Accueil » Actualité » L’entreprise chinoise Phytium a élaboré une puce ARM à 8 cœurs, le D2000

L’entreprise chinoise Phytium a élaboré une puce ARM à 8 cœurs, le D2000

Une variante du 2000/4 avec deux fois plus de cœurs et un TDP de 25 W.

Vous vous souvenez sans doute du processeur Phytium FeiTeng-2000/4, une puce ARM à 4 cœurs découverte fin novembre dans un PC gamer PKS. La société à l’origine de ce processeur, Tianjin Phytium Technology, a également conçu un modèle 8 cœurs, le Phytium D2000.

Image 1 : L’entreprise chinoise Phytium a élaboré une puce ARM à 8 cœurs, le D2000
Image 2 : L’entreprise chinoise Phytium a élaboré une puce ARM à 8 cœurs, le D2000
Image 3 : L’entreprise chinoise Phytium a élaboré une puce ARM à 8 cœurs, le D2000

Il s’agit principalement d’une variante du 2000/4, toujours de type FCBGA (35 × 35mm avec 1144 broches), mais avec deux fois plus de cœurs FTC663. Associés par paire, chaque duo partage 2 Mo de cache L2 (soit 8 Mo de cache L2 pour l’ensemble de la puce). Il y a 4 Mo de cache L3 au total. Les fréquences sont réglées entre 2,3 et 2,6 GHz en fonction des cœurs. Ce D2000 prend en charge les instructions ASIMD et les algorithmes SM2, SM3, SM4 et SM9. Il gère la mémoire DDR4-3200 et 34 lignes PCIe 3.0 (en 4 x PCIe 3.0 x8 et 1 PCIe 3.0 x1). Il n’a pas de solution graphique intégrée.

L’entreprise chinoise Loongsoon propose un CPU 4 cœurs gravé en 14 nm

Gravé en 14 nm par SMIC ?

Il y a cependant deux différences notables par rapport au 2000/4. La première concerne le TDP. Logiquement, le TDP est en hausse en raison du nombre de cœurs : de 10 W, il passe à 25 W. La deuxième concerne le nœud de gravure utilisé, apparemment en 14 nm contre 16 nm pour la puce 4 cœurs. Pour celle-ci, le fondeur était TSMC ; en revanche, pour le D2000, Phytium ne précise pas l’identité du fondeur. L’hypothèse la plus probable est le fondeur chinois SMIC, récemment ajouté à la liste noire américaine.

Image 4 : L’entreprise chinoise Phytium a élaboré une puce ARM à 8 cœurs, le D2000

Ce modèle 8 cœurs est promis à un beau succès en Chine. La société a vu ses ventes multipliées par 7 sur an, avec 1,5 millions de CPU écoulés contre 200 000 en 2019. Environ 80 % des pièces ont atterri dans du matériel pour les administrations gouvernementales.

Image 5 : L’entreprise chinoise Phytium a élaboré une puce ARM à 8 cœurs, le D2000

Sources : HKEPC, Tom’s Hardware US