Comparatif virtualisation : les solutions gratuites

VMWare vSphere Hypervisor 6.0 U1

VMWare est présent sur le marché de la virtualisation depuis de nombreuses années, la première version d’ESX Server datant de 2001. Une version gratuite de l'hyperviseur de VMWare, VMWare vSphere Hypervisor (anciennement ESXi), est également proposée depuis quelques années. Certaines des fonctionnalités d’ESX – rebaptisé vSphere depuis la version 4.0 – ne sont toutefois pas disponibles dans la version gratuite.

Pré-requis à l’installation

VMware vSphere Hypervisor 6 demande un (ou plusieurs) processeur(s) compatible(s) x64 (deux cores minimum, avec support du bit NX/XD) et un minimum de 4 Go de mémoire vive pour fonctionner.  Cet hyperviseur supporte en outre un nombre illimité de CPU physiques (alors que la version 5.5 était limitée à 2 CPU dans sa version gratuite), avec un nombre illimité de cores (mais jusqu'à 480 CPU logiques en tout, contre 320 CPU logiques « seulement » sous vSphere Hypervisor 5.5), un maximum de 12 To - sur systèmes OEM certifiés - de mémoire vive physique (contre 4 To avec la version précédente de l'hyperviseur) et jusqu'à 4096 vCPU en tout (1024VM maximum). Les machines virtuelles sont en revanche limitées à 8 vCPU (128 vCPU avec la version payante).

La principale difficulté réside dans la compatibilité matérielle, en particulier au niveau des contrôleurs réseau et de stockage. Il convient donc avant tout de bien vérifier sur le Guide de Compatibilité Matérielle (HCG) si le serveur hôte et ses composants sont aptes à accueillir VMware vSphere Hypervisor 6. Dans notre cas, aucun problème : le matériel que Fujitsu et Netgear nous ont confié est parfaitement pris en charge par vSphere Hypervisor 6.

Fonctionnalités

Tout comme vSphere 6 (la solution de virtualisation payante de VMWare), vSphere Hypervisor 6 repose sur le microkernel VMkernel. C’est ce dernier qui accède directement au processeur et à la mémoire de la machine hôte, utilisant au passage un mécanisme SBE (Scan-Before-Execution) pour prendre en charge certaines instructions critiques, privilégiées et/ou spéciales. Les autres ressources matérielles sont prises en charge par des modules additionnels.

L’un des avantages de vSphere Hypervisor 6.0 réside dans sa légèreté : l’hyperviseur n'occupe quelques centaines de Mo d’espace disque. vSphere Hypervisor 6 est toutefois – et c’est logique - moins complet que vSphere. Ainsi, on doit se contenter d’une console d’administration minimaliste en lieu et place d’un véritable environnement. Tous les agents VMware sont par ailleurs exécutés directement sur le VMkernel.

La version 6 de vSphere améliore un certain nombre de caractéristiques de l'hyperviseur. Il par exemple possible de migrer des VM à chaud entre deux Distributed Switch, entre deux vSwitch ou d'un vSwitch vers un Distributed Switch (mais pas l'inverse) grâce à Cross vSwitch vMotion. Il est également possible de migrer une VM d'un vCenter à un autre, même s'ils ne partagent aucun Datastores. Il est en outre possible de mettre en place du Fault Tolerance avec un maximum de 4 vCPU, contre 1 seul vCPU auparavant. Enfin, vSphere Hypervisor 6 apporte le VM Hardware en version 11 et VSAN version 6.0.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • FazJab
    Sympa et intéressant comme article, qu'en est il des cout de licences pour comparer ?
    Et puis dommage que la solution Openstack n'ai pas également été testée, nous aurions eu un article complet !
    0
  • dthx
    Citation:
    Sympa et intéressant comme article, qu'en est il des cout de licences pour comparer ?
    Et puis dommage que la solution Openstack n'ai pas également été testée, nous aurions eu un article complet !

    Citation:
    Sympa et intéressant comme article, qu'en est il des cout de licences pour comparer ?
    Et puis dommage que la solution Openstack n'ai pas également été testée, nous aurions eu un article complet !

    ... en même temps, quand le titre d'un article est "Comparatif virtualisation : les solutions gratuites", on ne s'attend pas trop à un comparatif du prix des licences ;-)
    0
  • Ermite Chevelu
    Juste une petite remarque sur le fait que Proxmox 4 n'utilise plus OpenVZ mais LXC comme système de conteneur.
    C'est un détails, mais ça permet de ne plus être dépendant d'une vieille version du noyaux Linux, LXC étant supporté en standard contrairement à OpenVZ qui nécessitait un noyau patché.
    D'ailleurs, l'article sent un peu le réchauffé quand à la première ligne de la seconde page sur Proxmox 4 on lit : "L'installation de ProxMox VE 3.2"... :p
    0
  • Yannick G
    Anonymous a dit :
    Juste une petite remarque sur le fait que Proxmox 4 n'utilise plus OpenVZ mais LXC comme système de conteneur.
    C'est un détails, mais ça permet de ne plus être dépendant d'une vieille version du noyaux Linux, LXC étant supporté en standard contrairement à OpenVZ qui nécessitait un noyau patché.


    Bon à savoir :jap:

    Anonymous a dit :
    D'ailleurs, l'article sent un peu le réchauffé quand à la première ligne de la seconde page sur Proxmox 4 on lit : "L'installation de ProxMox VE 3.2"... :p


    Et encore, j'ai effacé tous les ESXi 4.0, Hyper-V 2008 et autres XenServer 5.6 qui trainaient ça et là :o

    (corrigé, merci ;) )
    0
  • Nancy Sousa
    Bonjour et merci pour ce comparatif complet et intéressant.

    Je ne sais pas si c'est possible pour vous mais un bon comparatif du type Shopify vs Kingeshop, Wix vs Weebly, etc, serait vraiment utile selon moi.

    Merci d'avance
    Nancy Sousa
    0