Doper Windows Vista avec de la mémoire flash, une bonne idée ?

2 : Une clé USB en ExpressCard 3 : ReadyBoost : une technologie inutile ? 4 : Samsung FlashOn, un disque dur hybride 5 : ReadyDrive, le test 6 : Les technologies Ready : prêtes pour l'avenir

Les technologies Ready et Windows Vista

Aujourd’hui, nous allons parler d’une technologie amenée par Windows Vista, l’utilisation de mémoire flash pour aider le système. Le dernier OS de Microsoft apporte plusieurs technologies capables d’utiliser de la mémoire flash, et nous en avons testé deux pour vérifier si elles étaient efficaces.

ReadyDrive

ReadyDrive est une technologie qui permet d’utiliser de la mémoire flash comme cache pour le système, et deux implémentations existent actuellement : la première utilise un cache directement intégré aux disques durs (les fameux disques durs hybrides), la seconde un cache intégré sur la carte mère (Intel Turbo Memory). Microsoft table sur le fait que le temps d’accès très faible de la mémoire flash (moins d’une milliseconde) permet d’accélérer beaucoup d’applications et de tâches. Cette technologie, introduite par Windows Vista, est décriée par beaucoup de constructeurs, qui trouvent son implémentation difficile (dans le cas d’Intel Turbo Memory) ou onéreuse (dans le cas des disques durs hybrides).

Samsung FlashOn

ReadyBoost

ReadyBoost est une fonction de Windows Vista qui utilise un périphérique à base de mémoire flash (clé USB, carte mémoire, etc.) comme cache pour les fichiers. Il tire essentiellement parti du temps d’accès de la mémoire flash, pas réellement de sa vitesse. De plus, ReadyBoost n’est efficace qu’en lecture, il n’est absolument pas utilisé pour les écritures. La raison est simple : les périphériques utilisés pour ReadyBoost sont dans la majorité des cas considérés comme amovibles, et Microsoft considère donc que l’utilisateur peut le retirer à tout moment.

Transcend SSD ExpressCard et adaptateur

Les deux technologies Ready se basent sur SuperFetch pour constituer le cache, une application introduite par Windows Vista qui permet de déterminer les données utilisées régulièrement par les utilisateurs. Elle permet de les placer en cache (en mémoire vive ou ici sur de la mémoire flash) pour accélérer les accès. Pour plus d’informations, vous pouvez aller lire notre dossier sur Windows Vista.

Un remplaçant pour la mémoire vive ?

Microsoft clame que les technologies « Ready » peuvent remplacer de la mémoire vive et qu’ajouter un dispositif de ce type est plus ou moins équivalent à augmenter la mémoire vive d’un système. Pourtant, la mémoire flash est bien moins efficace que la mémoire vive (que ce soit en débit ou en temps d’accès), et augmenter la mémoire vive est selon nous plus intéressant. Pour se donner une idée de la différence de performance, de la DDR2-800 travaille avec des temps d’accès de l’ordre d’une centaine de nanosecondes au maximum. Une mémoire flash moyenne, même si ça dépend en partie du contrôleur, est entre 0,1 et 1 milliseconde. Pour le débit, même chose : la DDR2-800 peut atteindre 6,4 Go par seconde, les meilleures mémoires flash actuelles atteignent environ 40 Mo/s, sauf si on place plusieurs puces en parallèle (ce qui augmente le prix, avec le contrôleur nécessaire).

Sommaire :

  1. Les technologies Ready et Windows Vista
  2. Une clé USB en ExpressCard
  3. ReadyBoost : une technologie inutile ?
  4. Samsung FlashOn, un disque dur hybride
  5. ReadyDrive, le test
  6. Les technologies Ready : prêtes pour l'avenir