Accueil » Dossier » Débridez les performances des Radeon R9 290/X

Débridez les performances des Radeon R9 290/X

2 : Consommation : avant et après 3 : Performances et rendement 4 : Des données pratiques à l’appui des réponses 5 : Le cas de la Radeon R9 290 6 : L’Arctic Accelero Xtreme III en détails 7 : Montage et fonctionnement 8 : Températures, overclocking et bruit 9 : Conclusion

Introduction

Comme nous l’avons vu il y a un peu plus d’un mois, la Radeon R9 290X n’a pas déçu sur le plan des performances. En revanche, le dissipateur de référence (ainsi que les premiers pilotes) s’est avéré être la source de variations au niveau de la fréquence GPU. La mauvaise gestion du ventilateur PWM a par la suite été identifiée comme étant une des sources du problème.

Deux questions ont alors été posées depuis notre forum :

1- Est-il possible d’améliorer le résultat après démontage du dissipateur et notamment en changeant de pâte thermique ?

2- L’amélioration du refroidissement permet-elle d’obtenir des fréquences plus constantes ? Si tel est le cas, notre espoir de voir les partenaires d’AMD commercialiser des cartes plus abouties serait alors plus que jamais fondé.

Après avoir reçu des cartes d’Asus et Sapphire, nous avons acheté une Radeon R9 290X de Gigabyte. Il faut souligner le fait qu’aucun de ces constructeurs ne contrôle la qualité de fabrication : toutes les cartes sont achetées à AMD et ne se distinguent que par le biais d’un autocollant. De ce fait, aucune de ces marques ne peut être tenue responsable des problèmes rencontrés au fil des tests. Interrogé à ce sujet, Gigabyte nous a confirmé qu’aucune modification matérielle n’a été effectuée à leur niveau, ce qui vaut notamment pour le dissipateur et son ventilateur. Comme nous allons le voir aujourd’hui, cette situation est loin d’être anodine.

Image 1 : Débridez les performances des Radeon R9 290/X

Afin de répondre aux questions, nous avons soigneusement démonté notre troisième Radeon HD 290X issue du commerce pour exposer la face cachée du dissipateur ainsi que le PCB de la carte.

Image 2 : Débridez les performances des Radeon R9 290/X

Le GPU Hawaii et sa capsule sont recouverts d’une couche de pâte thermique trop épaisse, ce qui nuit au transfert de chaleur comme nous l’avons vu lors de notre comparatif de pâtes thermiques.

Image 3 : Débridez les performances des Radeon R9 290/X

Nous avons retiré puis mis de côté la pâte thermique d’origine de deux Radeon R9 290X pour des tests supplémentaires. La quantité était suffisante pour couvrir toute la superficie d’une capsule de processeur, ce qui nous fait douter quant au fait que la dose utilisée sur cette première série de cartes issues du commerce corresponde à ce que l’on peut généralement attendre d’une production de masse. Il nous semble donc que cette R9 290X vient d’un petit lot de cartes assemblées à la main, ce qui vaut également pour l’application de la pâte thermique.

Image 4 : Débridez les performances des Radeon R9 290/X

Après avoir enlevé la pâte thermique, on peut constater que la surface d’échange du dissipateur est rayée en plus d’être irrégulière, ce qui ne correspond pas vraiment à la qualité que nous attendons d’un dissipateur neuf monté sur une chaine de travail.

Image 5 : Débridez les performances des Radeon R9 290/X

En gros plan, il apparait que les entailles dans la surface de la base ne sont pas uniquement dues à la pression exercée par un dissipateur lors de son montage.

Image 6 : Débridez les performances des Radeon R9 290/X

En parallèle, le GPU a été soigneusement nettoyé et ne demande plus à ce stade qu’une nouvelle couche de pâte thermique. Nous nous sommes appuyés sur les résultats de notre récent comparatif pour retenir quelques-uns des meilleurs produits parmi lesquels l’Innovation Cooling Diamond « 24 Carat », pâte thermique à laquelle nous n’avons rien trouvé à reprocher. Afin de vérifier nos mesures de température, les deuxième et troisième relevés ont été effectués avec celle-ci.

Image 7 : Débridez les performances des Radeon R9 290/X

La Gelid GC-Extreme s’est montrée aussi performante que l’IC Diamond au cours du comparatif, sachant qu’elle coûte moins cher et s’applique plus facilement. Ce constat est identique pour la Cooler Master X1 Extreme Fusion. Etant donné que les deux Radeon basées sur Hawaii visent des plafonds de température élevés, il n’y a aucun moyen de vérifier la supériorité d’une pâte thermique sur l’autre. Nous avons cependant observé que la consommation ainsi que les performances moyennes étaient à peu près identiques avec ces trois références et compte tenu des avantages de la Gelid GC-Extreme, c’est avec cette dernière que les résultats ci-dessous sont présentés.

Montée des températures

On constate une différence significative entre la pâte thermique d’AMD et la Gelid GX-Extreme : il nous a fallu trois minutes au lieu de 60 secondes avant que la Radeon R9 290X n’atteigne sa limite de 94 °C. Par ailleurs, Power Tune a pu bénéficier d’une plus grande marge de manœuvre.

Image 8 : Débridez les performances des Radeon R9 290/X

Voyons maintenant les conséquences incroyables du changement de pâte thermique sur la consommation et le rendement de la Radeon R9 290X en la réglant sur le mode Quiet, plutôt que l’assourdissant Uber.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Consommation : avant et après
  3. Performances et rendement
  4. Des données pratiques à l’appui des réponses
  5. Le cas de la Radeon R9 290
  6. L’Arctic Accelero Xtreme III en détails
  7. Montage et fonctionnement
  8. Températures, overclocking et bruit
  9. Conclusion