est-il indispensable ?

SSD PS5 : le dissipateur thermique est-il indispensable ?

Des tests mesurant la température dans quatre scénarios : avec / sans dissipateur, trappe ouverte / fermée.

Le mois dernier, Sony a déployé une mise à jour pour les PlayStation 5 autorisant l’ajout d’un SSD dans l’emplacement vacant prévu à cet effet. L’entreprise recommande d’utiliser un modèle offrant une vitesse d’écriture séquentielle d’au moins 5500 Mo/s et équipé d’un dissipateur thermique. Pour ce dernier point, cette préconisation est due au faut que l’emplacement d’extension se trouve derrière une petite trappe et qu’il ne bénéficie d’aucun renouvellement actif de l’air. Au sujet des performances, Digital Foundry a déjà montré qu’en pratique, dans les jeux, les différences entre un SSD haut de gamme et d’entrée de gamme sont minimes. Nos confrères de Tom’s Hardware US ce sont quant à eux intéressés à la question du dissipateur thermique ; à son incidence sur la température de la mémoire flash, du contrôleur ainsi que de la DRAM du SSD et par extension, les performances.

Image 1 : SSD PS5 : le dissipateur thermique est-il indispensable ?
TH.US

Pour effectuer ses tests, Aris Mpitziopoulos a utilisé deux SSD M.2 NVMe de 1 To : un Western Digital Black SN850 et un Samsung 980 Pro. Pour le radiateur, il s’est servi de modèles fournis par ICY BOX, l’un de 10 mm de haut, l’autre de 5 mm. La température ambiante de la pièce était d’environ 23 degrés Celsius.

Enfin des PlayStation 5… mais à plus de 300 000 euros

Les températures dans les quatre scénarios

C’est évident, mais les températures de fonctionnement les plus basses sont mesurées pour un SSD muni d’un radiateur et avec le cache ouvert. Mais ce qui est surtout intéressant, c’est de connaître les écarts de température avec/sans radiateur et trappe ouverte/fermée.

Image 2 : SSD PS5 : le dissipateur thermique est-il indispensable ?
Image 3 : SSD PS5 : le dissipateur thermique est-il indispensable ?
SituationTempérature moyenne / max contrôleurTempérature moyenne / max mémoireTempérature moyenne / max DRAM
Avec dissipateur, trappe ouverte53,44°C / 56,39°C40,32°C / 42,91°C40,68°C / 43,29°C
Avec dissipateur, trappe fermée57,65°C / 61,12°C41,61°C / 44,31°C43,57°C / 46,28°C
Sans dissipateur, trappe ouverte63,09°C / 65,50°C46,20°C / 48,59°C53,80°C / 56,03°C
Sans dissipateur, trappe fermée66,16°C / 71,15°C49,81°C / 54,73°C57,28°C / 61,71 °C
Opérations d’écriture
SituationTempérature moyenne / max contrôleurTempérature moyenne / max mémoireTempérature moyenne / max DRAM
Avec dissipateur, trappe ouverte50,93°C / 51,64°C40,65°C / 40,94°C39,18°C / 39,45°C
Avec dissipateur, trappe fermée55,31°C / 56,16°C44,18°C / 44,48°C39,45°C / 39,97°C
Sans dissipateur, trappe ouverte55,50°C / 56,19°C47,55°C / 47,71°C42,16°C / 42,46°C
Sans dissipateur, trappe fermée60,37°C / 61,21°C52,38°C / 52,84°C44,54°C / 44,95°C
Opérations de lecture

Vous le constatez ci-dessus, les températures ne dépassent jamais des seuils critiques (environ 88 degrés selon Aris Mpitziopoulos) et n’ont a priori que peu d’impact sur les performances. Concrètement, pour ceux qui ne souhaitent pas investir dans un SSD avec dissipateur, laisser la trappe ouverte permet d’avoir des températures très proches de celles atteintes par un modèle affublé d’un SSD avec trappe fermée.

Image 4 : SSD PS5 : le dissipateur thermique est-il indispensable ?