Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ?

Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ?
Par

Dans les ordinateurs modernes, le support de stockage représente le dernier véritable goulot d’étranglement ; raison pour laquelle les SSD peuvent réellement multiplier les performances de vos machines : mettez-en un dans un simple netbook et vous améliorerez plus ses performances que si vous aviez doublé sa capacité de mémoire ou son processeur.

Ceci étant dit, les performances ne font pas tout. À l’heure actuelle, la grande question en matière de SSD concerne moins leur rapidité que leur fiabilité, une question d’autant plus pressante que les fabricants sont en passe d’abandonner la mémoire flash NAND gravée en 34 nm au profit de celle gravée en 25 nm. Nous avons déjà discuté à plusieurs reprises avec les meilleurs ingénieurs d’Intel, et c’est toujours le même sujet qui revient sur la table : il est plus difficile de résoudre les problèmes posés par la gravure en 25 nm qu’en 34 nm, mais pas au point de les empêcher d’offrir aux clients des performances et une fiabilité accrue par rapport aux produits de génération précédente. En bref, le problème que représente le faible nombre de cycles d’écriture/effacement supportés par la mémoire NAND finement gravée serait exagéré.


Cycles d'E/E
Volume total écrit (formule JEDEC)
Nombre d'années avant épuisement (10 Go/jour, usure moyenne = 1,75)
SSD 25 nm de 80 Go
3000
68,5 To
18,7 ans
SSD 25 nm de 160 Go
3000
137,1 To
37,5 ans
SSD 34 nm de 80 Go
5000
114,2 To
31,3 ans
SSD 34 nm de 160 Go
5000
228,5 To
62,6 ans

Bref, au vu de ces chiffres, on se dit qu’il n’y a pas de raisons de se préoccuper du nombre de cycles d’écriture/effacement que peut supporter un SSD. Les modèles grand public de génération précédente contenaient de la NAND MLC gravée en 34 nm (ou une valeur proche) et étaient généralement validés pour 5000 cycles ; il était donc possible d’écrire puis effacer les données 5000 fois avant que les cellules de mémoire ne commencent à perdre leur capacité à conserver les données. Sur un modèle de 80 Go, cela se traduisait par un volume total écrit de 114 To avant que l’on ne commence à ressentir les effets de l’épuisement des cycles d’écriture ; sachant qu’un ordinateur de bureau normal écrit en moyenne 10 Go par jour, il aurait fallu environ 31 ans avant que cela ne se produise. Avec la NAND gravée en 25 nm, ce chiffre retombe à 18 ans. Bien entendu, nous simplifions à outrance un calcul particulièrement complexe : l’amplification des écritures, la compression et la garbage collection ont toutes une influence sur les estimations mais, dans l’ensemble et pour une utilisation classique, il reste inutile de se soucier du nombre de cycles d’effacement/écriture qu’a déjà effectués un SSD.

Bien évidemment, les SSD tombent en panne. Il suffit pour s’en convaincre de parcourir les pages « Avis des consommateurs » de la plupart des sites de vente en ligne ; le problème n’est toutefois généralement pas l’épuisement des cycles d’écriture, mais le firmware. Selon la manière dont celui-ci écrit les données sur le SSD, il peut en effet exister un risque de « confusion » pour le support, confusion dont celui-ci ne se remet généralement pas ; lorsque cela se produit, certaines fonctions comme la garbage collection cessent de fonctionner et le lecteur finit alors par ne plus pouvoir lire ni écrire. Il existe aussi d’autres types de pannes moins élégantes, comme un condensateur qui brûle, mais le résultat final est toujours le même : le SSD meurt. Techniquement, n’importe quel composant, qu’il soit électrique ou mécanique, est toujours susceptible de s’user et de tomber en panne. Mais l’absence de pièces mobiles entraîne-t-elle une meilleure fiabilité ? Les données enregistrées sur votre SSD sont-elles plus en sécurité que si elles se trouvaient sur un disque dur ?

La fiabilité constituant aujourd’hui une donnée plus variable que jamais, il ne fait aucun doute que vous ayez envie de connaître la réponse à ces questions avant d’aller acheter un SSD. Aujourd’hui, nous passons en revue la fiabilité des SSD et disques durs et distinguons la réalité de la fiction.