Accueil » Actualité » L’architecture Alder Lake source d’incompatibilités avec les DRM d’anciens jeux ?

L’architecture Alder Lake source d’incompatibilités avec les DRM d’anciens jeux ?

Intel évoque de possibles problèmes de compatibilité avec les DRM, y compris avec Denuvo.

Les processeurs Intel Alder Lake à venir s’appuient sur une architecture hybride qui va parfois nécessiter des optimisations et ajustements logiciels ; selon Intel, ce sera aussi le cas pour les protections DRM des jeux. Ainsi, sans mise à jour, ces processeurs pourraient entraîner des problèmes de comptabilité avec certaines solutions.

Image 1 : L'architecture Alder Lake source d'incompatibilités avec les DRM d'anciens jeux ?

Dans le guide des développeurs pour Adler Lake, on peut lire le paragraphe suivant : « Si votre jeu existant ou à venir utilise un middleware DRM, vous pouvez contacter le fournisseur du middleware et confirmer qu’il prend en charge les architectures hybrides en général, et la prochaine plate-forme Intel ADL en particulier. En raison de la nature des algorithmes DRM modernes, la détection du processeur est souvent requise, et cela impose donc la reconnaissance des plateformes hybrides à venir. Intel travaille avec les principaux fournisseurs de DRM tels que Denuvo pour s’assurer que leurs solutions prennent en charge les nouvelles plateformes ».

Des jeux bien plus fluides sans les DRM Denuvo, la preuve en vidéo

Les jeux GOG épargnés, mais les autres ?

Intel mentionne explicitement Denuvo, l’un des systèmes les plus connus et les plus populaires, mais les recommandations concernent à l’évidence l’ensemble des protections DRM, par exemple SecuROM ou VMProtect. Pour les jeux récents et à venir, il est probable que des mises à jour soient rapidement déployées si ce n’est déjà fait. En revanche, la question se pose pour des jeux plus anciens, ne bénéficiant plus d’un suivi assidu. Pour ces titres, rien n’exclut qu’ils ne deviennent pas injouables sur un PC équipé d’un processeur Alder Lake. Souvent, les développeurs finissent par enlever les protections DRM quelques mois ou années après la sortie de leur jeu. Cependant, cette pratique n’est pas systématique.

Ces désagréments épargneront en principe les jeux de la plateforme GOG, puisqu’elle celle-ci est spécialisée dans la distribution numérique de jeux vidéo sans DRM, contrairement à Steam ou à l’Epic Games Store notamment.