Accueil » Actualité » Test : EK Performance 280 et 360, un bon moyen de s’initier au watercooling ouvert

Test : EK Performance 280 et 360, un bon moyen de s’initier au watercooling ouvert

Les systèmes watercooling ouverts font rêver, mais il est parfois difficile de choisir tous ses composants. EKWB simplifie la vie de ceux qui ont envie de s’essayer à ce passe-temps qui reste tout de même cher.

Image 1 : Test : EK Performance 280 et 360, un bon moyen de s'initier au watercooling ouvertEK Performance 360

Nos équipes américaines ont publié le test des kits watercooling EK Performance 280 et 360. Ils ont la particularité d’être des kits ouverts, c’est-à-dire qu’il possible d’ajouter d’autres waterblock au circuit initial, par exemple, comme un bloc pour GPU en plus du waterblock pour CPU.

Performant, mais cher

Selon nos tests, l’installation prend environ cinq heures et elle n’est pas toujours évidente. Les performances sont par contre au rendez-vous avec des températures et une nuisance sonore inférieures à celles que l’on obtient avec le kit tout-en-un fermé d’EKWB. Le problème est que les EK Performance 380 et 260 sont particulièrement chers en plus de demander une maintenance annuelle. Il faut donc être vraiment passionné et avoir une configuration qui justifie un tel investissement.

Image 2 : Test : EK Performance 280 et 360, un bon moyen de s'initier au watercooling ouvert Image 3 : Test : EK Performance 280 et 360, un bon moyen de s'initier au watercooling ouvert