Test : APU Ryzen 2200G et 2400G, jouer sans carte graphique ?

2400G : fréquences, throttling

Jeux : The Witcher 3

L'ainé des APU AMD est certes plus puissant, mais il est aussi plus gourmand. En jeu, l'APU consomme en moyenne 40 W avec des pics à 85 W, comme on le voit sur le graphique suivant. Le 2400G est donc plus gourmand que le 2200G, mais aussi plus rapide...

La fréquence CPU est un peu plus élevée, même si on voit sur le graphique qu'elle oscille beaucoup. La fréquence GPU reste elle constante à 1240 MHz, ce qui permet un nombre d'images par secondes plus important. En contrepartie, les températures montent un peu, mais sans gravité car on reste en dessous de 50°C. Le ventirad fourni est donc absolument suffisant pour jouer.

Test de torture du CPU : Prime95 Small FFT

En test de torture, ça chauffe enfin pour l'APU qui atteint rapidement les 85°C. Le ventirad réussit à contenir l'augmentation des températures, mais les nuisances sonores s'intensifient. L'APU consomme en moyenne 76 W pendant notre test de 15 minutes et on observe des pics à 83 W. Le TDP annoncé de 65 W est donc ici clairement dépassé. Il faut dire que ce test de torture avec instructions AVX est loin de reproduire une situation du quotidien.

Au contraire, il simule le maximum envisageable et permet ainsi de tester l'efficacité du système de refroidissement. Avec l'augmentation des températures, la fréquence baisse très légèrement et on passe de 3,75 GHz en début de test à 3,7 GHz en fin de test, une diminution imperceptible en pratique. 

Test de torture du GPU : MSI Kombustor Core Burner

Passons au comportement bizarre que nous avons pu mettre en lumière avec nos tests. Nous avons bien sûr contacté AMD, mais au moment d'écrire ces lignes, personne n'a été en mesure de nous fournir une explication. On ne peut pourtant pas parler d'un cas isolé puisque le constructeur partenaire de cartes mères MSI a aussi observé ce comportement particulier sur d'autres exemplaires.

La consommation totale est plutôt modérée à 44 W et le pic de consommation a lieu après l'activation d'un genre de throttling. Il ne peut s'agit d'un throttling en raison des températures puisque celles-ci tournent aux alentours de 52°C avec une pointe à seulement 60°C.

C'est au niveau de la fréquence GPU que ce phénomène se laisse le plus facilement observer : si elle se montre très constante en début de test, une fois le mécanisme enclenché, elle entame une danse oscillante bien difficile à interpréter pour les non-initiés. Répétons que nous ne sommes pas les seuls à observer ce phénomène, les ingénieurs MSI ont constaté un comportement similaire.

Le plus agaçant, c'est que cette limitation un peu bizarre ne prenait pas fin à l'issue du test de torture : de nombreuses minutes après, le problème persistait et seul un redémarrage complet du système permettait d'obtenir un comportement normal du système. Voilà qui nous évoque plutôt le déclenchement d'un mécanisme de sécurité plutôt qu'un throttling classique. Ce phénomène est observable uniquement sur le Ryzen 2400G, mais sur tous les exemplaires testés.

Test de torture extrême avec ventirad AMD

Comme on pouvait s'y attendre, le plus puissant des deux APU testés doit réduire la voilure dans un test aussi exigeant. On enregistre une moyenne de 99 W sur les 15 minutes de test avec des pics à 128 W. Impossible pour le ventirad de dissiper autant de chaleur, il n'est évidemment pas taillé pour ça, et après seulement 3 minutes, un throttling apparaît.

La consommation se stabilise à environ 92°C et les convertisseurs de tension du package atteignent 80°C. Au niveau des fréquences, on observe un throttling en deux étapes. Tout d'abord, la fréquence oscille entre fréquence maximum et une fréquence beaucoup plus basse. Après environ deux minutes et alors que la température est montée à 95°C, l'APU change de stratégie. La fréquence du GPU et du CPU sont légèrement abaissées, de même que les tensions correspondantes, ce qui permet de diminuer le dégagement de chaleur. 

Si on interrompt le test pendant la première partie du throttling, c'est à dire quand la fréquence oscille fortement, l'APU est capable par la suite de revenir à la fréquence maximale, si la température le permet. Si au contraire les fréquences CPU et le GPU sont diminuées de concert, dans un deuxième temps, alors il est impossible par la suite que la fréquence maximale d'origine soit à nouveau atteinte et seul un redémarrage du système permet de remédier au problème !

Test de torture extrême avec le Chiller

Ce test montre que le throttling n'est pas dû aux températures, mais à un mécanisme de protection lié à la consommation. En effet, la température CPU monte à seulement 60°C, une valeur bien en dessous de laquelle la télémétrie devrait activer un quelconque mécanisme. Et pourtant, la consommation moyenne passe de 114 W (avec pics à 131 W) à moins de 100 W. La température des convertisseurs s'élevait à 64°C avant activation du throttling.

On observe donc une baisse de fréquence d'environ 100 MHz pour le CPU et la même chose pour le GPU, certainement la conséquence d'une baisse de tension appliquée à l'APU. Le mécanisme enclenché, impossible d'atteindre à nouveau la fréquence maximale sans un redémarrage du système. Le truc un peu fou, c'est que pour seulement 100 MHz de moins, le gain de consommation est énorme !

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • JValenciaga
    Comparez ce qui est comparable: AMD graphique intégré dans le CPU a INTEL graphique intégré dans CPU,
  • Lleweilyn
    Anonymous a dit :
    Comparez ce qui est comparable: AMD graphique intégré dans le CPU a INTEL graphique intégré dans CPU,


    Euh, c'est actuellement le cas? Dans les graphiques de tests pour les jeux en 720p.Les résultat de l'IGP des deux marques sont présent. L'IGP Intel déjà inexistant pour le 720p, pas la peine de le citer pour du 1080p ...
    De plus l'association Intel + NVIDIA prend son sens comme comparaison pour un système gaming low-cost (page 2).
  • Baisemere
    aille, plus de soudure die/capsule, amd commence à faire de la merde.