Test du Nothing Phone (2a) : un smartphone original, correct et équilibré

Le Nothing Phone (2a) apporte son lot de nouveautés, mais amène surtout chez le constructeur un smartphone plus abordable. Que vaut cette version moins onéreuse, mais toujours aussi intéressante ?

Sommaire
nothing phone 2a test
Image 1 : Test du Nothing Phone (2a) : un smartphone original, correct et équilibré
8/10
Nothing Phone (2a)
  • Le look premium soigné
  • L'appareil photo bien travaillé
  • L'absence de capteur macro
  • Le look original de l'interface
  • Les Glyphs : gadget mais pratique
  • Boutons de réglage du volume séparés et à gauche
  • Pas de charge sans fil
  • Performances un peu légères

Nothing s’est lancé le pari de proposer un smartphone moins cher que ses autres modèles, avec l’idée d’avoir un appareil toujours performant mais qui soit abordable au plus grand nombre. Quelques concessions ont pour cela été réalisées, comme le SoC moins performant que sur le Phone 2, ainsi que les LEDs, moins nombreuses. Cependant, si Nothing a fait des concessions, les caractéristiques du Phone (2a) sont pour le moins très intéressantes.

En effet, on trouve pas moins de 12 Go de RAM et de 256 Go de stockage dans la version qui nous a été envoyée, avec un processeur MediaTek Dimensity 7200 Pro boosté pour l’occasion. Le smartphone profite des dernières technologies sur certains points et se veut également écolo, avec une empreinte carbone travaillée pour être la plus faible possible.

💶 Quel est le prix du Nothing Phone (2a) ?

Le Nothing Phone (2a) est disponible en deux versions. Il est commercialisé sur le site du constructeur aux tarifs respectifs de :

  • 349€ pour la version dotée de 8 Go de RAM et de 128 Go de stockage
  • 399€ pour la version dotée de 12 Go de RAM et de 256 Go de stockage
Nothing Phone (2a)
Image 2 : Test du Nothing Phone (2a) : un smartphone original, correct et équilibré
  • Nothing Phone (2a)
    340.98€
  • Cdiscount
    340.98€
  • Fnac
    348.47€
  • Amazon
    348.98€
  • Darty
    349€
  • Boulanger
    349€
  • Rakuten
    349€
  • Pixmania FR
    395.18€
Plus d’offres

Il est également possible de retrouver ce smartphone chez les différentes boutiques en ligne, ainsi que chez les opérateurs mobiles tels que Free ou Bouygues Telecom.

⚙️ Quelles sont les caractéristiques du Nothing Phone (2a) ?

Le Nothing Phone (2a) n’est pas un smartphone haut de gamme, mais il reste doté d’un SoC convenable de chez MediaTek, ainsi que d’une dalle adaptative 120 Hz, mais pas LTPO. Ce smartphone n’a pas de capteur macro ; il dispose de deux capteurs photo au dos pour notre plus grand bonheur :

  • Écran : AMOLED – 2412 x 1084 px – 394 PPP – 120 Hz adaptatif
  • Processeur : MediaTek Dimensity 7200 Pro
  • Mémoire : 8 / 128 Go et 12 / 256 Go
  • Objectif principal : 50 MP, F/1,88, vidéo 4K 30 fps max
  • Objectif ultra grand-angle : 50 MP, f/2,2, ouverture à 114°
  • Caméra frontale : 32 MP, f/2,2
  • Batterie : 5000 mAh
  • Charge : filaire 45 W
  • Sécurité : lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, reconnaissance faciale 2D
  • Dimensions : 161,7 x 76,3 x 8,5 mm
  • Poids : 190 g
  • Connectivité : Wi-Fi 6, Bluetooth 5.3, 5G, NFC
  • Résistance : Verre Corning Gorilla Glass 5, pas de certification
  • OS : Nothing OS 2.5 basé sur Android 14

📱Un design toujours aussi spécial et disruptif

Si certains constructeurs se lancent dans un look classique sur leurs smartphones, ce n’est pas le style de Nothing. Le constructeur se lance dans un style classique pour lui, son propre design de smartphones, avec des bords blanc crème totalement assumés.

test du nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

Sur la face avant, l’écran reprend le look de quelques autres modèles comme l’iPhone 15 Pro Max, avec des bordures noires parfaitement arrondies qui épousent à la perfection la forme du smartphone. La caméra frontale est située seule sur la partie supérieure de l’écran : pas de système de reconnaissance faciale ici.

nothing phone 2a test
Charles pour Tom’s Hardware

Les bords, d’un blanc crème plutôt joli, sont en plastique mais donnent un aspect qui laisse dubitatif, à la fois un aspect de jouet et un look somme toute assez classique d’un smartphone à moins de 400 euros. Dans tous les cas, Nothing en joue et c’est réussi. Sur ces bordures blanches crème, on retrouve des boutons noirs qui affichent un parfait contraste.

nothing phone 2a test
Charles pour Tom’s Hardware

Ici, le bouton de verrouillage / déverrouillage est sur la droite et les boutons de réglage du volume sont sur la gauche sous la forme de deux boutons séparés ; enfin un constructeur qui comprend comment rendre les choses ergonomiques.

nothing phone 2a test
Charles pour Tom’s Hardware

Sur la tranche inférieure se situent le microphone principal pour les appels, le port USB-C, le tiroir double-SIM ainsi que le haut-parleur pour l’écoute musicale. La tranche supérieure ne comprend qu’un microphone secondaire.

nothing phone 2a test
Charles pour Tom’s Hardware

C’est le dos de l’appareil que l’on va le plus admirer ici, avec pas mal de choses à y dire, à commencer par le matériau qui le compose : du polycarbonate. Pas de verre ici, ça aurait sans doute été trop cher et trop fragile. Ce dos en polycarbonate est cependant à la fois très bien collé, en toute discrétion, et résistant. Dessous -car il est transparent- on remarque des formes dessinées qui reprennent un bout du tracé du métro de New-York selon le constructeur. Alors, juste un petit bout, mais pourquoi pas.

Sur la gauche et la droite de la partie basse, se trouvent toutes les certifications ainsi que le logo de la marque. La partie supérieure est d’autant plus intéressante : on y retrouve tout au centre l’appareil photo composé de ses deux capteurs de 50 MP chacun, et des glyphes lumineux comme sur les deux premiers Nothing Phone.

nothing phone 2a test
Charles pour Tom’s Hardware

Ces bandes LED sont au nombre de trois au dos du Nothing Phone (2a), avec une barre sur la droite et deux parties arrondies sur la gauche. Chacune de ces bandes de LEDs propose de fonctionnalités diablement pratique, comme la possibilité de programmer un minuteur avec. Les glyphes lumineux peuvent aussi vous alerter en silence quand vous avez un message, une notification ou un appel, un peu comme l’ancienne LED d’activité d’Android. Il est également possible de se servir des glyphes pour visualiser le niveau sonore du smartphone, visualiser la musique jouée à travers des impulsions lumineuses, …

Le Nothing Phone (2a) est le seul à proposer ce lot de fonctionnalités, car seuls les smartphones de la marque proposent ce type de gadget. Le smartphone semble bien fini : on ajoute au dos la présence d’un microphone ainsi que d’un flash LED, un peu plus lumineux que les glyphes tout de même.

🖥️ Un écran totalement plat et un dark mode activé

C’est acté, les utilisateurs préfèrent de loin les grands écrans. Ici, le Nothing Phone (2a) devrait ravir un bon nombre d’entre eux avec une dalle de 6,7 pouces de diagonale. Cette dernière adopte une technologie AMOLED pour des couleurs profondes. Elle affiche en effet une profondeur de couleurs de 10 bits, soit 1,07 milliard de couleurs.

nothing phone 2a test
Charles pour Tom’s Hardware

Cet écran affiche une luminosité de 700 nits, avec des pics à 1100 nits en extérieur et avec une luminosité en crête de 1300 nits (le point le plus blanc et le plus lumineux du smartphone, sur une petite surface). Tout comme le Zenfone 11 Ultra, le Nothing Phone (2a) se dote d’une dalle AMOLED flex dans le but de réduire la taille des bords de l’appareil, pas de le rendre pliable.

Le smartphone offre également une définition d’affichage un peu étonnante de 2412 x 1084 pixels. C’est du Full HD+, avec un tout petit peu plus de pixels qu’habituellement sur les smartphones classiques. Ici, la densité de pixels est de 394 pixels par pouce ; c’est très correct.

Notons également que la dalle du Nothing Phone (2a) offre une fréquence d’affichage adaptative. Ce n’est cependant pas une dalle LTPO, mais bien une adaptative qui oscille entre 30 Hz et 120 Hz. Ce mode 30 Hz est notamment activé quand le smartphone est en mode “économiseur d’écran”, ce qui correspond à un genre de “Always-On Display” sans en être réellement un. Il ne peut en effet s’activer que quand le Nothing Phone (2a) est en charge.

écran du nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

Il est possible de régler la fréquence en mode dynamique, bloquée en 120 Hz ou bloquée en 60 Hz. Le réglage le plus intelligent reste de la mettre en mode dynamique pour économiser de la batterie.

 du nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

De même, les couleurs sont paramétrables avec un réglage “Actif” et un réglage “Normale”. La traduction a certainement été mal réalisée ici, dommage. On nous propose un réglage des couleurs en mode vif, donc DCI-P3, et un autre en mode plus sobre, donc du sRGB. Nous avons évidemment choisi le premier.

aod du nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

Par défaut, comme sur tous les smartphones de chez Nothing, le Phone (2a) arrive avec le mode sombre activé. Il est possible de le désactiver pour les utilisateurs le souhaitant, mais Nothing OS a plutôt été pensé pour être utilisé en mode sombre qu’en mode clair. L’expérience en reste en tout cas bien plus satisfaisante.

💽 Des performances très correctes

Le Nothing Phone (2a) est doté d’un MediaTek Dimensity 7200 Pro, une version boostée du SoC de chez MediaTek, apportant un peu plus de performances que la version classique. Ce dernier est doté de 8 cœurs : 2 ARM Cortex A715 et 6 ARM Cortex A510. Deux cœurs performants et 6 cœurs efficients, ce n’est pas ce que l’on appelle une puce vraiment performante.

Le Nothing Phone (2a) peut également offrir jusqu’à 20 Go de RAM : 12 Go embarqués dans notre version en véritable RAM, et jusqu’à 8 Go de mémoire supplémentaire sous forme de swap dont le principe est d’utiliser une partie de l’espace de stockage comme mémoire virtuelle. Même si celle-ci est plus lente que la “vraie” mémoire, elle pourra se montrer utile si vos avez de gros besoins en multitâches.

ram swap du nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

Les performances du Nothing Phone (2a) ne sont pas extraordinaires sur GeekBench. On y constate un score de 1130 points en single-core et de 2580 points en multi-core, on a vu nettement mieux sur des smartphones à un tarif similaire. Le score est de 690505 points sur Antutu benchmark, ce qui est correct. On note qu’une majorité des points est attribuée au CPU, avant le GPU. Chez Qualcomm, les performances GPU auraient été nettement supérieures.

benchmarks nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

Concernant les performances de la RAM, ce n’est pas mauvais avec des débits de près de 3300 Mo/s en lecture et un peu plus de 2800 Mo/s en écriture, le tout avec 35,2 ns de latences. Pour un smartphone de cette gamme, c’est convenable.

benchmarks nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

Les débits de la puce de stockage sont également juste corrects, on se croirait un peu sur un OnePlus 7 Pro, mais avec plus de 570 Mo/s en lecture et en écriture, on ne va pas faire la fine bouche pour un smartphone de cette gamme.

benchmarks du nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

Enfin, concernant les performances graphiques, ça reste très bon ici sur 3DMark, mais ce n’est pas non plus une puce Qualcomm. Le Mali G610-MC4 n’est pas une mauvaise puce, ça permet de jouer à des jeux sans trop de soucis, même les jeux les plus gourmands. Dans tous les cas, c’est plutôt dans la batterie que les jeux pourront taper. Il est de plus possible d’activer un mode jeu avec des titres à y ajouter manuellement.

📷 Un appareil photo surprenant

Inutile de mettre trois capteurs photo alors que le Nothing Phone (2a) peut se contenter de deux capteurs. Ici, on y retrouve un capteur principal de 50 MP, permettant de prendre de belles photos, en 12,5 MP naturellement quand on utilise la résolution classique. Il est toutefois possible d’activer le mode 50 MP dans les paramètres rapides de l’appareil photo.

nothing phone 2a test
Charles pour Tom’s Hardware

Le premier capteur opte pour une ouverture à f/1,88 ainsi qu’un autofocus. Le second capteur, grand-angle, opte pour une ouverture à f/2,2 et un angle de 114°. Au final, la qualité des clichés pris avec le Nothing Phone (2a) se montre franchement satisfaisante.

Les photos sont toujours claires et lumineuses, la colorimétrie est toujours respectée et on retrouve parfois quelques effets non demandés mais appréciés, notamment sur la dernière photo. En effet, le port de La Rochelle prend un petit aspect rétro ici, qui offre un rendu agréable. De même, des détails sur un mur de pierre sont très bien visibles et parfaitement clairs en pleine journée.

Le grand-angle est assez riche en couleurs, si bien que quand on repasse en mode x1, face au soleil, les couleurs semblent tout de suite bien plus fades.

En zoom x2, le Nothing Phone (2a) se débrouille correctement et ce jusqu’en zoom x5. Cependant, une fois rendu à x10, les photos ne sont pas d’une qualité extraordinaire. On aurait pu s’attendre à mieux alors que le mode automatique x1 est aussi bon.

📋 Interface NothingOS : conçue pour le dark mode

NothingOS est ici en version 2.5, une version basée sur Android 14. Notons que le Nothing Phone (2) est quant à lui livré sous Android 13, alors que notre Nothing Phone (2a) en test ici, arrive avec Android 14, ce qui est nettement mieux.

Pour une fois, le constructeur a vraiment travaillé son interface ainsi que la personnalisation des logos. Tous ne sont pas personnalisés, seulement ceux des applications par défaut et des applis les plus connues. GeekBench y a droit, pas Antutu, ni 3DMark ni les autres applications de test installées.

interface nothing os
Charles pour Tom’s Hardware

L’appareil reste toutefois très dépendant des applications de Google, pour les messages, pour les appels, mais également pour Google Photos ; dommage, une application de galerie personnalisée n’aurait par exemple pas été un luxe. On ne note en revanche pas la présence de bloatwares ou d’applications pré-téléchargées, c’est une bonne chose.

Les glyphs au dos de l’appareil se configurent super facilement et permettent des fonctionnalités intéressantes. On y retrouve notamment la possibilité d’activer un minuteur avec ces glyphes, mais également la possibilité d’activer l’alarme avec ces derniers comme signal, au lieu d’un son émis par le smartphone.

glyphes du nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

Il est également possible d’y visualiser le niveau sonore quand on le règle, ce qui n’est pas super pratique sauf dans quelques rares cas. Devoir retourner le smartphone pour voir le volume se régler via une bandelette de LEDs, pourquoi pas… Les glyphs peuvent également suivre le rythme de la musique, une fonctionnalité plutôt gadget.

Rien d’exceptionnel n’est à noter pour le reste, Nothing n’a pas apporté de grosses innovations avec le Phone (2a), simplement des fonctionnalités propres à la marque que l’on a déjà vu sur d’autres smartphones.

🔋 Une bonne autonomie

Avec sa batterie d’une capacité de 5000 mAh, le Nothing Phone (2a) s’assure une autonomie convenable. On peut toutefois regretter l’absence totale de charge sans fil, alors qu’avec un dos en polycarbonate, l’appareil aurait pu proposer ce type de technologie.

nothing phone 2a test
Charles pour Tom’s Hardware

Il est possible de charger le Nothing Phone (2a) avec une puissance de 45 watts au maximum, ce qui est convenable. C’est la même chose que pour un Galaxy S24 Ultra, cependant le smartphone coûte ici 3 à 4 fois moins cher.

autonomie du nothing phone 2a
Charles pour Tom’s Hardware

L’autonomie, avec plus de 18 heures écran allumé, n’est enfin pas mauvaise. Le smartphone pourra tenir jusqu’à deux jours chez des utilisateurs modérés.

🧐 Notre verdict du test du Nothing Phone (2a)

Image 1 : Test du Nothing Phone (2a) : un smartphone original, correct et équilibré
8/10

Nothing Phone (2a)

Un smartphone original, correct et équilibré

  • Smartphone Nothing Phone 2a 6,7″ 5G…
    340.98€
  • 340.98€
    Voir l’offre
  • 348.47€
    Voir l’offre
  • 348.98€
    Voir l’offre
  • 349€
    Voir l’offre
  • 349€
    Voir l’offre
  • 349€
    Voir l’offre
  • 395.18€
    Voir l’offre
Plus d’offres
On aime
  • Le look premium soigné
  • L'appareil photo bien travaillé
  • L'absence de capteur macro
  • Le look original de l'interface
  • Les Glyphs : gadget mais pratique
  • Boutons de réglage du volume séparés et à gauche
On n’aime pas
  • Pas de charge sans fil
  • Performances un peu légères
Verdict :

D’un point de vue ergonomie, le Nothing Phone (2a) se positionne comme une très bonne référence. Il est agréable à prendre en mains, offre des performances convenables, bien qu’un peu trop faibles, mais adopte un look très original. L’interface est également travaillée et intéressante, pour une fois où une marque ne se contente pas de recopier iOS, c’est une très bonne chose. Enfin, on note les performances de l’appareil photo, qui se débrouille franchement bien de manière générale.

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Hardware sur Google News pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Hardware

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !