Accueil » Dossier » Les performances de Diablo III

Les performances de Diablo III

2 : Qualité d’image et paramètres 3 : Configuration du test 4 : Benchmarks : détails minimum 5 : Benchmarks : détails maximum 6 : Benchmarks : CPU 7 : Conclusion

Introduction

L’incroyable réussite de Blizzard en tant que développeur repose sur trois franchises : Warcraft, StarCraft et Diablo. L’univers de Warcraft a été exploité de façon constante au fil des années, StarCraft a eu droit à une suite il y a un peu moins de 2 ans tandis que la dernière extension de Diablo est sortie il y a plus de dix ans. En effet, Diablo II : Lord Of Destruction a été commercialisé le 29 juin 2001.

A l’image des autres jeux de Blizzard, Diablo II a su maintenir une base de joueurs fidèles sur un peu plus d’une décennie. Mieux encore, le titre a su renouveler une partie de son public, bien aidé en cela par ses modes en ligne. Il semble que le temps, la faible résolution ainsi que des graphismes datés n’aient pas porté préjudice à ce qui reste un gameplay d’orfèvre.

Image 1 : Les performances de Diablo III

Pour notre plus grand bonheur, Blizzard a finalement décidé de donner une suite à Diablo II, laquelle promet notamment de s’affranchir des limitations techniques et visuelles d’il y a 10 ans. Diablo III est enfin disponible depuis le 15 mai et semble établir des records de vente.

Image 2 : Les performances de Diablo III

Il faut reconnaitre que nous étions quelque peu sceptiques en lançant Diablo III pour la première fois : en plus d’attentes considérables, bon nombre de titres auxquels on jouait il y a 10 ans n’ont presque plus d’intérêt. Concrètement, notre crainte était de ne pas être aussi emballés qu’à l’époque avec un hack’n’slash en vue isométrique où l’on passe le plus clair de son temps à torturer sa souris. Le jeu a d’ailleurs commencé par nous sembler assez poussif, mais au fil des niveaux gagnés ainsi que l’accès à des pouvoirs de plus en plus grands, nous avons perdu le fil du temps. A vrai dire, la recherche de meilleurs objets, nouvelles capacités et enfin d’or au travers de nouveaux donjons aléatoires sont des mécaniques indémodables.

Image 3 : Les performances de Diablo III
Image 4 : Les performances de Diablo III

Diablo III fait tellement sentir le lien de parenté avec ses prédécesseurs que l’on a l’impression de reprendre une partie après une (longue) pause. Bien entendu, presque tout a été modifié et amélioré : on a ainsi de nouvelles classes de personnages, les dialogues sont plus abondants et utiles, il est désormais possible de créer des objets et le jeu est sublime. Néanmoins, les mécaniques de base sont celles du premier Diablo tel que nous l’avons connu et apprécié, ce qui nous semble être une bonne chose.

Image 5 : Les performances de Diablo III

S’agissant des graphismes, si Warcraft et StarCraft partagent un style « dessin animé » avec des couleurs vives, Diablo tranche assez radicalement avec une apparence plus dure qui donne l’impression d’un certain réalisme. Tout comme ses deux prédécesseurs, Diablo 3 emploie une caméra d’angle fixe : il n’est donc pas question de zoomer/dézoomer.

Image 6 : Les performances de Diablo III

L’immense succès commercial de Diablo III est déjà couru d’avance. Reste à voir quel type de configuration nécessite-t-il pour une bonne expérience de jeu.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Qualité d’image et paramètres
  3. Configuration du test
  4. Benchmarks : détails minimum
  5. Benchmarks : détails maximum
  6. Benchmarks : CPU
  7. Conclusion