Accueil » Actualité » Le Core i7-11700K devance le Ryzen 9 5950X en mono-cœur sur Geekbench 5

Le Core i7-11700K devance le Ryzen 9 5950X en mono-cœur sur Geekbench 5

Environ 5 % supérieur à la puce d’AMD, qui remet logiquement le Core i7 d’Intel à sa place en multicœurs.

Décidément, il ne se passe plus un jour sans que nous ayons droit à de nouvelles données au sujet des processeurs Rocket Lake-S d’Intel. Hier, nous évoquions la possibilité de fonctionnalités d’overclocking plus seulement réservées aux cartes mères série Z. La fuite du jour concerne directement les performances ; en l’occurrence, celles du Core i7-11700K. Ce dernier dominerait le Ryzen 9 5950X en mono-cœur à en croire des résultats sur Geekbench 5.

Image 1 : Le Core i7-11700K devance le Ryzen 9 5950X en mono-cœur sur Geekbench 5

Habituel rappel de circonstance, le Core i7-11700K est un 8 cœurs / 16 threads qui, sauf bouleversement, devrait avoir un TDP de 125 W. Selon de précédentes informations, il pourrait grimper à 5 GHz sur une seul cœur, 4,6 GHz sur l’ensemble de ses cœurs. Le Ryzen 5950X, porte-étendard des Ryzen 5000, est un 16 cœurs / 32 threads dont la fréquence Boost maximale (sur un cœur) est de 4,9 GHz. Il serait donc battu en mono-cœur par le Core i7-11700K, qui marque 1 807 points dans cette catégorie, 10 673 points en multicœurs. La puce d’AMD réalise des scores de 1 713 points et 14 471 points respectivement. Elle se fait donc devancer de 5,5 % par le Core i7-11700K en mono-cœur, mais écrase logiquement son rival en multicœurs.

ASRock et Biostar confirment la compatibilité des processeurs Rocket Lake-S avec les chipsets 400

Dernière génération de Core en 14 nm

Ce sont des résultats encourageants pour les processeurs Rocket Lake-S. Néanmoins, gardez à l’esprit que Geekbench 5 utilise des instructions AVX-512, uniquement prises en charge par la puce Intel. Par conséquent, le Core i7-11700K obtient sans doute des résultats légèrement surévalués. Ainsi, dans d’autres applications, le Ryzen 5950X pourrait très bien l’emporter en mono-cœur.

Pour Intel, cette onzième génération est en tout cas capitale. Chant du cygne du 14 nm pour les Core, ces processeurs Rocket Lake-S devront tenir tête aux Ryzen 5000 d’AMD tout au long de 2021, jusqu’à ce que des troupes fraîches, les Alder Lake-S, viennent les relayer.

Pour les épauler dans cette tâche, Intel les a notamment dotés d’une architecture CPU Cypress Cove à la place de la vieillissante architecture Skylake. Selon l’entreprise, Cypress Cove induit une amélioration des IPC d’au moins 10 %.

Le principal champ de bataille entre les Rocket Lake-S et les Ryzen 5000 sera celui du jeu vidéo. AMD définit ses Ryzen 5000 comme les meilleurs processeurs gaming au monde ; une fanfaronnade qu’Intel espère bien démentir. En revanche, dans les applications fortement multi-threadées (ce qui est de plus en plus le cas dans les jeux vidéo), le surplus de cœurs des processeurs AMD haut de gamme par rapport aux Rocket Lake-S, limités à 8 cœurs / 16 threads, leur accordera un net avantage.