Mini Test : l’APU Ryzen 5 2400G face à la concurrence en QHD et 4K sous Bioshock

La version Remastered de Bioshock pour tester plusieurs solutions graphiques d’entrée de gamme.

Nous avons utilisé la version Remastered de Bioshock pour tester l’APU Ryzen 5 face à plusieurs solutions graphiques d’entrée de gamme. Nous avons utilisé plusieurs IGP, Intel, mais aussi les GPU dédiés les moins puissants de NVIDIA. Sans oublier de passer par quelques overclockings, pour tout le potentiel des solutions graphiques intégrées actuelles.

Comme on peut le voir, la version Remastered de Bioshock est plutôt sympathique visuellement, avec des textures plus fines et quelques effets d’atmosphère affinés. Nous avons effectué nos tests sur des plateformes armées de 16 Go RAM DDR4-3200 (3466 pour les OC). Notez que le jeu prend environ 2 Go de mémoire vidéo en UHD sans AA. Nous avons souhaité éprouver les IGP d’aujourd’hui sur un jeu qui a désormais plus de 10 ans, et en haute définition : QHD et 4K.

En QHD avec antialiasing, les IGP sont capables d’offrir du jouable, même pour le moins puissant d’entre eux. Il faut dire qu’un simple UHD 630 est capable de tenir 30 ips en moyenne ! Une fois overclocké, l’IGP du Ryzen 5 surpasse la GeForce GT 1030, ce qui est toute de même une petite prouesse. La GT 750 Ti est déjà largé, mais reste au dessus des solutions Intel.

En UHD, il est impératif de désactiver l’antialiasing. Mais toutes les solutions graphiques tiennent encore le coup, ou presque : il faudra tout de même se tourner vers une solution de dernière génération. Notez tout de même le faible écart entre les solutions, et les performances pas si décevantes des IGP Intel dans les anciens jeux AAA.

Notez enfin qu’en Full HD, il était facile de dépasser les 50 images par seconde en moyenne avec les deux solutions les plus rapides : la GT 1030 et l’APU d’AMD.