Accueil » Test » Test : Epox 7KXA, le chipset VIA KX133 débarque

Test : Epox 7KXA, le chipset VIA KX133 débarque

Voici enfin l’arrivée des premières cartes mères à base de chipset VIA KX133. Parmi celles-ci, nous trouvons l’Epox 7KXA, une des premières à arriver sur le marché. Qu’apporte le KX133 par rapport au chipset Irongate d’AMD jusqu’ici utilisé sur toutes les cartes mères Athlon ? Principalement, la gestion de l’AGP 4x, et le support officiel de la RAM PC133.

Image 1 : Test : Epox 7KXA, le chipset VIA KX133 débarque

Epox 7KXA : une carte mère complète

Regardons de plus près la carte Epox 7KXA. Comme tous les cartes mères récentes, elle est construite avec un circuit imprimé à 4 couches (comme la MSI K7 Pro). Grâce au chipset VIA VT82C686A (le southbridge), elle est munie d’une carte son integrée compatible Sound Blaster, d’un slot AMR, de l’Ultra DMA 66 ainsi que de fonction de monitoring (les deux premiers sont à mon avis inutile…).

Au vu du nombre de condensateurs présents, des trois inductances et des quatre transistors de puissance, la carte promets d’être à priori assez stable. La répartition des slots sur la carte est quant à elle tout à fait standard : 1 AGP, 5 PCI, 1 ISA et 1 AMR. Néanmoins il aurait plus judicieux de rajouter un slot PCI en lieu et place du slot AMR qui à mon avis est inutile… L’emplacement du connecteur d’alimentation est lui aussi judicieux : aucun problème pour installer le ventilateur GlobalWin VOS32+ sur la carte.

Image 2 : Test : Epox 7KXA, le chipset VIA KX133 débarque

Contenu de la boite :

En ouvrant la boite, on découvre la carte mère accompagnée de tous ses accessoires :

  • Une nappe IDE UDMA 66
  • Une nappe IDE UDMA 33
  • Une nappe Floppy
  • Le manuel de la carte mère
  • Un CDROM contenant tous les utilitaires et drivers nécessaires

Le manuel fournit par exemple est très bien fait, et assez complet. On y apprend par exemple que pour que Windows 98 puisse gérer le mode d’économie « Suspend to RAM », il faut installer Windows avec les options suivantes :

Install /p j

Néanmoins, certaines fonctions du BIOS ne sont pas documentée, comme par exemple P2C/C2P Concurrency, Fast R-W Turn Around ou encore AGP Driving Control. De plus, le manuel n’est pas traduit en français. Le CDROM d’installation est standard : il est proposé avec :

  • les drivers VIA 4 en 1 version 4.18 (la version 4.20 vient de sortir)
  • les drivers pour la carte son
  • le logiciel de monitoring
  • le logiciel Norton Ghost

Ce dernier est d’ailleurs plutôt sympathique, puisqu’il permet de faire des images disques plutôt efficacement.

Caractéristiques de l’Epox 7KXA

Voici ce que cette carte nous propose :

  • Gestion de l’UDMA 66
  • Gestion de l’AGP 4x
  • Gestion de la RAM PC133 via l’utilisation d’un Bus Asynchrone
  • Support du mode Suspend-To-Ram
  • Plusieurs fréquence bus réglable dans la bios : 83, 88, 90, 95, 100, 110 et 115 MHz
  • Une fréquence de 133 MHz séléctionnable via un jumper sur la carte mère
  • Voltage CPU réglable de 1.5 V à 1.8 V par pas de 0.05 V via 5 commutateurs DIP sur la carte mère


Les plus intéressantes de ces caractéristiques sont bien sur la gestion de l’AGP 4x et les possibilités d’overclocking du processeur. Le Bios Award propose aussi une fonction d’allumage du PC via une combinaison de touche aux clavier. A noter aussi une chose très intéressante : le logiciel de flashage du Bios est directement inclus dans la BIOS. Plus besoin d’aller le chercher partout, il suffit d’appuyer au démarrage sur ALT+F2 et la carte va gentiment vous demandez d’insérer la disquette sur lequel est situé le nouveau BIOS et flasher le Bios automatiquement. Plutôt sympathique comme fonction.

Installation de la carte

Pas de problème de ce coté là, l’énorme ventilateur GlobalWin rentre bien sur la carte mère, ainsi que l’ensemble des autres périphériques.

Voici le détail de la configuration de test :

  • Athlon 550 0.18 micron
  • Epox 7KXA rev 0.3 (version finale)
  • 128 Mo SDRAM PC133
  • SBlive! Player
  • Hauppauge WinTV
  • Western Digital Expert 9.1 Go UDMA 66 7200 Tr/min 2 Mo de cache
  • DVD Pioneer A04SZ (10/40x)
  • Elsa Erasor X² (drivers 3.68)
  • Windows 98 SE
  • Carte réseau Soho
  • Driver VIA AGP 4.00

C’est maintenant parti pour l’installation de Win98SE. A priori, pas de problème, l’installation de Windows se déroule parfaitement. On insère ensuite le CD d’installation fourni avec la carte et on installe le pack 4 en 1 de VIA (version 4.20). Attention, pour les possesseurs de Windows 98 SE, il ne faut installer que le patch AGP, et pas les autres drivers (ils sont en effet inclus dans Windows 98 SE). Par contre, les utilisateurs de Win98 première édition devront tout installer…

Un lancement rapide de PowerStrip me permet de vérifier que l’AGP 4x est bien activé. Tout est parfait. Avec la dernière Mise à Jour du BIOS v3.10, l’option AGP Fast Write est maintenant accessible, et est effectivement activée après vérification dans Powerstrip.

Pourtant, après quelques manipulations, plantage du PC. Un majestueux Freeze : plus rien ne bouge, même pas la souris… Que se passe-t-il ? Je commence fortement à soupçonner l’Athlon 0.18 micron.
Je jette un coup d’œil sur les switchs du voltage CPU, et je passe du mode Voltage « Auto » en voltage 1.65 V. Je rallume le PC, je l’utilise quelque temps, et apparemment tout est redevenu normal 🙂 Ouf ! … Donc, si vous possédez un Athlon 0.18 Micron, et que vous voulez le faire fonctionner correctement sur l’Epox 7KXA, ne mettez surtout pas le voltage sur Auto ! Mettez le manuellement à la tension adéquate.

Image 3 : Test : Epox 7KXA, le chipset VIA KX133 débarque

Je décide maintenant de tester le Bus Asynchrone de cette carte mère. En effet, on peut avoir grâce à ce chipset une fréquence mémoire supérieure de 33 Mhz à celle du Bus. Cela permet donc d’exploiter la mémoire à 133 MHz avec un bus système à 100 MHz.

Je me dirige donc dans le menu « Frequency/Voltage Control » du BIOS, et je passe le paramètre DRAM Clock de « Host CLK » à « Host CLK+33 ». Je laisse le paramètre SDRAM Cycle Length sur « Auto » (il indique le nombre de cycle d’horloge que nécessite un accès à la mémoire).

Je boote, et durant le chargement de Windows, j’ai le droit à une « ERREUR DE PROTECTION WINDOWS, VEUILLEZ REDEMARREZ L’ORDINATEUR ». Lors du deuxième essai, le chargement de Windows commence, et s’arrête sur l’écran « Vous pouvez maintenant éteindre votre ordinateur en toute sécurité » ;). Je décide alors de passer le paramètre SDRAM Cycle Length en 3 au lieu de Auto… (plus le chiffre est grand, plus c’est stable). Le PC charge enfin Windows en entier, mais une erreur fatale se produit pendant l’exécution d’un bench. Pourtant ma RAM utilisée est certifiée PC133.

J’ai décider de changer la Ram utilisée pour les tests par ma RAM Standard PC100 signée Goldstar pour les premiers 64 Mo et Siemens pour les seconds 64 Mo. Les timings RAM ont été réglés sur CAS 3. J’ai entre temps flashé le BIOS de l’EPOX avec le Bios version 3.10. Et, miraculeusement, tout fonctionne maintenant parfaitement ! La RAM clockée à 133 MHz offre un gain non négligeable de performance, comme nous le verrons plus tard dans cet article.

Overclocking

L’Epox 7KXA propose quelques fréquences de bus, et la grande question est de savoir si le plus haut bus proposé, à savoir le bus à 115 MHz, fonctionne de manière stable. Et bien avec l’Athlon 550 0.18 micron, absolument aucun problème ! Ça boote, et le processeur est stable à 633 MHz. C’est presque aussi bien que la MSI K7 Pro, qui permettait de booter jusqu’à 119 MHz, de façon stable. La stabilité est donc bien au rendez-vous 🙂 Il faut dire aussi que le ventilateur GlobalWin VOS32+ devait un peu aider à refroidir l’Athlon.

Il faut noter que l’espace laissé sous les ventilateurs est une excellente idée; ainsi j’ai pu adapter ce monstre sur la MSI K7 Pro sans trop devoir tordre les fils d’alimentation 🙂

Compatibilité

Que donne donc cette carte au niveau de la compatibilité ? Les plus gros problèmes des cartes mères Athlons se rencontrent avec les GeForces. Avec les générations de cartes mères basées sur le chipset Irongate d’AMD, il est en général impossible d’activer l’AGP 2x sans entrainer de plantage dans les jeux.
Avec le chipset KX133, tout ceci devient du passé. En effet, l’ELSA Erasor X² (GeForce DDR) n’a pas bronché sur un bus AGP 4x. Pas de problème particuliers non plus sous Unreal, tout marche parfaitement.

Performances

Voici maintenant la partie la plus intéressante : les benchs de l’Epox 7KXA à base de VIA KX133 face à la MSI K7 Pro, équipée de la dernière révision du chipset AMD Irongate. Tous les tests ont été réalisés avec des paramètres Bios optimisés au maximum pour les deux cartes mères.

Tout d’abord les résultats du SysMark 2000 :

 Epox 7KXAEpox 7KXA (RAM à 133 MHz) et dernier BIOSMSI K7 Pro
SYSMark 2000 Rating118122120
Internet Content Creation117120118
Office Productivity119124122

Avec la RAM à 133 MHz, et le dernier BIOS proposé par EPOX, les performances de l’Epox en bureautique sont enfin dignes de ce nom ! Au niveau des performances brutes, CPU 3D Marks 99 annonce un score de 10043 pour l’Epox (10204 avec la Ram à 133 MHz), contre 10333 pour la MSI K7 Pro.

Voici les résultats donnés par Final Reality au niveau des vitesses de transfert bus :

 Epox 7KXAEpox 7KXA (RAM à 133 MHz) et dernier BIOSMSI K7 Pro
2D Transfert Bus150.66 Mo/s151.02 Mo/s142.21 Mo/s
3D Transfert Bus209.82 Mo/s218.35 Mo/s162.08 Mo/s

Ici encore, résultat logique, le KX133 domine largement, surtout en vitesse de transfert 3D. Pour finir, voici l’incontournable test de Q3 Arena, réalisé en 1024×768 32 bits, avec la qualité des textures au maximum :

 Epox 7KXAEpox 7KXA (RAM à 133 MHz) et dernier BIOSMSI K7 Pro
Q3Demo 164.8 FPS65.8 FPS61.1 FPS
Q3Demo 272.3 FPS72.4 FPS68.1 FPS

Ouf, là encore (et heureusement pour le KX133), les résultats semblent normaux, et en faveur du KX133.

Conclusion

L’Epox 7KXA a le mérite d’être une des premières cartes KX133 à être disponible sur le marché. C’est une carte extrêmement stable, et la mise à jour du Bios et l’utilisation d’une mémoire de qualité garantie le bon fonctionnement de la carte. Les performances du chipset KX133 donne un nouveau à l’Athlon, surtout si de la RAM à 133 MHz est utilisée !. En effet, le gain apporté par l’AGP 4x est bien visible (en particulier en OpenGL). En bureautique, les performances sont elles aussi excellente après mise à jour du Bios, et utilisation de Ram à 133 MHz. De plus, l’overclocking de cette carte est très facile et fonctionne bien, même si il monte légèrement moins haut que pour la MSI K7 Pro.

Note: 18.5/20
Performances: 18/20
Stabilité: 18/20
Qualité de la carte: 18/20
Overclocking: 17/20
Caractéristiques offertes : 17/20
Qualité/Prix:
N/A