Accueil » Actualité » AirDrop, le Wi-Fi Direct d’Apple a des limites

AirDrop, le Wi-Fi Direct d’Apple a des limites

Image 1 : AirDrop, le Wi-Fi Direct d'Apple a des limites

Apple, dans Mac OS X Lion, propose un nouvel outil de partage de fichiers, AirDrop. L’idée est séduisante : ce système intégré au Finder permet de partager des fichiers rapidement entre deux utilisateurs. Le fonctionnement est simple : on clique sur AirDrop, la liste des personnes à proximité apparaît et il suffit de glisser un fichier pour qu’il soit transmis. Un « pop-up » apparaît sur la machine hôte pour accepter le fichier, et le transfert s’effectue.

Les limites et le fonctionnement interne

Sous cette apparence simple, AirDrop est techniquement assez intéressant : c’est une liaison directe qui est créée entre les deux ordinateurs qui se partagent les données. La liaison se fait en Wi-Fi 802.11n dans la bande des 5 GHz pour obtenir des débits élevés (450 mégabits/s sur les machines récentes) et les données ne passent donc pas par le réseau classique, la liaison est dédiée. Le fonctionnement est proche de ce que propose la norme Wi-Fi Direct ou le Bluetooth 3.0, mais Apple utilise ici Bonjour et cache le plus possible le fonctionnement interne de sa technologie.

Le problème principal est que pour fonctionner, AirDrop a besoin d’une carte Wi-Fi — certaines machines Apple ne sont pas équipées — compatible avec la technologie 802.11n et capable de travailler en « dual band ». Ce dernier point est le plus gênant : toutes les cartes ne sont pas capables de travailler sur deux bandes simultanément. Concrètement, Apple utilise trois cartes 802.11n dans ses cartes : des Atheros, des Broadcom de type 432x et des Broadcom de type 943x. Et seules les dernières sont compatibles.

Pour les amateurs de Hackintosh, il va donc être difficile de prendre en charge AirDrop : la majorité des cartes du marché sont des Broadcom 432x. Et pour les utilisateurs de machines Apple, seules les machines sorties depuis fin 2008 (et encore, pas toutes) seront compatibles.